Aulnay-sous-Bois : le ministre délégué aux Affaires européennes vient soutenir les Restos du coeur

Publié le 28 Décembre 2012

Le déplacement avait valeur de symbole. Le ministre délégué aux Affaires européennes, Bernard Cazeneuve, a choisi de se rendre dans la plus importante antenne départementale de France des Restos du cœur, celle de Seine-Saint-Denis. Il est venu hier à Aulnay-sous-Bois et Villepinte pour signifier son soutien à l’ensemble des associations caritatives de l’Hexagone, dont le travail est menacé par la révision à la baisse de l’aide européenne.

bernardcazeneuve.jpg

Sur le terrain, d’abord dans un centre de distribution puis dans l’entrepôt de stockage, Bernard Cazeneuve a rencontré les bénévoles, salariés et dirigeants des Restos du cœur. « Tous les jours, on nourrit 3 à 4% de la population du 93 », rappelle Charles Lasbax, président de l’antenne de Seine-Saint-Denis. Chaque année, dans le 93, 5 millions de repas sont distribués (115 millions à l’échelle nationale) et 50000 personnes sont accueillies (870000 au niveau hexagonal).

Le Programme européen d’aide aux plus démunis (Pead) a un rôle clé pour les associations caritatives. Cette subvention contribue par exemple à hauteur de 13,4% des ressources des Restos du cœur. « Plus précisément, le Pead finance 23% des denrées alimentaires qu’on distribue dans toute la France », décrit Bob Wancier, administrateur aux Restos. Or l’Union européenne envisage, à partir de 2014, de réduire cette enveloppe à 2,5 Mds€ sur sept ans. Une proposition largement en dessous des 3,5 milliards actuels. « La Commission européenne a même évalué les besoins à 4,7 milliards mais certains pays comme le Royaume-Uni, la Suède ou l’Allemagne sont contre, poursuit Bob Wancier. Ils jugent que chacun doit s’occuper de ses pauvres. » Le Pead permettait jusqu’à présent de nourrir, chaque année, 18 millions d’habitants de l’Union européenne.

« Nous sommes très inquiets, confirme Charles Lasbax. Si rien n’est fait, nous serons contraints de réduire le nombre de repas distribués, en passant d’une base de 6 à 5 repas par semaine par personne. »

Le budget de la structure départementale se monte à 1,9 M€. Sur ce montant, il manque déjà annuellement 1 M€. Un « trou » comblé par une subvention d’équilibre versée par l’association, au niveau national.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article