Aulnay-sous-Bois : l’Arc-en-ciel au-dessus du quartier de la cité Arc en ciel !

Publié le 20 Mars 2013

ArcencielUn fidèle lecteur d’Aulnaylibre ! nous a envoyé un joli cliché plein de couleurs en forme de clin d’œil puisqu’il s’agit d’un Arc-en-ciel pris au-dessus du quartier de la cité Arc-en-ciel ! Pour celles et ceux qui ont encore un peu de mémoire, ce secteur de la ville avait cristallisé dès 2009 les premières tensions au sein de l’exécutif municipal, fraichement élu, autour des questions de la densification urbaine. En cause la réalisation d’une vingtaine de logements par l’OPH sur une parcelle jusque-là vierge de toute construction.

Des riverains souhaitaient amender le projet initial de la mairie et voir allégé le nombre des nouvelles habitations en conservant un espace vert ouvert à tous, symbolisé par quatre tilleuls, ou bien encore aspiraient à l’édification d’un équipement comme le prévoyait potentiellement l’ancienne municipalité. Malgré leur opposition, soutenue par un collectif associatif conséquent et même, ironie du sort, l’appui du propre adjoint au maire à l’urbanisme de l’époque ( !), Alain Amédro en personne, Gérard Ségura et son équipe étaient allés au bout de leur logique préférant faire taire les protestations à coups de tronçonneuses et de bulldozers.

 

Comme l’a noté avec pertinence mon camarade blogueur Hervé Suaudeau sur MonAulnay (lire son article ici), le dernier numéro d’Oxygène, 174e du nom, tente à sa façon de réécrire l’histoire en essayant grossièrement et maladroitement de faire oublier ce qu’il s’est passé. Les faits sont pourtant clairs et implacables. A aucun moment les demandes des habitants du quartier n’ont été entendues. L’exécutif municipal a préféré jouer la sourde oreille et imposer brutalement, coûte que coûte, son projet immobilier quitte parfois même à attiser dangereusement les tensions dans la commune en appelant à des contre-manifestations anonymes (!) ou pleinement assumées mais quoi qu'il en soit toujours indignes du devoir premier d’un maire qui se doit avant tout de maintenir l’unité de ses administrés.

arbresarcenciel-copie-1.JPGComble du comble, la nouvelle construction a été réalisée contre l’avis même des délégués du conseil de quartier (!) ce qui constitue en soi un non-sens démocratique puisque cet instance déclinée en 12 exemplaires sur l’ensemble du territoire aulnaysien devait justement servir de contre-pouvoir face aux décisions unilatérales des élus en place ! Le fameux théorème de Gente « le temps où les mairies décidaient seules est révolu ! » a depuis pris beaucoup de plomb dans l’aile. C’est pourquoi, le fait d’utiliser quatre ans après les événements un locataire de la rue Maurice Nilès aussi sympathique soit-il pour expliquer que la vie a repris son cours ne change rien à l’affaire.

La cité Arc-en-Ciel reste et restera le premier exemple d’un urbanisme imposé par la force discréditant à jamais les belles promesses de démocratie participative tant vantées en début de mandature par l’actuel exécutif municipal. On peut même l’écrire a posteriori, les riverains opposés au projet ont malheureusement essuyé les plâtres pour tout le monde principalement par inexpérience et manque de moyens financiers. A ce titre, les deux recours initiés par l’UMP et Europe Ecologie Les Verts, mentionnés dans l’article d’Oxygène comme une menace, n’étaient en réalité que des recours gracieux et n’avaient donc aucune chance de changer le cours des choses. Dès lors, lorsqu’un avocat spécialiste en urbanisme a été contacté par la suite pour envisager une procédure devant le tribunal administratif les délais de recours étaient déjà largement dépassés.

Malgré tout, les tilleuls de l’Arc-en-Ciel ne seront pas morts absolument en vain car désormais tout le monde sait de quoi sont capables les élus actuellement en place pour imposer leurs vues. Il faut donc s’organiser en conséquence pour lutter à armes égales. Le temps a ses vertus et outre la détermination accumulée au fil des années un certain nombre d’associations ont désormais l’assise financière pour envisager toute forme de recours possible au cas où la majorité d'aujourd'hui persisterait à vouloir passer en force. Si elle est assez folle pour s’entêter dans cette voie, qu’elle sache bien qu’un nombre croissant d’habitants sont aussi fous pour aller jusqu’au bout quel qu’en soit le prix.

En conclusion, citons la très juste phrase de Didier Daeninckx en ouverture de son livre Meurtres pour mémoire : en oubliant le passé on se condamne à le revivre…

Que Gérard Ségura et celles et ceux qui lui mangent encore dans la main le comprennent bien. Le moment venu, nous n’oublierons pas…

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

yousri 29/03/2013 09:13

des mots a decouvrir, vous dites, ces mots sont connus, juste instrumentalises, et hierarchises.....

JEAN LOUIS KARKIDES 28/03/2013 16:48

En effet, en optique le mélange de toutes ces couleurs donne la lumière et non l'obscurité.
En ce qui concerne l'homme,c'est en se mélangeant à ceux qui sont différents qu'il est le plus fort,le plus résistant.
La race aryenne ou les mariages co-sanguins montrent que nous sommes plus riches de nos différences....
Au niveau local,celà pourrait se traduire par écoute,dialogue,respect.........
Des mots à redécouvrir.........

bessaguet 28/03/2013 15:26

N'oublions pas que les couleurs de l'Arc-en-ciel sont issues de la décomposition de la lumière à travers un prisme naturel ou non, ici une humidité ambiante. Cette lumière qui est sensée éclairer
nos dirigeants mais qui peut aussi les éblouir. A priori, c'est le deuxième effet qui s'est produit.

Yousri 28/03/2013 10:01

Mariella, bien sur que toutes les couleurs sont importantes, mais pas sous la coupe d une dominante, et chaque couleur à son expression, qu on ne peut réduire à celle de la dite couleur dominante,
de plus, elles ne doivent pas être toutes mélangées, car la nouvelle couleur serait horrible, chacune doit apporter son éclat........et la c est pas le cas........

mariella 27/03/2013 16:51

En réponse à Yousri, comme vous dites toutes les couleurs se superposent mais pour ne pour ne former qu'UN, on a besoin de TOUTES les couleurs pour faire un arc en ciel voyez-vous ...
Malheureusement, à Aulnay les couleurs sont toutes désunies par un orage qui dure depuis trop longtemps, mais après la pluie vient le beau temps ....

Rémi 27/03/2013 12:35

A l'attention de M. Hernandez
Quelques éléments suite à vos publications
- le parc privatif est possédé pour plus de 50 % par des petits propriétaires qui possèdent en majorité un ou deux appartements afin de compléter leur retraite.
- la rentabilité du locatif est à l'heure actuelle sans dispositif Duflot ou autre est égal ou inférieur à un placement en euros en assurances vies (sans les problèmes liés au statut de
bailleur)
- les plus-values éventuelles que pouvaient espérer ces propriétaires sont peu probables vu l'état du marché immobilier, elles sont de toutes façon maintenant fortement fiscalisé
La construction est le seul moyen d'ajuster le marché,(construction raisonnée dans un urbanisme cohérent, Aulnay en est le contre exemple).
La fiscalité sur les revenus fonciers est peu attractive
C'est la raison pour laquelle, les petits investisseurs se tournent vers des produits moins risqués(non paiement des locataires, gros travaux etc)
N'oubliez pas que des lois style loi de 48 ont provoqué une pénurie de logement faute d'investisseur.

En ce qui concerne la ville d'Aulnay, les conséquences de votre politique urbanistique sont désastreux, aucune cohérence, alors que la maire que vous soutenez et pour lequel j'avais voté avait
promis une refonte du PLU

Yousri 26/03/2013 22:45

Le problème, c est que même en arc en ciel, les couleurs ne se mélangent pas, elles restent superposées,,,,,,,,

Romuald Weymann 26/03/2013 15:56

Si l'on prend la Résidence Debussy par exemple (chemin du Moulin de la ville), j'avais posté sur MonAulnay une photo que j'avais prise mi-juin 2012 montrant cette « résidence » en construction : un
panneau planté devant le chantier indiquait qu'il s'agit de 82 logements locatifs sociaux, et des logements sociaux exclusivement. Vive la mixité sociale !

Concernant le projet en cours Aulnay Square (avenue Anatole France/Jules Princet), je ne sais pas si le panneau est toujours en place, mais il était indiqué une dizaine de logements sociaux, pour
une quarantaine de logements, quelque chose comme ça.

Cela étant, ces projets ne sont en aucun cas des logements sociaux exclusifs, comme peut l'être la « résidence » Debussy.
Donc quand la municipalité fait croire qu'elle défend l'implantation de la mixité sociale à Aulnay centre/sud à travers ces projets immobiliers, il y a nettement enfumage sachant que :

- la mixité sociale existe déjà (cf ED dont je parle plus haut)
- bizarrement, le seul projet comportant exclusivement des logements sociaux est implanté... à Aulnay nord

Hervé Suaudeau 26/03/2013 14:38

Je ne crois pas (du moins je n'espère pas) qu'il y ait que des logements à accès à la propriété. Seulement l'information n'est disponible nulle part. Aucune transparence de la part de cette
municipalité. Sur MonAulnay.com nous avons essayé de faire un inventaire des projets en fonction des informations éparpillées sur internet par différents acteurs (OPH, agences immobilières etc...).
Presque pas de logements sociaux mais comme l'info n'est pas accessible, il est difficile d'y voir clair.
Voici l'état de notre inventaire que vous pouvez nous aider à compléter:
http://www.monaulnay.com/2012/12/liste-des-projets-immobiliers-en-cours-a-aulnay.html

L'adjoint qui suit cette conversation pourrait-il nous rassurer sur le fait que les projets comportent bien du logement social car nulle trace ou presque sur tous les sites que j'ai visité.
Si cela n'était pas le cas, il y aurait une nouvelle fois une distorsion inacceptable entre les annonces et la réalité.

Hervé Suaudeau 26/03/2013 12:47

Cher Miguel, tu tentes de faire une diversion sur les aspects nationaux sur lesquels nous n'avons que bien peu de prise. Pourtant tu es directement en responsabilité locale depuis 5 ans, et tu ne
peux te dédouaner de celle-ci. Tu expliques même que "la décision de construire un petit immeuble est un parti pris politique (que j'assume complètement)". Là je suis d'accord. Néanmoins, tu caches
une partie de la réalité ce qui est très grave pour l'adjoint à la démocratie que tu devrais être. Ta phrase aurait du être: "j'assume la décision de construire un petit immeuble, en faisant
semblant de concerter, sans même écouter les habitants ni l'adjoint à l'urbanisme, en braquant la population par l'organisation de contre-manifestations pour bloquer durablement tout dialogue sur
cette question".

Le passage en force du projet initial sans amendement, alors que la population était prête à accepter du logement social, a crée durablement une situation de tension et de division qui a été très
dommageable à la construction de plus de logements sociaux, pourtant si nécessaires dans notre ville.

Reconnaître ce fiasco aurait été de la plus élémentaire honnêteté.

Romuald Weymann 26/03/2013 12:21

M. Hernandez, en 2005, il avait 37.5% de logements sociaux sur Aulnay, source, le Sénat http://www.senat.fr/questions/base/2006/qSEQ060221487.html

Oseriez-vous prétendre qu'en 20 ans de droite, ce ratio est redescendu sous la barre légale des 20%, ce qui justifierait la construction aujourd'hui de logements sociaux ?

Autre question, pourriez-vous indiquer quels sont exactement les projets de logements sociaux actuellement en cours au centre-ville d'Aulnay ? Je rappelle qu'au moins une dizaine de projets
immobiliers sont en cours ou en projet dans Aulnay centre/sud.

Je vais vous répondre : aucun. Il s'agit exclusivement de projets résidentiels, à moins de considérer qu'un 40m² situé plein nord vendu 193.000 euros peut faire office de logement social ?...

Dans une ville qui a déjà plus de 30% de logements sociaux, quelle est la pertinence de prétendre vouloir en construire d'autres ? A part pour tenter de racoler des électeurs parmi la population la
plus précaire, en leur vendant du rêve, et en feignant de les défendre face aux vilains habitants d'Aulnay centre/sud qui refuseraient la mixité sociale.

S'il y a un ED implanté place de la gare, c'est qu'elle existe déjà, cette mixité sociale...

Hernandez Miguel 26/03/2013 11:31

La mixité c'est les 20% de logements sociaux qui sont imposés et/ou négociés avec tous les promoteurs qui aujourd'hui construisent sur Aulnay. Pendant 25 ans cela a été 0%. De plus,et vous le savez
notre groupe a soutenu le voeu présenté sur le blocage des loyers et enrichi ce voeu par une contribution qui met le logement social comme priorité.
Aujourd'hui le président Hollande veut la construction de 500000 logements par an quels moyens pour y parvenir quelle répartition privé/public social/accession. Mme Duflot présente un dispositif
similaire à celui de l'ancien gouvernement c'est à dire les aides à la personnes plutot qu'à la pierre. C'est une véritable rente pour les investisseurs privés individuels qui va couter chaque
années 4 à 5 milliards d'euros alors que les OPH ne peuvent bénéficier d'emprunt à taux 0. Qui fixe les bonnes priorité?
Sur cette question pas de leçon s'il vous plait

JEAN LOUIS KARKIDES 25/03/2013 12:33

Extrait de votre commentaire:
« Le logement social d’accord mais pas à coté de ma propriété ni de mon jardin. »
Ce genre de phrases adoré par Sylviane continue à essayer d'opposer les uns aux autres.
Je regrette que la composante "la plus à gauche" de la majorité municipale utilise le même langage que ceux qui parlent de mixité sociale en continuant à permettre des constructions sans réelle
mixité.
Balagny et Savigny pour le logement social,le Sud pour les autres.
Beaucoup d'Aunaysiens ne se reconnaissent pas dans votre phrase caricaturale.
On peut être de gauche tout en ayant un bien immobilier comme être de droite en acceptant la mixité.
Pensons et agissons autrement pour une cité apaisée.

Hernandez Miguel 25/03/2013 11:40

Bonjour,

Ayant été directement impliqué dans le débat sur les aménagements de ce quartier je trouve que votre article est aussi mauvais que celui d'OXYGENE. Il y aurait tant à rectifier que je lasserai le
lecteur. Toutefois, si il est vrai que la décision de construire un petit immeuble est un parti pris politique (que j'assume complètement) il n'en demeure pas moins qu’avant de clore le débat nous
avons répondu à toutes les demandes d’études complémentaires (circulation, stationnement, élévation, etc.).
Une pancarte affichée sur la clôture exprimait la réelle motivation de toute cette agitation et on pouvait y lire à peu prêt cela « j’ai vécu en cité et je ne veux pas revivre la même chose ».
Après toutes les explications que nous avions données il ne restait plus que la réalité à afficher. « Le logement social d’accord mais pas à coté de ma propriété ni de mon jardin. »
Ensuite, je tiens à rappeler qu’aucun réel projet n’était prévu sur le terrain en question et que cette parcelle a servi pendant plusieurs années avant 2008 de terrain de stockage et de zone de
chantier pour la construction des pavillons ; aucune fronde, aucune revendication à l’époque.
Le prétexte des 4 tilleuls a bien servi de fantasme pendant cette campagne, mais avez-vous compté le nombre d’arbres replantés sur l’ensemble de la cité ?
D’ailleurs ceux qui vont être coupés pour permettre l’extension et la nouvelle construction de l’école privée Espérance sont loin de provoquer le même émoi. Il est vrai que la destination de
l’ouvrage n’est pas la même.
Alors maintenant que la construction est la, que les habitants ont pris possession des lieux, il y a-t-il une véritable mal vie dans ce quartier ?
Nous avons pris en compte la question de la rue, actuellement le conseil de quartier travaille et réfléchi avec des habitants de la cité arc en ciel à ce sujet. Nous allons essayer de dégager des
pistes pour améliorer le quotidien, ensemble dans un esprit constructif.
Tout le monde est le bien venu.
Réfléchissons aussi à l’utilisation des équipements de proximité et aux activités que l’on peut proposer aux enfants.

La rue ne peut pas être le seul terrain de jeu des enfants ni la garderie des parents.

Miguel HERNANDEZ

mariella 22/03/2013 19:01

ce qui est lamentable "@sylviane/sylvian" c'est de jouer les lèche-bottes, la diversité est constructive car pareil échec de la démocratie, apportera, grâce à la mémoire des aulnaysiens, une
renaissance tant attendue et bannira la brutalité des passages en force de cette municipalité devenue bien sourde vis à vis de ses administrés et, je le souhaite, rétablira la paix entre tous les
aulnaysiens. Certaines racines s'étirent vers le ciel et ne meurent jamais ....

bessaguet 21/03/2013 12:27

si ce sujet est de nouveau évoqué sur ce blog, c'est suite à l'article paru dans Oxygène. Un seul commentaire favorable est annexé à cette insertion. Il ne fallait pas tendre le bâton pour se faire
battre ou l'assumer. Sans vouloir refaire l'histoire, un sujet bien actuel et qui devra être résolu est le danger que prennent les enfants en jouant au milieu de la rue. Si cette Résidence est
majoritairement pavillonnaire, son fonctionnement s'apparente plus à une cité dans le sens noble du terme : profiter de la proximité des résidents pour tisser un lien social, or le seul espace
commun demeure La Rue. CQFD

sylviane 21/03/2013 10:45

lamentable cet article. vous vous prenez pour qui pour réécrire l’histoire comme vous dites ? vous êtes le grand détenteur de la vérité ? ces attaques gratuites et systèmatiques envers la rédaction
d’Oxygène qui fait un travail remarquable d’information sont lassantes et nuisent à la crédibilité de votre site. votre opinion on s’en fout alors faîtes plutôt du copier coller du parisien c’est
là que vous êtes le meilleur !

henri 21/03/2013 09:12

je me rappelle que lors d'une réunion de pour l'avenir de l'arc en ciel le maire avait quand même consentie a une modification le changement de la couleur d'un bandeau et c'est la seul modification
accepté par le maire, pour les malheureux tilleuls qui soit disant étaient malade sans doute comme les arbres de la place de la gare il a fallu que la mairie les tue honteusement une journée du
mois d'aout a 7 h du matin que du courage
je pense que beaucoup d'électeurs se rappelleront de cela en 2014
204 électeurs de différence c'est peu

liberté 20/03/2013 19:49

REGARDEZ CHUZAC IL EST MINISTRE ET IL MENT ...