Aulnay-sous-Bois : Frank Cannarozzo interpelle Gérard Ségura sur le rôle des élus municipaux, des commissions municipales et des conseils de quartier

Publié le 15 Novembre 2012

frankcannarozzoVous trouverez ci-dessous un communiqué de Frank Cannarozzo (photo-contre), conseiller municipal d’opposition (UMP) à Aulnay-sous-Bois, qui interpelle le maire Gérard Ségura sur le rôle des élus municipaux, des commissions municipales et des conseils de quartier. Ce document est disponible au format pdf en cliquant ici.

 

 Aulnay, le 15/11/2012

Monsieur le Maire d’Aulnay-sous-Bois

 

Clarification nécessaire du rôle des élus municipaux, des commissions municipales et des conseils de quartier.

 

La lecture du dernier Oxygène m’a estomaqué !

En effet, j’ai assisté, en partie, à la dernière réunion du conseil de quartier de Nonneville du 25 octobre, alerté par des riverains qui avaient vu sur le site internet de la ville un nouveau plan de circulation. 120 personnes étaient présentes et inquiètes.

Monsieur Hernandez nous avait rassuré sur le fait que ce plan n’était pas définitif, qu’il devait passer devant les élus et notamment ceux de la commission « urbanisme, travaux, circulation, sécurité ». Au passage il a décrits les présents comme rongés par une suspicion illégitime.

Quelle surprise de lire dans Oxygène le travail de Transitec, les propositions validées, tout cela sans qu’on en ait jamais même parlé dans la commission prévue à cette effet. Et je ne parle pas des aulnaysiens présents au conseil de quartier ! J’avais cru à la parole de monsieur Hernandez, visiblement j’ai eu grand tort. Le tout est de savoir s’il a menti ce jour-là ou si Oxygène n’est plus sous votre contrôle.

Je ne sais si on prend les aulnaysiens et leurs élus pour de simples abrutis ou si vous avez délibérément fait une croix sur leur avis.

Et s’il n’y avait que ce dossier !

Au printemps dernier, lors de la réunion sur le dossier Croix-blanche, vous aviez, à ma demande, accepté le principe d’un travail parallèle du comité de pilotage et de la commission municipale, afin d’éviter des décalages d’information et de tenir compte de l’avis des élus de la commission. J’ai vu récemment dans la presse que des appels d’offres étaient lancés. Je dois, là encore, vous dire ma surprise car notre commission n’a toujours pas, malgré ma demande répétée, étudié ce dossier. En clair, vous n’avez pas respecté votre parole.

De plus vous entendre décréter dans la presse que maintenant les réunions sur ce sujet se tiendront à huis clos démontre à quel point vous n’êtes plus en mesure de faire adhérer ni même comprendre vos objectifs à nos concitoyens. La maison du peuple accueillant des réunions à huis clos pour se protéger de ces hordes de citoyens prompts à donner leur avis, avouez que cela présent une image hallucinante de votre fameuse démocratie. Quand je repense aux troubles que vous organisiez dans les réunions publiques des conseils de quartier que j’animai en 2006 et 2007, je me dis que vous osez tout ! Je terminerai par un autre dossier pour lequel je vous réclame par oral, par écrit, au conseil municipal, la communication des éléments : la sécurité. 

Ce dossier n’a jamais été traité dans notre commission, sauf une fois à ma demande. Tout le monde a bien compris que votre adjoint en charge de cette question avait tout le temps pour écrire des inepties dans Oxygène mais bien peu de temps pour s’occuper du sujet et le partager dans la commission prévue à cet effet. Plutôt que de vous efforcer de convaincre, en vain, nos concitoyens à grand coût de communication, il serait plus utile de répondre aux questions et de fournir les documents que je réclame légitimement.

 A moins que vous n’ayez décidé que seul votre avis compte, dans ce cas il faut dissoudre les commissions et les conseils de quartier, il serait fort agréable que vous rétablissiez un fonctionnement normal de ces outils et du cheminement de l’information dans ces instances de débat.

Je vous demande que cette question du fonctionnement de nos instances soit inscrite à l’ordre du jour du prochain conseil municipal. La situation actuelle ne peut pas durer.

Dans l’attente d’une réponse rapide, veuillez recevoir, Monsieur le Maire, mes respectueuses salutations.

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article