La déplorable tentative de victimisation des blogueurs à Aulnay-sous-Bois

Publié le 9 Avril 2021

En fin de conseil municipal, ce mercredi 7 avril 2021 à Aulnay-sous-Bois, le maire Bruno Beschizza a répondu de manière factuelle à une question orale posée par le groupe d’opposition Aulnay En Commun à propos d’un supposé acharnement judiciaire, vis-à-vis des blogueurs locaux notamment.

 

La déplorable tentative de victimisation des blogueurs à Aulnay-sous-Bois

Dans un premier temps le maire a rappelé très clairement les conditions d’application de la protection fonctionnelle.

La protection fonctionnelle est un droit qui n’est pas nouveau. Force doit rester à la loi, force doit rester au droit. Il n’y a pas d’acharnement judiciaire. Il y a tout simplement un droit pour les élus à être protégé dans le cadre de leurs fonctions et de leurs mandats. C’est un droit personnel dont chaque élu doit pouvoir bénéficier. Le fait que la commune accorde la protection fonctionnelle est une obligation, une exigence démocratique, c’est ce qu’on appelle l’Etat de droit. La protection fonctionnelle est valable pour le maire, les agents qu’il s’agisse d’un animateur, d’un policier municipal, d’un directeur général des services, des élus de la majorité ou de ceux de l’opposition.

L’opposition municipale multiplie les procédures contre la ville d’Aulnay-sous-Bois

Loin d’être étrangère à la judiciarisation qui semble toucher la vie politique locale en ce moment, le maire Bruno Beschizza a rappelé que, depuis 2014, l’opposition municipale, principalement par le biais de la liste Aulnay En Commun, a multiplié les procédures contre la ville d’Aulnay-sous-Bois. La commune prend donc légitiment des avocats pour se défendre, ce qui engendre évidemment des coûts.

Concernant spécifiquement la prise en charge des frais justice, la ville d’Aulnay-sous-Bois agit simplement en conformité avec la loi.    

Rappelons d’ailleurs au passage ces quelques chiffres. Depuis que la majorité municipale conduite par le maire Bruno Beschizza a été élue en 2014, la ville d’Aulnay-sous-Bois a été impliquée au total dans 182 procédures. 126 procédures ont donné lieu à des décisions favorables pour la commune, soit un taux de réussite de près de 70 % !

Attaqué, le maire Bruno Beschizza ne fait que se défendre

Enfin, concernant les derniers procès en cours, le maire d’Aulnay-sous-Bois n’a pas été condamné. La cour a simplement pris un arrêt, les frais de justice étant à la charge de celui qui a initié la procédure, comme la loi le prévoit. De toute façon, quoi qu’il en soit, il est évident que Bruno Beschizza ne pouvait pas laisser passer le fait d’avoir été traité d’homophobe et de salafiste, ce qu’il n’est évidemment pas.

En conclusion, le maire a fustigé à juste titre ces blogueurs bien planqués derrière leur écran, parfois même réfugiés en province pendant les périodes de confinement, qui attaquent, critiquent et souillent systématiquement l’action de la majorité municipale. Bruno Beschizza a préféré saluer la mobilisation de ses élus et des agents communaux qui ont affronté courageusement la violence de la crise sanitaire engendrée par la Covid-19 pour maintenir tant que possible la continuité du service public en particulier en direction des plus fragiles.

Mais c’est bien connu, les blogueurs Aulnaysiens sortent souvent les muscles quand ils attaquent, mais ils jouent systématiquement les Calimeros face à celles et ceux qui se défendent contre eux.    

Pourtant c’est une évidence, quand on attaque quelqu’un, il faut s’attendre à ce qu’il se défende. La loi du Talion ne dit-elle pas « Œil pour œil, dent pour dent ! »

La déplorable tentative de victimisation des blogueurs à Aulnay-sous-Bois

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BRANDT 10/04/2021 16:49

C'est clair que ce n'est pas votre blog qui risque des poursuites de la part du maire...