Aulnay-sous-Bois, les trophées de la langue de bois (1) : Et si 2012... ? Par le Parti Radical

Publié le 24 Janvier 2012

Aulnaylibre ! inaugure aujourd'hui une nouvelle rubrique : les trophées de la langue de bois ! Nous ouvrons cette première édition avec la tribune du Parti Radical parue dans l'Oxygène n°145 datant du 9 janvier 2012... Voilà pourquoi...

photogrouperadical.jpgDans le numéro 145 du bimensuel Oxygène, daté du 9 janvier 2012, ont été publiées les traditionnelles tribunes des différents groupes politiques qui composent la mosaïque de notre conseil municipal. Que l'on soit d'accord ou non avec les uns et les autres, chaque parti a au moins eu le mérite de vouloir exprimer son sentiment, en avançant quelques idées ou orientations, sur la nouvelle année qui s'ouvre et les défis nationaux ou locaux qui nous attendent. Seule la section d'Aulnay-sous-Bois du Parti Radical semble s'être illustrée par une production, intitulée Et si 2012... ?, qui sonne creux comme un œuf.

Et si 2012... ? donc. Rien que le titre, atrocement pompé sur le Et si... vous changiez le monde ? scandé par Gérard Ségura  au moment du lancement de l'Agenda 21, est à se tordre de rire. Ces trois petits points laborieux laissent clairement transpirer une absence totale d'inspiration ou alors l'envie de ne pas trop se fatiguer les méninges. Franchement, entre nous, c'est vrai. Et si 2012... quoi ? Jean-Louis Borloo devenait président de la République ? Le Parti Radical retournait tranquillement à la niche UMP ? On s'en payait une bonne tranche ? Cette formulation parait totalement vide de sens et résonne comme la pire langue de bois.

Mais le meilleur reste à venir. Les radicaux forment ensuite le vœu que "les prochaines échéances politiques soient porteuses de renaissance pour notre pays et pour l'Europe, s'agissant particulièrement de l'emploi et de la protection sociale". A ce propos, le Parti Radical peut-il réellement être un des moteurs du changement alors qu'il a collaboré étroitement avec l'exécutif dirigeant actuel ? En outre, dispose-t-il d'un poids suffisant et d'une légitimité convaincante pour le porter ? On est en droit d'en douter lorsque l'on songe à la manière dont Jean-Louis Borloo, son chef de file, a quitté le navire au beau milieu de la tempête, préférant abandonner le gouvernement aux prises à une crise sans précédent, pour finalement renoncer à se présenter à l'élection présidentielle de 2012 ! Cette attitude pour le moins fantasque et déroutante semble démontrer une véritable incohérence de comportement qui laisse peu de place à la confiance.

partiradical.jpgEnfin, la dernière partie du texte, qui concerne spécifiquement Aulnay-sous-Bois, n'est guère plus brillante. Je cite : "au plan local nous sommes résolus à maintenir notre cap avec lucidité, détermination et méthode." Voilà une formulation plutôt pompeuse décrivant des intentions sans en expliquer véritablement les moyens et qui ne veut donc fondamentalement pas dire grand-chose. Mais poursuivons dans la lecture de cette prose quelque peu indigeste : "Nous continuerons à agir de manière responsable ( N'est-ce pas le minimum à attendre de dirigeants politiques ???!!!) pour donner les meilleures chances à notre ville d'Aulnay-sous-Bois ; Ceci dans le respect de chacune, de chacun et dans l'intérêt collectif des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens.

Cette fin de phrase Ceci dans le respect de chacune, de chacun et dans l'intérêt collectif des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens est amusante à souhait. Le Parti Radical semble, comme par enchantement, avoir trouvé la potion magique du bien vivre ensemble. Ainsi, tels de véritables David Copperfield de la politique, les radicaux vont jongler avec sagesse entre les intérêts individuels et collectifs. Quand on voit les difficultés de l'actuelle équipe municipale en place face à ce périlleux défi on leur souhaite vraiment bon courage !

En résumé, vous l'aurez compris, à force de vouloir caresser tout le monde dans le sens du poil, le Parti Radical d'Aulnay-sous-Bois finit par accumuler les poncifs d'une platitude désespérante et à vider de toute substance le contenu de son discours. Voilà qui est problèmatique quand on ambitionne l'espoir d'être une alternative crédible dans l'optique des municipales de 2014. Finalement, à bien y réfléchir,  une photo et de simples vœux auraient probablement été tout aussi efficaces, bien qu'ils nous auraient privé du plaisir de cette chronique. Peut-être en 2013 alors ? En attendant l'an prochain, bravo à cette formation politique qui nous a régalé avec cette tribune de plomb. D'ailleurs le dernier livre de Jean-Louis Borloo est publié chez Plon, c'est un signe. Le groupe radicaux emporte ainsi haut la main cette première édition des trophées de la langue de bois ! On attend impatiemment la suite...

Source logo Aulnay Radical, photo Oxygène n°145

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Trophées de la langue de bois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Vir89 05/05/2012 18:18

"L'intérêt de la langue de bois: On la mord, ça ne fait pas mal" - (Charles de LEUSSE) ;-)

Stéphane Fleury 26/01/2012 14:39

Monsieur Chaussat,

enfin un peu de vie dans vos propos ! Vous devriez en mettre davantage dans vos tribunes, à mon humble avis. Votre allusion me rappelle Maurice Pialat, un homme qui n'avait pas peur d'évoluer en
milieu hostile. Tout comme moi. Pour le reste, je ne rebondirai pas sur votre colère. Lors des assises de la ville vous m'aviez gentiment conseillé de ne pas y céder. Je ferai donc preuve de
sagesse cette fois-ci.

Sur le fond, n'en faisons pas une affaire de personne. Mais il est clair que je ne goûte guère vos méthodes tout au moins celles appliquées localement par votre Parti, cette façon sournoise
d'opérer qui au final vous desservira, croyez-moi, dans les objectifs qui sont les vôtres. Après tout ce sont vos affaires.

Pour conclure, j'écrirai que vous êtes plutôt mal placé pour savoir qui je suis. Nous ne fréquentons pas les même sphères et vous ne savez rien de moi. Ainsi, si vous deviez dresser de ma personne
un portrait robot, ce qui serait en soi une perte de temps et d'énergie inutile pour un simple habitant d'Aulnay-sous-Bois comme moi, il ne pourrait être issu que d'informations erronément
colportées jusqu'à vous ou de vos fantasmes.

Dans ces conditions, prenez bien soin de vérifier vos sources avant de colporter n'importe quoi comme vous semblez le suggérer. D'ailleurs, ce ton résolument menaçant est quelque peu surprenant
chez un élu et homme habituellement mesuré. Auriez-vous deux visages ?

Quoi qu'il en soit me voilà officiellement prévenu ! Ceci étant écrit, sachez que vos propos ne m'impressionnent pas le moins du monde, car gardez bien à l'esprit que d'entre nous deux je suis
celui qui n'a absolument rien à perdre...

chaussat jacques 25/01/2012 17:56

L'imbécilité et la méchanceté n'ont décidément pas de limites! et ce n'est pas la 1ere fois que vous tirez à boulets rouges contre le parti radical .
Vous nous aimez pas.Eh bien tant mieux;nous non plus! cela vous rappelle quelquechose?
A l'avenir évitez de vous dissimuler derrière des môts.Dites bien qui vous êtes ou on s'en chargera!