Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 08:03

Alain Amédro, tête de liste (Europe Ecologie-les Verts), et ses soutiens tiennent ce samedi une réunion publique sur les problèmes liés à la circulation. A 16 heures, à la permanence de campagne, 29, rue Anatole-France.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans En route vers 2014 !
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 07:40

1Ouvrière de l'usine PSA d'Aulnay, elle a raconté dans un livre ses mois de grève et la bataille contre la fermeture de ce site industriel où elle a travaillé durant dix ans. Ghislaine Tormos sera aujourd'hui en séance de dédicace à la librairie Folies d'Encre d'Aulnay-sous-Bois. L'occasion de se procurer son récit, intitulé « le Salaire de la vie », écrit en collaboration avec la journaliste Francine Raymond.

A 16 h 30, 41, boulevard de Strasbourg. « Le Salaire de la vie : Notre travail coûte trop cher, disent-ils », Ghislaine Tormos, Ed. Don Quichotte, 208 pages, 15 €.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Culture
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 06:38

zoe.jpgOn croise de plus en plus de véhicules électriques (notre photo une Zoé de chez Renault) et hybrides sur les routes d'Ile-de-France et de l'Oise. C'est le constat de l'association pour le développement de la mobilité électrique (Avere), qui regroupe les professionnels du secteur. « Depuis 2010, il s'est vendu 28 359 véhicules électriques en France, précise l'Avere dans sa dernière étude. Les départements qui se sont le plus équipés sont les Hauts-de-Seine (3 573 immatriculations), boostés par Autolib' et dont le Conseil général s'est largement équipé, et Paris (1 230 immatriculations). Suit le département des Yvelines (1 038 immatriculations), impacté par le projet Save ». Ce projet, porté par EDF, avait fait découvrir les véhicules électriques à des conducteurs testeurs. Une expérience dont le bilan reste à nuancer. Côté véhicules hybrides (électriques et thermiques), avec 95 156 immatriculations depuis 2010, le marché se développe lentement. Là encore, les Hauts-de-Seine sont le département le plus dynamique sur ce marché en nombre d'immatriculations, suivi par les Yvelines et... L'Oise.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 20:04

A Aulnay-sous-Bois s’est ouvert le premier Sex & Love shop du 93. Il s’appelle Playsir !

Playsir-Aulnay-1.jpg

Alice Paloux, 25 ans, Aulnaysienne, propose sur plus de 60m² une large gamme d'articles et d'accessoires érotiques : lingerie sexy du S au 4XL, jouets intimes pour elle et lui, sex-toys d'exception, cosmétiques sensuels, aphrodisiaques, ouvrages coquins, coffrets à thèmes, produits made in France.

Playsir-Aulnay-2.jpg

 Des jeux et accessoires permettant d'explorer les plaisirs de la sexualité.

Playsir-Aulnay-3.jpg

Des packs cadeaux à offrir sont également disponibles pour des événements coquins : réunions ludiques, enterrement de vie de jeune fille/garçon, animations inédites sur le thème du plaisir et de la sexualité.

Playsir-Aulnay-4.jpg

Dans la vitrine, des produits artisanaux « made in France », mais aussi des aphrodisiaques. Sur les étagères à droite : produits de bien être, gels de massages et lubrifiants.

Playsir-Aulnay-5.jpg

Et bien sur l' incontournable rayon des sex-toys. 

Playsir-Aulnay-6.jpg

Depuis l'ouverture la boutique connait un très fort succès. Située à 100 mètres de la gare RER B, c'est de tout le département que les clients affluent. Comme de coutume la rédaction d'AulnayLibre souhaite à Alice bon chiffre !

Playsir.18 boulevard du Général Gallieni à Aulnay-sous-Bois.

Ouvert du mardi au samedi de 14h30 à 20h.Contact www.playsir.fr Tel:09.81.05.88.90

NOUS RAPPELLONS QUE LE MAGASIN EST INTERDIT AU MOINS DE 18 ANS .

Marc Masnikosa


 

 

Repost 0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 17:23

D'après une étude publiée par le journal "Le Monde"(à lire ici), une vague bleue pourrait submerger 85 villes de gauche, dont Aulnay-sous-Bois...

Face à son premier test électoral, vingt-deux mois après son accession au pouvoir, la gauche pourrait voir basculer plus d'un quart de ses villes à droite. A total, 130 villes étiquetées PS sont susceptibles de tomber dans l'escarcelle de l'opposition aux élections municipales, les 23 et 30 mars prochains. D'après une étude du Monde, le Parti socialiste est, en effet, plus que menacé dans 85 villes sur les 500 qu'elle dirige. Parmi les cités de plus de 50.000 habitants, StrasbourgReimsMetz, Saint-Etienne, Aulnay-sous-Bois ou Quimper sont sur la brèche. AmiensValenceTourcoing ou encore Clamart sont également des cibles atteignables pour la droite. Une vague bleue attendue qui n'empêche pas le PS d'envisager de nouvelles conquêtes: 45 villes aujourd'hui tenues par la droite sont en situation fragile et peuvent basculer. Parmi les plus importantes figurent MarseilleBourgesNîmesCalaisNancy ou Perpignan. Cependant, les mouvements attendus devraient essentiellement concerner les communes de 10.000 à 30.000 habitants.

carte-monde.png

Une claque électorale comparable à 2001 et 1983?

L'abstention et la démobilisation de l'électorat de gauche sont les principaux dangers qui guettent l'actuelle majorité, outre la défiance vis-à-vis de la majorité actuelle. Au point de subir une défaite comparable à celles de 1983 et 2001? En 2001, la gauche avait connu un recul marqué en perdant 42 villes de plus de 15.000 habitants. En 1983, deux ans après l'élection de François Mitterrand, la gauche avait perdu 36 villes de plus de 30.000 habitants et 97 mairies de 9.000 citoyens. Deux claques qui avaient précipité une alternance lors de l'échéance électorale nationale suivante.

Source : http://m.bfmtv.com / Image : http://www.lemonde.fr

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans En route vers 2014 !
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 16:03

DSCF4100.JPGContrairement aux idées reçues, les lycéens d'Ile-de-France se déclarent plutôt « heureux » au sein de leur établissement. C'est le principal enseignement de l'enquête menée par le conseil régional entre septembre et décembre 2013, dans les 471 lycées de Paris et de sa banlieue, et dont les résultats seront présentés aujourd'hui à Paris à un parterre d'élèves et d'enseignants.

C'est la première fois qu'une consultation de cette ampleur est organisée. Sur les 20 000 questionnaires distribués par l'intermédiaire des élus des conseils de la vie lycéenne (CVL), 18 000 ont été remplis. Mieux, ils émanent de 256 établissements, toutes les filières sont représentées et tous les départements de la région. On peut donc considérer l'analyse des réponses apportées comme fiables et relativement précises.

Les thématiques abordées ? La vie au lycée, l'orientation, les projets, la démocratie... 82 % des 18 000 sondés se déclarent donc assez ou très heureux dans leur lycée. En revanche, 57 % d'entre eux considèrent que tous les lycéens et lycéennes ne disposent pas des mêmes chances de réussir quel que soit l'établissement où ils étudient.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Education
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 13:31

L'amicale Philatélique Aulnaysienne (APA) organise le dimanche 9 février de 8h30 à 17h30 à la salle Pierre Scohy, située 1 rue Aristide Briand à Aulnay-sous-Bois, la dix-septième édition du salon multi-collections. Ce rendez-vous incontournable vous permettra une immersion totale dans le monde des collectionneurs.

AFFICHE-SALON-2014.jpg

Les principaux objectifs de l'APA sont de faciliter les contacts entre collectionneurs, créer des échanges, donner ou recevoir des conseils pour mieux gérer ou organiser sa collection. Alors, que vous soyez collectionneurs amateurs ou confirmés ou bien encore simples curieux de cartes postales, timbres, télécartes, fèves , monnaies, chansons, appareils photo, jouets anciens, outils, parfums, affiches, capsules champagne, vieux papiers etc..., n'hésitez pas à franchir la porte de la salle Pierre Scohy ce dimanche. L'entrée est libre.  

CARTE-2014.jpg

La rédaction d'Aulnaylibre ! remercie chaleureusement Madame Pierrette Hirgorom du C.A.H.R.A. pour la transmission de cette information accompagnée de bien jolies illustrations que nous ne résistons pas au plaisir de poster ci-dessous.

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Culture
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 10:32

Au Blanc-Mesnil, le projet d’usine de méthanisation, qui devrait sortir de terre en 2018 en bordure d’Aulnay-sous-Bois, est loin de faire l’unanimité. Porté par le Syctom -l’agence métropolitaine des déchets ménagers (84 villes)- et le Siaap -le syndicat d’assainissement de la région parisienne- il vise à créer un équipement capable de recycler les boues rejetées par la nouvelle usine d’épuration de la ville et les déchets organiques, pour produire du biogaz et du compost. Un « atout écolo » disent les uns, « un danger sanitaire et olfactif » rétorquent les autres…

usine-methanisation-blanc-mesnil-aulnay.jpgDIDIER MIGNOT, MAIRE SORTANT ET CANDIDAT PC-FG. « Ce projet mettra en synergie le Siapp et le Syctom pour traiter les eaux usées et les ordures ménagères. Il n’a rien à voir avec celui de Romainville [décrié, il avait été annulé par le Tribunal administratif en avril 2013]. L’usine de Blanc-Mesnil est 10 fois moins importante et il s’agit d’une collecte de biodéchets organiques. Ce qui peut être dangereux dans ce type d’équipement, c’est quand il traite le tout-venant des poubelles car c’est le tri mécano-biologique de ces déchets qui provoque parfois des incidents. Ce n’est pas le cas chez nous. Il nous faut aussi prendre nos responsabilités : en 2015, l’incinération et l’enfouissement des déchets seront interdits et les villes qui ne trouveront pas de solution alternative paieront des amendes. Qu’il y ait de l’inquiétude des habitants par rapport à un site industriel, c’est légitime. Mais il n’est pas raisonnable pour des opposants politiques de jouer sur des peurs qui n’ont pas lieu d’être. Mieux vaut ouvrir le débat comme nous l’avons fait, en organisant des réunions. Une enquête publique sera aussi lancée. Je reste mobilisé et méfiant, notamment sur la question des nuisances olfactives. Le conseil municipal a voté à l’unanimité l’adoption d’une charte qui permet à la ville d’obtenir un suivi des contrôles et des informations à tout moment. Si je n’ai pas ses garanties, je ne délivre pas le permis de construire. »

THIERRY MEIGNEN, CANDIDAT UMP. « Le permis de construire n’est pas encore délivré, l’enquête publique n’a pas commencé. Si je suis élu, je tordrai le coup à ce projet. Je ne nie pas qu’il faille trouver des solutions à l’enfouissement et l’incinération des déchets mais ne mettons pas cette usine dans un site d’urbanisation dense. Elle n’a pas sa place dans ce quartier. Je me suis aussi renseigné sur ce qui se faisait en Allemagne ou en Suisse allemande, deux pays pionniers en matière de méthanisation. Ces pays-là reviennent en arrière, ils se sont rendu compte que les composts produits et répandus sur les cultures agricoles polluaient les sols. En France, les habitants proches de ces usines se plaignent souvent des odeurs, avec à la clé la perte de valeur de leur patrimoine immobilier. On ne peut pas dire’non’à la gare de triage de Drancy et’oui’à ce type d’équipement. Au Blanc-Mesnil, nous avons l’usine de traitement des eaux usées du Siapp, l’usine chimique L’Oréal, l’aéroport : il faut répartir les charges, nous ne sommes pas la poubelle du département ! »

EDWIN LEGRIS-LAURENT BENHAIM, CANDIDATS DVD. « La ville de Blanc-Mesnil est coincée entre les autoroutes A1, A3, la gare de triage de Drancy, les aéroports : nous sommes déjà la zone la plus polluée de France. Et nous avons aussi la société Air Liquide [entreprise spécialisée dans les gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé] qui monte en puissance. Les problèmes territoriaux à régler sont nombreux, rien ne sert d’en rajouter. On a beau dire que la gestion du méthane est sans danger, implanter une telle usine ici n’est pas une bonne idée. Nous ne nions pas qu’il y a des besoins mais pour Blanc-Mesnil, on a déjà assez chargé la barque. En l’état, si nous sommes élus, nous mettrions le projet en suspend pour regarder de plus près les tenants et les aboutissants comme l’implication de la ville à long terme vu que c’est un site qui est destiné à évoluer, en termes de volume de déchets traités… »

MARC BOULANGER, CANDIDAT DVD. « La problématique de gestion des déchets est exponentielle dans les villes. Au Blanc-Mesnil, la croissance démographique se traduit par l’arrivée de nouvelles infrastructures, quartiers, habitations… Il faut donc trouver des solutions pour la création d’un environnement durable et favorable à une gestion des déchets sur la commune. A ce stade, il me semble important de proposer malgré tout un cadre d’actions qui seront à réaliser en parallèle du projet de construction de l’usine de méthanisation, comme la mise en place d’un programme de sensibilisation de masse auprès des populations sur la problématique et les enjeux d’une gestion de nos déchets ou l’obligation de développer des bassins d’emploi dans cette filière, en y associant dès le départ des structures de formations professionnelles, voir en en créant de nouvelles. Le ministère de l’Emploi et les structures d’appui et de pilotage de ses missions doivent participer aux travaux dans ce sens. L’accompagnement par un cabinet externe à une bonne gestion technique et financière de la future usine de méthanisation ainsi que l’aide aux communes dans la gestion et le contrôle du site sont aussi essentiels. »

FLORENCE BEDAGUE, CANDIDATE LO. « Il est de la responsabilité des communes et des agglomérations de traiter les déchets qu’elles produisent. Mais il n’y a pas de solution merveilleuse. Toute activité industrielle est potentiellement dangereuse pour la population. D’autant que le critère de fonctionnement de ce type de structures, c’est la rentabilité, donc les économies sur le personnel, qui impactent nécessairement la sécurité, dans quelques secteurs d’activité que ce soit. Nous restons donc méfiants, à l’écoute de la population. L’usine de méthanisation, c’est un équipement qui sera utile mais il faut vérifier que ce sera fait dans un cadre où les meilleurs moyens seront mis en place. Si nous sommes élus, on écoutera ce que pensent les Blancmesnilois sur cette usine de méthanisation, nous inviterons la population à mettre son nez dans ce dossier, en lui donnant le maximum d’éléments. Le vrai danger objectif pour la ville, c’est la gare de triage de Drancy. Il faut regarder ce problème en face. »

Source : Le Parisien

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Environnement
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 09:31

plaine-commune.jpgEn 2013, l’agglomération a continué à construire et remplir des bureaux, désormais occupés à plus de 90%. C’est mieux que la Défense.

Le chiffre est symbolique. Pour l'année 2013, le taux de vacance (le nombre de bureaux disponibles par rapport à la surface totale de bureaux) est passé sous la barre des 10 % à Plaine Commune*. Avec 9,8 % de bureaux vides, l'agglomération est désormais proportionnellement plus remplie que La Défense, pour la première fois. Les bureaux du célèbre quartier d'affaires de l'Ouest parisien affichent en effet un taux de vacance de 12,2 % en 2013, selon le baromètre professionnel Immostat. L'an dernier, les chiffres étaient pratiquement inversés.

De là à dire que Plaine Commune récupère les salariés d'entreprises qui quittent la Défense, il y a un pas que Patrick Braouezec, 
président (Front de gauche) de l'agglomération, hésite à franchir. « Nous ne sommes pas en concurrence, plutôt en complémentarité. Nous avons fait le choix, il y a vingt ans, d'un urbanisme de rues plutôt que de dalles, nous privilégions les campus et l'étalement horizontal plutôt que les tours », précise-t-il.

Il est vrai que les volumes restent encore bien différents entre Plaine Commune (215 200 m 2 de bureaux disponibles) et La Défense (401 000 m 2). Mais l'arrivée de 
SFR l'an dernier à Saint-Denis, ainsi que les réflexions d'autres grands groupes de La Défense sur de possibles mouvements à Saint-Denis contribuent à alimenter les fantasmes.

La réalité est un peu différente. Si les implantations conclues en 2013 sont nombreuses, aucune n'est consécutive à un déménagement d'une entreprise de La Défense. La principale installation signée l'an dernier concerne la Haute Autorité de 
santé (HAS), déjà présente à Saint-Denis. L'organisme va déménager de quelques mètres pour occuper 12 400 m 2 dans un immeuble de 20 000 m 2, dont la construction vient de commencer avenue du Stade-de-France.

Autre installation importante, celle du Crédit agricole. La direction régionale nord de la banque verte va quitter Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) pour rejoindre le quartier du Landy à Saint-Denis, sur 5 400 m 2. Le siège social d'Euromedia, leader européen dans la prestation de services audio et vidéo, va quant à lui quitter Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) pour 6 000 m 2 sur l'avenue de la Métallurgie, à la Plaine-Saint-Denis. Un quartier déjà fortement tourné vers l'audiovisuel et qui enregistre, notamment, l'extension de la société de Jean-Luc Azoulay, JLA Holding, sur 2 000 m 2.

« Ces arrivées sont un signe que le territoire s'agrandit. D'autant que les entreprises qui viennent font le choix d'y rester et de se développer », estime Patrick Braouezec. La SNCF va ainsi prendre possession ce mois-ci d'un nouveau bâtiment à Saint-Denis. Et Vente-privee.com, une des pépites du territoire avec 4 bâtiments et 1 300 salariés, qui a eu l'honneur hier d'une visite improvisée du président de la République François Hollande, va aussi s'étendre dans un nouvel immeuble de 8 800 m 2 en face du Stade de France.

Aubervilliers n'est pas en reste. La deuxième ville de l'agglomération accueillera le siège social de Veolia en 2015. Les travaux vont commencer d'ici l'été. Et le patron des patrons lui-même montre l'exemple. Radiall, société audiovisuelle dirigée par le président du Medef Pierre Gattaz, vient d'acquérir 2 500 m 2 à Aubervilliers.

* Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, La Courneuve, L'Ile-Saint-Denis, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains, Villetaneuse.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans 93 Infos
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 07:25

accident.jpegLa sécurité routière a enregistré un triste bilan en 2013. L’an dernier, 51 personnes ont perdu la vie sur les routes de Seine-Saint-Denis, contre 36 en 2012. Les victimes sont majoritairement jeunes et circulaient à pied ou en deux-roues. Le nombre de blessés a également augmenté : 3533 blessés en 2013 contre 3451 en 2012 soit une hausse de 2,4 %

Source : Le Parisien 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 06:24

PSARECUPVendredi 31 janvier, une cinquantaine d'anciens grévistes et des salariés de l'usine PSA d'Aulnay sont allés interpeller, par surprise, Arnaud Montebourg. Celui-ci a été obligé de reconnaître qu'en termes de reclassements « le compte n'y était pas » et que PSA ne respectait pas ses engagements.

Ensuite, il a fait semblant d'être mécontent de l'attitude de PSA sans expliquer ce qu'il comptait faire pour que cette situation cesse. Quand les travailleurs ont aussi tenu à dénoncer le plan de près de 700 licenciements d'intérimaires à l'usine de Poissy, Montebourg a joué les innocents ! Son numéro d'acteur a consisté à sembler découvrir le problème de ce nouveau plan de suppressions d'emplois.

Les grévistes ont fait remarquer à Montebourg que le gouvernement avait nommé un représentant, Louis Gallois, au conseil d'administration de PSA et qu'on était en droit de se demander à quoi il servait. Montebourg a alors rejoué son rôle de chevalier blanc, affirmant bravement qu'il ne laisserait pas faire, etc. Il n'a toutefois pas réussi à expliquer pourquoi son gouvernement offre si volontiers un milliard à la famille Peugeot alors que PSA supprime des milliers d'emplois et laisse sur le carreau des centaines de travailleurs.

Mais cette scène n'a pas été du goût des patrons de PSA. Quelques heures plus tard, le DRH du groupe, Philippe Dorge, se fendait d'un communiqué pour dénoncer les anciens grévistes et démentir les chiffres sur les travailleurs n'ayant pas de solution de reclassement. Mais il s'agissait surtout pour lui de remettre à sa place Montebourg : les ministres ne sont pas payés pour critiquer les capitalistes mais pour servir leurs intérêts.

En tout cas, pour les anciens grévistes, cette action a été une réussite complète. Ils comptent bien continuer leur pression afin d'imposer à PSA de trouver des solutions pour tous les travailleurs. C'est aussi une façon de poursuivre le combat contre ce grand groupe capitaliste qui continue à licencier.

Source : http://www.lutte-ouvriere-journal.org/

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Emploi
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 20:25

sexion-assaut-pavillons-sous-bois.pngLe groupe parisien Sexion d’Assaut sera présent au Light Club de Pavillons-sous-Bois pour une soirée exceptionnelle le samedi 8 février 2014. Difficile de passer à côté de cet événement dont les affiches squattent tous les panneaux municipaux du souterrain de la gare d’Aulnay-sous-Bois !

Le Light Club est situé 292 avenue Aristide Briand aux Pavillons-sous-Bois

Entrée 25 euros avec une conso. Spécial Pack Vip. Renseignements ou réservations au 01 48 47 82 79 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans 93 Infos
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 19:34

Rom-Cirque-1L’année 2013 a été marquée par de très nombreuses évacuations de bidonvilles roms en Seine-Saint-Denis. En janvier 2013, la préfecture estimait la population rom à 8000 personnes en Seine-Saint-Denis et recensait 135 camps. Un an et 299 expulsions plus tard, le département accueille « seulement » 46 campements illicites, où vivent environ 3000 Roms. « Ne nous trompons pas nous ne réglons pas le problème de l’immigration rom, nous reprenons possession de terrains occupés illégalement », commente sobrement Philippe Galli, le préfet de Seine-Saint-Denis, qui promet de nouvelles expulsions en 2014.

« Fin 2013, nous avons déclaré la trêve de Noël et stoppé les expulsions. Nous avons vu arriver plus de 600 Roms… Nous allons en 2014 reprendre les expulsions au même rythme que l’an dernier, soit en moyenne deux évacuations par semaine ». Début janvier, la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Centre européen d’observation sur les droits des Roms (European Roma Rights Centre) avaient lancé un cri d’alarme et fustigé une « politique de rejet des Roms », « inutile, coûteuse ».

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans 93 Infos
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 16:13

fibre-optique.jpgVous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du Parisien relatif à la fibre optique. Si certaines villes de Seine-Saint-Denis semblent avoir progressé à grande vitesse, 46 % des foyers sont déjà reliés à Bondy et plus de 25 % à Noisy-le-Sec, Bobigny ou Drancy par exemple, Aulnay-sous-Bois reste une ville désespérément sans fibre. Aurions-nous pris du retard dans la mise en place des nouvelles technologies ?

Difficile de connaître avec exactitude le nombre de foyers reliés à la fibre optique en Seine-Saint-Denis car Orange et SFR ont chacun leurs chiffres. Dans certaines villes, les deux opérateurs travaillent séparément. Dans d’autres, ils participent tous deux aux travaux de construction du même réseau. A l’arrivée, c’est l’habitant qui choisit l’opérateur auquel il s’abonne.  

23 villes sont d’ores et déjà reliées à la fibre optique. A Bondy, cela représente 46% des foyers, à Noisy-le-Sec, Bobigny, Drancy, c’est plus de 25%, viennent ensuite Villemomble, Romainville, le Pré-Saint-Gervais avec environ 15% des foyers reliés à la fibre. A Pantin, Aubervilliers, Le Blanc-Mesnil, Neuilly-sur-Marne, Bagnolet, Les Lilas, Stains, Livry-Gargan, Pierrefitte, Noisy-le-Grand, Pavillons-sous-Bois, Rosny, Epinay, on est entre 3 et 10%. A Gagny, seuls 2% des foyers sont reliés, mais ils seront plus de 22% dès mars. A Saint-Denis et Montreuil, qui dépassent les 100 000 habitants, moins de 2% des foyers sont reliés à la fibre, sans doute parce que l’ADSL fonctionne déjà bien.

Villepinte relié cet été. SFR annonce que 20,7% des foyers de la ville pourront s’abonner à la fibre dès cet été.

16 villes sans fibre : Aulnay, Le Bourget, Clichy-sous-Bois, Coubron, La Courneuve, Dugny, Gournay, l’Ile-Saint-Denis, Montfermeil, Neuilly-Plaisance, Le Raincy, Saint-Ouen, Sevran, Tremblay, Vaujours et Villetaneuse.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Technologies
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 13:15

Une tempête peut en cacher une autre. A peine remis des dégâts causés par Petra, les Bretons vont devoir affronter une nouvelle perturbation baptisée Qumaira, qui va frapper le nord du pays cette nuit.

« Les vents vont encore atteindre 120 à 130 km/h en Bretagne et dans la Manche. Par contre, ce qui est nouveau, c'est que la tempête va également toucher le nord-est de la Loire. En Ile-de-France, les rafales vont monter jusqu'à 100 km/h contre des vents de 20 à 30 km/h en temps normal. Les Franciliens n'ont pas l'habitude des tempêtes. Il faut être très prudent et éviter de sortir », conseille David Dumas, consultant à l'Observatoire français des tornades et orages violents. Une troisième tempête devrait encore frapper la Bretagne dans la nuit de dimanche à lundi. « Le temps ne va pas vraiment évoluer dans les deux prochaines semaines, ajoute Michel Daloz, prévisionniste chez Météo France. Le mois de février sera plutôt doux et pluvieux avec des risques d'inondations encore probables en Bretagne et dans le Sud-Est. Pour l'instant, on ne prévoit pas de grosses vagues de froid. Le printemps pourrait même être chaud et sec. »

Source : Le Parisien Vidéo : Aulnaylibre !

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Environnement
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 11:55

Vous trouverez ci-dessous un communiqué de presse d’Alain Amédro qui mène la liste de rassemblement Vivre mieux ensemble à Aulnay-sous-Bois. On y apprend que le vice-président du Conseil régional et conseiller municipal de la commune a signé la charte ANTICOR et qu’il promet un mandat éthique et transparent.

Alain-Amedro-2014

Communiqué de presse, mercredi 5 février 2013 

Alain Amédro a signé la charte ANTICOR

et présente 6 mesures pour un mandat éthique et transparent 

Alain Amédro, qui mène la liste de rassemblement Vivre mieux ensemble à Aulnay-sous-Bois,

est aujourd’hui le seul candidat de la ville à avoir signé la charte Anticor

 « La façon d'exercer le pouvoir n'est jamais neutre. Nous laisserons l'opposition municipale jouer son rôle car cela participe d'une démocratie vivante. Quand on est irréprochable, la transparence n'est pas un problème. Nous dénonçons le clientélisme qui se développe quand l’élu n’a plus que pour seul objectif politique de se maintenir au pouvoir. Nous dénonçons l'opacité de la gestion dans notre ville.

Notre signature de la charte Anticor, validée par l’association anti-corruption, est importante. Elle se situe dans la continuité de nos engagements de campagne et vaut « contrat de mandat ». C'est la suite logique de notre démission de la majorité en 2010, renonçant à nos postes d'adjoints et à nos indemnités, pour dénoncer les dérives et les mauvaises méthodes. A Aulnay, nous sommes les seuls à l'avoir signée...»

À l’occasion de cette signature de la charte, la liste précise 6 engagements emblématiques pour un mandat éthique et transparent. Certains s’appliquent dès maintenant, d’autres seront mis en oeuvre à la suite de l'élection :

1. Exemplarité : les colistiers de notre liste ne font aucune promesse individuelle (logement, emploi...)

car nos engagements portent sur l'intérêt général et s’adressent à tous les Aulnaysiens.

2. Non cumul : vous votez Alain Amédro aux élections municipales : il sera votre maire à temps plein

sans cumuler avec un autre mandat. Il s'engage à ne candidater qu'une seule fois à son

renouvellement. Non au troisième mandat !

3. Transparence : nous rendrons public le nombre des emplois du cabinet et du service communication

ainsi que leur coût réel.

4. Fin des passe-droits : nous rendrons publics les critères d'attribution (emplois, crèches, logements,

subventions...) en ouvrant la participation de l'opposition à toutes les commissions d'attribution.

5. Probité : Aucun adjoint de la majorité ne pourra avoir de casier judiciaire avec mention de

condamnation pour une infraction d'atteinte à la probité publique (concussion, détournement de bien,

corruption et trafic d’influence).

6. Respect de l'opposition municipale : L'opposition présidera la commission des finances et

participera à chaque commission d'attribution.

Contact presse : Alain Amédro : 06 12 84 03 34

www.vivremieux-aulnay.fr 29 rue Anatole France 93600 Aulnay-sous-Bois, contact@vivremieux-aulnay.fr ou 06 12 84 03 34

Alain AMÉDRO, 45 ans, urbaniste, est vice-président de la région Île-de-France en charge de l'aménagement et notamment du nouveau SDRIF, schéma directeur de la région Île-de-France, approuvé par décret le 28 décembre 2013. Il est administrateur de l'AIGP (Atelier International du Grand Paris) au côté de Pierre Mansat, adjoint au maire de Paris chargé de Paris Métropole. Alain Amédro a été adjoint au maire d'Aulnay à l'urbanisme et à l'environnement de 2008-2010. Il a quitté ses fonctions pour dénoncer les mauvaises pratiques du maire socialiste : clientélisme, urbanisme anarchique, marchés publics opaques... Aujourd'hui, en signant la charte Anticor, il veut signifier qu'il faut tourner une page et remettre de l'ordre dans le fonctionnement municipal, dans le respect de la neutralité des agents, dans l'application des règles, dans le rétablissement de l'égalité des habitants face aux services publics...

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans En route vers 2014 !
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 11:01

Dans le cadre de la campagne municipale de mars 2014 à Aulnay-sous-Bois, le Parisien 93 a interrogé tous les candidats sur la disparition de l’usine PSA et la reconversion de ses terrains.

psa-reconversion.jpgGERARD SEGURA, SORTANT PS. «Les deux ans qui viennent vont être décisifs. Ce sont 7 à 8000 emplois qui pourraient être créés sur ce site. Il faut rappeler qu’il s’agit de terrains exceptionnels. 170 hectares, c’est une surface supérieure à celle de la Défense, et elle est située à proximité de deux aéroports, au croisement d’autoroutes, et du lieu où sera construit une gare du métro automatique du Grand Paris. La fermeture de l’usine était inéluctable, mais nous avons évité la vente à la découpe des terrains. Aujourd’hui, nous poursuivons les contacts avec PSA pour la vente des terrains[l’Etablissement public foncier d’Ile-de-France pourrait alors se porter acquéreur, NDLR]. L’idée serait d’y implanter une industrie à haute valeur ajoutée, autour de l’aéronautique et de la robotique. Nous sommes en contact avec Siemens et la Société du Grand Paris (qui cherche un lieu pour l’un des sites de maintenance du futur métro).


ALAIN AMEDRO, EUROPE ECOLOGIE
. «Il faut maintenir de l’industrie sur le site et exploiter la voie ferrée qui permet d’y acheminer les matériaux. Il semble logique d’y développer les entreprises du secteur aéronautique. Parce que les techniques sont assez proches, on peut aussi imaginer créer un pôle de l’éolien, mais aussi des activités liées aux panneaux solaires. Il faut en revanche sortir du flou autour de l’avenir de ce terrain. Puisque la région s’est dite favorable à un achat des terrains, via l’Etablissement public foncier d’Ile-de-France, il faut mettre sur pied une structure où se retrouvent l’ensemble des acteurs concernés».

BRUNO BESCHIZZA, UMP
. «Il faut arrêter les gesticulations inutiles, et s’inspirer de grands exemples européens, comme celui de Rotterdam. L’idée est de solliciter les entreprises du bassin d’activité, dans différents domaines comme l’aéronautique, et ne pas faire de cet endroit exceptionnel un site de logistique. Il faut aussi rompre avec les habitudes françaises, en y installant des formations correspondant directement aux besoins des entreprises sur place : des écoles d’ingénieurs, des centres de formation, une école de la deuxième chance»

JACQUES CHAUSSAT, UDI
. «Il faut que cela reste un site industriel, c’est une évidence. L’idée doit être d’y attirer de très petites entreprises et PME du secteur aéronautique ou d’autres métiers à forte valeur ajoutée. Il faudra également développer des formations, par le biais de l’apprentissage, pour que ce développement crée de l’emploi. Travailler sur cette reconversion suppose de mener des discussions avec la direction de PSA, qui reste propriétaire des terrains. Je ne veux pas de construction de logements à cet endroit, contrairement à ce que souhaite le maire actuel.»

MARC DARSY, LUTTE OUVRIERE.
 «Avant de réfléchir à l’avenir du site, je me préoccupe de l’avenir de ceux qui y travaillaient, et de tous ceux qui ne pourront plus y travailler. Ce site ne sera plus l’un des plus gros employeurs de Seine-Saint-Denis. A travers le dossier PSA , on a vu la complicité entre les pouvoirs publics et la direction de cette grande entreprise. La décision d’une poignée de personnes a bouleversé la vie économique de toute une ville. En interdisant les licenciements, en contrôlant les comptes de l’entreprise et en répartissant le travail entre les sites de PSA, on aurait pu empêcher cette fermeture».

MICHEL LEFEBVRE, POI
. «Avant de parler de réindustrialisation, une municipalité de gauche aurait dû aider les salariés de PSA à combattre la fermeture et maintenir les emplois. L’équipe de Ségura a soutenu le gouvernement et le ministre Montebourg qui ont aidé Varin à fermer l’usine. Et Montebourg découvre aujourd’hui que plus de 400 ouvriers n’ont aucune solution ! Alors que nombre de ceux qui avaient accepté un départ anticipé pointent aujourd’hui à Pôle Emploi ! Une municipalité ouvrière aurait dû se battre pour refuser la fermeture, pour l’interdiction des licenciements et pour la nationalisation de PSA».

MELINA MOTTET-AMRANI, FRONT NATIONAL. N’a pas répondu.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans En route vers 2014 !
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 09:50

talents-cites.jpgLes inscriptions à la 13 e édition du concours Talents des cités Ile-de-France sont ouvertes. Les créateurs d'entreprise issus de quartiers prioritaires d'une ville de la région peuvent envoyer leur candidature. Pour participer, les candidats doivent au préalable avoir fait valider leur projet ou être suivis par un organisme d'accompagnement à la création d'entreprise tel que le réseau d'appui aux entrepreneurs BGE. e concours s'adresse aux nouveaux patrons ou directeurs d'association dont l'activité a été lancée entre 2011 et 2013 mais aussi aux simples porteurs de projets. Les dossiers sont à déposer d'ici au 31 mai sur : www.talentsdescites.com.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Economie
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 09:03

3563437_11-0-4068061473_545x341.jpgAvec Olivier de Benoist, les femmes en prennent pour leur grade. L'humoriste présente son dernier spectacle, « Fournisseur d'excès », samedi au Théâtre Jacques-Prévert, avec une fois encore la gente féminine en ligne de mire. Le natif de Reims s'est taillé une réputation dans le genre surtout grâce à ses apparitions dans l'émission « On n'demande qu'à en rire » sur France 2. « ODB », comme on le surnomme, promet pourtant cette fois de défendre le sexe opposé. « Parce [qu'il] a l'habitude des causes perdues », plaisante l'intéressé.

S'il aborde d'autres sujets, les rapports hommes femmes restent son domaine de prédilection. Doué, Olivier de Benoist enchaîne les blagues risquées sur les femmes. Un véritable tour de force puisque celles-ci sont les premières à en rire. Samedi à 20 h 30 au Théâtre Jacques-Prévert, 134, avenue Anatole-France à Aulnay-sous-Bois. Tarif : 22-26 EUR. Infos et rés. : 01.58.03.92.75.

Source : Le Parisien

 


 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Culture
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 06:00

bouquinsUne trentaine de personnes, passionnées de culture (théâtre, cinéma, ateliers artistiques, musique, philosophie…) se retrouvent à la conférence littéraire mensuelle sur un livre, un auteur. En amont, le groupe se réunit un jeudi par mois pour partager ses lectures et ses découvertes culturelles. Si vous souhaitez partager ce rendez-vous direction la bibliothèque Dumont aujourd'hui à partir de 14h. Entrée libre.

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Culture
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 20:22

Primark est l’une des plus grandes enseignes de mode et compte actuellement 256 magasins en Irlande, au Royaume-Uni, en Espagne, au Pays-Bas, en Allemagne, au Portugal, en Autriche, en Belgique et en France.

Le magasin Primark d’O’Parinor à Aulnay-sous-Bois sera le troisième à ouvrir en France après celui de Marseille et Dijon. A cette occasion, l’enseigne irlandaise recrute des vendeurs et managers en temps plein (35 heures) ou temps partiel (différents contrats disponibles). Attention il ne vous reste que jusqu’au 14 février pour postuler en ligne en cliquant ici : http://www.primark.fr/parisjobs/

Good luck !

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Emploi
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 17:07

AA.jpgSon projet prioritaire : la qualité de vie, l’urbanisme, l’environnement Vice-président du conseil régional en charge de l’aménagement, urbaniste de profession, Alain Amédro veut faire d’Aulnay « une ville plus vivable et désirable ». « Nous voulons travailler sur les espaces verts, la baisse de la circulation, une architecture innovante ». Signataire de la charte Anticor (anti-corruption), il estime qu’« avant même de savoir ce qu’on veut faire, il faut instaurer de nouvelles méthodes ». Au cœur de son projet enfin, la construction de la future métropole : « Alors qu’Aulnay est restée complètement isolée, il faut mutualiser les dépenses, les équipements avec d’autres villes. La pollution, l’emploi sont des questions qui ne peuvent se régler à l’échelle communale. Dans le cadre de la métropole, il faudra créer des territoires de 300 000 à 400 000 habitants. Quel territoire veut-on ? »

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans En route vers 2014 !
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 16:04

JC.JPGSon projet prioritaire : le développement économique et la sécurité « Je me pose évidemment la question du devenir du site PSA », note l’élu d’opposition, également conseiller général UDI. « Cela doit rester un site industriel, et il faut y attirer des très petites entreprises et PME du secteur aéronautique, des métiers à forte valeur ajoutée. Cela suppose de discuter avec PSA, qui reste propriétaire des terrains. Je ne veux pas de construction de logements à cet endroit, contrairement à ce que souhaite le maire actuel ». Cet ancien cadre supérieur dans la banque s’inquiète des finances communales : « Le niveau d’endettement est désastreux » et veut « réorganiser la police municipale ». Face à un challenger UMP venu de Rosny-sous-Bois, Jacques Chaussat mise sur son ancienneté à Aulnay, sa proximité revendiquée avec le défunt député-maire RPR Jean-Claude Abrioux.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans En route vers 2014 !
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 15:03

BB.JPGSon projet prioritaire : redynamiser le territoire à partir des terrains PSA  « Il faut envoyer un message positif aux entreprises. Il faut qu’Aulnay se débarrasse de l’image du garage Renault qui avait brûlé en 2005 ». Mais Bruno Beschizza, conseiller régional, secrétaire national de l’UMP en charge des questions de sécurité, refuse de se limiter à cette seule thématique et dénonce les « gesticulations » du maire actuel autour de PSA. « Le point de départ, c’est la redynamisation du territoire, à partir de ce site exceptionnel, en suivant de grands exemples européens. La sécurité est une condition pour y parvenir », affirme-t-il, en avançant un programme précis : faire tourner la police municipale « 24 heures sur 24 », instaurer « un vrai système de vidéo-protection », pour lutter contre le cambriolage, le racket, le deal et le vol à la tire ».

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans En route vers 2014 !
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 13:59

GS.JPGSon projet prioritaire : le développement économique et l’emploi. Il a fait de la « réindustrialisation » du site PSA son cheval de bataille, militant pour le rachat des terrains de PSA par la puissance publique, avec l’appui de Jean-Paul Huchon, de Claude Bartolone… « Le développement économique va conditionner tout le reste, de la sécurité à l’éducation », estime-t-il. En guise de programme, Gérard Ségura avance donc sa volonté de faire aboutir de grands projets : la modernisation des zones d’activités du nord de la ville, en lien avec la future gare du Grand Paris Express, ou encore la rénovation du quartier du Gros-Saule, en lien avec le bailleur I3F, et grâce à de nouveaux crédits de la rénovation urbaine.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans En route vers 2014 !
commenter cet article

Présentation

  • : Aulnaylibre !
  • Aulnaylibre !
  • : L'information sur Aulnay-sous-Bois 100% libre et indépendante !
  • Contact

Contactez-nous !

Une info, une photo, une vidéo, une annonce à passer.

N’hésitez pas à nous contacter !

Mail : aulnaylibre@yahoo.fr

Tél : 06.81.95.11.50 / 06.07.86.09.11

Chaîne vidéo : http://www.youtube.com/user/Aulnaylibre/videos

Twitter : https://twitter.com/Aulnaylibre

Facebook : https://www.facebook.com/aulnay.libre?ref=tn_tnmn

Aulnay au fil de l'info

Ride On Time

Señor Météo

Agenda Aulnay-sous-Bois

Wikio

Wikio - Top des blogs - Multithématique