Articles avec #93 infos tag

Publié le 15 Juin 2020

«C'est honteux, quelle bêtise, quelle médiocrité ! » Philippe Dallier, sénateur LR, ex-maire des Pavillons-sous-Bois, est en colère. Dans la nuit de vendredi à samedi, la statue du Général de Gaulle et une plaque commémorative de la bataille de Bir-Hakeim, installées sur l'esplanade portant le nom du général, ont été vandalisées et barbouillées de peinture jaune.

 
La statue du général de Gaulle vandalisée à Pavillons-sous-Bois

La municipalité, dirigée par Katia Coppi (LR), a déposé plainte contre X.

Je ne sais pas si c'est en lien avec les manifestations en cours dans le pays et le déboulonnage de statues que l'on voit un eu partout dans le monde, ou si c'est simplement le geste d'un imbécile... mais dans tous les cas, ce n'est pas acceptable », s'agace ainsi Katia Coppi- qui craint toutefois que la caméra de vidéosurveillance ne soit pas orientée dans la direction permettant d'identifier le ou les auteurs du méfait.

« Intolérable »

Pour le sénateur LR et ancien maire des Pavillons-sous-Bois, toujours conseiller municipal, le geste est «intolérable ». D'autant que son père, dit-il, a participé à la bataille de Bir-Hakeim, en mai-juin 1942, un succès militaire des forces françaises libres sur les troupes allemandes et italiennes dans le désert libyen.

«Cela me touche particulièrement », dit encore le sénateur. Qui dit «ne pas croire au hasard » : «Cette statue et cette plaque sont là depuis 40 ans ou presque. Elles n'ont jamais eu de soucis et c'est précisément ce week-end qu'elles sont maculées de jaune (NDLR : en référence aux Gilets-Jaunes) ce qui là encore, n'est pas un hasard! »

La statue et la plaque ont été immédiatement nettoyées, précise la commune, car constituées de bronze, elle «peuvent se dégrader rapidement ».

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Aulnaylibre.com

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 12 Juin 2020

Plus de 200 paires de menottes déposées à leurs pieds par les policiers du 93 pour signifier leur colère. Jeudi soir à Bobigny, plus de 200 fonctionnaires du département se sont rassemblés à l'appel du syndicat Unité SGP Police sur le parvis de la préfecture.

 
200 policiers en colère jettent leurs menottes à terre devant la préfecture de Bobigny

But du rassemblement ? Protester contre les récentes déclarations du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner qui ont mis le feu dans les commissariats.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 6 Juin 2020

Sale temps pour les entrepôts de textile en ce moment ! Après Le Blanc-Mesnil le 18 mai dernier, c’est au tour d’Aubervilliers d’être touché par un incendie gigantesque.

Hier, en fin d’après-midi, une fumée épaisse était largement visible. Aucune victime n’est à déplorer heureusement, mais les riverains de la rue Sadi Carnot ont dû être évacués.

 

Vidéo. Un incendie monstrueux ravage un entrepôt de textile à Aubervilliers !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 27 Mai 2020

Pour votre sécurité, du 8 au 12 juin 2020, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis renouvellera l’enrobé de la route départementale RD115 rue Jules Princet à Aulnay-sous-Bois.

Ces travaux se dérouleront de nuit et des déviations seront mises en place.

Rénovation de la route départementale RD115 rue Jules Princet à Aulnay-sous-Bois

Un grand bravo à notre conseillère départementale d’Aulnay-sous-Bois, Séverine Maroun, qui a obtenu cette rénovation sur un axe très fréquenté.

Source information et photo : compte Twitter de Séverine Maroun

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 26 Mai 2020

La liste des personnes décédées en Seine-Saint-Denis des suites du Coronavirus ne cesse de s’allonger jour après jour. Ce dimanche 24 mai 2020, Santé Public France a annoncé 939 morts dans le département.

Il reste actuellement 1 061 patients hospitalisés dans le 93 à cause du Covid-19.

Une éclaircie timide semble toutefois se profiler à l’horizon puisque le nombre de personnes en réanimation, 103 en ce moment, est en baisse depuis plusieurs jours.

Pour plus d’informations cliquez : ici

939 morts du Coronavirus en Seine-Saint-Denis

Source information : https://actu.fr 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 18 Mai 2020

« J'ai aperçu la fumée depuis l'hôtel de ville. Ça nous a fait peur car on a cru pendant un moment que cela provenait de l'usine de masques. Mais l'usine est sauvée », raconte, soulagé, Thierry Meignen.

Le maire (LR) du Blanc-Mesnil n'était pas loin de la vérité. Ce lundi matin à 9h30, un incendie s'est déclaré dans un entrepôt mitoyen de celui qui abrite la toute nouvelle usine de fabrication des masques dans la zone industrielle Eiffel au Blanc-Mesnil.

 

Le feu a pris pour une raison encore indéterminée dans le plafond de ce site de stockage de 9 000 m2 qui abritait du matériel de bureau et des textiles. Il était accolé à la fabrique de masques chirurgicaux créée par l'homme d'affaires chinois Hsueh Sheng Wang. Montée en un temps record, elle a été inaugurée la semaine dernière et les premières productions ont commencé à sortir ce lundi matin des trois chaînes avant d'être interrompues par l'incendie.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information et vidéo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 18 Mai 2020

Les réseaux sociaux se sont enflammés ce matin à l’apparition d’une fumée importante visible dans le ciel autour du Blanc-Mesnil.

L’impressionnant incendie d’un entrepôt de textile au Blanc-Mesnil !

Elle serait consécutive à un incendie s’étant produit dans un entrepôt de stockage de textile d’une superficie de 1 000 m².

Le feu ne concernerait pas la nouvelle usine de confection de masques chirurgicaux inaugurée par le maire de la ville la semaine passée.

Plus d’informations et d’images en cliquant : ici

Source photo : Twitter

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 7 Mai 2020

Un camion de masques en tissus braqué comme un fourgon de convoyeurs de fonds. Un convoi qui transportait les précieuses protections destinées à plusieurs communes d'Est Ensemble, en Seine-Saint-Denis, mais aussi de Seine-et-Marne, a été la cible ce jeudi à la frontière franco espagnole de malfaiteurs qui ont fait main basse sur la cargaison.

 
500 000 masques destinés à la Seine-Saint-Denis volés à la frontière franco-espagnole !

Les masques, en tissu, lavables et réutilisables, devaient être distribués dès cette semaine à Montreuil, Bobigny ou Bondy, mais aussi à Chelles, en Seine-et-Marne. Patrice Bessac, maire PC de Montreuil, a vivement condamné ce vol « qui met en danger les Montreuillois. 50 000 de ces masques étaient destinés à être distribués aux habitants ce week-end en vue du déconfinement. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et image : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 2 Mai 2020

Après Drancy, Sevran et Montreuil, c'est au tour de la ville d'Aubervilliers d'être endeuillée par le décès d'un de ses maires adjoints du Covid-19. « Après plusieurs semaines de combat en réanimation, c'est avec tristesse que je vous annonce le décès de Boualem Benkhelouf, adjoint à la Démocratie locale, des suites du Covid-19. C'est un jour triste pour Aubervilliers », a annoncé ce vendredi Meriem Derkaoui, la maire (PCF) sur les réseaux sociaux.

Ce septuagénaire, père de famille, qui vivait à la Maladrerie s'est éteint ce vendredi en début d'après-midi à l'hôpital de Bobigny. « C'était une figure connue dans toute la ville », raconte Sofienne Karroumi, ex-maire adjoint et tête de la liste L'Alternative citoyenne, à qui Boualem Benkhelouf avait apporté son soutien aux élections municipales de mars dernier. « Il est entré en politique sur le tard. Il avait été élu pour la première fois en 2014 après un long passé de militantisme syndical et associatif », poursuit-il.

Tombé malade après le 1er tour des municipales

Boualem Benkhelouf avait notamment présidé le mouvement « Le 93 au cœur de la République ». Comme de nombreux élus, il est tombé malade quelques jours après le premier tour des municipales. « Il est d'abord resté alité chez lui avant d'être transféré à l'hôpital Avicenne où il était depuis plusieurs semaines », poursuit Sofienne Karroumi.

Depuis le début de l'épidémie, plusieurs élus du département sont décédés du Covid-19 : Jean-Charles Nègre à Montreuil, figure nationale du PCF, Patrice Sinaud, élu à Sevran, ainsi que Paule Beaujour et Brahim Fellah, élus à Drancy.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : http://www.aubervilliers.fr/

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 30 Avril 2020

Il y a les soldats du feu, les pompiers. Il y a désormais les soldats du Coronavirus, à savoir toutes les professions médicales qui luttent contre ce fléau. Parmi elles, les médecins généralistes qui payent aussi un lourd tribut dans ce combat face à un ennemi invisible.

Ainsi, comme le relate le journal Le Parisien, le docteur Paul Alloun de La Courneuve est le quatrième médecin généraliste emporté par le Covid-19. Il avait 61 ans…

« Je suis la fille d'une victime de guerre », écrit la fille de Paul Alloun dans un texte qu'elle nous a adressé. La jeune femme de 29 ans a perdu son père, le 23 avril. Le sexagénaire, qui vivait dans le Val-d'Oise et exerçait à La Courneuve est le quatrième médecin généraliste emporté par le coronavirus en Seine-Saint-Denis, département touché de plein fouet par l'épidémie.

Ses enfants sont en colère. « Le manque de moyens pour protéger nos médecins de ville est déplorable, écrit encore sa fille. La mise à disposition de protection n'a pas du tout été à la hauteur de cette guerre. Nous sommes en guerre paraît-il. »

Quand on la joint par téléphone, elle raconte ce père, médecin « passionné », établi depuis 33 ans à La Courneuve, à quelques pas de l'hôtel de ville. Petite fille, elle le voyait partir le matin du domicile familial, dans le Val-d'Oise : « Il avait sa petite routine, se levait très tôt, lisait, faisait du sport, et prenait le petit-déjeuner avec ma mère avant de partir. Il rentrait à 23 heures, minuit. Il aimait prendre le temps avec ses patients. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source image d’illustration : Wikipédia

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 29 Avril 2020

« C'est quand même regrettable que les maires, les premiers au contact des populations, soient si peu concertés alors que le sujet les concerne en premier chef », déplore Laurent Russier, le maire PCF de Saint-Denis, à l'issue du discours du Premier ministre Edouard Philippe sur le déconfinement prévu le 11 mai.

La question de la rentrée à l'école a particulièrement agacé l'élu communiste : « On va tout droit au fiasco ! »

Les élus du 93 pas convaincus par le plan de déconfinement du gouvernement

Ainsi, Laurent Russier estime que le troisième et dernier trimestre 2020 « n'en est plus un ». « Envisager de rouvrir les écoles pour moins de dix jours de classes si l'on respecte les demandes du gouvernement, à quoi cela sert ? Au regard de la prise de risque, c'est insensé… » Ainsi, l'édile aurait préféré un déconfinement « beaucoup plus progressif », en guise d'échauffement pour « la vraie rentrée » de septembre. « A Saint-Denis, j'ai quarante groupes scolaires. En rouvrir cinq ou six et y accueillir les élèves les plus en difficulté sur la continuité pédagogique aurait eu plus de sens selon moi et les directeurs d'école », développe-t-il.

Même son de cloche chez Yannick Hoppe, le maire UDI du Bourget, qui fait partie des huit maires centristes à avoir envoyé un courrier au préfet de Seine-Saint-Denis stipulant leur refus d'ouvrir les écoles maternelles et les crèches le 11 mai. « Je ne suis pas anti-gouvernement, loin de là… mais à l'issue de ce discours, je ne suis pas beaucoup plus avancé », grince l'édile.

« On fera partie des départements en rouge »

« On sait très bien, au vu des chiffres de Santé-Publique France, que la Seine-Saint-Denis est en difficulté face au Covid-19. On fera partie des départements en rouge selon la grille de lecture annoncée par le gouvernement, c'est-à-dire ceux qui seront soumis à un déconfinement plus strict, poursuit encore Yannick Hoppe. En cela, je reste convaincu de la nécessité de garder nos écoles maternelles fermées le 11 mai. Cela aura le mérite, aussi, de mobiliser les personnels, même les enseignants, sur la gestion des écoles élémentaires. Et ce, pour limiter la casse ! »

De son côté, Philippe Dallier, sénateur LR et conseiller municipal aux Pavillons-sous-Bois, pose la question de la « territorialisation » du déconfinement avancée par le Premier ministre. « C'est bien beau… mais en Île-de-France, comment on fait ? Peut-on sérieusement envisager de déconfiner l'un des départements mais pas le voisin, alors que l'on connaît les flux de personnes, notamment de travailleurs, entre chacun d'entre eux ? »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 28 Avril 2020

En matière de confinement, il y a les bons et les mauvais élèves. Les chiffres fournis par la préfecture de police de Paris, compétente sur l'ensemble de la petite couronne, sont sans appel : les mauvais sont en Seine-Saint-Denis et les meilleurs… à Paris.

 
Le 93 mauvais élève du confinement avec 41 103 amendes pour 242 259 contrôles !

Entre le début du confinement et le 25 avril, les forces de l'ordre ont contrôlé 1 104 060 personnes à Paris et en ont verbalisé 69 082 soit 6,3 % du total. En Seine-Saint-Denis, les 242 259 contrôles ont donné lieu à 41 103 amendes, soit… 17 % du total ! Les Hauts-de-Seine, avec 8,7 % d'amendes sur 210 863 contrôles, s'en sortent avec les honneurs alors que le Val-de-Marne, 13,7 % de personnes verbalisées sur 163 353 contrôles, s'en sort tout juste.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et carte : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 27 Avril 2020

 Cet après-midi, le maire Bruno Beschizza a accueilli la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse. Elle est venue offrir un respirateur et 1 000 masques FFP2 pour le personnel soignant.

Un respirateur et 1 000 masques FFP2 offerts par la région Ile-de-France à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 27 Avril 2020

Ce matin-là, sur la feuille scotchée à même le conteneur à ordures, la mention « héros » s'accompagne du dessin enfantin et très coloré d'un éboueur. « Ça m'a fait chaud au cœur, j'ai eu le sourire direct ! Les gens réalisent enfin qu'ils ont besoin de nous », réagit Edouard *. Il est « ripeur », en Seine-Saint-Denis.

 
Face au Coronavirus les éboueurs à Aulnay-sous-Bois et dans le 93 sont des héros

Autrement dit, il est l'un de ceux que les habitants aperçoivent perchés à l'arrière des camions de collecte. Chargés de lever et vider les poubelles. Lever et vider. Encore et encore.

Edouard, le super-héros n'a pourtant pas toujours les bons équipements pour faire face aux risques professionnels de contamination au coronavirus. « En ce moment, nous n'avons plus de gants jetables pour nous protéger les mains lorsque l'on retire nos gants de collecte, que l'on monte dans la cabine ou que l'on touche une barre d'appui. En attendant d'en recevoir, on a obtenu le droit de changer la paire de gants de collecte à la fin de chaque journée. »

« Toux, perte de l'odorat et du goût… » Arrêté depuis trois semaines, Valentin*, qui est conducteur de benne à ordures dans une société concurrente à celle d'Edouard, a développé tous les symptômes du Covid-19. « J'ai respecté le confinement, les gestes barrière à la maison. Les seuls risques que j'ai été amené à prendre, c'est au travail », constate froidement Valentin qui intervient dans une ville de Seine-Saint-Denis de 50 000 habitants. « Il y a beaucoup de cités et beaucoup de conteneurs à récupérer et vider. »

« On nous a donné une savonnette mais pas d'eau pour l'utiliser »

« On n'a pas de masques, poursuit-il. Le gel hydroalcoolique n'est disponible que dans les locaux. Dans les camions, on nous a donné une savonnette pour nous laver les mains, mais pas d'eau pour l'utiliser ! À la place, on ramène chacun nos petits flacons personnels de désinfectant quand on en a. »

Les ripeurs de l'entreprise d'Edouard bénéficient en revanche d'un masque chirurgical par jour. « Mais ça ne sert pas à grand-chose si on inhale des particules contaminées, en manipulant les conteneurs. Il nous faudrait des FFP2 qui ont des filtres », estime Edouard.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 23 Avril 2020

Pour la seconde fois en une semaine, les parcs de Seine-Saint-Denis, interdits au public le temps du confinement, ont été le théâtre d'événements dramatiques. Mercredi soir, une femme a été violée dans le parc du Sausset, à Aulnay-sous-Bois. Quelques jours plus tôt, un homme errant dans celui de La Courneuve avait été abattu de trois coups de feu après s'être rué sur les policiers avec un couteau.

 
Une femme de 45 ans victime d’un viol dans le parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois

A Aulnay-sous-Bois, mercredi, la victime pensait se promener en toute sécurité dans l'espace vert déserté, vers 21 heures. Alors qu'elle était venue profiter de la tranquillité du lieu, cette Aulnaysienne de 45 ans a été violée par un inconnu. Écouteurs sur les oreilles, elle ne l'a pas entendu s'approcher quand il a surgi dans son dos.

Frappée à plusieurs reprises, la victime s'est évanouie

Elle raconte qu'il a d'abord tenté de l'étrangler à mains nues. Puis il l'a fait chuter. L'individu l'a ensuite frappée à plusieurs reprises, en la maintenant fermement au sol. Elle l'aurait vu baisser son pantalon avant de perdre connaissance. Quand elle a repris ses esprits, elle a constaté qu'elle n'avait plus ses sous-vêtements.

L'agresseur s'était enfui emportant avec lui son téléphone portable. Elle a été secourue dans un premier temps par un homme qui faisait son footing.

Puis elle a été transférée aux UMJ (unité médico-judiciaire) pour faire constater médicalement les violences sexuelles. « Elle porte des stigmates de violences graves », indique le parquet de Bobigny, qui a ouvert une enquête pour des faits de viol. En revanche, « aucune tentative d'homicide n'est retenue ».

«Un acte barbare»

L'enquête a été confiée au service départemental de la police judiciaire. L'auteur est toujours activement recherché.

« Nous sommes particulièrement choqués par cet acte barbare », a réagi le conseil départemental du 93, propriétaire du site. Il indique aussi : « À la suite des mesures gouvernementales et à un arrêté du préfet, nos parcs départementaux ont été fermés au public. L'information de la fermeture des parcs est bien visible sur les portes de nos parcs. Nous en appelons clairement à la responsabilité et au civisme de chacun. »

Mais le parc du Sausset, à cheval sur Aulnay-sous-Bois et Villepinte, est totalement ouvert sur plus de 202 hectares. Et donc difficilement contrôlable. Les patrouilles y sont aléatoires, « selon les effectifs dont nous disposons », précise un policier.

 «L'étendue de nos parcs empêche une fermeture physique de tous les points d'entrée»

Ces immensités sont sillonnées par la brigade équestre mais aussi la police nationale ou municipale. De l'avis des forces de l'ordre, « très peu de personnes s'y rendent. Il y a bien quelques joggeurs. Mais nous ne sommes pas sur les bords du canal de l'Ourcq ! »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et image : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 22 Avril 2020

La missive est partie ce lundi, direction le bureau du préfet de Seine-Saint-Denis. Dans un courrier adressé à M. Leclerc, le collectif Vélo IDF demande la levée de l'interdiction de fréquenter les berges des canaux passant en Seine-Saint-Denis.

 
Faut-il rouvrir les berges du canal de l’Ourcq aux vélos à Aulnay-sous-Bois et dans le 93 ?

« D'un côté, l'Etat dit vouloir lever des obstacles à la pratique du vélo, et de l'autre certains préfets ferment des axes essentiels pour ceux qui se déplacent à vélo », résume Stein van Oosterein, le porte parole du Collectif.

Si les partisans du deux-roues comprennent la mesure, renouvelée par arrêté le 15 avril dernier, pour limiter les rassemblements et donc le propagation du Covid-19, ils précisent qu'elle « pénalise fortement les soignants et autres professionnels mobilisés qui se déplacent aujourd'hui à vélo afin d'éviter les transports en commun, où le risque de contamination est particulièrement élevé. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : d’illustration : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 22 Avril 2020

La décision a été prise en réaction aux violences sporadiques qui ont éclaté dans des villes d'Ile-de-France ces deux dernières nuits. « Le préfet de Police interdit l'achat et la détention des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques à Paris et dans la petite couronne à compter du 21 avril 2020 20 heures », annonce la préfecture ce mardi. L'interdiction prendra fin le 27 avril à 8 heures.

« Depuis quelques nuits, dans plusieurs communes de l'agglomération parisienne, les forces de l'ordre sont la cible de jets de projectiles, de tirs de mortiers et de jets de substances ou mélanges dangereux », a justifié la préfecture dans un communiqué. Outre Paris, les départements concernés par cette interdiction sont les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

Seules « les personnes justifiant d'une utilisation des artifices de divertissement et articles pyrotechniques à des fins professionnelles titulaires du certificat de qualification ou de formation » peuvent bénéficier d'une dérogation.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Wikipédia

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 21 Avril 2020

En France, au Laos mais aussi aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou encore en Thaïlande, des Laotiens ont illuminé des pagodes bouddhistes ce week-end en mémoire du Dr Kabkéo Souvanlasy.

Ce médecin de famille, né il y a 65 ans au Laos, exerçait à Sevran depuis 1987. Il a succombé au Covid-19, vendredi sur son lit du service réanimation de l'hôpital Robert-Ballanger d'Aulnay-sous-Bois, où il avait été admis le 16 mars dernier.

« Il a été en première ligne et a été contaminé en examinant des patients qui étaient atteints du Covid-19, relate le Dr Manola Souvanlasy-Abhay, cousine par alliance du défunt qui tient un cabinet à Paris, dans le XIIIe arrondissement. Le 93 a été un département très sévèrement touché par le virus. Son épouse a aussi été contaminée, mais elle va mieux. »

Le virus, Manola Souvanlasy-Abhay en parle comme d'un « ennemi silencieux, invisible, agressif ». Selon ce qu'elle explique, les médecins de l'hôpital d'Aulnay « ont tout fait pour qu'il s'en sorte. Il a même été traité à la chloroquine. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 21 Avril 2020

C’est sur sa page Facebook qu’il l’annonce fièrement. Le maire du Blanc-Mesnil Thierry Meignen, récemment réélu dès le premier tour, explique que sa ville va accueillir l’une des premières usines de fabrication de masques en Ile-de-France.

Cette implantation va se réaliser en un temps record grâce à la volonté municipale, le soutien de Valérie Pécresse et à monsieur Wang.

L’usine sera opérationnelle début mai et aura une capacité de production de 500 000 masques par jour.

Source information et image : compte Facebook de Thierry Meignen

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 20 Avril 2020

Le gouvernement et les médias préparent petit à petit les esprits à un déconfinement programmé le lundi 11 mai 2020. Quelle que soit la forme que prendra cette opération, on sait déjà qu’elle sera très progressive. Ainsi bon nombre de frontières seront sans doute fermées pendant l’été ce qui exclut de fait des vacances à l’étranger.

Alors, comme dit le proverbe « A quelque chose malheur est bon », la sortie du confinement sera peut-être l’occasion de découvrir ou redécouvrir le patrimoine et l’histoire de notre ville et du département. 

C’est ce qu’avait fait Wael Sghaier en 2016. Il était parti explorer la Seine-Saint-Denis. Son documentaire est disponible sur YouTube jusqu’au 29 avril minuit.

Vous pouvez également lire l’article que le journal Libération lui consacre en cliquant : ici

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #93 Infos

Publié le 19 Avril 2020

C'est l'un des services publics essentiels pour le fonctionnement des collectivités : les bureaux de poste. Alors que près des deux tiers d'entre-eux avaient fermé en Seine-Saint-Denis, pour cause d'épidémie de Covid-19, le groupe la Poste annonce une réouverture progressive.

 
Réouverture progressive des bureaux de poste à Aulnay-sous-Bois et dans le 93

Ainsi, à partir de ce lundi, onze nouveaux bureaux seront ouverts dans le département, portant le nombre total de lieux disponibles à 58*. En temps normal, un peu moins d'une centaine de bureaux sont en activité dans le département.

Une évolution «au jour le jour »

« La mobilisation exceptionnelle des équipes dans les bureaux permet à la Poste d'assurer ses missions prioritaires tout en protégeant la santé des postiers et des clients », se félicite le groupe dans un communiqué.

Précisant tout de même que « cette liste de bureaux ouverts peut évoluer au jour le jour, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire et de l'absentéisme des équipes - ce qui comprend garde d'enfant, maladie […] ».

La Courneuve, commune de presque 45 000 habitants, est concernée : le bureau « Ouest », situé avenue du Général-Leclerc, rouvre lundi.

Des bureaux sont ouverts à Aubervilliers, Aulnay, Bagnolet, Bobigny, Bondy, Clichy, Drancy, Dugny, Épinay, Gagny, Gournay, La Courneuve, Le Blanc-Mesnil, Le Bourget, Le Raincy, Les Lilas, Les Pavillons-sous-Bois, Livry-Gargan, Montfermeil, Montreuil, Neuilly-Plaisance, Neuilly-sur-Marne, Noisy-le-Grand, Noisy-le-Sec, Pantin, Pierrefitte, Romainville, Rosny, Saint-Denis, Saint-Ouen, Sevran, Stains, Tremblay, Villepinte, Villetaneuse, Le Pré-Saint-Gervais

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 19 Avril 2020

« Les musulmans le savent déjà : la fête sera triste ! » Constat amer dressé par M'hammed Henniche, coresponsable de l'Union des associations musulmanes (UAM 93) de Seine-Saint-Denis — un département qui compte de nombreux fidèles : 700 000 selon la dernière estimation officiellement communiquée par les services de l'Etat, le préfet de l'époque Philippe Galli en l'occurrence.

Le 24 avril, c'est le début du ramadan, mois sacré de l'islam, au cours duquel les musulmans qui le souhaitent jeûnent et multiplient les prières collectives. Sauf qu'avec le confinement, prolongé au moins jusqu'au 11 mai, le culte sera très contraint : ni prières collectives ni agapes entre voisins ou famille élargie. Et ce, peut-être pour la totalité du mois sacré.

1,8 milliard de fidèles sont concernés dans le monde, dont une bonne partie sera confinée. En France, le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient de produire ses « alternatives » en matière de pratique religieuse.

« En temps normal, le ramadan se fait chaque jour en deux temps : le jeûne en journée, puis un repas de rupture du jeûne — l'Iftar — à la nuit tombée, qui se déroule avec la famille élargie, des voisins, des amis. Et le soir, il y a les prières collectives, dites de Tarawih, dans toutes les mosquées », détaille M'hammed Henniche.

Pour autant, si le ramadan tronqué qui s'annonce « interroge et inquiète tous les musulmans, en quête de spiritualité en ce moment », explique Yacine Laoudi, responsable de l'Acma — l'association qui gère la grande mosquée d'Aulnay-sous-Bois —, « les gens sont absolument conscients que c'est la question sanitaire qui prime ». Lui-même avait d'ailleurs pris le soin de fermer l'immense lieu de culte dont il a la responsabilité « plusieurs jours avant l'annonce du confinement, sécurité sanitaire oblige ».

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source vidéo : Aulnaylibre.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 17 Avril 2020

Un gros hématome, trois jours d'ITT pour… une boîte de lait de coco en pleine figure. Marie, 18 ans, caissière au Casino de Sevran, a déposé plainte mercredi dernier après avoir été agressée par une cliente du supermarché où elle travaille depuis un mois et demi. Symptôme évident des incivilités qui fleurissent, selon nombre d'employés de la grande distribution, durant ce confinement. Las des incivilités, le responsable du magasin menace de baisser le rideau jusqu'au déconfinement.

C'est Manon, sa sœur, qui raconte l'agression. « Cette cliente, qui est une habituée, est entrée en voulant se faire rembourser une conserve de lait de coco. Elle n'avait plus le ticket. Ma sœur, qui n'est vraiment pas quelqu'un d'agressif, lui a dit que sans ce ticket, ce n'était pas possible. Tout a dégénéré à partir de là », explique Manon.

Ulcérée, la cliente lui jette la conserve en métal au visage en hurlant : Tiens, le voilà ton remboursement ! Dans le choc, la boîte de conserve est enfoncée. Immédiatement, les collègues et le vigile du supermarché interviennent et calment le jeu, avant que cette cliente ne quitte les lieux, refusant de décliner son identité à la direction et à l'agent de sécurité.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 16 Avril 2020

Derrière le journaliste Madjid Khiat, en direct d’un centre de tri à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, la première équipe vient de partir, la seconde arrive pour remplir ces camions et aller distribuer ces colis. Cet entrepôt est gigantesque et représente trois terrains de football et chaque jour, ici, il y a 25 000 colis pour une grande partie de l’Île-de-France. Sur place, Laurence Naouri se prépare pour sa livraison.

Comment vit-elle cette période de confinement, elle qui est en première ligne ? "Oui, mais je suis fière parce que les clients ils sont heureux, ils sont contents qu’on les livre. Et puis c’est important parce qu’il y a les médicaments, on livre les pharmacies. C’est bien parce que l’on a la reconnaissance des gens, des clients", affirme Laurence Naouri.

Des livraisons de colis en baisse de 15 %

Que lui disent-ils ? "Pour ma part, j’ai des joggers, ils sont contents, ils s’arrêtent et me disent ‘merci pour ce que vous faites’". Dans l’ensemble de la France, en trois semaines, il y a eu 15 millions de colis distribués, c’est une baisse de 15 % par rapport à d’habitude, explique Madjid Khiat.

Article complet de https://www.francetvinfo.fr/ à lire en cliquant : ici

Source article : https://www.francetvinfo.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 14 Avril 2020

Vendredi dernier le maire Bruno Beschizza a reçu Mehdi Maizate et Adnane Calife de la start-up Makagency.

Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza reçoit la start-up Makagency

A l’aide de ses imprimantes 3D, l’entreprise a déjà fabriqué 130 visières de protection pour le personnel du centre ambulatoire Covid-19 et le personnel des centres municipaux de santé d’Aulnay-sous-Bois.

Source information et photo : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos