Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 22:01

Département parmi les plus pauvres de France, la Seine-Saint-Denis continue pourtant d’avoir des supermarchés aux prix élevés. C’est ce qui ressort de la dernière étude de l’UFC Que Choisir, qui a comparé les paniers moyens (81 produits de toutes marques) dans 3 639 grandes surfaces en France, dont 32 en Seine-Saint-Denis.

Le département arrive en 7e position des supermarchés les plus chers au niveau national, avec un chariot de course de 424 € en moyenne, contre 410 € en moyenne nationale (+ 3,40 %). Le 93 demeure toutefois le moins cher de petite couronne, derrière Paris (466 €), les Hauts-de-Seine (461 €), et aussi les Yvelines (427 €) et le Val-de-Marne (425 €), mais devant le Val-d’Oise, l’Essonne ou la Seine-et-Marne.

Où faire ses courses le moins cher à Aulnay-sous-Bois : chez Leclerc, Carrefour ou Intermarché ?

Les paniers ont été comparés dans 32 supermarchés du 93.

« Malheureusement, c’est du grand classique, observe Philippe Hiron, président de l’UFC Que Choisir Sud 93. Le département reste un des plus chers à cause du coût de la vie en région parisienne. La seule nouveauté, c’est l’arrivée des drives, qui ont tendance à être moins chers. »

«Il faut bien surveiller les promotions»

Ce sont les grandes surfaces de l’enseigne Leclerc qui apparaissent comme les moins onéreuses, comme au niveau national. Avec toutefois un changement interne : les Leclerc du Blanc-Mesnil (Bel-Air et le Drive) ainsi que le Leclerc Drive de La Courneuve sont devenus les moins chers du département, avec un panier moyen à 371 €. Ils ravissent la première place au Leclerc de Clichy-sous-Bois, dont la liste type de courses a grimpé à 395 €, soit 14 € de plus que la moyenne des Leclerc français.

Au Blanc-Mesnil, ce mercredi, les chariots remplis sortent à un rythme régulier de la galerie marchande du centre commercial Plein-Air. Les clients du supermarché ne sont pas surpris de la nouvelle. « C’est vrai que c’est moins cher qu’à Carrefour », estime Ali, un habitant du Blanc-Mesnil qui vient 4 à 5 fois par mois faire ses courses ici. « Mais il faut bien surveiller les promotions. Parfois c’est plus avantageux d’aller ailleurs. »

Les Super U et les Monoprix sont les plus onéreux

« Ici, on est bien entouré, approuve un couple qui repart le chariot plein. Il y a Carrefour à Aulnay, et il y avait Auchan juste à côté. La concurrence joue sur les prix, à mon avis. » « Il y a encore beaucoup de populations dans les quartiers qui trouvent que c’est tout de même trop cher, tempère Mariam. Pour les fruits et légumes, je conseille à tout le monde d’aller au marché. » Alexandre est bien placé pour faire des comparaisons : « je vis dans le 94 mais je fais des courses ici tous les mercredis pour une personne âgée. Et je vois bien que c’est moins cher que chez moi… à condition d’y passer du temps pour faire les bons choix. »

Derrière Leclerc, seules enseignes au panier de moins de 400 €, l’écart se creuse. L’Auchan d’Aéroville, à Tremblay, suit à 408 €, juste devant les petites surfaces Casino de Vaujours et Simply Market d’Aubervilliers. Les mastodontes comme Carrefour Aulnay, Rosny, Saint-Denis ou Aubervilliers, ou Auchan Villetaneuse sont en milieu de tableau, avant, pour clore le classement, les Super U et surtout les Monoprix. Avec 477 € de panier moyen, cette enseigne à Bondy affiche un panier moyen supérieur de plus de 28 % à celui du Leclerc Blanc-Mesnil.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Espace conso
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 19:22

2015Augmentation du Smic :

En 2015, un salarié au Smic touchera 8 euros de plus par mois. Le gouvernement a décidé d'une hausse de 0,8% du salaire minimum, sans accorder le "coup de pouce" réclamé par la plupart des syndicats. Le taux horaire du Smic est porté à 9,61 euros bruts contre 9,53 euros depuis le 1er janvier 2014, soit 1.457,52 euros bruts mensuels. Le salaire net mensuel s'élèvera ainsi à 1.136,72 euros, contre 1.128,70 euros actuellement.

Le prix des taxis augmente de 1% :

Le gouvernement vient d'autoriser une nouvelle hausse des tarifs au 1er janvier. D'après un arrêté publié au Journal Officiel vendredi 26 décembre, les conducteurs de taxis pourront augmenter leurs prix de 1% à compter du 1er janvier 2015. Cette revalorisation est supérieure à l'inflation puisque selon les dernières évaluations de l'Insee, la hausse des prix sur un an en France se limitait à 0,3% en novembre. Depuis 2008, le prix d'une course aura ainsi augmenté de 22,75%. C’est près de 3 fois l’inflation!

Pour plus d'information, cliquez ici.

Age de la retraite et cumul emploi-retraite:

L'âge légal de départ à la retraite continue d'augmenter. Les personnes nées fin 2013 peuvent toucher leur pension à taux plein en 2015 une fois atteint l'âge de 61 ans et deux mois. Celles nées début 1954 pourront aussi partir à la retraite en 2015 mais à partir de 61 ans et 7 mois. Il faudra également avoir cotisé 165 trimestres, soit 41 ans et un trimestre, afin d'obtenir une pension complète.

En parallèle, les prélèvements pour financer le régime par répartition progressent à nouveau. Du côté des actifs, les cotisations Arrco-Agirc (retraite complémentaire obligatoire des cadres et des salariés) augmentent de 0,1 point. Du côté des retraités, les 460.000 personnes assujetties à la CSG verront sont taux passer du taux réduit de 3,8% au taux normal de 6,6%. Mais 700.000 retraités bénéficieront d'une baisse de leur taux de CSG.

Les Français de 60 ans et plus ayant cotisé 150 trimestres ont la possibilité de prendre une retraite progressive à partir du 1er janvier et de cumuler une fraction de leur retraite avec un temps partiel.

Les règles concernant le cumul emploi-retraite deviennent plus strictes. A compter du 1er janvier, un travailleur sera contraint de liquider toutes ses pensions au même moment, lorsqu'il décide de prendre sa retraite. Jusqu'ici, les français pouvaient choisir, s'ils relevaient de plusieurs régimes différents, de commencer à toucher leurs différentes pensions à des dates différentes. Aussi, un ancien professionnel libéral pouvait poursuivre son activité dans un autre régime, par exemple en tant que salarié, et acquérir par ce biais de nouveaux droits à la retraite dépendant d'un autre régime. Désormais, chaque Français peut toujours cumuler travail et retraite mais il ne peut plus se constituer de nouveaux droits après avoir liquidé ses pensions.

Allocations familiales et congé parental :

La loi égalité femmes-hommes promulguée en août avait déjà porté le congé parental de six mois à un an maximum pour un premier enfant, si les deux parents le prenaient. Il devait rester de trois ans maximum à partir de deux enfants, mais à condition que le second parent prenne six mois. Le gouvernement a accru ce partage à partir du deuxième enfant, pour les enfants nés ou adoptés à compter du 1er janvier 2015: deux ans pour l'un des parents, un an pour l'autre.

Les plafonds d'attribution des prestations (allocation rentrée, accueil du jeune enfant...) seront revalorisés de 0,7% dès janvier. La modulation des allocations familiales de base selon le revenu se fera quant à elle à partir de juillet 2015. Les allocations seront divisées par deux (à 65 euros mensuels environ) à partir de 6.000 euros de revenus mensuels pour un foyer avec deux enfants, et par quatre (à 32 euros environ) à partir de 8.000 euros de revenus (seuils augmentés de 500 euros par enfant supplémentaire). Pour éviter "l'effet de seuil", tout euro gagné au-dessus des seuils de revenus fixés entraînera la réduction des allocations d'un euro.

RSA :

La RSA "socle"" augmente de 0,9% à 513,88 euros par mois pour une personne seule, 770,82 euros pour une personne seule avec un enfant et 1.079,14 euros pour un couple avec deux enfants.

Redevance audiovisuelle :

Elle augmente de 3 euros, à 136 euros en métropole. En Outre-mer, elle passe à 86 euros, en hausse d'un euro.

Impôt sur le revenu :

La première tranche de l'impôt sur le revenu est supprimée, ce qui devrait bénéficier à 6,1 millions de foyers.

Taxe sur le gazole :

La fiscalité sur le gazole augmentera de 4 centimes par litre (hors TVA) le 1er janvier, la moitié pour financer l'abandon de l'écotaxe et l'autre dans le cadre de la "taxe carbone", qui concernera aussi l'essence à hauteur de 1,8 centime/litre.

Nouveau compte personnel de formation:

Le compte personnel de formation, clef de voûte de la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle, entre en vigueur au 1er janvier. Le CPF accompagne chaque actif tout au long de sa vie professionnelle, même pendant ses périodes de chômage. Il lui permet, lorsqu'il est salarié, d'accumuler jusqu'à 150 heures de formation: 24 heures par an pour un temps plein les cinq premières années, puis 12 heures les années suivantes. C'est le titulaire du CPF qui prend l'initiative d'utiliser ses heures. S'il est salarié, il ne doit obtenir l'aval de son employeur que si la formation se déroule tout ou partie pendant le temps de travail. Le compte personnel de formation remplace le droit individuel à la formation (DIF), qui permettait aux salariés de cumuler jusqu'à 120 heures de formation qui s'évaporaient au bout de deux ans lorsqu'ils changeaient ou perdaient leur emploi.

Au 1er janvier, le compte personnel de formation sera vide, mais les heures acquises au titre du DIF pourront y être transférées. Celles-ci seront comptabilisées en dehors du plafond de 150 heures mais, si elles ne sont pas utilisées, elles seront perdues au bout de six ans. Chaque salarié doit recevoir, avant le 31 janvier, un récapitulatif de ses heures DIF acquises et non consommées, via une attestation d'employeur ou via sa fiche de paie de décembre. Muni du document, il pourra effectuer le transfert, dès le 5 janvier, sur la plateforme Mon compte formation (www.moncompteformation.gouv.fr).

Le prix des timbres :

Avec l'augmentation du prix du timbre de 7% en moyenne prévue au 1er janvier, hausse la plus importante de son histoire, La Poste tente de compenser la chute régulière de son activité courrier mais prend aussi le risque de l'accélérer. La Poste avait annoncé il y a trois mois qu'au 1er janvier 2015 la lettre prioritaire à timbre rouge passerait de 0,66 à 0,76 euro, et la lettre verte à timbre vert de 0,61 à 0,68 euro.

Parallèlement à cette hausse des tarifs du courrier, les colis enregistreront pour leur part une hausse de 1% de leurs tarifs en moyenne, atténuée par la baisse des tarifs des colis internationaux.

Loi anti-Uber :

Le gouvernement français a annoncé en décembre que la loi interdisant à des chauffeurs non professionnels d'exercer, qui existe déjà, serait plus contraignante à partir du 1er janvier. Elle "punira de 2 ans de prison et 300.000 euros d'amende le fait d'organiser un système de mise en relation de clients avec des personnes qui ne sont ni des taxis, ni des VTC", selon un porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Ce durcissement pourrait sonner le glas du service UberPOP, qui met en relation des passagers et des chauffeurs non professionnels. Une décision que conteste Uber, en se fondant sur une directive (loi européenne) de 1998 sur les services en ligne, qui impose aux Etats membres de notifier toute modification des règles dans le domaine de la "société de l'information".

Prix du gaz :

Les tarifs réglementés du gaz augmentent de 1,8% en janvier en raison du doublement de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN) alors que, selon le régulateur de l'énergie, ils se seraient inscrits en baisse de 0,64% en moyenne hors taxes. Environ 7,4 millions de foyers, sur un total de 10,6 millions d'abonnés au gaz, étaient aux tarifs réglementés à la fin du troisième trimestre, tandis que 3,2 millions avaient souscrit des offres à prix libres, dites "de marché", chez GDF Suez ou un fournisseur alternatif.

Tarifs SNCF et fusion avec RFF :

Les tarifs de la SNCF augmentent dès le 31 décembre, jusqu'à 2,6%, selon le type de train et de billet.

La réforme ferroviaire entre aussi en application. La SNCF sera regroupée au 1er janvier avec Réseau ferré de France (RFF). La réforme prévoit de distinguer, sous une entité SNCF de tête, deux établissements: SNCF Mobilités, qui devient l'opérateur ferroviaire, et SNCF Réseau, en charge de l'infrastructure. L'objectif de la loi de réforme ferroviaire est de stabiliser la dette du secteur (44 milliards d'euros), alors que la double structureSNCF/RFF se traduisait par des surcoûts et des difficultés à coordonner les travaux ferroviaires.

La résiliation des contrats d'assurance plus facile :

Dès le 1er janvier, un décret en application de la "loi consommation", rendra possible la résiliation à tout moment des contrats d'assurances. Les contrats d'assurance habitation ou automobile par exemple, signés après le 1er janvier, pourront après un an être résiliés à tout moment. Jusqu'ici, ils ne pouvaient l'être qu'à la date anniversaire. Cette nouvelle faculté couvrira l'assurance auto, l'assurance multirisques habitation, et les assurances dites "affinitaires" qui flanquent un bien (électronique, électroménager...) ou un service (assurances souscrites pour pratiquer certains sports par exemple).

La résiliation par le consommateur de son contrat prendra effet un mois à compter de la réception de la demande par l'assureur, et ouvre droit au remboursement de la partie de la prime et de la cotisation non couverte suite à la résiliation. Lorsque ces assurances sont obligatoires (assurance automobile et assurance habitation), la demande de résiliation devra mentionner le nouvel assureur, qui effectuera cette résiliation pour le compte de l'assuré. Le nouvel assureur devra ainsi veiller à la continuité de la couverture, selon le ministère.

Pour les contrats conclus avant le 1er janvier, le nouveau système prendra effet à partir de la prochaine reconduction tacite.

Augmentation du Pass Navigo :

Le Stif, le syndicat des transports d'Ile-de-France, a voté un nouveau tarif unique applicable pour le pass Navigo : 70 euros par mois pour les cinq zones. Les tarifs augmentent pour les Parisiens (zone 1 et 2), tandis qu'ils deviennent plus avantageux pour les autres Franciliens. La tarification sociale, pour les plus démunis (chômeurs, bénéficiaires de la complémentaire universelle, de l'aide médicale d'Etat, etc.), "entre également dans le champ de la réforme": le "tarif mensuel unique sera de 17 euros".

Le financement de cette mesure, estimé à au moins 400 millions d'euros par an sera réparti entre les entreprises et la région. Les entreprises vont subir une hausse du versement transports (VT). Cette taxe relevée devrait rapporter 210 millions. La Région apportera le reste avec l'argent public collecté auprès des contribuables.

Immobilier :

La TVA est abaissée à 5,5% pour les ménages modestes primo-accédants, achetant un appartement neuf dans les certains quartiers.

Pénibilité :

Le compte pénibilité entre en vigueur partiellement. Ce compte permet aux salariés ayant exercé des métiers pénibles de pouvoir se former, travailler à temps partiel ou partir plus tôt à la retraite. Quatre premiers critères devront être pris en compte par les entreprises à partir du 1er janvier : travail de nuit, travail en équipes qui alternent, travail en caisson hyperbare et travail comportant des tâches répétitives. Les salariés concernés accumuleront des points pour bénéficier d'un départ anticipé en retraite (2 ans au maximum), d'une formation ou d'un temps partiel aménagé.

Salaire des fonctionnaires :

Les agents les moins bien payés (catégorie C, 46% d'entre eux) gagnent cinq points d'indice. Cette mesure, annoncée dès 2013 en même temps que le gel du point d'indice, suit un premier coup de pouce en 2014, pour maintenir ces agents au-dessus du Smic. Cela représente 277,81 euros bruts annuels pour 2015.

Compétitivité des entreprises :

C'est la première étape de la mise en oeuvre du pacte de responsabilité, dont le "zéro charge" au niveau du Smic (l'employeur d'un smicard ne paiera plus aucune cotisation de sécurité sociale), une baisse des cotisations pour les travailleurs indépendants et la suppression pour 200.000 entreprises de la C3S, une taxe calculée sur le chiffre d'affaires qui doit disparaître d'ici à 2017. Pour le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), janvier marque une deuxième étape, portant la baisse du coût du travail de 4% à 6% sur les salaires allant jusqu'à 2.800 euros nets/mois (9% dans les DOM).

Les feux de cheminées à Paris et en Ile-de-France :

La réglementation sur les feux de cheminée était initialement censée se durcir. Au 1er janvier 2015, d'après un arrêté inter-préfectoral, "l’utilisation des foyers ouverts est interdite, même en cas de chauffage d’appoint ou de flambée d’agrément". La combustion de bois devait donc être strictement prohibée à Paris, quand elle ne se fait pas en foyer fermé. Depuis 2007, elle est encore autorisée lorsqu'elle ne faisait pas office de moyen de chauffage principal. Le but de la mesure était de diminuer les émissions de particules fines (de moins de 10 microns) générées par la combustion de bois de chauffage, équivalentes en volume à celles des véhicules routiers. En dehors de la capitale, 435 communes étaient concernées par ces restrictions en Ile-de-France.

Cependant, revirement de dernière minute, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a levé cette future interdiction et rétabli la liberté de faire du feu de bois à usage récréatif en foyer ouvert. Selon la préfecture, le Conseil de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (CoDERST) de Paris a émis fin décembre "un avis favorable" à une modification de l'arrêté dans la capitale. Pour autant, il n'y aura pas de nouvel arrêté tant que les CoDERST des sept autres départements de la couronne francilienne, qui ont prévu de se réunir entre le 6 et le 13 janvier, n'auront pas rendu leurs propres avis, ajoute la préfecture.

Source : http://www.challenges.fr/  (Avec AFP)

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Espace conso
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 16:33

Certains ont du pétrole, d’autres du caviar, d’autres encore des truffes. A Aulnay-sous-Bois nous avons des champignons ! Et oui ! Même si les médias mainstream vantent à foison les mérites du champignon de Paris, le cercle des connaisseurs et fins gourmets privilégient, eux, celui d’Aulnay-sous-Bois assurément.

2014-OCTOBRE-1388.JPG

A ce titre, et comme le montre la photo ci-dessus, la récolte 2014 s’annonce particulièrement bonne. Aux abords des restes d’un tronc d’arbre qui lui donne sa saveur boisée si singulière, c’est là que se plaît à pousser le champignon d’Aulnay-sous-Bois.

La recette est d’une simplicité légendaire. Une poêle bien chauffée légèrement aillée, un filet d’huile d’olive, et voilà vos champignons d’Aulnay-sous-Bois bien saisis et prêts à déguster. Bref, de l’or en barre pour les cuisiniers !

Avant de passer à table, toutefois, attention de ne pas confondre le champignon d’Aulnay-sous-Bois avec l’Amanite Safran qui est toxique et provoque la Turista. En cas de doute, n’hésitez surtout pas à consulter votre pharmacien. C'est plus prudent.  

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Espace conso
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 06:46

fruits.jpgLa fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles d'Ile-de-France(FRSEA) et les Jeunes Agriculteurs (JA) organisent demain matin de 8 heures à midi place de la République à Paris une distribution de fruits et légumes. Plus de 20 000 sacs de primeurs seront donnés aux consommateurs, soit 50 t de pommes de terre, pommes, etc. récoltées en Ile-de-France. La FRSEA, qui se bat pour le « patriotisme alimentaire », entend aussi dénoncer les contraintes imposées aux cultivateurs par les pouvoirs publics, qui « nuisent à la production ». Autour du slogan « Stop aux contraintes ! Je veux manger français », un petit-déjeuner sera servi aux parlementaires d'Ile-de-France qui se présenteront.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Espace conso
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 12:34

edf-gdf.jpgEn plus de l'augmentation du prix de l'énergie - gaz et électricité - plusieurs changements vont intervenir au 1er novembre. 

Augmentation de l'électricité

Les tarifs réglementés de l'électricité pour les particuliers augmenteront de 2,5% à partir du 1er novembre, conséquence de l'application de la nouvelle formule de calcul et d'un rattrapage sur les tarifs appliqués en 2012 et 2013.

Cette mesure avait été annoncée par Manuel Valls, à la suite de l'annulation de la hausse de 5% décidée par Ségolène Royal.

Hausse du prix du gaz

La facture de gaz va quant à elle augmenter de 2,3% hors taxe. Près de sept millions de foyers sont concernés. 

Il s'agira de la deuxième augmentation consécutive après celle de 3,9% en moyenne le 1er octobre. Un mouvement classique dans la mesure où l'on entre dans la période à laquelle les consommateurs rallument leur chaudière.

Début de la trêve hivernale

Cette trêve, obtenue par l'Abbé Pierre après l'hiver 1954, démarre chaque année le 1er novembre mais débute véritablement la veille au soir, les expulsions étant interdites entre 21 heures et 6 heures. Elle interdit jusqu'au 31 mars toute expulsion de locataires, même si le propriétaire a entamé une procédure judiciaire. 

Droits d'information des salariés en cas de cession de leur entreprise

Si une partie de la loi Hamon sur l'économie sociale et solidaire pourrait être détricotée, les salariés de sociétés de moins de 250 personnes bénéficieront d'un nouveau droit. En cas de cession de leur entreprise, les patrons devront les en informer, afin qu'ils puissent formuler une offre de reprise.

Plus de concurrence pour les assurances

La loi relative à Consommation du 17 mars 2014 comprend un volet entier dédié à l’assurance. Les dispositions visent à permettre aux consommateurs de davantage faire jouer la concurrence et debénéficier, in fine, de tarifs moins élevés.

L'ESP obligatoire sur les voitures neuves

Après le système de contrôle de pression des pneus, c'est maintenant au tour de l'ESP d'être rendu obligatoire sur les voitures neuves à partir du 1er novembre prochain. Il s'agit d'un système de correction de trajectoire qui permet d'éviter les dérapages en tous genres.

Permis de conduire

Les jeunes vont pouvoir démarrer la conduite accompagnée dès l'âge de 15 ans. Ils pourront ensuite se présenter à l'examen du permis B à 17 ans et demi.

Source : http://www.rtl.fr/ Photo : Philippe Huguen / AFP

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Espace conso
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 16:20

Habituellement je ne prête pas attention aux étiquettes détaillant la liste des ingrédients utilisés pour l'élaboration de l'alimentation qui termine dans mon assiette. Est-ce par paresse ou manque de temps ? Ou alors, peut-être, suis-je simplement guidé par une foi candide en mon prochain qui m'incite à penser que les industriels de l'alimentaire sélectionnent forcement ce qu'il y a de meilleur pour mon estomac.

celeri.JPG

Toujours est-il que, sans trop savoir pourquoi, à la faveur d'un creux dans la conversation autour de la table probablement, je scrute machinalement la composition de mon céleri rémoulade : Céleri 66%, sauce rémoulade 34%. Jusque là je ne trouve pas grande chose à redire. Je tique un peu sur sulfite acide de sodium. J'ai oublié mes cours de chimie ou les épisodes de MacGyver, mais ce conservateur au doux nom de E222 qui permet le blanchiment ne me dit rien qui vaille. De même, je reste sceptique face aux gommes xanthane et de guar qui sont deux épaississants.  A tort ou à raison, cela ne me semble pas très naturel...

Le meilleur est pour la fin. Je crois avoir eu une sorte d'hallucination en lisant sur l'étiquette : traces éventuelles de crustacé, poisson et mollusque ! Cela signifie-t-il que mon céleri rémoulade est préparé au rayon crustacé, poisson et mollusque au milieu des moules, saumons ou autres calamars ? Paul le Poulpe a-t-il été recruté pour sélectionner les boîtes gagnantes de céleri rémoulade, celles qui auront le privilège de terminer sur les étals du supermarché ?

Voilà donc où j'en suis avec ces questions qui me taraudent...  Je crois que je vais passer un coup de fil au service consommateurs, juste comme ça pour voir ce qu'ils vont me répondre... En attendant une chose est sure : dorénavant je lirai les étiquettes plus souvent...

Stéphane Fleury

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Espace conso
commenter cet article

Présentation

  • : Aulnaylibre !
  • Aulnaylibre !
  • : L'information sur Aulnay-sous-Bois 100% libre et indépendante !
  • Contact

Contactez-nous !

Une info, une photo, une vidéo, une annonce à passer.

N’hésitez pas à nous contacter !

Mail : aulnaylibre@yahoo.fr

Tél : 06.81.95.11.50 / 06.07.86.09.11

Chaîne vidéo : http://www.youtube.com/user/Aulnaylibre/videos

Twitter : https://twitter.com/Aulnaylibre

Facebook : https://www.facebook.com/aulnay.libre?ref=tn_tnmn

Aulnay au fil de l'info

Ride On Time

Señor Météo

Agenda Aulnay-sous-Bois

Wikio

Wikio - Top des blogs - Multithématique