Articles avec #conseil municipal tag

Publié le 15 Septembre 2020

A l’instar du premier ministre britannique Boris Johnson, par exemple, le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza a été testé positif au Covid-19. Il n’a pour le moment développé aucun symptôme de la maladie. La rédaction d’Aulnaylibre.com lui souhaite bien entendu un prompt rétablissement. Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous des quelques mots rédigés par l’édile sur son profil Facebook.

« J’ai été informé être une personne contact d’une personne testée positivement au COVID-19. Je suis donc allé me faire tester. Le résultat du test à la COVID-19 s’est révélé positif bien que je n’ai, à l’heure actuelle, développé aucun symptôme.

Conformément aux recommandations sanitaires, je respecterai ainsi une période d’isolement cette semaine, jusqu’à lundi prochain. Les membres de mon entourage proche familial et professionnel, susceptibles d’être positifs, ont aussi été contactés afin qu’eux aussi puissent se faire dépister.

Bien évidemment, je continuerai à assumer mes fonc tions de maire durant cette période d’isolement. Je souhaite qu’elle soit aussi productive que possible au service des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens, par téléphone et visio-conférence, pour la santé de toutes et tous.

Prenez-soin de vous et de vos proches ».

Source information compte Facebook de Bruno Beschizza / Source photo : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 16 Juillet 2020

[SOLIDARITÉ] Durant la crise sanitaire du COVID-19, plusieurs centaines d'agents de la  Ville d'Aulnay-sous-Bois ont été particulièrement mobilisés afin d'assurer la continuité des services publics, mais aussi afin de prendre en charge les plus fragiles dans un contexte économique et social difficile. Afin de les récompenser pour leur engagement, le Maire Bruno Beschizza a proposé au conseil municipal du mercredi 8 juillet de voter une prime exceptionnelle allant jusqu'à 1.000€ pour le personnel communal. 

Une prime pour les agents municipaux mobilisés pendant la crise sanitaire du Covid-19 à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 30 Mai 2020

Lors du conseil municipal de mercredi dernier, le membre de l’opposition Alain Amédro a tenté d’alimenter une polémique sur l’augmentation de l’indemnité des élus de la majorité à Aulnay-sous-Bois.

Il semblerait, pourtant, que monsieur Amédro ait fait preuve à la fois d’imprécision et d’amnésie. En effet, ce dernier a évoqué des augmentations de l’ordre de 23 ou 17% alors qu’elles sont en réalité de 14% pour l’ensemble des élus de la majorité.

Par ailleurs, Alain Amédro semble avoir oublié qu’entre 2008 et 2009 son indemnité d’adjoint au maire de Gérard Ségura avait été revalorisé de près de 30%, alors même que la France traversait une crise économique et financière brutale et sans précédent !

Vous trouverez ci-dessous une lettre de la majorité municipale qui remet Alain Amédro à sa place !

Polémique sur l’augmentation de l’indemnité des élus à Aulnay-sous-Bois : la majorité municipale remet Alain Amédro à sa place !

Robert Ferrand

Source lettre : communiqué de la majorité municipale d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 28 Mai 2020

Hier soir, la vie politique locale a repris son cours avec l’installation du conseil municipal à Aulnay-sous-Bois. Sans public, l’ambiance était forcément très différente de celle de 2014. La séance s’est donc déroulée dans un calme olympien, le maire Bruno Beschizza imposant d’entrée sa marque de fabrique historique : professionnalisme et humilité.

En début de soirée, l’opposition « de gauche » a bien tenté de lancer quelques piques (comme Christian), mais elles ont sonné creux comme des coups d’épée dans l’eau. En effet, l’abstention élevée au premier tour de l’élection du 15 mars 2020 ne saurait remettre en cause la validité du scrutin. Certes, le contexte de crise sanitaire a sans doute eu un impact sur la participation mais la victoire de Bruno Beschizza, arrivé en tête dans la totalité des bureaux de vote, demeure incontestable.

Par ailleurs, le climat supposé nauséabond de la campagne électorale n’a épargné personne. Le maire a subi un flot continu de tracts anonymes distribués dans les boîtes aux lettres sans que cela ne semble émouvoir l’actuelle opposition. Dans ce contexte, aucun camp ne peut être formellement pointé du doigt.

C’est anecdotique, mais le faux blog d’information, en réalité d’opposition municipale à la solde de la liste Aulnay En Commun, s’est senti visé lorsque Bruno Beschizza a évoqué ces pseudo-journalistes qui salissent le nom des gens en se prenant pour les juges d’un tribunal. Le scrutin du 15 mars aura eu le mérite de démontrer que ledit blog n’a pas la moindre influence sur les résultats électoraux locaux.

Enfin, concernant certaines délibérations ayant fait débat, Bruno Beschizza a rappelé qu’elles étaient récurrentes, de pure forme et qu’elles ne posaient aucun problème lorsque d’autres maires présidaient le conseil municipal. Mais c’est bien connu, quand on est dans l’opposition on est souvent frappé d’amnésie subite !

Quant à l’opposition « Macroniste », elle a tenté de se donner une stature plus nationale, sans doute en prévision de l’élection présidentielle de 2022. Evoquant, la pandémie du Covid-19, elle a salué l’action responsable du président et de son gouvernement dans cette gestion de crise inédite. Les familles des 28 596 victimes, à ce jour en France, apprécieront sans doute…

Le reste du conseil municipal, malgré des procédures de vote aménagées, s’est déroulé avec fluidité en respectant l’ordre du jour. Bruno Beschizza a prononcé le premier discours de la nouvelle mandature. Il a rappelé son rôle de rassembleur. Il est en effet le maire de toutes les Aulnaysiennes et de tous les Aulnaysiens quel que soit le quartier, comme l’a prouvé sa suprématie dans la totalité des bureaux de vote en mars dernier.  Son action s’inscrira donc dans la continuité du bilan du mandat précédent avec comme ligne de mire l’attractivité et le rayonnement de notre commune.

 Vidéos. Bruno Beschizza entame son second mandat de maire d’Aulnay-sous-Bois

Deux vidéos sont actuellement disponibles sur la chaîne YouTube de la mairie d’Aulnay-sous-Bois pour revivre ce moment : l’élection du maire et des adjoints, la totalité du conseil municipal.

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 26 Mai 2020

[NOUVELLE MANDATURE] 🗳 Suite aux élections municipales du 15 mars 2020, les nouveaux membres du conseil municipal se réuniront ce mercredi 27 mai à 20h à la Salle Pierre Scohy pour une séance d'installation de la nouvelle mandature 2020-2026.

 En raison de l'épidémie de COVID-19, la séance se tiendra sans public. Elle sera à suivre en direct sur le site internet de la Ville d'Aulnay-sous-Bois 👉 en cliquant : ici

Un conseil municipal d’installation sans public le 27 mai 2020 à Aulnay-sous-Bois par cause de Covid-19

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 22 Mai 2020

Le premier conseil municipal, dit d’installation, est programmé le mercredi 27 mai 2020 à 20h à Aulnay-sous-Bois.

Comme en 2014 il se déroulera au gymnase Pierre Scohy mais, cette fois-ci à huis clos, compte-tenu de la crise sanitaire liée au Coronavirus. Il sera toutefois diffusé en direct par vidéo sur le site de la ville, comme c’est l’habitude.

L’ordre du jour appelle l’élection du maire, la fixation du nombre des adjoints au maire, l’élection des adjoints au maire, les délégations du conseil municipal au maire, la désignation des conseillers du territoire à l’EPT Paris Terres d’Envol, l’indemnité des élus et enfin l’élection des membres de la commission d’appel d’offres

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 12 Mai 2020

L’annonce est tombée cet après-midi. Les maires élus dès le premier tour de l’élection du 15 mars dernier ont reçu le feu vert pour l’installation des nouveaux conseils municipaux. Elle a été fixée entre les 23 et 28 mai 2020. D’ici une quinzaine de jours nous en saurons donc plus sur les délégations des uns et des autres.

En attendant, il n’est sans doute pas inutile de rappeler les résultats du scrutin qui ont conduit à la réélection du maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, dès le premier tour :

Bruno Beschizza, liste « Vivre Aulnay avec Bruno Beschizza » : 59,33% des voix soit 44 élus

Fleury Drieu, liste « Aulnay en commun » : 18,33% des voix soit 5 élus

Benjamin Giami, liste « Aulnay plus fière, plus forte » : 14,87% des voix soit 4 élus

Les autres listes n’auront pas de représentants au conseil municipal, Raoul Mercier (liste Démocraite représentative - citoyenne intergénérationnelle) réunissant 3,90% des voix, Bruno Beaufils (Lutte Ouvrière) 2,13% et Sylvie Guy (Aulnay 100% service public 1,41%).

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 19 Mars 2020

Suite à l’avis du conseil scientifique, le Premier ministre vient d’annoncer au Sénat le report de la tenue des conseils municipaux d’installation. En effet, ceux-ci devaient se tenir d’ici dimanche pour les communes - comme dans notre ville d’Aulnay-sous-Bois - où le conseil municipal a été constitué dès le premier tour.

Il est donc procédé à une prorogation des mandats des élus sortants pour l’ensemble des communes de France.

Bien évidemment, cela ne change en rien le résultat de l’élection qui a eu lieu dimanche dernier. L’élection est validée.

Si l’on s’en réfère aux propos du Premier ministre, après consultation du conseil scientifique, celles et ceux qui ont été élus ce dimanche 15 mars 2020 seront officiellement installés à la fin de la période de crise sanitaire.

La séance d’installation programmée initialement à huis clos ce samedi 21 mars 2020 à 10h salle Pierre Scohy est donc annulée.

Source photo : site internet de la ville d'Aulnay-sous-Bois 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 2 Janvier 2019

Dans une vidéo postée sur le compte YouTube de la ville d'Aulnay-sous-Bois, le maire Bruno Beschizza a présenté ses voeux 2019 aux habitants. 

Il leur souhaite santé, bonheur et réussite.

 

 

Dans son discours, l'édile a d'abord évoqué le contexte national à travers la tragédie du marché de Noël à Strasbourg ou le climat social troublé auquel fait face l'actuel président de la République, Emmanuel Macron. Il espère que l'année 2019 soit placée sous le triple signe de l'apaisement, l'unité et l'équité.

Bruno Beschizza a ensuite abordé les thèmes locaux à la fois en termes d'événements et de réalisations : célébration du centenaire de la guerre 14-18, centre de supervision urbain de la police municipale, dédoublement des voies du pont de la Croix Blanche, SMJ pour les jeunes dans le secteur des Etangs-Merisiers, maison des projets et du patrimoine rue Charles Dordain, Espace Averino, ainsi que le début de la transformation du site PSA avec déjà la création de centaines d'emplois.

Il a enfin cité les projets à venir, énoncés en début de mandat et qui se concrétiseront dans les tous prochains mois : équipement multifonctionnel du quartier Balagny, nouveau centre aquatique sélectionné comme lieu d'entrainement pour les prochains JO 2024 de Paris et le réaménagement complet de la place Jean-Claude Abrioux.

Il a conclu en réaffirmant sa volonté de continuer à faire d'Aulnay-sous-Bois une belle et grande ville. A la fois plus sure et plus propre, mais aussi festive et dynamique.

Source vidéo : compte YouTube de la ville d'Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 20 Décembre 2018

A l’approche des fêtes de fin d’année, Emmanuel Macron a réalisé un véritable tour de magie ! De président de la République, il s’est transformé en père Noël, distribuant les milliards d’euros comme d’autres enfilent les perles.

Oubliées les belles résolutions affichées en début de mandat sur la maitrise des dépenses publiques. Suite aux mesures d’urgence sur le pouvoir d’achat, le déficit de l’Etat pourrait ainsi franchir la barre des 100 milliards d’euros l’année prochaine pour atteindre 107,5 milliards.

La dette pourrait franchir le seuil symbolique des 100% du PIB. En effet, en 2019, l’Etat s’apprête à dépenser 37% de plus qu’il n’encaisse de recettes. La France deviendrait alors le seul pays de la zone euro à afficher un déficit supérieur à la limite des 3%.

Le rassemblement pour Aulnay de Benjamin Giami brille par son absence au conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois !

Hier soir, Benjamin Giami, Mohamed Ayyadi et Leila Abdellaoui ont, eux aussi, tenté un tour de magie pendant le conseil municipal à Aulnay-sous-Bois. Ils se sont transformés en petites bouteilles d’eau surmontées d’un gobelet blanc en forme de chapeau. Malheureusement pour eux, n’est pas David Copperfield qui veut. Ce tour de passe-passe n’a pas masqué l’absence des représentants du rassemblement pour Aulnay (En Marche et Agir) lors de la séance.

C’est Miguel Hernandez, conseiller municipal PCF, qui a ouvert les hostilités sur les réseaux sociaux d’un Tweet cinglant : « les représentants macroniens au conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois ont préféré déserter leurs sièges plutôt que d’affronter les opposants à la politique de Jupiter ».

Il faut dire que les questions ne manquent pas depuis cette distribution par le chef de l’Etat de milliards d’euros tombés du camion. Qui va compenser ces dépenses nouvelles ? Les contribuables via une hausse d’impôts déguisée et alambiquée ? Les collectivités locales alors qu’elles ont déjà été saignées à blanc par la baisse des dotations ?

Autre sujet d’inquiétude soulevé en fin de conseil municipal par Guy Challier, conseiller municipal PS : quid de la réforme territoriale promise par Emmanuel Macron ? En effet, le mille-feuille actuel en Ile-de-France, composé du niveau municipal (mairie), territorial (EPT), métropolitain (MGP), départemental et régional est aussi illisible que fragile financièrement.

Le maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, a également souligné le flou entretenu par le président de la République sur cette question. Il aurait bien volontiers proposé à Benjamin Giami, Mohamed Ayyadi ou Leila Abdellaoui d'apporter des précisions sur le sujet mais difficile de donner la parole à des chaises vides.

Quoi qu’il en soit, le rassemblement pour Aulnay, présidé par Benjamin Giami, a brillé par son absence hier soir…

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 15 Novembre 2018

Dans un conseil municipal d'une durée relativement courte, c'est le sujet qui a généré le plus de débat : le CDG Express !

Un blog dit d'information, mais en réalité fortement politisé, avait tenté de monter en épingle une polémique à ce sujet (voir notre article ici). Et bien, ce matin, on a envie d'écrire : tout ça pour ça !

En effet, après un nombre d'échanges conséquent où chaque groupe politique a pu longuement présenter son point de vue, la position des élus locaux est désormais claire et sans équivoque. Au moment de se prononcer ils ont voté contre le projet de CDG Express à l'unanimité. 

Il incombe maintenant aux autres villes du Territoire Paris Terres d'Envol, à savoir Drancy, Dugny, Le Blanc-Mesnil, Le Bourget, Sevran, Tremblay-en-France, Villepinte, de prendre leur responsabilité et de se prononcer publiquement sur le projet de CDG Express.

A Aulnay-sous-Bois, en 2016 comme aujourd'hui, c'est NON !

Source photo : site internet de la ville d'Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 14 Novembre 2018

Ces derniers jours ont fait l'objet d'une certaine agitation à propos du projet de liaison directe entre l'aéroport Roissy Charles de Gaulle et la gare de l'Est à Paris, appelé communément CDG Express. C'est ainsi qu'une délibération relative à ce sujet et prévue initialement à l'ordre du jour du conseil de Territoire Paris Terres d'Envol de lundi dernier a finalement été retirée. 

Les Tic et Tac de la blogosphère locale officiant sur MonAulnay.com se sont notamment emparés de la question mais l'ont traitée de manière partielle mais surtout très partisane.

Selon eux, en effet, le maire d'Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza serait en faveur du projet de CDG Express, mais aurait retiré ladite délibération face à "des pressions". 

Tout d'abord, Bruno Beschizza n'a jamais été en faveur du projet de CDG Express. En effet, dès juillet 2016, il écrivait au président de la commission d'enquête publique du CDG Express en émettant de forts doutes quant à l'opportunité d'une telle réalisation (voir la lettre ci-dessous).

"Alors que l'argument du manque de moyens ne cesse d'être invoqué lorsqu'il s'agit d'améliorer les conditions de transport sur la ligne du RER B qui dessert une population nombreuse, entre autres, sur notre ville d'Aulnay, il est difficilement acceptable que des financements soient mobilisés prioritairement et dans un délai rapide pour la création d'une nouvelle ligne ferroviaire à l'horizon 2023" écrit-il ainsi.

 

Le maire d'Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza n'a jamais été en faveur du CDG Express

Plus loin encore dans la missive, les réserves du maire sont encore plus nettement exprimées.

"Je redoute des répercussions de la liaison du CDG Express telle, la déportation des lignes B sur une voie intermédiaire lors de la maintenance des voies. Or, la gare d'Aulnay-sous-Bois qui dessert toutes les gares jusqu'à Paris gare du nord ainsi que celles à destination du T4 et des axes Roissy CDG / Mitry-Claye constitue un pôle d'échange majeur par lequel transitent chaque jour des milliers de voyageurs. Je souligne également l'importance du maintien de l'arrêt à Aulnay-sous-Bois de la ligne K.

Il ne faudrait pas que cette liaison du CDG Express qui, selon une estimation, accueillera environ 50 000 usagers/jour se réalise au détriment des conditions de transport des 856 000 usagers qui empruntent chaque jour la ligne du RER B" poursuit-il.

 

Le maire d'Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza n'a jamais été en faveur du CDG Express

Cette lettre ne peut pas être plus claire ni plus explicite. Le maire d'Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza a très clairement pris position contre le CDG Express dès 2016. 

 

Le maire d'Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza n'a jamais été en faveur du CDG Express

Ainsi, et contrairement à ce qu'affirment les rédacteurs de MonAulnay.com, Bruno Beschizza a exprimé très tôt (dès 2016) ses réserves quant au CDG Express. Il n'a pas reculé devant la moindre pression lundi soir en conseil de Territoire. Il laisse au contraire chacune des huit villes composant le Territoire Paris Terres d'Envol (Aulnay-sous-Bois, Drancy, Dugny, Le Blanc-Mesnil, Le Bourget, Sevran, Tremblay-en-France, Villepinte) le choix de se prononcer et prendre ses responsabilités quant à ce projet dans leurs conseils municipaux respectifs. Il sera temps alors d'envisager une position commune au sein du Territoire.

Justement, à propos de position, le conseil municipal d'Aulnay-sous-Bois s'apprête à voter NON à ce projet ce soir en conseil municipal, preuve que le maire de la ville n'a pas changé d'opinion depuis 2016.

On savait que certains rédacteurs de MonAulnay.com écrivaient avec leurs pieds, mais dans ce cas précis du CDG Express ils ont franchi une étape supplémentaire. Non seulement ils ont laissé croire que le maire d'Aulnay-sous-Bois était en faveur de ce projet alors que, dès 2016, il le dénonçait ! Mais ils ont aussi sous-entendu que Bruno Beschizza aurait cédé à des pressions (des pressions dont ils sont bien incapables d'indiquer la source au demeurant !), alors qu'il n'en est évidemment rien. 

Alors, maladresse, incompétence, volonté assumée de désinformer, attitude partisane affichée au grand jour en vue de nuire à Bruno Beschizza et à son équipe municipale ? Chacun son opinion. Quoi qu'il en soit, il devient de plus en plus évident que MonAulnay.com est de moins en moins un blog d'information...

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 10 Novembre 2018

Bien que nous ayons déjà largement évoqué cet événement dans nos colonnes, nous ne résistons pas à la tentation de relayer ci-dessous l'article du Parisien relatant l'installation du conseil municipal des enfants intitulé "Les enfants prennent le pouvoir !". Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Alors les adultes seraient peut-être bien inspirés de les écouter plus souvent...

Pour lire l'article cliquez sur l'image.

Les enfants prennent le pouvoir à Aulnay-sous-Bois !

Source article et photo : Thomas Poupeau du journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 7 Novembre 2018

L’Hôtel de Ville accueillait hier soir un événement particulier à savoir l’installation du conseil municipal des enfants à Aulnay-sous-Bois.

Joli moment d’émotion citoyenne lors de l’installation du conseil municipal des enfants à Aulnay-sous-Bois

Cette instance, créée il y a trois ans, a notamment pour objectif d’impliquer les enfants dans la vie de la cité. Elle fonctionne de manière très concrète par le biais de commissions thématiques et de séances plénières organisées tout au long de l’année.

Joli moment d’émotion citoyenne lors de l’installation du conseil municipal des enfants à Aulnay-sous-Bois

Depuis la création de ce conseil, plusieurs projets ont vu le jour comme la journée de la propreté, la collecte de jouets, une kermesse géante ou encore les repas intergénérationnels dans les cantines des écoles.

Joli moment d’émotion citoyenne lors de l’installation du conseil municipal des enfants à Aulnay-sous-Bois

Après trois ans d’existence, le conseil municipal des enfants connait un engouement exponentiel. Ils étaient ainsi 170 à faire acte de candidature cette année. Les 24 nouveaux élus vont reprendre le flambeau en portant leurs propres projets. A l’écoute des discours qu’ils ont prononcé en début de soirée, on a senti à la fois leur aisance impressionnante à s’exprimer en public et leur volonté d’implication très forte. La remise de l’écharpe tricolore est un instant très important qui symbolise leur rôle et leur responsabilité pour faire vivre cette instance où ils représentent désormais les enfants de l’ensemble de la ville.

Joli moment d’émotion citoyenne lors de l’installation du conseil municipal des enfants à Aulnay-sous-Bois

La salle était comble. Les directeurs et directrices d’écoles ainsi que les parents ont ainsi vécu à travers l’installation de ce nouveau conseil municipal des enfants un joli moment d’émotion citoyenne.

Robert Ferrand

Source photos : Aulnaylibre.com  

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 25 Mai 2018

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal Le Parisien expliquant comment un projet porté par le conseil municipal des enfants d’Aulnay-sous-Bois a été voté mercredi dernier. Dans l’objectif de rapprocher les générations, les seniors et les écoliers vont ainsi manger ensemble à la cantine.

Pour lire l’article, cliquez sur l’image.

Les seniors et les écoliers d’Aulnay-sous-Bois vont manger ensemble à la cantine !

Source article et photo : Thomas Poupeau du journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 6 Février 2018

Les élus de gauche souhaitaient que la ville prenne en charge leurs frais d’avocat liés à une plainte de Bruno Beschizza (LR) à leur encontre. Le maire n’a pas inscrit leur demande à l’ordre du jour du conseil municipal de ce mercredi la jugeant « illégale ».

Le conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois promet d’être électrique, ce mercredi 7 février. Alors que huit conseillers d’opposition avaient sollicité la protection fonctionnelle, dans le cadre d’une plainte déposée par le maire (LR) Bruno Beschizza, ce dernier n’a pas inscrit la délibération à l’ordre du jour. L’édile accuse son opposition de l’avoir qualifié d’homophobe à la suite de son arrêté de novembre 2016 censurant une campagne d’affichage de prévention du sida. L’opposition entendait, via la protection fonctionnelle, faire prendre en charge ces frais de justice par la ville.

« Cela aurait été une délibération illégale », tranche le cabinet du maire. Qui dégaine les articles L. 2123-34 et L. 2123-35 du Code général des collectivités pour justifier la décision : « Seul le maire ou un élu municipal le suppléant ou ayant reçu une délégation […] peuvent faire l’objet d’une protection par la commune ».

De quoi agacer Guy Challier, élu socialiste. « Nous avions pourtant fait notre demande dans les formes ! Cette décision est dans la droite ligne de la politique de Bruno Beschizza depuis 2014 : étouffer son opposition ! » L’homme estime que cette procédure a déjà coûté « environ 5 000 € » aux concernés. « Et on n’en est qu’au début… »

Conseil municipal, ce mercredi 7 février, 20 heures, en mairie, place de l’hôtel de ville.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Photo : site internet de la ville d'Aulnay-sous-Bois 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 27 Octobre 2017

Vous trouverez ci-dessous un communiqué du groupe "Rassemblement pour Aulnay" dont la présidence sera assuré par Benjamin Giami

 

Nous saluons Benjamin Giami d'avoir accepté de présider le groupe "Rassemblement pour Aulnay" 

Parce que la jeunesse est notre véritable richesse, nous estimons que Benjamin Giami saura représenter au mieux les attentes de notre groupe et plus largement celles des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens. Loin d'être un frein, la jeunesse aulnaysienne constitue notre moteur. 

 

Décidés à œuvrer dès aujourd’hui pour le bien commun et l'intérêt général, nous sommes convaincus que notre rassemblement, au-delà d’anciens clivages partisans qui n’ont plus leur place, est la solution pour bâtir la ville de demain. 

L'une des tâches qui nous attend est de rebâtir la confiance dans notre système politique. 

 

Un réel changement qui ne se fera pas seul : ce dernier n'interviendra que lorsque les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens se regrouperont et travailleront ensemble, entre générations, entre diverses origines et diverses cultures, dans le respect profond des valeurs de la République. 

Le rayonnement de notre ville se fera grâce à ses énergies, à ses générations, et à chacun de nous qui contribuons à son histoire. 

 

Notre ville et plus largement notre pays souffre trop des conflits de génération, du repli communautaire, des oppositions sociales, économiques voire religieuses. Cette défiance incessante consume notre énergie, détruit nos initiatives et nous éloigne de l’essentiel. La concorde n’est possible que dans l’unité des cœurs et des esprits.

 

Le Rassemblement pour Aulnay a pour ambition d’attirer tous les talents et de bâtir une équipe d’hommes et de femmes qui se reconnaîtront sur des valeurs claires de liberté, de justice et de responsabilité. 

Le renouveau politique que nous proposons a pour unique objectif de rassembler et de redonner confiance aux Aulnaysiennes et aux Aulnaysiens. 

Désormais, le travail commence !

 

Leila Abdellaoui conseillère municipale 

 

Mohamed Ayyadi conseiller municipal 

                         conseiller départemental 

 

Karine Fougeray conseillère municipale 

 

Benjamin Giami conseiller municipal 

                       President du groupe 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 19 Octobre 2017

Suite à l’élection d’Alain Ramadier à l’Assemblée nationale et d’Annie Delmont-Koropoulis au Sénat et aux démissions de leurs délégations de Mohamed Ayyadi et de Benjamin Giami, le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza a présenté hier soir en conseil municipal les ajustements apportés à son exécutif.

Trois nouveaux adjoints au maire à Aulnay-sous-Bois

C’est ainsi que trois élus de la majorité sont devenus adjoints au maire. Paulo Marques est désormais 18ième adjoint, Karine Lanchas-Vicente 19ième adjointe et Daouda Sanogo 20ième adjoint.

Trois nouveaux adjoints au maire à Aulnay-sous-Bois
Trois nouveaux adjoints au maire à Aulnay-sous-Bois

L’ordre du tableau des adjoints au maire se présente comme suit dorénavant :

1ière adjointe Séverine Maroun, 2ième adjoint Frank Cannarozzo, 3ième adjointe Evelyne Lagarde, 4ième adjoint Jacques Chaussat, 5ième adjointe Claire Fouque, 6ième adjoint Alain Pachoud, 7ième adjointe Fatima Belmouden, 8ième adjoint Stéphane Fleury, 9ième adjointe Elisabeth Rodrigues, 10ième adjointe Aissa Sago, 11ième adjoint Denis Cahenzli, 12ième adjointe Amélie Pinheiro, 13ième adjoint Eric Pallud, 14ième adjointe Maryvonne Montembault, 15ième  adjoint Fouad El Kouradi, 16ième adjointe Sevil Isik, 17ième adjoint Sébastien Morin.

Compte-tenu de l’absence de scrutin électoral dans les années à venir, c’est donc cette équipe qui devrait en principe rester en place d’ici la prochaine élection municipale.

Robert Ferrand.

Photos : Ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 24 Septembre 2017

Aujourd’hui, 2 318 Grands Electeurs de la Seine-Saint-Denis étaient appelés à voter dans le cadre des élections sénatoriales. 2 248 d’entre eux, soit 96,98 % des inscrits, ont fait le déplacement jusqu’à la préfecture de Bobigny. Il est vrai que ce scrutin est obligatoire.

6 sièges étaient en jeu. C’est la liste Les Républicains qui est arrivée en tête avec 575 voix sur 2186 suffrages exprimés (26,30%). Outre la reconduction de Philippe Dallier, cet excellent score permet à l’adjointe au maire d’Aulnay-sous-Bois Annie Delmont-Koropoulis d’être élue au Sénat.

Les Communistes conduits par Eliane Assassi obtiennent 408 voix (18,66% des suffrages exprimés) soit deux sièges au Sénat.

Le Socialiste Gilbert Roger arrive en troisième position avec 386 voix (17,66% des suffrages exprimés) et conserve son siège au Sénat.

Le dernier siège revient à l’UDI Vincent Capo-Canellas qui récolte 309 voix (14,14% des suffrages exprimés).

Patrick Toulmet de la République En Marche n’obtient que 175 voix (8,01% des suffrages exprimés) et est donc battu. On notera que le conseiller municipal d’opposition PRG d’Aulnay-sous-Bois Ahmed Laouedj ne récolte que 76 voix (3,48% des suffrages exprimés). Pour l’anecdote, Eric Raoult obtient 19 voix soit 0,87% des suffrages exprimés.

Robert Ferrand

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 10 Juillet 2017

Dans un article récent du journal Le Parisien (à lire ici), Thomas Poupeau évoque de manière assez feutrée « l’événement » censé avoir agité le microcosme politique Aulnaysien ces derniers jours.

De quoi parle-t-on exactement ? Lors de la désignation des grands électeurs pour les sénatoriales de septembre prochain, deux élus de la majorité municipale n’auraient pas voté pour la liste LR, UDI et personnalités locales.

Evidemment, les réseaux sociaux et blogueurs locaux se sont immédiatement emparés de « l’affaire ». Certains, sur-jouant l’outrance, n’ont pas hésité à évoquer une prise d’otages des élus lorsque le maire a demandé des explications, comme si Bruno Beschizza avait à lui seul, avec ses deux bras musclés, le pouvoir de retenir 42 personnes contre leur gré dans une salle municipale ! D’autres, plus mesurés, ont parlé d’une première fissure au sein de l’exécutif en place.

Cette situation amène au moins deux réflexions. D’abord, au risque de chagriner les esprits les plus naïfs, la politique est tout sauf un long fleuve tranquille. Il suffit d’observer les échéances électorales récentes (primaires, présidentielles et législatives) pour mesurer les querelles d’ambitions, les égos démesurés, les faux-semblants, les petites ou grandes manœuvres et autres trahisons en tous genres. L’Etre Humain étant ce qu’il est, il n’y a aucune raison que ce qui se passe au niveau national ne se produise pas à l’échelon local.

Ensuite, et c’est ce qui frappe avant tout dans cette histoire, c’est que les deux « suspects », puisqu’ils sont innocents jusqu’à preuve du contraire, n’ont pas daigné agir à visage découvert. Préférant jouer les Tartuffe de Molière, ils n’ont pas assumé dignement leur « rébellion ». Il est pénible de croire que leur courage et leur loyauté puissent se fourvoyer pour une écharpe tricolore, une délégation et un billet de 1000 euros par mois.

Dès lors, peut-être que ces deux « frondeurs » de pacotille pourraient-ils s’inspirer de Helen Burns, jeune fille partie bien trop tôt dans le roman de Charlotte Brontë, Jane Eyre, qui affirmait fièrement « c’est de la bêtise et de la lâcheté de dire qu’on ne peut pas endurer ce que le destin vous impose… »  

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 21 Décembre 2015

Aménagement de l’ancienne usine PSA d’Aulnay-sous-Bois : ça avance !

« Elu, ton PLU, laisse béton ». La banderole, déployée mercredi soir en pleine salle du conseil municipal, n’a guère pesé sur le vote des élus. Les militants de l’association Vivre mieux ensemble étaient venus dénoncer le nouveau Plan local d’urbanisme (PLU), accusé de favoriser le « bétonnage » de la ville. Mais le document, qui fixe les grandes orientations d’aménagement au sein de la commune, a été adopté (sans les voix de l’opposition, PS, PC, PRG, qui a voté contre). Il a fallu 18 mois, des réunions et une enquête publique pour aboutir à ce PLU « révisé », dont l’un des enjeux majeurs est d’accompagner l’aménagement les 160 ha des terrains PSA. Bruno Beschizza, maire (Les Républicains) en convient sans difficulté : « On a traduit dans notre PLU une partie du Masterplan de PSA ».

L’industriel, propriétaire du site, a présenté en 2014 un projet de quartier « hybride », mêlant activités, logements, espaces verts. Celui-ci a, depuis, fait l’objet de négociations dépassant largement le cadre de la commune. Ce mercredi soir, les élus d’Aulnay ont également eu à approuver un accord-cadre avec la préfecture de région. « Pour la première fois, cet accord met les choses sur le papier », note Bruno Beschizza. Il stipule ainsi que le site ne verra pas passer d’autoroute ferroviaire, projet de liaison ferrée dédiée aux trains de marchandises. Il doit en revanche accueillir le futur centre de maintenance du métro automatique du Grand Paris.

L’accord donne surtout mandat à l’Etablissement public foncier d’Ile-de-France (EPFIF) pour négocier avec PSA l’acquisition du site. « C’est une solution que je défends depuis longtemps. L’Etat est le seul acteur à pouvoir défendre une logique d’ensemble », juge le député PS Daniel Goldberg. L’élu d’opposition a voté en faveur de cet accord-cadre. Il s’inquiète en revanche de la possibilité, ouverte par le nouveau PLU, de faire pousser un quartier d’habitation, « enclavé » sur cette friche industrielle. « S’il s’agit de logements étudiants, liés à un centre de formation ou une école d’ingénieurs, pourquoi pas ? Mais il faut préserver la vocation industrielle du site. »

De son côté, le maire se félicite que l’accord ouvre la voie à « une gouvernance locale, par le biais d’une société d’économie mixte ou d’un partenariat avec le privé ». L’Etat doit toutefois prendre la main, en créant début 2016 une Opération d’intérêt national, englobant la friche industrielle, et prévoyant la construction de centaines de logements dans le secteur.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 21 Décembre 2015

Aulnay-sous-Bois : Leila Abdellaoui fait perdre un siège de conseiller territorial à l’opposition municipale

Difficile de dire ce que sera demain le poids des « conseils de territoire », qui coifferont les regroupements de communes, opérés dès le 1er janvier 2016 en petite couronne. Mais leur constitution suscite déjà quelques grincements de dents, ici et là. À Aulnay, comme dans les autres villes du 93, le conseil municipal a désigné mercredi ses représentants au conseil du futur territoire des Aéroports (Aulnay, Le Blanc-Mesnil, Le Bourget, Drancy, Dugny, Sevran, Tremblay, Villepinte). Les membres du conseil devaient élire 16 personnes, à bulletin secret.

L’opposition (PS, PC, PRG), qui dispose de 10 voix, aurait pu prétendre à trois sièges. Elle n’en a décroché que deux, pour Guy Challier (PS) et Marie-Jeanne Queruel (PC). Leila Abdellaoui, conseillère PS jusqu’en juillet, désormais sans étiquette, ne s’en cache pas : elle a déposé deux bulletins blancs dans l’urne. L’un en son nom, l’autre pour Ahmed Laouedj, patron du PRG 93, absent. « J’avais proposé ma candidature sur la liste d’opposition. On me l’a d’abord refusée, en arguant que j’avais quitté le groupe PS. On m’a menti en affirmant qu’il n’y avait que deux sièges à prendre… », explique l’élue. Lors d’une ultime suspension de séance, une place éligible lui a été proposée mais elle a décliné. « Je trouvais la méthode irrespectueuse, à l’égard de ma personne et de ce que j’ai fait pour la ville. »

Guy Challier précise de son côté que la liste a été constituée « de façon à tendre la main au PC », qui ne compte que deux élus au conseil municipal. « Le travail au sein du futur conseil de territoire sera difficile, il faudra être présent, aller chercher les informations. On ne peut pas faire appel aux électrons libres », estime l’élu PS.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 23 Septembre 2015

Leïla Abdellaoui quitte le groupe du Parti Socialiste au sein du conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois

Le conseil municipal de ce mercredi 23 septembre 2015 a débuté par une annonce aussi surprenante qu’inattendue. En effet, le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza a indiqué avoir reçu une lettre de la conseillère municipale d’opposition Leïla Abdellaoui informant de son départ du groupe socialiste au sein de l’assemblée communale.

Figure emblématique des centres sociaux et des quartiers nord de la ville notamment, Leïla Abdellaoui trônait pourtant en haut de l’affiche sur la liste de l’ancien maire Gérard Ségura « Aulnay Avance » lourdement battue en mars 2014 lors des élections municipales.

Alors que s’est-il passé ? Envie de prendre ses distances avec un bilan trop lourd à porter ? Divergences de vue avec la ligne nationale du PS et/ou avec la nouvelle direction locale du parti conduite par Guy Challier et Latifa Bezzaouya-Cotrie ? Toute les hypothèses sont envisageables.

Leïla Abdellaoui rejoindra-t-elle une autre formation politique : Parti Radical de Gauche, Parti Communiste, Europe Ecologie Les Verts ou restera-t-elle active sur la ville d’une manière différente ? Affaire à suivre…

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 24 Juin 2015

Autolib’ arrive à Aulnay-sous-Bois !

Le conseil municipal d'Aulnay se prononcera aujourd'hui sur le projet de Plan local d'urbanisme (PLU) révisé, qui doit être adopté définitivement avant la fin de l'année 2015. Le document permet d'encadrer les aménagements et les constructions au sein de la ville dans les années à venir. Il sera soumis à enquête publique en octobre prochain.

Autre sujet à l'ordre du jour : une révision de la politique tarifaire des cantines scolaires et des centres de loisirs. Enfin, une délibération porte sur la signature d'une convention avec le syndicat Autolib' Métropole, pour l'installation des voitures électriques en libre-service sur le territoire de la commune.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 27 Mai 2015

Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza s’active pour l’accueil d’infrastructures liées aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Le maire (UMP) d'Aulnay, Bruno Beschizza, va proposer aujourd'hui un vœu lors du conseil municipal, l'autorisant à engager les démarches pour officialiser la candidature de la commune à l'accueil d'infrastructures liées aux Jeux olympiques de 2024. On verra si les élus de la commune font preuve de la même unanimité que celle qui a prévalu récemment au conseil départemental.

Un rapport de « faisabilité » avait bien évoqué Aulnay parmi les sites pouvant accueillir un village olympique en région parisienne. Mais la ville ne faisait pas figure de favori, à côté de Saint-Denis et de La Courneuve, plus proches de Paris. La délibération soumise au vote des élus municipaux réaffirme donc les atouts de la commune : les 170 ha du site PSA, à 13 km de l'aéroport du Bourget et au carrefour de trois autoroutes, sur lesquels Bruno Beschizza verrait bien pousser un village olympique, une piscine et une maison de la presse. Un moyen de « parler d'Aulnay autrement », martèle l'élu.

Reste une donnée non négligeable : le groupe PSA, toujours propriétaire des terrains, poursuit son travail sur son « Master plan », vaste projet de transformation du site. Pour l'heure, la direction immobilière de PSA n'a absolument pas intégré l'hypothèse olympique dans son projet de quartier « hybride », mêlant activité et logements.

Séance du conseil municipal ce soir à 20 heures à l'hôtel de ville.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal