Articles avec #a vos quartiers ! tag

Publié le 28 Août 2020

Cette semaine, le maire Bruno Beschizza fait une visite des principaux chantiers de l'été : rénovation et extension d'écoles, travaux de voirie, opérations de végétalisation, entretien des bâtiments et espaces publics...

Plus de 45 millions d'€ sont consacrés cette année aux investissements d'aujourd'hui qui amélioreront demain votre cadre de vie !

Le maire Bruno Beschizza continue d’investir massivement pour l’avenir d’Aulnay-sous-Bois

Voici ce que monsieur Beschizza a posté sur son compte Facebook à propos des chantiers en cours.

« À quelques jours de la rentrée, visite cette semaine des écoles et des chantiers de l’été à Aulnay-sous-Bois. Cette année, plus de 45 millions d’€ sont consacrés au programme d’investissement avec la réalisation de plusieurs actions phares destinées à améliorer votre quotidien : réfections de chaussées dans plusieurs rues, végétalisation aux abords de l’église Saint-Sulpice, nouvelles places Abrioux et rue du 8 mai 1945...

Le maire Bruno Beschizza continue d’investir massivement pour l’avenir d’Aulnay-sous-Bois

Pour nos enfants, 4,5 millions d’€ sont consacrés cette année à l’extension et la rénovation des écoles Savigny et Perrières, et 1 million d’€ pour la poursuite de l’aménagement de la nouvelle école Jean d’Ormesson avec notamment la création d’un préau bioclimatique et la végétalisation des espaces extérieurs. Un clin d’oeil tout particulier a été apporté avec la plantation de jeunes chênes dans la cour de l’école élémentaire en référence aux vestiges de l’ancienne forêt de Bondy présents dans la cour de l’école maternelle. Enfin, plus de 3 millions d’€ sont par ailleurs consacrés à la rénovation des autres écoles, et des équipements culturels et sportifs : réfection de sols, remise aux normes, étanchéité, travaux de toiture... »

Source information et images : comptes Facebook de Bruno Beschizza et de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 10 Juillet 2020

[AULNAY FÊTE L'ÉTÉ] Tout l'été, la Ville d'Aulnay-sous-Bois organise des animations pour les habitants ! Ciné plein air, balades nature, saut à l'élastique, brumisateur, manèges, jeux aqualudiques... en juillet et août, vivez l'été à 100% à Aulnay-sous-Bois. Grand lancement des animations le 11 juillet.

DÉCOUVREZ LE PROGRAMME en cliquant : ici

Aulnay-sous-Bois fête l’été 2020 : demandez le programme !

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 12 Juin 2020

[INFO COUPURE] 🔴 En raison d’un incident sur le réseau électrique haute tension d'ENEDIS, une coupure d’électricité est actuellement en cours dans plusieurs rues du sud d'Aulnay-sous-Bois, privant environ 3066 clients.

 ENEDIS annonce une remise en service aux environs de 13h30.

Le détail des rues concernées est disponible sur le site internet d’ENEDIS 👉 en cliquant : ici

Plus de 3000 foyers privés d’électricité dans le sud d’Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 9 Juin 2020

On se pressait lundi soir au city stade dans la cité des 3000 à Aulnay. Le terrain avait peine à contenir les centaines de jeunes qui devaient assister à un match improvisé entre les 3000 et le quartier des Mille Mille.

Débordements après un match de foot entre les quartiers des 3000 et des Mille Mille à Aulnay-sous-Bois

Des spectateurs étaient juchés sur les grilles, un halo de fumée diffusé par des fumigènes planait sur le terrain. Et accrochées aux clôtures du city stade, des banderoles hostiles à la police ou en faveur d'Adama Traoré et de Théo pavoisaient. Vers 21 heures, la tension est montée d'un cran.

Les policiers «avaient ordre de ne pas intervenir»

Des conteneurs ont été poussés au milieu de la rue et incendiés. Deux véhicules ont également pris feu. Lorsque les premiers véhicules de police locaux se sont approchés des lieux, des tirs de mortier ont retenti. Ils ont rebroussé chemin.

Un policier confie : « Les effectifs avaient ordre de ne pas intervenir. On a donc dû laisser brûler les voitures. Dès que nous approchions nous étions visés par des tirs de mortier. C'était complètement préparé ».

Il n'y a eu aucun blessé, ni interpellation. Vers 23 heures, le calme est revenu dans la cité. « Nous sommes dans la suite logique de ce qui se passe au niveau national et international », constate ce fonctionnaire de police faisant allusion aux campagnes contre les violences policières et au climat de défiance global contre les forces de l'ordre.

Contacté, Bruno Beschizza, maire LR d'Aulnay, n'a pour le moment pas réagi.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien et Twitter

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 26 Mai 2020

Preuve de l’importance du groupe Facebook #SeulsLesAulnaysiensPeuventComprendre (#SLAPC) sur les réseaux sociaux, c’est par lui que cette information a été véhiculée.

Ainsi, des poubelles ont été renversées au foyer ADEF situé rue Henri Matisse à Aulnay-sous-Bois. Les photos sont particulièrement repoussantes.

Poubelles renversées au foyer ADEF rue Henri Matisse à Aulnay-sous-Bois

Ce matin, on apprenait, de nouveau par le groupe #SLAPC, que ces mêmes poubelles avaient été remises en place avant leur enlèvement programmé jeudi.

Poubelles renversées au foyer ADEF rue Henri Matisse à Aulnay-sous-Bois

Remercions donc chaleureusement celles et ceux qui agissent au quotidien pour une ville plus propre. Rappelons aussi qu’en continuant leur labeur, malgré la crise sanitaire du Coronavirus, elles et ils ont fait preuve de grande bravoure.

 

Poubelles renversées au foyer ADEF rue Henri Matisse à Aulnay-sous-Bois

Robert Ferrand

Source photos : groupe Facebook #SeulsLesAulnaysiensPeuventComprendre (#SLAPC)

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 23 Mai 2020

Les photos parlent d’elles-mêmes. La sève de printemps irrigue ostensiblement la végétation luxuriante de la place Abrioux à Aulnay-sous-Bois.

La place Abrioux à Aulnay-sous-Bois : nouveau paradis de la biodiversité urbaine

Fini ce vieux parking à voitures, symbole d’une civilisation décadente. Désormais la nature reprend ses droits au milieu d’une biodiversité débordante.

La place Abrioux à Aulnay-sous-Bois : nouveau paradis de la biodiversité urbaine

On se mettrait presque à rêver d’une production d’huile d’olive 100% made in Aulnay-sous-Bois !

Robert Ferrand

Source photos : Facebook

 

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 23 Mai 2020

Notre rédaction a fait un tour des rues du sud à Aulnay-sous-Bois et son diagnostic est sans équivoque : elles sont globalement d’une propreté impeccable.

La propreté impeccable des rues du sud à Aulnay-sous-Bois

En témoignent ces quelques clichés pris hier soir.

La propreté impeccable des rues du sud à Aulnay-sous-Bois

On a bien trouvé rue de l’égalité, par exemple, les restes d’un plat à emporter, mais ce n’est qu’un grain de sable dans un océan de propreté.

La propreté impeccable des rues du sud à Aulnay-sous-Bois

Bravo aux services de la municipalité pour cette performance, eux qui font pourtant face à des incivilités en constante augmentation. Et oui les détritus ne poussent pas tous seuls sur la chaussée, ils proviennent d’êtres humains qui polluent l’environnement sans vergogne.

Robert Ferrand

Source photos : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 20 Mai 2020

Si la période de confinement liée à la crise sanitaire du Coronavirus a mis entre parenthèses le secteur des travaux publics, la rénovation du quartier Mitry-Ambourget, entamée à la fin de l’année 2019, est déjà perceptible.

La rénovation du quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois se poursuit avec la rue du 8 mai

Attendue depuis près de 30 ans par les habitants, elle est enfin en train de devenir réalité, comme en témoignent ces quelques photos postées par un riverain sur son compte Facebook. Et oui, la rue du 8 mai à bien changé ! Et ce n’est que le début…

La rénovation du quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois se poursuit avec la rue du 8 mai

Pour rappel, vous trouverez ci-dessous la vidéo que nous avions tournée au même endroit le 19 décembre 2019.

Robert Ferrand

Source photos : Facebook / Source vidéo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 18 Mai 2020

C’est vers la fin de l’année 2019 qu’a débuté la démolition du Galion à Aulnay-sous-Bois.

Nouvelle perspective pour la rue Edgar Degas suite à la démolition du Galion à Aulnay-sous-Bois

La disparition de ce bâtiment emblématique du quartier de la Rose des Vents ouvre désormais une nouvelle perspective visible notamment de la rue Edgar Degas.

Nouvelle perspective pour la rue Edgar Degas suite à la démolition du Galion à Aulnay-sous-Bois

Sur ces photos, prises dimanche matin, la vue au loin semble s’étirer sans fin.

Nouvelle perspective pour la rue Edgar Degas suite à la démolition du Galion à Aulnay-sous-Bois

Il reste encore du travail avant d’imaginer ce que donnera ce nouvel espace de vie, mais en attendant, tous les espoirs sont permis...

Nouvelle perspective pour la rue Edgar Degas suite à la démolition du Galion à Aulnay-sous-Bois

Pour les amateurs de travaux publics vous pouvez revoir ci-dessous l’impressionnante vidéo des engins s’attaquant à la barre du Galion.

Robert Ferrand

Source photos et vidéo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 16 Mai 2020

Il y a des moments où les photos parlent d’elles-mêmes et rendent les mots presque inutiles.

La place Abrioux à Aulnay-sous-Bois resplendit de toute sa beauté !

Ainsi, ces clichés qui montrent une place Jean-Claude Abrioux resplendissante de beauté se passent de commentaires. C’est un véritable plaisir pour les yeux.

La place Abrioux à Aulnay-sous-Bois resplendit de toute sa beauté !

Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza l’avait promis lors de son premier mandat. Son projet était de transformer un horrible parking sans âme, où la seule utilité des arbres était d’apporter de l’ombre à un capharnaüm de voitures, en une place de vie où les habitants prendront plaisir à se retrouver.

La place Abrioux à Aulnay-sous-Bois resplendit de toute sa beauté !

Le pari est gagné !

La place Abrioux à Aulnay-sous-Bois resplendit de toute sa beauté !

Robert Ferrand

Source photos : Facebook

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 13 Mai 2020

Après 56 jours de confinement au cinquième étage de mon bâtiment, cité des Étangs à Aulnay-sous-Bois, le lundi 11 mai arriva. Et mon père, octogénaire atteint de la maladie d'Alzheimer, se déconfina.

Sous le regard d'une caméra, celle de l'émission Quotidien — venue s'intéresser à nous après avoir lu mon journal de confinement dans Le Parisien — et l'oreille des micros perchés.

Le déconfinement vécu par un habitant du quartier des Etangs à Aulnay-sous-Bois

Sans un mot, il se dirigea, la tête levée et les mains sur le déambulateur, vers la boucherie, dont, en bon Petit Poucet, il a retrouvé le chemin en avançant. Il n'exprima aucune émotion, comme si le confinement n'avait jamais existé… Il a patienté deux mois durant, pour ressortir comme si de rien n'était. On essaya de lui tirer les vers du nez, le journaliste et moi, mais son masque tint bon. Comme s'il nous disait, circulez, il n'y a rien à voir. Il finit par se plaindre de douleurs aux jambes. On fit des pauses. La caméra impressionna surtout les passants et le boucher…

Déjouant tous les pronostics, ma mère, qui ne sort jamais, s'était déconfinée une semaine avant le papa. C'est un rendez-vous médical qui l'a obligée à sortir. Elle qui compte ses sorties annuelles sur les dix doigts de ses mains, elle peut en rabattre un.

L'appréhension de la sortie

Déconfiner le papa n'est pas une mince affaire. J'ai longtemps eu l'obsession du FFP2, un Saint-Graal à obtenir avant le déconfinement afin de me protéger et ne pas exposer mes parents avec mes sorties. Car j'ai moi-même une certaine appréhension quand je sors. Je me dis que le virus doit tourner dans les magasins et partout où les gens se rassemblent. Les gens sans masques alimentent mes craintes, surtout quand ils parlent fort, au téléphone ou à un interlocuteur qui se trouve pourtant à moins d'un mètre. Je me retiens à chaque fois de dire : « Ne t'inquiète pas l'ami, tes postillons vont bien assez loin sans avoir à les y forcer ! »

Même si je n'ai pas encore repris ma vie d'avant, j'ai du mal à dire au revoir au confinement. Ce week-end, j'ai réalisé un grand ménage, comme si la fin du confinement annonçait l'arrivée du printemps, ce temps de l'espoir.

Une autre attache psychologique liée au confinement m'interpelle. Je me suis rendu compte du côté spartiate de ma condition de vie. L'enfermement et les Autres y ont contribué. Ces Autres, inconnus, ont de belles baraques que l'on devine quand ils interviennent sur les différents plateaux télé. Les Autres ont vu la Seine-Saint-Denis être pointée du doigt. Nos conditions de vie, à Nous, ces pointés du doigt, sont nos sous-vêtements, ces choses habituellement invisibles au regard des autres à tel point que l'on en arrive à oublier qu'on les porte.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 10 Mai 2020

[DÉCONFINEMENT] 👍 Depuis plusieurs semaines, les services de la Ville d'Aulnay-sous-Bois sont mobilisés pour préparer le déconfinement de la population. Opérations de nettoyage, préparation de la réouverture des écoles et des crèches, installation de protections dans les services qui accueilleront du public, aménagement des vélorues, opérations d'enrobé projeté pour réparer les nids de poule, remplacement de candélabres pour améliorer l'éclairage public...

 Les agents de la ville d’Aulnay-sous-Bois mobilisés pour préparer au mieux le déconfinement

👉Ce week-end encore, agents municipaux et entreprises sont à l'oeuvre pour améliorer et faciliter votre quotidien. Merci à eux ! 

 Les agents de la ville d’Aulnay-sous-Bois mobilisés pour préparer au mieux le déconfinement

Source information et images : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 5 Mai 2020

Bientôt deux mois de confinement dans mon appartement de la cité des Étangs, à Aulnay-sous-Bois. J'y vis avec ma mère, 83 ans, et mon père, 86 ans. Il est atteint d'Alzheimer. Cette semaine, l'envie de lui écrire une lettre…

Lettre à mon Père,

Tu sais, papa, je vois que tu t'ennuies. Tu tournes en rond, tu galères, tu vois la liberté par la fenêtre, tu souhaiterais la rejoindre, mais je t'en empêche, avec l'aide de maman.

 
Un confiné à Aulnay-sous-Bois écrit une lettre à son père : « tiens bon papa ! »

Au début, tu comprenais le danger, cette maladie dont on t'expliquait l'expansion fulgurante, peu clémente avec les personnes âgées et fragiles comme toi. Ce danger t'a occupé l'esprit un moment, puis tu t'es mis à t'ennuyer et à voir des gens sortir.

Tu as commencé à te proposer pour acheter du pain, faire des courses ou apporter des repas, peu t'importe l'heure de la journée, tu veux bouger et te rendre utile à la fois. Tu t'es même engagé à haute voix à mettre ce masque dont tu me vois m'affubler avant chacune de mes sorties.

Je t'en dissuade, toujours avec l'aide de la maman, et de la sœur, infirmière, ainsi que l'aide des proches qui t'appellent pour prendre des nouvelles.

Je te promets donc le 11 mai. Le 11 mai, je te déconfinerai. Du haut de cette autorité que ta maladie m'a octroyée. Tu t'accroches déjà à cette date, à cet espoir. Je ne connais pas encore les modalités de ton déconfinement. On commencera sûrement par une balade, aux heures creuses. Tu reverras des paysages familiers, peut-être même reconnaîtras-tu des visages. Qui sait?

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 3 Mai 2020

🔵 INFO COUPURE 💦 Une rupture de canalisation a été signalée avenue de la Croix-Blanche ce dimanche matin. Les services de la Ville et du VEDIF sont sur place pour procéder aux réparations. La remise en service du réseau est prévue pour ce soir 17h. Des packs d’eau vont être mis à la disposition des riverains qui sont privés d’eau potable.

 En raison de l’importance des dégâts, la circulation est actuellement interdite sur l’avenue de la Croix-Blanche entre l’avenue Jules Jouy et l’avenue de Nonneville. Une déviation de la circulation est mise en place via l’avenue Jules Jouy.

L’avenue de la Croix-Blanche à Aulnay-sous-Bois bloquée suite à une rupture de canalisation

Source information : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois / Source image d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 27 Avril 2020

« Dans mon placard, j'ai une boîte de spaghetti. Dans mon frigo… rien. Vous ne sauriez pas où l'on peut trouver une aide alimentaire ? » Au bout du fil, « madame Tandian », une mère de famille habitant la cité de l'Europe d'Aulnay-sous-Bois, appelle à l'aide. Dignement.

Pour le bailleur Emmaüs habitat pas de report de loyers automatique cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois

« On est le 23 du mois, et je n'ai absolument rien pour acheter à manger », se désole son mari. Avec leurs deux enfants , ils font partie de ces familles de Seine-Saint-Denis durement touchées par la crise sanitaire et économique, délestées d'une partie de leurs revenus déjà modestes.

Emmaüs-Habitat, le bailleur de cette cité de 800 logements du nord de la ville, met sur la table une série de propositions, dont le report de loyers « dans certains cas ». « Pas suffisant », pour l'amicale des locataires.

« Je suis à découvert. Quand ils voudront prélever mon loyer, la banque ne passera pas le paiement. »

« Je suis femme de ménage. Habituellement, je gagne environ 900 € par mois. Avec le confinement, je ne peux plus travailler, donc je n'ai aucun revenu depuis plusieurs semaines », explique la mère de famille. Son époux, lui, est au chômage partiel. « J'ai perdu 263 € sur ma paie de 1 500 €. Il me reste donc moins de 1 250 € pour payer un loyer de presque 700€, sans compter l'électricité, le gaz, le téléphone, et évidemment, l'alimentation », détaille-t-il.

Avec ses deux enfants qui ne bénéficient plus de la cantine, la facture alimentaire a grimpé. Mais ce qui le hante le plus, c'est qu'il ne peut plus envoyer d'argent - environ 150 € chaque mois - à sa mère de 85 ans restée en Afrique. « Là-bas, elle n'a rien elle non plus, il n'y a pas d'aide, elle n'a même plus un sac de riz », se désole-t-il.

Pour autant, la famille Tandian « refuse » de faire l'aumône. « Supprimer le loyer, si ce n'est pas possible… je peux le comprendre. Mais il faut absolument créer des facilités de paiement durant la crise. De toute façon, je suis à découvert. Quand ils voudront prélever mon loyer, la banque ne passera pas le paiement. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 22 Avril 2020

Bravo et merci aux agents municipaux qui restent à votre service pendant le confinement. Santé, maintien et soins à domicile, portage de repas, sécurité, médiation, propreté, voirie, espaces verts, éducation, petite enfance, urbanisme, gardiens…

Le maire Bruno Beschizza et les agents de la ville mobilisés pour la continuité du service public à Aulnay-sous-Bois

Tous les jours, le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza se déplace à leur rencontre pour les soutenir et les remercier de leur mobilisation sur de nombreuses missions essentielles de service public durant la crise sanitaire du Coronavirus.

Le maire Bruno Beschizza et les agents de la ville mobilisés pour la continuité du service public à Aulnay-sous-Bois

Quotidiennement, plusieurs centaines d’agents poursuivent leur activité au service des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens.

Le maire Bruno Beschizza et les agents de la ville mobilisés pour la continuité du service public à Aulnay-sous-Bois

Source information et images : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 20 Avril 2020

Depuis la fin de l’année 2019, la démolition du Galion à Aulnay-sous-Bois a commencé.

Malgré la période de confinement les travaux continuent d’avancer.

Les travaux de démolition du Galion à Aulnay-sous-Bois se poursuivent

L’objectif est bien entendu de poursuivre la rénovation urbaine du quartier de la Rose des Vents entamée par le maire Gérard Gaudron.

Les travaux de démolition du Galion à Aulnay-sous-Bois se poursuivent

La disparition de cette longue barre, certes chargée d’histoire pour bon nombre d’habitants, ouvre assurément des perspectives nouvelles d’aménagement.

Source photos : compte Facebook de Youcef Sayah / Source vidéo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 14 Avril 2020

Quatrième semaine de confinement au cinquième étage de mon bâtiment de la cité des Étangs, à Aulnay-sous-Bois. Deux bruits rythment mes journées. Celui des enfants du voisinage et celui de l'hélicoptère qui n'a de cesse de faire des rondes au-dessus de nos têtes.

Je n'en veux pas à mes voisins, j'ai moi-même du mal à faire entendre à mes parents qu'ils pourraient communiquer entre eux sans que leurs voix traversent les murs. Certes, ils ont perdu en audition avec l'âge — mon papa a 86 ans et ma mère, 83 — mais ils avaient, bien avant cette histoire de coronavirus, l'habitude de parler au téléphone comme s'ils s'adressaient à l'interlocuteur depuis leur fenêtre.

J'ai beau expliquer que le télétravail requiert un minimum de silence, je ne suis jamais à l'abri d'éclats de voix dignes d'un opéra confiné. D'autant plus que mon père me croit doté d'un pouvoir extraordinaire : celui de discuter au téléphone et avec lui simultanément. Agiter le smartphone n'y fait rien.

Malade d'Alzheimer, mon père a pour principale hantise d'être oublié par sa famille. Souvent, il m'interrompt pour s'inquiéter de ne plus voir ma sœur. Elle est infirmière à l'hôpital Bichat et, exposée aux malades du Covid-19, ne prend plus le risque de venir nous voir.

« Grâce à ma mère, je développe des compétences de négociateur »

Quant à ma mère, je développe grâce à elle des compétences de négociateur. Car la voilà obligée de gérer à flux tendu les stocks de nourriture : je lui répète devoir réduire le rythme de mes sorties pour aller faire les courses. Elle comprend l'idée… mais la juge peu applicable aux denrées qu'elle estime de première nécessité : pain, viande, légumes, herbes et yaourts.

Illettrée, elle a appris devant les informations à prononcer le mot « Corona » comme un élève apprendrait un nouveau mot à l'école.

En début de semaine, je les ai informés tous les deux de l'annulation du vol familial pour le Maroc prévu le 21 avril. Un rappel parmi tant d'autres de ce qui aurait pu être notre vie en temps normal.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 7 Avril 2020

Trois semaines que le confinement a démarré. Dans mon appartement, au cinquième étage de la cité des Étangs, à Aulnay-sous-Bois, j'ai peur que rien ne change. Après la crise, j'appréhende de replonger la tête dans le guidon de mon train-train quotidien. Que restera-t-il du confinement ? Le port du masque pendant quelques semaines, ou le souvenir des morts ?

Je n'ai jamais encore évoqué mes parents dans ces lignes. J'habite avec eux. Mon père a 86 ans. Il est atteint de la maladie d'Alzheimer depuis des années. Il est souvent confus, s'ennuie beaucoup. Il invente à chaque conversation des scénarios qui me feraient sourire… s'ils n'étaient pas dus à sa maladie.

«Mon père, atteint d'Alzheimer, me demande chaque jour si un remède a été trouvé»

Certaines choses lui servent de repères dans son calendrier indéfini. Exemple : avant, il allait tous les lundis à un accueil de jour pour personnes âgées. Il me demandait quand aurait lieu le prochain lundi. Il associait cette journée à du travail, puis à des cours. Parfois il pensait même aller chez… des Espagnols ! Sûrement une façon de distinguer ce jour.

Désormais, ce qui est surprenant, c'est qu'il est conscient de la pandémie. Les informations en parlent tant, c'est le sujet de tant de discussions téléphoniques ou familiales, qu'il me demande maintenant chaque jour si un remède a été trouvé. Il faut croire que, répétée chaque jour, une information peut sauter le mur qui sépare ses neurones. Il a même adopté avec moi le salut par le coude.

Ma mère, 83 ans, n'a pas attendu le confinement pour rester cloîtrée à la maison. Nous habitons au cinquième étage, et, après une opération à la hanche dont elle ne s'est jamais vraiment remise, elle a limité ses sorties aux rendez-vous médicaux indispensables et les allers-retours à l'aéroport quand nous partons en vacances. Elle doit sortir une dizaine de fois par an. Soit le nombre de mes sorties depuis le confinement, c'est dire ! Sortir les poubelles m'aide à grossir ce chiffre.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 6 Avril 2020

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal Le Parisien qui revient sur la fermeture de plus de la moitié des bureaux de La Poste en Seine-Saint-Denis suite au Coronavirus. Cette situation pourrait créer des tensions notamment pour le versement des prestations sociales. A Aulnay-sous-Bois seule La Poste Jeanne D’Arc située au 24 boulevard du général Gallieni semble ouverte. Pour consulter les bureaux ouverts dans le 93 cliquez : ici  

Plus de la moitié des bureaux de La Poste est fermée en Seine-Saint-Denis à cause du Coronavirus

Des files qui s'allongent à l'extérieur des bureaux de Poste, des clients qui s'impatientent… Les images circulent régulièrement depuis le début de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19.

Ce lundi, les tensions pourraient être encore plus vives, jour où les prestations sociales (RSA, allocations familiales, APL…) pourront être retirées aux guichets. Elles seront virées ce week-end sur les comptes bancaires des bénéficiaires.

 

« On s'attend, en effet, à recevoir beaucoup de monde, comme c'est le cas à chaque début de mois », souffle-t-on à La Poste. Mais c'est la première fois que le versement se produit depuis le début de la crise. En Seine-Saint-Denis, 39 bureaux devraient être ouverts dans le département, contre 93 habituellement*.

« Les gens aiment retirer de l'espèce, avoir des billets sur eux, payer en cash »

Un chiffre « provisoire », précise La Poste, qui souligne qu'il est « impossible de prévoir d'éventuels arrêts de travail pour maladie ou pour des gardes d'enfants. »

Ces derniers jours, le nombre de bureaux ouverts était tombé à 35 dans le département.

Et la difficulté de trouver un bureau ouvert est encore plus pénalisante pour les habitants de la Seine-Saint-Denis qu'ailleurs. Dans nos colonnes, Hervé Morand, chargé des relations territoriales de La Poste dans le 93, rappelait il y a quelques mois que « l'usage du numéraire reste élevé » dans le département. « Les gens aiment retirer de l'espèce, avoir des billets sur eux, payer en cash en moyenne plus qu'ailleurs.

»

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : https://patrimoine.seinesaintdenis.fr/Aulnay-sous-Bois-poste-20985

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 31 Mars 2020

Déjà deux semaines de confinement au 5e étage de mon bâtiment de la cité des Étangs, à Aulnay-sous-Bois. Je ne prends plus l'ascenseur, des microbes peuvent y être confinés. Les escaliers me fournissent l'exercice qui manque en cette période de repli sur soi sanitaire. Je m'habille tous les matins comme si j'allais au travail : ça me permet de m'y mettre. D'ailleurs, mon lit est trop près de mon bureau, il ne respecte pas la distance de sécurité nécessaire pour une bonne concentration.

Le reste du temps, je joue un peu en ligne, sur le téléphone ou l'ordinateur fixe que je n'utilisais plus. Je redécouvre aussi les repas en famille, avec mon père et ma mère, confinés avec moi. Mon abonnement Netflix se rappelle à mon bon souvenir et je continue à échanger sur What's App avec les « Confiné.e.s », un groupe d'échange créé pour l'occasion avec d'ex-camarades de promo.

Ce pourrait être le simple et néanmoins véridique résumé de ma semaine.

« Non, je n'ai pas assisté à des altercations entre la police et des jeunes »

Mais celle-ci a débuté avec la publication de mon journal de confiné sur leparisien.fr. Dans la foulée, une grande station de radio publique me contacte pour une émission où l'on répond à des appels d'auditeurs. A l'autre bout du fil, mon interlocutrice veut savoir si j'ai assisté à des altercations entre forces de l'ordre et jeunes. Non. Je m'excuse presque. Je n'ai vu qu'un hélicoptère et on m'a rapporté le passage de drones. Une fois, j'ai aperçu une voiture de police stationnée en bas. Mais pas d'altercation. Mon quotidien est tout autre.

La dame de la cité décédée a été enterrée en début de semaine. Seule une dizaine de personnes ont pu assister aux funérailles. Sans rituels religieux. De quoi souligner le caractère exceptionnel de la situation.

Un ami me dit avoir perdu une tante et pour lui, les mêmes questions se posent : la contrainte de l'enterrement en France, alors que la défunte ou sa famille aurait peut-être souhaité que son corps soit rapatrié dans son pays d'origine ; l'impossibilité, aussi, de soutenir, au sens propre, les proches endeuillés. Les condoléances seront téléphoniques. Le deuil est une épreuve en temps normal, le Covid-19 la rend quasiment insurmontable.

Ma sœur, infirmière à l'hôpital Bichat, m'informe que son service de cardiologie va recevoir des infectés du Covid-19. Alors, elle ne rendra plus visite à mes parents, qui vivent avec moi, de peur de les contaminer. Je lui souhaite du courage.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 30 Mars 2020

Le chauffage est revenu dans le quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois. C’est ce que l’on apprend sur le compte Twitter de la première adjointe au maire, Séverine Maroun. Elle en profite pour remercier chaleureusement les agents qui se sont mobilisés pour régler ce problème très rapidement.

Le chauffage est revenu dans le quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois

Robert Ferrand

Source photo : compte Twitter de Séverine Maroun

 

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 30 Mars 2020

Décidemment les éléments semblent déchainés en ce moment ! Après l’air qui prive d’électricité une partie du secteur Vélodrome, c’est l’eau qui fait des siennes avec une énorme fuite dans le circuit de chauffage du quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois.

Heureusement, toutes les équipes de l’OPH et le prestataire ont été mobilisés pour régler le problème. Ainsi, la fuite a été localisée et l’eau de la chaufferie devait être pompée. Un retour à la normale est donc prévu rapidement.

Une énorme fuite d’eau prive de chauffage le quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois

Un grand merci à celles et ceux qui continuent malgré le confinement à faire en sorte que la vie continue normalement à Aulnay-sous-Bois.

Robert Ferrand

Source photo : compte Facebook de Séverine Maroun

 

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 27 Mars 2020

La ville d’Aulnay-sous-Bois a mis en place des médiateurs pour éviter les rassemblements extérieurs durant la période de confinement sanitaire.

Vous pouvez les identifier grâce à leurs brassards « Médiation » et le logo « Mission Covid-19 » apposé sur les véhicules utilisés.

Coronavirus : des médiateurs à Aulnay-sous-Bois pour rappeler les règles de confinement

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 24 Mars 2020

Tarik Laghdiri, 35 ans, vit dans une cité d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Assureur de profession, en télétravail, il est confiné chez lui, dans le quartier où il a toujours vécu, depuis maintenant presque dix jours. Chaque semaine, il nous livrera son récit de la quarantaine. Voici le premier.

« Je m'appelle Tarik. J'habite où j'ai grandi, depuis bientôt 35 ans : dans le quartier des Etangs, à Aulnay-sous-Bois. De ma fenêtre, une vue imprenable sur le chantier du métro du Grand-Paris et sur le Galion, bâtiment mythique de la ville.

Je ne me souviens plus du début de la quarantaine. Ce devait être un dimanche, ou alors un lundi. Avant, déjà, les magasins avaient commencé à être pris d'assaut. Plus de PQ près de chez moi, à l'Intermarché de la Rose-des-Vents. Des files à n'en plus finir aux caisses.

Je travaille dans les assurances. J'ai l'habitude de faire mes courses tous les lundis. Le dimanche, je passe ma commande sur les drive disponibles aux alentours, et je passe les récupérer le lendemain, au premier créneau disponible. Sauf que mes deux sites habituels se sont déclarés momentanément indisponibles…

L'épicerie vend encore une denrée rare : des pâtes

Lundi dernier (le 16 mars), je vais donc à l'Intermarché où tout le quartier semble s'être donné rendez-vous. Je rebrousse chemin vers l'Exotic Center. Il est également pris d'assaut. J'abandonne l'idée de faire des courses. Le soir, la nouvelle du confinement tombe. Je ne me rends pas au travail le lendemain, et je réussis à choper quelques courses en milieu de journée à l'épicerie Lebara. Elle vend encore une denrée qui s'est raréfiée : des pâtes. En bonus, je trouve des yaourts pour mes parents.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !