Aulnay-sous-Bois : permis de démolir rue Charles Dordain

Publié le 15 Septembre 2011

Nous sommes en plein quartier de l'Hôtel de ville, au tout début de la rue Charles Dordain. Cette petite voie de circulation, qui sert de jonction entre l'avenue Anatole France et la rue Jean Charcot, est particulièrement connue pour son numéro 3 qui abrite la direction des études urbaines.

MeuliereDordain.JPG

En passant par là, l'œil est comme attiré par un panneau "permis de démolir" accroché aux grilles d'un pavillon en meulière à l'architecture si particulière. Que les amateurs de ce type de constructions et du patrimoine aulnaysien en général ne cèdent pas aux sirènes de  la panique. Il ne s'agit pour l'instant que d'abattre les 16 mètres carrés d'une annexe.

Toutefois, lorsque l'on note que le bénéficiaire de cette opération n'est autre que l'Etablissement Public Foncier d'Ile-de-France (EPFIF), dont l'un des axes de mission est d'acquérir des terrains pour accroitre l'offre de logements , il est probablement inutile d'aller consulter un expert du tarot divinatoire pour deviner soi-même que cette bâtisse sera, à terme,  également détruite.

Il est vrai que cette portion de la rue Charles Dordain est classée UA au niveau du Plan Local d'Urbanisme. Elle constitue donc une cible de choix pour tout promoteur soucieux de rentabiliser au maximum un projet immobilier à Aulnay-sous-Bois, puisque cette zone permet les constructions les plus massives.

MeuliereDordain3.JPG

Ainsi, à l'instar de l'avenue Coullemont, la rue Charles Dordain semble promise à rejoindre la longue liste des sacrifiés sur l'autel de la densification. A ce titre, quelques mots échangés avec les riverains suffisent à saisir l'ampleur de leur désarroi face à cet urbanisme brutal.

Mais qui s'en soucie ? Pas grand monde visiblement. Puisque lors de la dernière modification du plan local d'urbanisme la commissaire-enquêteur n'a eu que 24 avis à recueillir en un mois d'enquête publique ! Un silence qui résonne comme un plébiscite pour cette municipalité qui peut donc tranquillement continuer à remodeler  la ville sans consulter ses habitants...

Stéphane Fleury

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 17/09/2011 14:48


Ah oui j'ai remarqué ce panneau il y a quelques semaines.

Les infos ont même été effacées une première fois (aucune idée par qui) puis rétablies un ou deux jours après.

Une ou deux personnes ont inscrit des messages farouchement anti-Ségura, mais seul celui du haut a été biffé (on parvient quand même à le lire...) :D


Adagio 15/09/2011 15:04


Grignotage, habillage, et ... sont les trois mamelles de la gestion "ségurienne".

What else ? Nothing sir ! Just for the moment...

Expect for the best. But wait for the worst!

El mejor o el peor?. Segura-mente que el peor esta mas proximo que el mejor.