Gérard Ségura prépare l’évacuation du camp Rom d’Aulnay-sous-Bois

Publié le 23 Janvier 2014

Rom-Cirque-4.jpgPourtant très critique à l’égard de l’ancienne majorité présidentielle quant au traitement réservé aux Roms en France, le maire sortant d’Aulnay-sous-Bois Gérard Ségura semble avoir fait le choix d’enclencher le processus d’évacuation du campement Rom situé actuellement sur un terrain aux environs du Vélodrome le long de la RN2. Après une lettre distribuée aux riverains du secteur concerné, il a choisi le magazine de communication municipale Oxygène pour annoncer la couleur. Ainsi, dans le numéro 194 paru lundi dernier on apprend en page 10 que la justice a été saisie et que le tribunal de grande instance devrait se prononcer définitivement sur l’ordonnance d’expulsion le vendredi 15 février 2014.

Dès lors des effectifs de police pourraient être mobilisés pour procéder rapidement à l’évacuation. En septembre 2010, pourtant, évoquant sur son blog la question Rom, Gérard Ségura écrivait  que « dans la Grèce antique, l’on respectait les mendiants selon une croyance, ancrée dans les esprits, que les Dieux eux-mêmes revêtaient les plus humbles guenilles pour éprouver le cœur des hommes ». Le cœur du maire sortant parait donc avoir choisi l’expulsion plutôt que la main tendue. Une contradiction qui tendrait à prouver qu’il est passé maître dans l’art du double discours.

Quoi qu’il en soit, cette décision, si la justice l’entérinait, réduirait à néant le travail du collectif de soutien aux Roms constitué récemment à Aulnay-sous-Bois, au moment même où, ironie du sort, deux enfants (et bientôt quatre autres) ont été scolarisés à l’école Croix Rouge dans la classe des primo-arrivants…

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 23/01/2014 18:51

Ou l'art de retourner sa veste suivant l'ère du temps.

Actuellement sont engagées des échéances électorales, notamment les Municipales; en prime, la « tâche » est facilitée par le fait que l'actuelle majorité présidentielle est elle-même socialiste :
oubliés, les hurlements indignés lorsque Sarkozy faisait démanteler des camps de Roms et expulser des Roms par charters !
Oubliée, la pétition contre la xénophobie d'Etat envers, notamment, les Roms; co-signée par les Hollande, Hamon, Duflot, Huchon etc etc en septembre 2010.
http://www.ldh-france.org/APPEL-CITOYEN-Face-a-la-xenophobie


Va-t-on voir les défenseurs locaux des Roms (les écolos, les communistes) aller s'attacher aux innombrables caddies volés dans les commerces voisins jetés aux alentours de ce camp le long de la RN
2, afin de former une barrière humaine lorsque les forces de l'ordre viendront évacuer ce camp puis lorsqu'un tractopelle viendra le détruire ?

Je suis passé à côté hier en début d'après-midi, odeur et fumée insoutenables; ils étaient en train de brûler des câbles pour en extirper le cuivre.
Et après, on s'étonne que des incendies ravagent régulièrement ce type de camps sauvages.

Maintenant, il se murmure que l'Ile-de-France a en réserve des centaines de logements vacants censés être destinés aux agents territoriaux.
http://www.lemonde.fr/les-indiscrets/breve/2013/12/09/huchon-cree-une-mission-d-information-sur-les-logements-de-fonction-des-personnels-des-lycees_3528129_3523646.html

Pourquoi ne pas y loger tous ces Roms en attendant que Valls les fasse expulser vers leur pays d'origine, comme il le souhaite ? Qui est en charge du Logement au Conseil régional déjà ? La
vice-présidente du Conseil Régional, Emmanuelle Cosse, EELV, proche de Duflot, ministre du... Logement.
Ah mince, il convient de ne pas mélanger le national et le local, comme dirait l'autre.