Gérard Ségura, maire sortant d’Aulnay-sous-Bois, à propos du sort des Roms

Publié le 2 Janvier 2014

La rédaction d’Aulnaylibre ! vous propose de prendre connaissance d’un texte publié le 10 septembre 2010 sur le site « d’un seul blog » de Gérard Ségura. Dans cet écrit, le maire sortant d’Aulnay-sous-Bois évoque le sort des Roms. Un peu plus de trois ans après, alors que l’installation d’un campement de Roms, le long de la RN2 près de Bricoman, suscite bon nombre d’interrogations chez les Aulnaysiens, l’édile, contrairement aux élus écologistes locaux,  semble avoir totalement perdu la parole sur le sujet…  

10 septembre 2010.

La désignation des Roms à la vindicte publique, telle qu’elle a été pratiquée cet été par le chef de l’Etat, est un signe supplémentaire de la crise profonde que traverse notre société. Au-delà de l’écœurement suscité par cette misérable controverse, le monde et singulièrement l’Europe savent ce qu’il en coûte d’amalgamer ainsi une population à un fléau, en l’occurrence celui de l’insécurité. Cette politique du bouc émissaire est déjà condamnable en soi, mais elle devient impardonnable dès lors qu’elle s’en prend à un peuple martyr de l’Histoire. Aujourd’hui, personne ne peut prétendre en ces matières à l’ignorance et plaider, après coup, l’innocence.

Dans la Grèce antique, l’on respectait les mendiants selon une croyance, ancrée dans les esprits, que les Dieux eux-mêmes revêtaient les plus humbles guenilles pour éprouver le cœur des hommes. Est-ce sans rapport ? Jamais un président de la République n’est apparu si fasciné par les riches. Et il faut que ce soit justement celui-là qui accable les plus pauvres d’entre les pauvres à l’heure où notre pays vient de rendre un  hommage national aux internés tziganes de France lors de la commémoration de la rafle du Vel’ d’Hiv. Ne nous étonnons pas qu’aux côtés des humanistes la communauté catholique se soit tant émue du sort des Roms. Que cette protestation enfle jusqu’à contraindre les autorités européennes à bâtir enfin un idéal de citoyenneté commune où tous les peuples soient traités à égalité. Cela évitera que les maires ne se retrouvent seuls à affronter une misère venue s’ajouter à toutes celles dont ils ont déjà la charge.

Gérard Ségura

Source texte : http://www.gerardsegura-blog.org/sur-le-sort-des-roms/ Vidéo : Aulnaylibre !

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 03/01/2014 10:08

Je ne vois pas bien pourquoi suis-je cité dans votre commentaire, JL.
Contrairement à vous, en votre qualité de militant EELV, je ne suis pas membre d'un parti participant au gouvernement normal dont le ministre de l'Intérieur clame que les Roms doivent dégager de
France.

Si ces Roms veulent demander des comptes, c'est vers votre parti qu'ils doivent se tourner, pas moi, qui ne suis qu'un citoyen lambda à la représentation parlementaire plus que ténue.


Quant à cette missive rédigée par l'actuel maire d'Aulnay et destinée à faire pleurer dans les chaumières, difficile de ne pas faire un parallèle avec l'ancienne chef de file du PS, Aubry, qui
durant l'été 2010 surjouait elle aussi l'humaniste, tout en réclamant en douce l'expulsions de Rom squattant illégalement des terrains appartenant à sa circonscription.
Ses copains socialistes à peine arrivés au pouvoir en mai 2012, elle a multiplié les demandes d'expulsions en brandissant des arguments comme l'insécurité, l'insalubrité, la prostitution etc
découlant de la présence de ces Roms.

J'ai hâte de lire l'avis des aulnaynautes socialistes et communistes, ceux qui habituellement me traitent de raciste/xénophobe : comment expliquez-vous le silence de votre maire quant à la présence
de ce camp de Roms à Aulnay ? Trop occupé à recevoir sa breloque ?

JEAN LOUIS KARKIDES 03/01/2014 00:37

Wilfrid, à moins d'une erreur de ma part, ce n'était qu'un autre campement improvisé ou illégal selon le terme que l'on veut bien choisir.
Les campements pour "les gens du voyage" sont aussi pour d'autres populations que les roms et de toute manière sont insuffisants et insalubres pour la plupart.
Si on continue à se fermer les yeux sur ce problème,la situation dans l'Ile de France ne s'améliorera pas.
Entre le laxisme des autorités et la non assistance, il y a tout pour que cette situation empire....

wilfrid 02/01/2014 19:42

Mais, il me semble qu'il y a un lieu réservé aux gens du voyage juste avant la frontière avec Gonesse !

JEAN LOUIS KARKIDES 02/01/2014 14:52

Un très beau texte qu'aucun humaniste refuserait.
En effet,ce n'est pas qu'aux municipalités de régler ce problème.
Mais en attendant,sur le sol communal que fait-on?
Devons nous laisser la solution se pourrir?
Serait-ce trop demander que des poubelles soient installées autant pour les roms que pour les riverains?
Serait-ce un poids insurmontable pour la municipalité que des toilettes soient installées?
Ce beau texte des semaines après l'installation de ce camp sauvage montre la réaction rapide de ma municipalité cherchant à ménager la chèvre et le chou,ceux qui se rallient à la pensée de Romuald
et ceux qui ont oeuvré en allant au devant de cette population,les écologistes et les associations humanitaires.
Du vent.........