Par peur de perdre les élections le maire sortant d’Aulnay-sous-Bois Gérard Ségura met un genou à terre devant Alain Amédro

Publié le 10 Février 2014

Alain Amédro doit se friser la barbichette en ce moment. En effet, après les communistes, visiblement très préoccupés des intentions du vice-président au Conseil régional et conseiller municipal d’Aulnay-sous-Bois à l’issue du premier tour des élections de mars prochain, c’est cette fois-ci le maire sortant Gérard Ségura qui met un genou à terre devant lui.

APPEL-GS.png

Dans un tract larmoyant, distribué ce week-end sur les marchés,  monsieur Ségura appelle ainsi ni plus ni moins à un désistement réciproque en faveur de la liste de gauche la mieux placée le 23 mars. Un aveu de faiblesse hallucinant à une quarantaine de jours du scrutin qui contraste avec l’arrogance de toute la mandature. Il démontre en tout cas de façon flagrante que la liste de rassemblement « vivre mieux, ensemble, à Aulnay-sous-Bois » conduite par Alain Amédro fait peur et que le maire sortant commence sérieusement à envisager la défaite.

Mais la manœuvre aussi grossière soit-elle ne prendra pas cette fois-ci. Nous ne sommes plus en 2008 où la gauche rassemblée dans l’euphorie de la victoire annonçait le temps du bonheur. Depuis, les belles promesses ont mordu la poussière comme autant d’illusions perdues. La faute aux dérives autocratiques du maire sortant et de son cabinet qui ont fait des ravages en semant le désordre, divisant les quartiers et les habitants, abîmant la ville au propre comme au figuré.

Les écologistes ont eu la lucidité de démissionner dès 2010 pour ne pas participer plus que de raison à ce naufrage monumental. Ils n’ont eu de cesse depuis de dénoncer les pratiques du système Ségura et ne devraient pas en toute logique contribuer à le pérenniser. A ce propos justement, dans la vidéo ci-dessous, Alain Amédro déclarait le 23 janvier 2013 lors des vœux EELV en parlant de Gérard Ségura : « Il faut virer ce maire ! ». La réponse à cet appel semble donc on ne peut plus clair…

Robert Ferrand

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #En route vers 2014 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

christian 11/02/2014 16:50

M.Comparot, un grand disciple du maire actuel, éprouve des difficultés à comprendre qu'un blog puisse évoquer librement la droite, la gauche, le centre. Pas l'habitude avec OXYGENE, l'auto
satisfaction de ses amis.

michel 11/02/2014 09:05

LC le problème pour vous dans aulnaylibre c'est qu'il est libre chose que vous ne devez peut_être pas connaître

Catherine Medioni 10/02/2014 23:26

je me permets de faire un copié-collé du commentaire que j'ai laissé sur " aulnay le blog" hier au soir à la suite de la reproduction du tract de campagne de Gérard Ségura et qui manifestement n'a
pas du tout été apprécié puisqu'il a été censuré et supprimé ! Je le reproduis donc ci-dessous sur Aulnaylibre en espérant qu'il ne subira pas le même sort... Catherine Medioni

Dimanche 09 février 2014

Femme d’Aulnay sous Bois, y versant mes impôts depuis 1992, Mariée et mère de deux enfants qui ont fréquenté le conservatoire depuis leur plus jeune âge, très attachée à la justice sociale, aux
idéaux humanistes de solidarité et de tolérance que vous revendiquez, mais également au respect des lois, de la déontologie de la fonction publique territoriale, à l’égalité devant l’emploi public,
je n’ai malheureusement pas eu l’honneur d’avoir bénéficié d’un quelconque soutien de la municipalité, censée pourtant servir sans faillir les Aulnaysiens, au contraire !
Ainsi donc oser reprendre à son compte les propos de Jaurès dans le journal de la ville pour prétendre que « la fraternité est une pensée vivante », c’est assurément camoufler sans scrupules tout
ce que vos actions ne sont et ne font absolument pas !

Comment pouvez-vous avoir la malhonnêteté intellectuelle de prétendre, vous, Gérard Ségura, et Vous , Madame Aline Benhamou, adjointe en charge du personnel de la ville, que vous vous battez pour
que les emplois sur la ville soient donnés en priorité aux Aulnaysiens ?! Comment Oxygène peut-il laisser croire à tous mes concitoyens que » la ville demande à ID-Logistic de donner la priorité
d’embauche aux Aulnaysiens « , alors qu’à l’insu de tous, vous avez vous même, en tant qu’employeurs de la ville, éconduit ma demande prioritaire de mutation pour rapprochement géographique de ma
famille, et sans états d’âme évincé ma candidature alors que je suis Aulnaysienne, professeur d’enseignement artistique de chant lyrique, titulaire de la fonction publique territoriale, et du grade
A exigé par l’état en l’article 8 de l’arrêté du 15 décembre 2006 ???

Vos actes sont en totale discordance avec vos beaux discours électoraux, où pour mieux tromper les Aulnaysiens, la communication outrancièrement prosélyte dédiée à la seule propagande du maire et
de la pseudo action de ses adjoints-acolytes en faveur de l’emploi, est en contradiction absolue avec les faits, puisque vous usez abusivement de vos « supposés pouvoirs discrétionnaires », pour
recruter sur un poste de la ville, une candidate dont le grade n’est pas adéquat au classement du conservatoire à rayonnement départemental, qui n’habite ni la ville ni le département, plutôt que
d’accorder sa demande prioritaire de mutation à une Aulnaysienne dont le profil professionnel était bien davantage en adéquation au poste, et qui lui aurait enfin permis d’avoir elle et sa famille,
une vie privée moins chaotique, et s’articulant bien mieux avec sa mission de service public !

L’absence d’humanité, de compréhension, de fraternité et d’empathie pour une Aulnaysienne qui voulait mettre son énergie, sa créativité, son expérience artistique et pédagogique, ses talents et ses
compétences certifiées au service de la ville et de tous ses concitoyens sans discrimination, est ici manifestement criante et un démenti formel à tous vos propos, dont ceux qui figurent sur votre
tract électoral et qui sont sur le fond extrêmement pervers et mensongers !

Puissent les Aulnaysiens de tous bords confondus ouvrir les yeux et s’indigner des pratiques anti-démocratiques par lesquelles vous vous êtes fait détester durant ce mandat catastrophique, et qui,
parce que vous vous comportez en électron libre et indiscipliné, pratiquant l’autocratie et la censure, donnent une très mauvaise image de la gauche, et la trahit jusque dans ses fondements.

Laurent Comparot 10/02/2014 16:58

Le problème avec Aulnay Libre c'est qu'on ne sait plus qui rédige quoi : la fraction ralliée à Bruno Beschizza ou la fraction ralliée à Alain Amédro. D'ailleurs, le lecteur va finir par tout
confondre.

Sinon l'article est un exercice vraiment pittoyable pour renverser la situation afin de sauver Alain Amédro. Si ce dernier refuse l'accord proposé par l'union de gauche et écologiste, il ne saurait
que passer pour le meilleur allié de Beschizza.