Aulnay-sous-Bois : Gérard Ségura ou l’art de la communication à sens unique !

Publié le 16 Octobre 2013

oxy-187-couv.pngDécidemment, à part le web officiel de campagne de Gérard Ségura toujours en cale sèche ce matin, tout le monde est en avance en ce moment à Aulnay-sous-Bois ! A commencer par le nouveau numéro d’Oxygène 187e du nom qui, les plus curieux des internautes l’auront remarqué, est sorti dès samedi sur le site de la ville avec en couverture une photo choc : une délégation représentant l’ensemble des groupes politiques de la commune ! Le bimensuel de propagande municipale ne nous avait pas habitué à autant de pluralisme depuis une éternité (depuis toujours diront les mauvaises langues) ! Il faut dire que ce cliché ne tombe pas vraiment par hasard. Il sert avant tout à démontrer que l’ensemble des partis représentés dans la ville est en faveur d’un nouveau commissariat de police nationale. Inutile de prendre la pose pour autant puisque c’est une évidence pour quiconque a mis un jour les pieds dans les locaux de l’avenue Louis Barrault : il manque à la troisième agglomération du département un tel équipement enfin digne de ce nom. Alors pourquoi avoir sorti subitement cette image des archives ?

commissariat-pierre.jpgUn commissariat en 2016 oui, mais… à condition que les finances de l’Etat suivent !

Et bien avant tout pour tenter d’escamoter grossièrement toutes les nuances possibles d’appréciation concernant l’obtention miracle de ce nouveau commissariat qui tombe subitement et comme par hasard six mois à peine avant les prochaines élections municipales ! A en croire le Parti Socialiste et le Parti Radical de Gauche tout est déjà acquis ! Ainsi, dans un tract à la gloire de Gérard Ségura il est écrit : le nouveau commissariat à Aulnay c’est gagné ! L’action du maire a payé ! Une construction dès 2016 ! Pourtant une simple lecture attentive de la lettre du ministre de l’intérieur Manuel Valls à ce sujet permet d’apprendre que « malgré un contexte budgétaire extrêmement contraint, notamment sur les projets d’investissement, des études seront engagées au début de l’année 2014, le début des travaux pouvant être envisagé au début de l’année 2016, sous réserve des dispositions de la loi de finances » !

Ainsi dans les faits le nouveau commissariat n’est pas inscrit officiellement au budget de l’Etat et d’ici 2016 qui peut prévoir avec certitude dans quel état seront les finances publiques ? Il s’agit donc avant tout d’une promesse et non pas d’un engagement ferme et définitif. Par ailleurs, des nuances subsistent aussi quant au lieu idéal d’implantation de ce nouvel équipement. Elles émanent notamment de l’UMP ou encore du syndicat de police Alliance. Dans ces conditions il suffirait d’un changement de majorité en mars 2014, ce qui est de l’ordre du possible, pour bouleverser la donne. Pourtant Gérard Ségura et son actuelle majorité, qui ne tient plus qu’à un fil désormais, persistent et signent dans une communication à sens unique qui ne tolère aucune contradiction ni la moindre remise en question. Dans le tract relatif à l’obtention du nouveau commissariat ils parlent même carrément au nom de tous les habitants !

sens-unique.jpg« J’aime MA ville » ou l’art de la communication à sens unique !

L’entrée en campagne très discrète du maire sortant Gérard Ségura (une minuscule phrase entre parenthèses perdue dans un article du Parisien) marque semble-t-il un nouveau tournant dans sa manière de communiquer. Après avoir expérimenté le banal mais efficace « Avec Vous » pendant les cantonales nord de 2011 voilà qu’il se fend d’une véritable déclaration d’amour à Aulnay-sous-Bois. « J’aime MA ville » écrit-il  comme s’il en était le propriétaire exclusif ! En réalité c’est SA vision de la ville qu’il aime et qu’il compte imposer de gré ou plutôt de force. Les bons sentiments affichés du maire se heurtent malheureusement pour lui à la dure réalité des errements de sa mandature en matière d’urbanisme et de démocratie participative notamment. De ce point de vue la liste est longue et s’égrène douloureusement. Du raté calamiteux de la cité Arc en ciel et dans son sillage la démission de l’adjoint à l’urbanisme Alain Amédro (qui n’aura rien construit !) jusqu’à la parodie de concertation avenue de la Croix-Blanche en passant par l'intimidation d'associations de préservation du cadre de vie.

Le mode opératoire est un éternel recommencement. Une prétendue écoute de la population, des outils de concertation bidons et au final comme toujours c’est le maire qui impose SON projet. L’aménagement de l’axe Mitry-Princet et ses 2 000 logements devrait suivre le même chemin. Ainsi, depuis mars 2008, rien n’a changé. Gérard Ségura et sa majorité maintiennent le cap contre vents et marées, imperméables aux critiques, aux points de vue différents, à la moindre nuance. A cet égard le tract de mai 2010 portant les logos PCF, PS et PRG appelant clairement une partie de la population Aulnaysienne à manifester contre une autre sur les questions d’urbanisme est épouvantable. On n’ose imaginer ce qui se dit dans les quartiers à l’abri des regards.

Loin de sa promesse originelle d’unir la ville autour d’un projet commun réunissant l’ensemble des habitants et des quartiers dans toute leur diversité, le maire sortant a donc fait le choix de diviser pour mieux régner. Une recette vieille comme le monde mais insupportable de nos jours parce que NOTRE ville d’Aulnay-sous-Bois mérite forcement mieux. C’est pourquoi, en mars 2014, la page Ségura se doit d’être tournée… Définitivement…

Signalons pour les retardataires qu’Oxygène 187 est à télécharger au format pdf ici. Vous pouvez aussi lire sans modération la revue détaillée de ce numéro par mon camarade blogueur Hervé Suaudeau sur MonAulnay.com en cliquant .

Stéphane Fleury

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hervé Suaudeau 17/10/2013 00:21

Merci pour la référence!
Bravo pour cette analyse complète.