Aulnay-sous-Bois Projet Croix-Blanche : la municipalité met brutalement fin à la concertation !

Publié le 20 Septembre 2013

C’était l’événement urbanistique majeur du week-end dernier. Les riverains du terrain de l’ancien centre des impôts avaient rendez-vous à la mairie annexe sud samedi au matin  pour découvrir enfin les trois scénarii (voir vidéo ci-dessous) proposés par l’exécutif municipal dans le cadre du projet dit « Croix-Blanche ». Côté organisation décernons tout de suite un zéro pointé. La réunion s’est en effet déroulée sous une tente, du même type que celles rencontrées pendant le forum des associations, qui laissait largement filtrer le vent et la pluie soutenue au point que certains avaient les pieds trempés. L’exécutif municipal, en fin stratège napoléonien, pensait peut-être inciter les habitants du quartier à ne pas s’éterniser dans ces conditions. Ce fût peine perdue puisque ce rendez-vous allait durer près de 4 heures !

croixblancheaulnayprojet3.pngUne présentation, comment dire,  « très légèrement » orientée !

Ce qui a frappé d’entrée dans la présentation effectuée par l’architecte de l’atelier Soucheyre est la manière très orientée d’inciter l’opinion publique à adhérer immédiatement au projet numéro 3. En effet, le premier plan de 34 logements, sciemment nullissime, représente une simple barre sans imagination à la portée du plus mauvais élève d’une école de dessin. Le second scénario un tantinet plus élaboré mais sans grande inspiration prévoit quant à lui 52 logements répartis sur deux bâtiments en forme de L dotés d’une végétation sommaire. En revanche, la troisième proposition ostensiblement plus soignée croule sous les arbres et suit une logique de plots (R+2 c’est-à-dire Rez-de-Chaussée plus de 2 étages) collés les uns aux autres pour un nombre estimé de 45 logements.

Comme par hasard, le maire Gérard Ségura, les élus de sa majorité ou encore ses soutiens de l’ombre, dont Claude Michel la face visible de l’iceberg Aulnay Le Blog, arborant le sourire amical d’une infirmière cherchant à vous glisser discrètement un suppositoire à l’eucalyptus pour soigner un rhume, ont porté à bout de bras le scénario numéro 3. Mais quelle surprise ! Balzac, Molière et leur comédie humaine peuvent aller se rhabiller avec des acteurs de cet acabit ! Dans la salle, en revanche, les réactions ont été plus contrastées. Certains bronchaient, d’autres toussaient. Par exemple, Francis Vincent, emblématique porte-voix de l’association Aulnay-Sud a déploré un risque d’implantation d’une mini-cité au cœur de la zone pavillonnaire de ce secteur de la ville. Une partie du public regrettait aussi l’absence d’une proposition prévoyant uniquement des pavillons ou bien encore une crèche, cette dernière option n’ayant semble-t-il pas été creusée par la municipalité alors que la population rajeunit pourtant au sud de la commune.    

zonepavietendue.JPGLa municipalité brise en direct sa promesse électorale de protection et d’extension de la zone pavillonnaire !

Au-delà des échanges qui ont parfois tourné à l’affrontement politique entre les représentants des différents partis présents dans la salle, campagne électorale oblige, la grande leçon à retenir de ce rendez-vous pour les habitants d’Aulnay-sous-Bois est que la majorité actuelle a brisé en direct sa promesse de protection et d’extension de la zone pavillonnaire ! Cet élément qui figurait pourtant dans les pages du programme Aulnay Renait de 2008, porté par Gérard Ségura,  a littéralement volé en éclats le samedi 14 septembre 2013. Désormais il faut donc le savoir : il est impossible de construire des pavillons en zone pavillonnaire dans notre commune ! Dans le cas précis du projet Croix-Blanche, la bande de 15 mètres prévue par le Plan Local d’Urbanisme (PLU) ne serait pas respectée et une telle opération immobilière générerait un déficit de 4 millions d’euros pour la ville, selon les élus.

En conclusion, bien que la municipalité ait expliqué que la co-élaboration entre  les élus et les riverains était toujours en cours dans ce dossier, (les habitants de la cité Arc en ciel en gardent  un souvenir douloureux), il semblerait que dans les faits l’exécutif  en place soit passé à la vitesse supérieure avant les élections municipales de mars prochain. En effet, chose troublante, un calendrier très précis est déjà défini. Le vote en conseil municipal est ainsi programmé dès octobre prochain et le permis de construire serait déposé en novembre au plus tard. Le message est donc clair. La municipalité a décidé de mettre brutalement fin à la concertation…

Stéphane Fleury 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fourberie 20/09/2013 20:07

"Claude Michel la face visible de l’iceberg Aulnay Le Blog, arborant le sourire amical d’une infirmière cherchant à vous glisser discrètement un suppositoire à l’eucalyptus pour soigner un rhume"
> J'adore ! Mais attention, les "petites frappes" vont en faire un infarctus, et à ce niveau-là, pas sûr qu'un suppositoire suffise...

Quant à Croix-Blanche, je suis sûre que la Mairie nous réserve encore des trésors d'humour et de mauvaise foi. Après tout, cela ne fait que 5 ans qu'ils se moquent du monde...