Les agences immobilières indésirables au Raincy dans l’artère commerçante avenue de la Résistance

Publié le 2 Janvier 2014

raincy-resistance.jpgLes agences immobilières n’ont plus la cote au Raincy. En tout cas, pas auprès du maire UMP, Eric Raoult. L’élu vient de faire passer une délibération afin d’empêcher l’installation de ce type de commerce dans l’avenue de la Résistance, la principale artère commerçante de la ville. Une décision diversement appréciée par la population mais, sans grande surprise, approuvée par la majorité des agences déjà installées.  

Haro sur les agences immobilières. Le texte de la délibération ne peut être plus clair, puisqu’il « autorise le maire à prendre toutes les mesures nécessaires afin d’interdire les nouvelles implantations d’agences immobilières sur toutes les parcelles de l’avenue de la Résistance ». Et il faut reconnaître que la rue n’en manque pas, puisqu’elle en compte dix sur toute sa longueur! « Le secteur est très fragile et je ne veux pas d’un commerce qui risque de baisser le rideau six mois après son ouverture, justifie Eric Raoult. Par ailleurs, ce sont des commerces morts qui empêchent le dynamisme du centre-ville. »

Mais cette décision flirte avec l’illégalité. En effet, si juridiquement le maire peut faire jouer un droit de préemption, c’est-à-dire qu’il sera prioritaire en cas de revente d’un fonds de commerce, en revanche, il ne peut pas en interdire la création. L’élu en est d’ailleurs bien conscient, puisque sa délibération lui permet « d’opposer un sursis à statuer aux demandes d’autorisations de travaux ». En clair, il peut repousser mais pas empêcher.

Concrètement, son initiative vise l’agence de Laurent Koehler, qui voulait juste déménager pour se rapprocher du centre-ville. Ce dernier avait signé son bail avant le vote de la délibération et, comme un texte juridique n’est pas rétroactif, Laurent Koehler pourrait s’installer. « C’est injuste car je suis déjà dans la commune, ce n’est donc pas une création, plaide-t-il. En outre, les agences ne doivent pas devenir les boucs émissaires de l’essoufflement des commerces de centre-ville. » Pour le moment, il n’a encore rien décidé car, si légalement il peut déménager, cela provoquerait un bras de fer avec le maire.

Ses concurrents, à quelques exceptions près, ne l’ont pas vu venir d’un bon œil. Une pétition a d’ailleurs circulé contre son arrivée. « Le marché n’est pas assez important pour faire vivre tout le monde, lâche l’employée d’une agence. Ceux qui sont là ont déjà du mal à survivre alors, si un concurrent de plus s’installe, il y aura des morts. » D’autres, au contraire, refusent de rentrer dans cette logique. « La concurrence est forcément une bonne chose, car elle nous oblige à nous améliorer, soutient une directrice d’agence. Et puis le marché ne se résume pas au Raincy, il y a aussi les villes environnantes. » 

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

hestiaimmobilier 11/03/2014 09:33

L'investissement dans le domaine immobilier a nombreux avantages,surtout dans la région outre mer