L'OPH d'Aulnay-sous-Bois en ébullition

Publié le 15 Avril 2011

Aulnaylibre ! l'avait évoqué par une note intitulée l'OPH d'Aulnay-sous-Bois, le paradis des directeurs ? (ici). Cette fois-ci c'est la CNL, association représentant les locataires, qui l'écrit dans sa lettre du mois d'avril 2011 : l'OPH en ébullition.

Dans cette missive, dont vous pouvez prendre connaissance ci-dessous, la CNL s'interroge sur la réelle efficacité de la réorganisation de l'OPH et notamment sur la dérive de la masse salariale suite à l'embauche de cadres et responsables...  

CNLAVRIL2011.JPG

L'OPH en ébullition

Nous avons quelques interrogations sur la réelle efficacité dans la réorganisation de l'OPH qui va coûter aux locataires, et se répercutera dans les hausses du loyer :

                - Embauche de cadres, de responsables

                - Réorganisation des services

                - Changement de logo

 

Est-il utile, au vu de la taille de notre organisme de 2 484 logements, d'avoir 4 directeurs ? Cela entraine une augmentation de la masse salariale. Pendant ce temps sur le terrain, la lenteur des travaux est ressentie... Suite à un incendie de hall en décembre 2010 au 17 rue du 8 mai 1945, 3 mois sans intervention à ce jour, toujours en état de délabrement, les locataires subissent. C'est inacceptable ! Des travaux de réfection de peinture, halls et cages d'escaliers au Vieux-Pays sont toujours en attente. L'entretien des travaux courants attendus par les locataires se fait au ralenti.

 

La CNL se prononce pour une gestion maîtrisée, une masse salariale conforme à la taille de notre organisme, des travaux de gros entretien et amélioration de l'habitat sur fonds propres, l'urgence de travaux au quotidien, le contrôle des charges et contre toute augmentation de loyers.

 

Source : la lettre de la CNL Avril 2011

 

Stéphane Fleury 

 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

patibulaire 15/04/2011 23:45


Stéphane, comme tu l'as dit sur un autre sujet de l'OPH,pose ta candidature pour le poste de directeur de la communication car sa manque énormément chez eux.

On a l'impression qu'ils sont sourd ou comprenne pas.
Sa se renvois la balle vous expliquant que se n'est pas leur domaine ou leur fonction.

J'ai l'impression qu'on se retrouve dans Astérix et Obélix,faisant plusieurs bureaux pour avoir le bon papier.

Pourquoi embaucher autant de directeur et responsable, si ses pour se retrouver toujours dans la même situation ne pas avoir de réponse ou dialogue de sourd.

Avez vous remarqué qu'ils sont jeunes !! Il en faut de la jeunesse mais ont ils l'expérience pour ses postes.J'ai fait leur rencontre et discuté avec certain, faisant partie d'une association
locatif. J'ai expliqué les problèmes que certains locataires rencontrait dans leur résidence intérieure que extérieure, sa date du début de l'année 2011, réponse de l'un deux envoyer moi un mail et
je m'en occupe rapidement.Ce que j'ai fait.Et toujours pas de réponse depuis février, ni par mail, pourtant je l'ai bien communiqué,ni par courrier.Y a t il eu un bug? En tout cas pas de mon coté,
j'ai vérifié.

Après il faut regarder dans le dictionnaire des directeurs ce que signifie le mot rapidement.Peut être n'avons nous pas le même !!! Dans ce cas la qu'on me donne le nom de l'auteur et j'irai de ce
pas le chercher chez le libraire!!
Sa pourrait m'aider pour les prochaines conversations avec eux.

En tout cas rien ne changeras même avec de nouveaux effectifs et on feras toujours miroiter au locataire monts et merveilles.Ils glisseront une augmentation de loyer sans explication mais qui pour
eux est justifié car les charges augmentes aux niveaux entretiens et autres.
Sauf que rien n'est fait.

ALLEZ LES LOCATAIRES !!! Tous dans la rue et crions bien fort que si rien n'est fait nous bloquons nos loyers par voie légal tant que les demandes de rénovation,travaux extérieure et autres ne
seront pas traités.

Ho doux rêves qui ne se réaliseras pas, mais se serais bien de le faire pour montrer que nous locataires avons aussi des droits.