Pas d'égalité pour internet rue de l'égalité à Aulnay-sous-Bois !

Publié le 27 Décembre 2013

On y a pourtant cru lorsque France Télécom a envoyé son prestataire changer des PB (point de branchement) ! C'est en héros que les techniciens ont été accueillis par les riverains de la rue de l’égalité à Aulnay-sous-Bois. Un spectacle de grande qualité, comblant toutes nos attentes, se déroulait là devant nos yeux ébahis. Le couturier du câble téléphonique haut perché se faisait sans cesse applaudir. Car enfin nous allions recevoir une connexion internet potable dans le quartier ! Non pas l'ADSL, le rêve est trop grand, mais au moins une vitesse de débit qui rendrait visible les programmes proposés par nos box, des mails que l'on pourrait enfin envoyer avec des pièces jointes sans attendre trois plombes.

 internet-egalite-aulnay.jpg

Enfin tout cela c’était avant le drame. En effet, une fois le premier poteau terminé, l’attroupement de riverains emplis d’espoir se dirigea vers le second point de branchement de la rue. Les techniciens devaient normalement faire le tour du pâté de maisons avec leur camion pour y accéder. Mais bizarrement ils ne sont jamais revenus. Cela se passe comme ça chez France Telecom. Du coup, depuis, une partie de la rue de l’égalité a vu son débit internet sensiblement amélioré alors que l’autre continue de ramer ! Décidemment pas d’égalité pour internet rue de l’égalité il n’y a qu’à Aulnay-sous-Bois que cela pouvait arriver !

 internet-egalite-aulnay2.jpg

Marc Masnikosa

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 28/12/2013 00:01

Il me semble que c'est Chirac qui avait parlé de fracture numérique, au début des années '2000.
A l'époque, internet se démocratisait progressivement, on quittait tout juste l'internet lent et poussif du 56k pour l'ADSL.

Ces derniers-temps, on a pu entendre quelques ministres deviser sur la fameuse 4G.
Mais dans certains coins de France n'est proposé qu'un internet lent et poussif rappelant les premières heures de l'ADSL. Silence des ministres...