Résultats 1er tour élections départementales 2015 à Aulnay-sous-Bois

Publié le 23 Mars 2015

Résultats sur 51 bureaux de vote.

Inscrits : 44454

Votants : 15531 soit 34,93%

Abstention : 28923 soit 65,06%

Procurations : 169 soit 1,08%

Blancs : 489 soit 3,14%

Nuls : 172 soit 1,10%

Exprimés : 14870 soit 95,74 %

Résultats 1er tour élections départementales 2015 à Aulnay-sous-Bois

Bruno Beschizza / Séverine Maroun (UMP-UDI) : 6895 voix soit 46,36%

Latifa Bezzaouya-Cotrie / Guy Challier (PS) : 3338 voix soit 22,44%

Marie Vanessche / Cyril Bozonnet (FN) : 2942 voix soit 19,78 %

Claire Dexheimer / Mackendie Toutpuissant (Front de Gauche / Ecologistes) : 1695 voix soit 11,39 %

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2015 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sam 26/03/2015 15:45

Bonjour Mr beschizza est les élus on laissé un fonctionnaire en grevé de la faim pendant 7 jours sans aller le voir. alors dite moi comment vont il gérer la maire. ou va la France.

durand luci 27/03/2015 11:27

Et où va le français?

serrurier 26/03/2015 07:08

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

carlier 23/03/2015 11:30

Vives les bons maires UMP qui savent gérer la réforme des rythmes scolaires avec une dette !
En mars 2014, un nouveau maire UMP est élu dans une grande ville de banlieue. Cela ne vous rappelle rien ?

Cela se déroule dans la ville de naissance de Marcel Pagnol : AUBAGNE (Bouches du Rhône), 46 000 habitants proches de Marseille.
Cette mairie porte un fardeau considérable : les emprunts dits toxiques. Aubagne est la troisième ville la plus endettée de France (parmi les villes de + de 20 000 hab) : 161 millions d’en cours de dette en 2013 contre 109 millions pour Aulnay. Le ratio de la dette par habitant est mis en avant comme parapluie par Monsieur Beschizza pour geler de nouvelles dépenses sauf les tasers/flashballs. Avec une population presque deux fois moindre à Aubagne, les ratios sont les suivants : 3475 euros à Aubagne contre 1318 euros par aulnaysien (données 2013).

Le « mur financier » était 2.6 fois plus haut à Aubagne.

Aubagne n’est pas une ville plus riche. Les revenus moyens sont identiques entre les habitants des deux communes : revenu fiscal moyen de 20 962 euros à Aubagne contre 20 872 à Aulnay.
Source : http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/dossier/les-revenus-des-francais-ville-par-ville

Du fait du poids de la dette, le nouveau maire d’Aubagne a t’il gelé tout investissement y compris sur la jeunesse ? Qu’a-t-il réalisé sur les rythmes scolaires ?

Ni pagnolade, ni attentisme : du pragmatisme et du volontariat à partir d’une concertation lancée avec un slogan évocateur « le débat est ouvert ».

Ingénieur de formation, ce nouveau maire UMP s’est lancé dare-dare dans un rythme de concertation dès septembre 2014 : Neuf assemblées participatives, 28 conseils d’école extraordinaires ont réuni tous les acteurs de l’éducation avec la réalisation d’une enquête pour laquelle 2 317 questionnaires ont été retournés par les parents d’élèves.

Une majorité (79 % contre 80 % à Aulnay) s’est exprimée pour le mercredi qui s’est mis en place à Aubagne comme dans les 7 sept villes les plus endettées de France.
Source : http://www.aubagne.fr/fr/actualite.html?tx_ttnews%5Btt_news%5D=1795&cHash=ec037b69e3bf026004832788a1b5a9e9

Ce nouveau maire UMP a construit un projet avec notamment un large plan de formation. Une quarantaine d’employées de 18 à 57 ans déjà affectées aux activités périscolaire ont suivi l’été 2014 une formation au BAFA.
Source : http://www.aubagne.fr/fr/actualite.html?tx_ttnews%5Btt_news%5D=2182&cHash=70b0807c3b57def9f28cb6387114b1e6

Malgré les emprunts toxiques, les investissements sur l’éducation ont été sanctuarisés.

Une vision, une méthode, une concertation. Je lui tire mon chapeau ! Bravo à ce nouveau maire UMP. Personne en Ile de France ne connaît son nom : Gérard Gazay. Les micro-cravates de BFM-TV et un destin à la Rastignac ne semblent ni sa tasse de thé ni son anisette préférée.

Les bons maires savent gérer les dossiers transversaux nécessitant d’impulser une dynamique locale.