Un procès 9 ans après la mort de Zyed et Bouna à Clichy-sous-Bois

Publié le 6 Janvier 2014

ClichyLe 27 octobre 2005, Bouna, 15 ans, et Zyed, 17 ans, mouraient électrocutés dans un transformateur  EDF à Clichy-sous-Bois. Alors qu’ils n’avaient rien à se reprocher, les deux jeunes gens avaient fui à la vue des forces de l’ordre. Poursuivis, ils s’étaient réfugiés près d’une grosse turbine sur le terrain d’un transformateur EDF, un lieu extrêmement dangereux. Seul leur ami Muhittin Altun, grièvement blessé, était sorti vivant du site.

Neuf ans après ce drame à l’origine des émeutes de 2005, un procès va enfin avoir lieu cette année à Rennes (Ille-et-Vilaine). En septembre dernier, après moult rebondissements judiciaires, la cour d’appel de Rennes, saisie par la Cour de cassation, a en effet estimé que les deux policiers en cause — l’un se trouvait sur place au moment des faits et l’autre au standard du commissariat — devaient être jugés pour « non-assistance à personne en danger ». On leur reproche de n’avoir pas tout fait pour sauver les adolescents.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yousri 06/01/2014 22:48

Croyez moi , pas besoin de justifications, tout le monde à cerne votre rethorique.......

Romuald Weymann 06/01/2014 17:03

Je parle de policiers accusés de ne pas avoir su empêcher 2 jeunes de se précipiter dans un local EDF où ils ont hélas trouvé la mort, après avoir fui sans raison un contrôle de police; et ce suite
à un méfait commis par 2 autres jeunes dont le signalement a pu paraître correspondant aux policiers, vous me lancez vos histoires de juifs, Dieudonné, de Mali/Centrafrique...

yousri 06/01/2014 14:50

les forces de l ordre, ont tire dasn la mosquee, mais bien sur les temoins mususlmans sont des menteurs, pendant la priere de ramadan, qui regroupe beaucoup de fideles, a qui profite le crime
demandez donc a Sarkozy,qui etait en campagne.... et regardez le "investigation" sur le sujet. quand au comportement des forces de l ordre, jai moi meme passe ces nuits la dehors, et jai vu de mes
yeux, sur youtube, nombre de videos de l epoque attestent aussi de leurs prerogatives durant des nuits la.....
la justice n a pas a s accomoder de fetes religieuses, meme si hypocritement vous ne dites pas qu elle le fait pour une certaine obedience, il y a meme une video ou l on entend les policiers et
leurs "qualificatifs", a l egard de ces jeunes decedes.........maintenant erreur il y a eu, meme si elle a coute 2 vies humaines, ce que certains n ont que faire a ce que je peux constater, peut
etre parce qu ils ne sont pas "blancos", pour reprendre valls, et les "plus royalistes" que le roi........j ai honte de lire vos lignes, vous etes de ceux qui attisent la haine, le feu, puis qui
crient au pompier pour etre protege, derriere des lois hypocrites qui permettent a cette haine de se diffuser, tout comme ce que l on veut faire a Dieudonne, j aimerais aussi que tous les attiseurs
de haine, groupuscules ou autres expression personnelle, loin de demontrer un quelconque courage,soit bannie de tous vecteurs mediatiques, comme ceux qui obligent les gens a se recueillir pour des
soldats de metiers, en mission d oppression, morts en service (paye) et deux innocents, sur qui vous crachez....respectez les familles, et leurs douleurs, car ce comportement ne vous fait pas
honneur.....

JEAN LOUIS KARKIDES 06/01/2014 14:01

De l'air!Aulnay a besoin d'autres choses que des Dieudonné,Le Pen en herbe,intégristes,communautaristes de tous poils qui n'ont que la haine de l'autre dans le bouche.
Aulnay a besoin d'autres choses que des politiciens clientélistes qui ne font qu'attiser les premiers nommés,s'en servent sans se soucier des conséquences.
De l'air!
C'est cela la ville que vous voulez,la vie que vous voulez?
Une ville où chacun se méfie de l'autre?
Une ville où l'on se barricade dans ses préjugés,ses certitudes?
Une ville où l'on ne communique plus avec l'autre parce qu'il a une barbe,une autre religion,une autre vie?
De l'air!

Romuald Weymann 06/01/2014 13:19

A propos de cette fameuse « grenade dans la mosquée ».

Il y a quelques années, je laissais des commentaires sur le Bondy Blog. J'ai fini par en être censuré (IP carrément bloquée).
La censure a commencé à s'abattre à la suite d'un article qui donnait la parole à l'ancien maire PS de Clichy-sous-Bois, Claude Dilain, et à celui de Montfermeil, Xavier Lemoine (UMP).

http://bondyblog2.viabloga.com/news/201010210003/emeutes-5-ans-apres-les-deux-maires-aux-avant-postes-de-l-histoire-de-france

Dès le début de l'interview, ils abordent cette histoire de mosquée.
Il semble que les forces de l'ordre aient tiré des gaz lacrymo aux abords d'une mosquée.
Pour une raison obscure, cette mosquée a été envahie par ces gaz lacrymo.
Selon Claude Dilain, quelqu'un a volontairement balancé ces grenades lacrymo - il ne s'agit pas de grenades offensives ou défensives, bref de type militaire - dans la mosquée alors que les
policiers ne les avaient pas tirées pour qu'elles atterrissent dans la mosquée.

Aussitôt les jeunes musulmans du coin ont braillé : « C’est la guerre, c’est la guerre, ils ont attaqué une mosquée ! » et ont rejoué l'intifada.
A se demander qui avait intérêt à ce que la situation explose ?...


Par ailleurs, à un moment dans l'interview, Dilain se lâche et évoque la dimension culturelle dans les problèmes des banlieues, comme l'analysait alors à l'époque le sociologue de gauche Hugues
Lagrange.
Dilain pointe même les enfants de certaines familles africaines en indiquant qu'ils ont des problèmes avec une partie d'entre eux.

Mais dans une première version de l'article, et je m'en étais étonné au Bondy Blog, le maire englobait l'ensemble ds familles africaines. Ses propos ont été modifiés par la suite pour qu'ils ne
paraissent pas stigmatisant - et pour éviter des problèmes au maire PS de Clichy ?...


Autre fait, surréaliste, toujours à propos de cette affaire de Clichy-sous-Bois.
Le parquet avait requis un non-lieu en faveur des policiers accusés de non-assistance à personnes en danger.
L'annonce de ce non-lieu coïncidait avec une fête musulmane.
Et le maire PS de Clichy de dénoncer à l'époque de façon complètement aberrante : « (il est) extrêmement maladroit que l'annonce de cette décision de justice intervienne le jour de la fête de l'Aïd
al Fitr ».
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/09/10/01016-20100910ARTFIG00479-clichy-sous-bois-non-lieu-requis-pour-les-policiers.php

Pour lui, la justice aurait dû s'adapter à une fête musulmane....

Yousri 06/01/2014 12:10

Irrespectueux,Pathétique à souhait, on touche le fond,,,,je rappelle quand même que vous parlez de deux personnes décédées, qui d après l enquête de plusieurs personnes , journalistes policiers,
etc, rentraient d un entraînement de foot, pas d un larcin, ceci, plus toutes les proportions que cela a pris, grenade dans la mosquée etc.....méfiez vous, le jour ou le bouc émissaire changera de
communauté, priez qu Line fasse pas partie de la votre, car certains auront le même traitement........

Romuald Weymann 06/01/2014 11:26

A se demander s'il ne faut absolument pas un coupable dans cette affaire.

Lorsqu'un type, fuyant la police, plonge dans une eau glacée et meurt noyé, les agents de police lancés à sa poursuite sont-ils inculpés pour non-assistance à personne en danger ?!

Si les policiers de Clichy-sous-Bois avaient crié aux 2 jeunes : « N'allez pas là-dedans, c'est dangereux », ces jeunes auraient-ils écouté l'avertissement ? On peut très fortement en douter.
Et que pouvaient-ils faire, une fois ces jeunes à l'intérieur ? Y aller aussi ?!

Ce qui peut être reproché à ces policiers, c'est de ne pas avoir couru assez vite pour pouvoir rattraper à temps ces jeunes...
Ou encore d'avoir repéré puis poursuivi des jeunes dont la description correspondait au signalement donné sur les ondes suite à un méfait commis quelques minutes plus tôt.


On me rétorquera que si ces jeunes fuyaient la police, c'est parce qu'ils en auraient eu peur.
Mais qui a peur de la police aujourd'hui ? Ceux qui ont quelque chose à se reprocher - ce qui manifestement n'était pas le cas de ces 2 jeunes - et ceux à qui l'on a inculqué que l'ennemi, c'est le
policier.

On nous ressasse qu'il convient de ne pas faire d'amalgame à propos des jeunes des cités, qu'ils ne sont pas tous violents, qu'il ne faut pas stigmatiser. Sauf que ce principe n'est pas appliqué
aux policiers : ils sont tous violents, et il faut tous les fuir...