Scolarisons les enfants roms à Aulnay-sous-Bois

Publié le 8 Janvier 2014

Aset-07-01-14---10--3-.jpgIls sont arrivés à l’automne. Boulevard Marc Chagall, le peintre qui a traversé l’Europe pour trouver refuge. Ils se sont installés derrière le vélodrome. Pas très loin d’où l’on a retrouvés les vestiges des premiers habitants de notre ville. Pas très loin de la grande ferme de Savigny, aujourd’hui disparue, qui a jeté les bases d’une commune prospère grâce à son agriculture. Pas très loin aussi de l’emplacement du futur commissariat. Le Ministre de l’Intérieur qui est venu en visite à Aulnay la veille n’a pas daigné visiter leur bidonville…

Ce matin, une antenne mobile de l’Association pour la Scolarisation des Enfants Tsiganes (ASET 93) est venue préparer les enfants à être scolarisés après avoir été vaccinés par Médecins du Monde le 19 décembre dernier. Valerian 14 ans, Florin 11 ans, Geanina 8 ans, et leurs camarades sont impatients. Dans les camions-écoles, Julien et Emmanuelle, enseignants, accueillent 8 futurs collégiens et 6 futurs écoliers. Nous leur rendons une petite visite pendant la classe. Les enfants se lèvent et saluent : tradition républicaine. Le « bonjour » à l’unisson remonte jusqu’aux oreilles. Ils sont heureux d’apprendre. Mais la mission de l’ASET se limite à les préparer à entrer dans l’école de la République. Il faut les scolariser comme les autres.

Slavka, médiatrice de l’ASET, Marigold, du Réseau Education Sans Frontières (RESF 93) et François, conseiller municipal, se rendent au centre administratif pour un premier contact afin de signaler une démarche de scolarisation de 3 enfants à la demande des parents. L’agente administratif est très accueillante, nous explique la marche à suivre et nous précise même qu’il existe deux classes pour les élèves non francophones pouvant les accueillir à Aulnay…

Slavka, Marigold et François sortent du centre administratif avec le sourire. A l’heure du centenaire de la mort de Jean Jaurès, c’est le sentiment de faire revivre une certaine idée de la République. Ces enfants ne sont pourtant pas à l’abri d’une énième expulsion. Ils en subissent neuf par an en moyenne. Il faudrait alors tout recommencer…

Le Collectif de Soutien aux Familles Roms d’Aulnay,

Mardi 7 Janvier 2014

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pas MDR 08/01/2014 20:24

J'ai entendu dire que les camps de roms étaient déplacés de la petite couronne ver la grande couronne ?
Jusqu'où vont-ils être déplacer, en oubliant les solutions ?

JEAN LOUIS KARKIDES 08/01/2014 17:15

Le silence de la majorité municipale et de l'opposition de droite est assourdissant.
Faire profil bas,attendre que le démantèlement ait lieu sans dire quoi que ce soit montre le courage politique de ceux qui ont, ou qui risquent d'avoir à décider pour Aulnay.
Il est vrai que ce sujet n'est pas électoralement "porteur"....
Comme il est difficile pour certains de se montrer tels qu'ils sont.
"En politique,il faut avoir du courage!" dixit G.Segura