Lettre ouverte au député Daniel Goldberg pour l’organisation d’assises de la sécurité à Aulnay-sous-Bois

Publié le 5 Février 2013

securite_publique.jpgMonsieur le Député,

Comme vous le savez, nous avons appelé à la mise en place d'assises de la sécurité suite à une violence qui ne fait que tristement se répéter et s'installer depuis trop longtemps à Aulnay-sous-Bois et, plus généralement, en Seine-Saint-Denis. 

Nous savons votre attachement pour ce département et nous savons, de surcroît, votre souhait de multiplier les débats, comme vous l'avez prouvé en organisant récemment un débat sur le mariage pour tous à la demande d'un riverain. 

Sachez que les Aulnaysiens vous le rendent bien vu que la municipalité vient de vous octroyer une permanence au sein même de l'Hôtel de Ville d'Aulnay, alors même que l'ancien député n'y avait pas le droit ! 

Par conséquent, nous vous prions de bien vouloir trouver ci-dessous notre appel à l'organisation urgente d'assises de la sécurité - réunissant toutes les forces vives de la ville et de la Préfecture - afin de voir quels peuvent être les moyens à mettre rapidement en place pour que les violences diminuent effectivement, et non à travers des chiffres qui restent tristement les mêmes.

Il n'y a qu'à se pencher sur les chiffres de la délinquance rendus publics par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), que vous pouvez consulter ici : http://www.inhesj.fr/documents/files/ondrp/crimes_delits_2012_dpt/12_ile-de-france.pdf

Les chiffres restent sensiblement les mêmes :

- les atteintes aux biens passant de 89 977 en 2011 à 90 761 en 2012,

- les cambriolages recensés passant de 9 978 à 10 646 sur la même période,

- les vols à la tire recensés passant de 4 452 à 4 785 de 2011 à 2012,

- les vols violents sans armes diminuant sensiblement de 13 136 à 12 835,

- ou encore le nombre de destructions et dégradations augmentant de 4,9% entre 2011 et 2012.

Comme vous pouvez le constater, ces chiffres restent invariablement et inévitablement élevés.

Il est donc temps de prendre des dispositions concrètes et d'y associer l'ensemble des forces vives du département pour trouver des solutions.

Nous restons donc à votre disposition pour organiser ces assises le plus rapidement possible, et dans le respect mutuel des convictions de chacun sur les différentes façons de trouver des solutions. 

Bien cordialement,

Stéphane FLEURY et Benjamin GIAMI

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Christophe 07/02/2013 17:57

Alors que le député a répondu hier au mail de Mr Giami, toujours aucun signe d'annonce de sa publication sur ce blog.

CHRISTIAN 06/02/2013 18:41

Il est certain que lorsque l'on n'a pas de recul, il est difficile de comparer l'Aulnay d'avant et celui d'aujourd'hui et pire, demain...Oui, c'est une dégradation générale et alors il ne faut donc
pas la dénoncer? et tout faire pour que cette déliquescence de la société actuelle ne se poursuive, on risque de reveni à l'état sauvage
SYLVIANE doit être une néo aulnaysienne pour ne pas s'en apercevoir et donc être satisfaite de tout ce qui se passe autour d'elle, c'est bien, une fois de plus lorsque l'on n'est pas concerné
personnellement, pas de problème! tant pis pour les autres...
Un simple exemple: tous ceux qui ont connu Aulnay voilà plusieurs années et qui en sont partis (la chance)et qui reviennent(mais que de passage)sont consternés de voir la différence.

Patrick Poyer 06/02/2013 18:16

Sylviane, nous ne sommes pas dans le monde des Bisounours et G.Ségura n'est pas Grosbisous !

Paulette 06/02/2013 17:41

Il y a des commentaires très "amusant" je viens de me rendre à la poste du vieux Pays mais pas de chance portes fermées avec une affiche fermée pour cause d agression signée la direction, je suis
vraiment triste il faut que tout le monde reprenne ses esprits, la sécurité n est plus celle d avant mais cherchons les causes, calmement? il y a quand même beaucoup de problèmes pour tous,
citoyens et politiques

Rémi 06/02/2013 17:33

Sylviane, évitez la poste

Vincent C. 06/02/2013 15:44

@ Sylviane.
Chère Madame, je ne confond rien, je constate juste les faits, la gare et ses alentours sont devenues des zones anxiogènes depuis quelques temps. Quand à vos remarques sur les séries américaines et
autres moyens de lobotomisation, je n'ai pas de TV. Mais, je constate que ce dossier vous mets en rogne. Un problème fasse à la vérité peut être ? Et puis quel rapport avec la création de liens
inter générations. Si on part là dessus, on pourrait avoir un foyer club pour les retraités où les différentes générations se côtoieraient dans le sud et des locaux pour les associations diverses
et variées. Fut un temps, il y avait un cinéma dans le sud de la ville. Si vous pouvez transmettre ce message à votre idole... Ah une ou deux caméras dans le souterrain pour la force de dissuasion
aussi, ça pourrait être un début.

sylviane 06/02/2013 13:24

@Vincent C.
faudrait pas confondre insécurité, sentiment d’insécurité et paranoïa. Faut passer moins de temps devant la télé à regarder les séries américaines et recréer du lien social entre les générations et
les quartiers. Sortir de chez soi plutôt que de mater le petit écran à longueurs de journées. Le bien vivre ensemble passe par cela. N’ai-je pas raison ?

bessaguet 06/02/2013 12:54

Une assise sur la Sécurité Publique, pourquoi pas, mais alors avec tous les intervenants concernés par cette valeur républicaine : un représentant du commissariat d'Aulnay, un magistrat, un membre
de l'Inspection académique, un travailleur social, un médecin, etc....
Pour ma part, je pense en effet que la baisse de la délinquance voire du banditisme ne pourra être constatée qu'après une réflexion et des actions collégiales et convergentes de tous les
intervenants.

Nat 06/02/2013 12:02

On peut dire que les signataires de cette lettre donnent un bon coup de pied dans la fourmilière. Tout le monde essaie de reprendre leur texte à son compte. Des associations inconnues qui se crée
la dessus, les communistes, Oxygène... Continuez vous les embétez bien.

Olivier Attiori 06/02/2013 11:21

"le député Daniel Goldberg a sans doute des choses plus urgentes à faire qu’à répondre à de simples minots de la politique".
C'est vrai il doit décorer son nouveau bureau à lui octroyé par M. SEGURA?
Entre les incapacités de M. SEGURA a gérer la Ville de façon apaisée et l'arriviste, M . GOLDBERG, moi je préfère un "minot" en politique !

Eric DENIS 06/02/2013 10:59

@Sylviane , toujours aussi caricatural, j'imagine que votre livre de chevet est Oxygène. (Ouiouiville)

Vincent C. 06/02/2013 10:00

Le sentiment d'insécurité existe. Si vous passez par la gare, il y a des gens qui sont là matin, midi et soir. Toujours les mêmes et ils ne sont pas agents de sécurité, ni agents de la SNCF. Ils
trainent et c'est tout. Ils vous regardent passer. Quand aux agressions, elles ont été multipliées au niveau du parking Dumont. Demandez aux commerçants tout proches, ils vous répondront que les
gens (surout les personnes âgées) hésitent à mettre de l'argent dans le parcmètre, de peur qu'on leur tombe dessus.

sylviane 06/02/2013 09:12

le député Daniel Goldberg a sans doute des choses plus urgentes à faire qu’à répondre à de simples minots de la politique. et puis arrêtez d’agiter le chiffon de l’insécurité. Aulnay est une ville
très sûre. à part un ou deux petits larcins par ci par là comme dans n’importe quelle ville de France les aulnaysiens ont le sentiment d’être parfaitement en sécurité où ils vivent

JEAN LOUIS KARKIDES 05/02/2013 23:02

Stéphane,tenir un blog qui se veut être un lieu d'information et avoir un engagement politique est surement une chose ardue surtout lorsqu'on a en face de soi une majorité municipale qui bafoue la
démocratie et ne fait que de la com.
Ceci étant dit, je regrette que cette lettre ouverte soit l'article lui même et non pas commenté.
Le recul n'existe plus,l'informateur est l'acteur.
Il ne faudrait pas que ton blog devienne ce que tu as reproché à un autre du temps d'un certain blogueur.
Ceci pour la forme.
En ce qui concerne le fond,je ne pense pas que notre député fera ce que notre maire refuse.
Tout au moins jusqu'aux prochaines éléctions.