Les tuiles de l'Avenue Coullemont...

Publié le 16 Octobre 2009

En sortant de l'espace  jeux pour enfants du parc Dumont, se profile  à gauche, une grille où l'on devine un passage.... qui débouche en plein milieu de l'Avenue Coullemont.















Difficile d'échapper à la vue de cet immense espace désertique envahi par les mauvaises herbes et les tuiles rouges entassées sur le sol. Peut-être qu'en passant dans cette Avenue, les plus sceptiques se feront une idée plus précise de ce que peut représenter la destruction de pavillons.















Etonnamment, lorsque cela arrange, certains font  semblant de ne pas comprendre la notion de destruction d'un cadre de vie... Ils lèvent poliment le regard vers le ciel en disant : "tout de suite les grands mots !". Pourtant, quelques minutes en ces lieux, et tout cela prend un sens bien réel devant vos yeux et un silence désemparé vous étreint.

















Même le chat du quartier, qui viendra spontanément vers vous à la recherche d'une caresse, même le tournesol semblent chercher en vain les vestiges du temps passé.

Dans le supplément spécial PLU du numéro 33 d'Oxygène du Mercredi 15 Avril 2009, Alain Amédro, adjoint au maire chargé de l'urbanisme, des espaces verts, de l'environnement et du développement durable, déclarait en page 16 à propos de l'Avenue Coullemont : "il aurait mieux valu rendre impossible les conditions d'un tel gâchis".

Ce qui serait bien, ce serait de retenir la leçon afin d'éviter d'autres gâchis dans d'autres quartiers, si vous voyez ce que je veux dire...

Stéphane Fleury

Rédigé par stefanfaith

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Stephane Fleury 16/10/2009 20:36


Vous faîtes sans doute référence au garage Renault. Nous sommes le vendredi 16 octobre, et lors de la réunion publique tenue au CAP le 2 Juillet 2009, Gérard Ségura déclarait que le chantier
débuterait courant Septembre-Octobre 2009.
Nous sommes donc encore dans les temps. Quant aux gravats ils sont là pour
éviter que des caravanes ne s'installent sur le terrain, dixit le maire.


jean latouche 16/10/2009 18:24


Ce qui est surprenant c'est qu'un même tas de débris est toujours dans la même situation ailleurs sur Aulnay malgré la destruction organisée en grandes pompes...


Stéphane Potié 16/10/2009 10:46


De plus, il est indispensable de savoir, pour ceux qui l'ignoreraient, que sur les trois pavillons détruits, deux étaient vraiment de style, de vrais petits bijoux dont un apparait régulièrement
dans les photos ou expos "Aulnay hier". Quand on dit "gachis", c'est un euphémisme. Mais je crains que ça ne serve pas de leçon quand on voit l'orientation actuelle vers plus de bétonnage.