Deux tweets amis amis

Publié le 16 Février 2011

Il m'aura suffit d'un ou deux tweets sur un réseau social qui fait office de café du commerce pour recevoir une gifle sur la joue droite. Sur cette polémique hyper locale réservée au microcosme de la blogosphère, il n'est toutefois pas utile de s'étendre plus que de raison. D'une certaine façon je comprends que Billel ait eu besoin d'exprimer son sentiment, et son papier est ma foi fort bien tourné. Du reste, je conçois avoir pu heurter la sensibilité d'Aulnay Radical et des Amis d'Aulnay par la teneur directe de mes propos virtuels. Il n'en reste pas moins que les retours que j'en ai eus semblent démontrer que mes écrits reflètent l'opinion générale, y compris d'ailleurs au sein même de certains membres de cette famille politique.

Cela dit, il ne m'appartient pas de juger les choix stratégiques de chacun, étant moi-même attaché à la liberté d'autrui. Ainsi, j'ai émis un commentaire sur la place publique sans prendre la peine d'argumenter ni même de rencontrer les principaux intéressés. De ce point de vue, je veux bien concéder une certaine légèreté et faire amende honorable. Considérons toutefois que je n'ai pas l'intention de porter cette affaire comme un fardeau ou me flageller outre mesure pour la peine. Car finalement nous ne sommes pas ennemis (quel vilain mot au passage). En effet, améliorer le cadre de vie de tous les aulnaysiens et défendre les zones pavillonnaires mises à l'épreuve de l'aménagement du PLU sont des objectifs dans lesquels je me reconnais et m'inscris  totalement. Voilà qui est dit.

Nous aurions pu en rester là et repartir ami ami sur de bonnes bases mais pour Billel la joue droite n'était pas suffisante et il s'est mis en tête de s'occuper également de la gauche qui pourtant elle n'avait rien demandé. J'ai ainsi eu droit au passage à quelques piques nébuleuses, obscures, incompréhensibles, plutôt suggérées que documentées, que je pourrais également juger inamicales voire hostiles s'il me prenait l'envie d'être soudain chatouilleux.

Ainsi "J'aurais beaucoup d'affection pour des associations qui n'ont pas pour seul objectif que d'améliorer le cadre de vie de tous les aulnaysiens !"  J'avoue ne pas comprendre. J'essaie de faire mentalement un rapide historique de mon modeste parcours. Rue des Saules, Cité Arc en ciel, Rue Fernand-Herbaut/Impasse des marronniers, Rue Riquet-Doudeauville (je l'aime bien celle-là. J'ai passé un week-end entier à tracter seul l'ensemble des boîtes aux lettres du secteur simplement pour que les riverains soient au courant de ce que la modification du PLU pouvait provoquer dans leur quartier) , Rue de Pimodan et tout cela bien avant le collectif PLU.

Du reste et pour résumer, je crois pouvoir écrire sans risque que j'ai presque rencontré la quasi-totalité des habitants, des associations en proie avec les affres du plan local d'urbanisme quelles que soient les problématiques auxquelles ils étaient confrontés, du nord au sud, de marchés en marchés, de manifestations en manifestations, de réunions publiques en réunions publiques jusqu'aux conseils municipaux. On a parfois dit que j'étais partout ! C'est sans doute un peu vrai. Cela dit, si j'ai agi ainsi ce n'est pas pour me faire mousser. L'envie d'aller voir au delà de mon quartier pour me nourrir de l'expérience des autres, faire partager la mienne, échanger, débattre, comprendre, évoluer et surtout tenter d'agir pour changer les choses, telles ont été mes principales motivations.

A aucun moment je n'ai revendiqué la moindre position de leader. On a tenté de me coller tellement d'étiquettes dans le dos, ce mal si français de placer les gens dans des cases parce que cela rassure, que mes ongles peinent parfois à trouver la peau quand je veux me gratter. Ainsi, ma prétendue prétention à un quelconque leadership associatif est franchement à se tordre de rire. Elle est de l'ordre du pur fantasme pour ne pas écrire du délire. Je ne vois vraiment pas d'où vient une telle affabulation.

Je terminerai enfin par le "pas si libre". S'il s'agit de ma petite personne je revendique au contraire le privilège immense d'une totale liberté de ton et d'action. Et puisque le contexte s'y prête, je vais prendre un exemple tout simple et d'actualité. S'il me venait l'envie de me présenter aux cantonales de mars prochain (on me souffle dans l'oreillette qu'il faut déposer les listes cette semaine) et bien aucune pression, aucun petit jeu politique ne pourraient m'en empêcher. Les choses sont claires et il n'y a aucun doute possible... Moi, je suis vraiment libre...

Bien à toi et amicalement,

Stéphane Fleury

 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

chris 16/02/2011 21:42


Peut être un peu juste pour les cantonales,mais ne faut-il pas s'occuper très rapidement des municipales,il n'est jamais trop tard pour bien faire et en effet,il faudrait vraiment bien faire. Nous
n'avons jamais vu cette ville autant déchirée depuis l'avènement de ce nouveau maire qui semble se délecter du conflit permanent: même de gauche, on se prendrait à regretter les anciennes
municipalités.
En effet, il y aurait toute une équipe que je considère saine, exempte de toute politique politicienne, certains blogueurs, certains rencontrés au gré des réunions diverses souvent à la salle
Dumont, oui,des gens plutôt jeunes,plein d'enthousiasme mais serein, avec un discours sans arrière pensée, honnête, sans ambition personnelle, de gauche peut être, de droite peut être, vert peut
être...peu importe. Faison un amalgame de tout cela, je rêve et pourquoi pas. Je pense qu'il faut vite se mettre au travail pour les encourager(ils doivent peut être se reconnaître)car il n'est
plus possible de continuer ainsi à Aulnay sous Bois.


Jean-Gauthier Quintard 16/02/2011 21:28


Quoi qu'il en soit amis, amis, ne désespérez pas, car même si à la cantonale se déroba, 2014 il restera !...


marc masnikosa 16/02/2011 17:33


AVIS AU AULNAYSIENS ET AULNAYSIENNES,nous avons 1 heure pour perssuadez Mr FLEURY de ce presentez au cantonal il serat un exellent cantonnier qui mettra un bon coup de balai a notre ville afin de
lui apportez democratie et ecoute a nos reel besoin alors ecrivez soit par le blog ou par telephone et j espere que vous serez nombreux


marc masnikosa 16/02/2011 16:35


depeche toi vas y tu a mon total soutien allez soit cap c est le moment arrete de perdre ton temps a lire ce message et court presenter ton inscription et noubli pas tu vas porter une lueur de
democratie fonce


petit louis 16/02/2011 11:02


même pas cap ;.)


C. Hazebrouck 16/02/2011 10:52


Si tu te présentes avec Eve par exemple... Je viens distribuer les tracts tous les samedis et dimanche jusqu'au 27 Mars... Cela serait vraiment une candidature qui aurait de la gueule... Fonce...