Aulnay-sous-Bois : de la destruction du Galion à la construction d'une ville à vivre ensemble

Publié le 20 Juin 2012

A voir défiler lentement sous l'œil de la caméra la longue barre du Galion d'Aulnay-sous-Bois  on s'interroge immanquablement sur la pertinence d'une telle construction en 2012. D'ailleurs si jamais un PRU 2, c'est-à-dire un Plan de Rénovation Urbaine deuxième du nom, est amené à voir le jour dans les années qui viennent sur ce secteur de la ville, nul doute que la destruction complète du bâtiment y sera incluse. Ainsi ce qui constitue, avec le recul, une erreur urbanistique du passé s'effacera au profit d'un espace sans doute plus aéré et mieux aménagé avec une perspective intéressante à ouvrir sur le Parc Robert Ballanger.


Dès le début de la mandature de Gérard Ségura en mars 2008 la question de l'urbanisme a littéralement enflammé les débats entre élus et habitants provoquant la création successive d'associations de défense de quartiers puis de collectifs associatifs traductions concrètes du climat de méfiance qui s’est instauré au fil du temps entre les administrés et ceux qui sont censés les représenter. Quelques manifestations et contremanifestations plus tard la confiance et l’apaisement ne sont toujours pas vraiment de mise et chaque nouveau projet, notamment dans la zone pavillonnaire qui couvre 40 % du territoire aulnaysien, est accueilli avec angoisse par les riverains.

Ces derniers, souvent taxés de façon simpliste d'irréductibles égoïstes par les représentants locaux des partis politiques de la majorité, réclament en fait le plus souvent l'émergence d'un nouveau modèle urbain où la ville s'invente avec ceux qui l'administrent le temps d'un mandat et ceux qui s'y installent et y vivent durablement. La question n'est donc pas d'empêcher la construction de logements mais d'imaginer comment le nouveau bâti s'insère de la façon la plus harmonieuse possible avec l'existant pour optimiser les chances de chacun à pouvoir vivre dans un cadre agréable et serein.  

Depuis quelque temps, l'échéance des municipales de 2014 se profilant à l'horizon, les élus en place infléchissent sensiblement leurs positions sur cette question ouvrant la porte à une co-élaboration réclamée pourtant depuis des années par les habitants. Le simple fait qu’il ait fallu attendre plus de quatre longues années pour assister à ce changement spectaculaire d’attitude n’ôtera sans doute pas de l’esprit de nombreux aulnaysiens qu’il s’agit davantage d’un calcul plutôt que d’une réelle volonté politique. Nous verrons bien le moment venu si des résultats concrets en découlent.

En attendant il est dommageable qu’un climat de division ait été savamment entretenu à Aulnay-sous-Bois par les partis politiques locaux autour de l’évolution urbanistique de la commune. Les enjeux de la ville de demain auraient dû au contraire être une occasion unique à saisir pour rassembler durablement la population sur une vision, un projet, au-delà des quartiers et de leurs différences supposées. Si seulement les considérations de politique politicienne avaient été mises de côté pour le bien commun !  

L’histoire a souvent montré que les humains ont une fâcheuse tendance à répéter les erreurs du passé. Et si le temps d’inverser la tendance était enfin venu. A nous d’écrire les pages d’une ville à vivre ensemble…

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yousri 23/06/2012 10:13

Quand la mairie s occupera t elle des autres quartiers????? Ronges par la crasse, les détritus, les routes non entretenues, les rats, les commerces insalubres!!! A h oui cela sera une promesse de
campagne, pour la prochaine arnaque!

Jean Louis KARKIDES 20/06/2012 20:13

Un très bon article introductif à la séance du 22 juin du Conseil Municipal.
La majorité municipale va t'elle enfin entendre les associations, les riverains, ou continuera t'elle à décider seule?
Soyons nombreux le 22!