Aulnay en commun : la faillite financière en commun ?

Publié le 6 Mars 2020

Dans le tract récent intitulé « Les propositions d’Aulnay en commun liste participative » la partie gestion budgétaire est présentée de manière particulièrement vicieuse et mensongère.

Aulnay en commun : la faillite financière en commun ?

A la lecture on pourrait en effet penser que les 135 millions d’euros de dette actuels de la ville proviennent exclusivement du mandat du maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza. C’est évidemment totalement faux !

En réalité, les 135 millions d’euros de l’encours de dette peuvent se diviser en trois temps. Du premier maire de la ville, François Chartier en 1790, jusqu’à Gérard Gaudron en 2008, la dette cumulée de la commune a atteint 36 millions d’euros. Avec la gauche réunie (Parti Socialiste, Parti Communiste, Parti Radical de Gauche, Europe Ecologie Les Verts) autour de Gérard Ségura, la dette a progressé de 70 millions d’euros supplémentaires entre 2008 et 2014 ! Elle a alors explosé en seulement 6 ans pour atteindre 106 millions d’euros !

Pendant le mandat de Bruno Beschizza, la dette s’est accrue de 29 millions d’euros supplémentaires pour atteindre en 2018 les 135 millions d’euros cités par le tract. Il est cependant utile de rappeler que le maire d’Aulnay-sous-Bois a souffert d’un contexte particulièrement défavorable entre 2014 et 2018 puisque l’Etat, sous la présidence de François Hollande puis d’Emmanuel Macron, a retiré 26 millions d'euros de recettes à la commune. Sans cela, l’encours de dette de la ville n’aurait progressé que de 3 millions d’euros ! Souvenons-nous aussi que monsieur Beschizza n'a également pas augmenté les impôts locaux pour compenser la baisse des dotations de l'Etat. Il a ainsi fait le choix de ne pas pénaliser fiscalement les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens. 

Alors ne soyons pas dupes ! La liste Aulnay en commun qui rassemble le Parti Socialiste, le Parti Communiste, le Parti Radical de Gauche, Europe Ecologie Les Verts, avec quasiment le même casting qu’en 2008, est responsable, avec 70 millions d’euros de dette générés en seulement 6 ans, de la pire gestion financière jamais observée dans cette ville. D’ailleurs, n’oublions pas qu’en cas de réélection, cette équipe avait prévu une augmentation des impôts de l’ordre de 20 à 30% pour boucher les trous dans la caisse !

Pire encore, il semblerait que la liste Aulnay en commun n’ait pas compris les principes de base des équilibres financiers d'une ville. D’un côté, elle pointe du doigt la dette, qu’elle a elle-même engendrée massivement entre 2008 et 2014, mais elle explique pourtant qu’il faudrait investir plus ! Mais comment investir plus alors que les recettes n’augmentent pas ?! En laissant exploser encore la dette, comme la gauche réunie l’a fait pendant six ans quand elle était au pouvoir, au point de précipiter la commune au bord de la ruine ?!

Ainsi, vous l’aurez compris, voter Aulnay en commun aux municipales de 2020 c’est comme voter Gérard Ségura en 2008 et donc exposer une nouvelle fois notre commune à la faillite financière…

Source : contribution externe / Source photo : tract Aulnay en commun récupéré sur le marché

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2020 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fathi Salah 08/03/2020 00:16

Bonsoir j'attend toujours un logement studio dans la ville aulnay sous Bois car j'aime beaucoup cette commune avril 2017 j'ai déposé un dossier j'ai déjà un N .Unique.Dans l'attente d'une réponse favorable. Merci.