soyons sport.

Publié le 11 Avril 2011

L’Aulnaysien Mohamed Bouleghcha (28 ans ; 16 victoires, dont 4 avant la limite, 2 nuls, 5 revers) a conquis les ceinturons vacants des poids coq IBF-International et WBA-Intercontinental en battant confortablement par décision unanime (118-108, 116-109, 118 107) le Colombien Michael Arango (31 ans ; 32 succès, dont 25 expéditifs, 3 nuls, 10 défaites), samedi soir à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

boxinboxers.jpg

Sur ses terres, Bouleghcha s’est montré sous son meilleur jour hier soir. Appliqué et bien en jambes, le protégé de la paire Nasser Lalaoui - Marcel Denis a affiché ostensiblement son envie de vaincre dès l’entame. Le coup d’œil aiguisé et pris la mesure de son vis-à-vis lors des quatre premiers rounds, pour ensuite se détacher en plaçant les coups les plus nets et les plus précis.

Arango, très truqueur, est resté dangereux jusqu’à la fin. Le Colombien à chercher à blesser Bouleghcha avec sa tête, dans le premier épisode, et a été sanctionné par l’arbitre de deux points de pénalité un peu plus tard dans le combat. « J’ai pris beaucoup de plaisir ce soir » nous a confié le sieur Mohamed Bouleghcha. On peut juste regretter le manque de frappe du côté du boxeur français d’origine marocaine qui, après avoir disputé un Championnat d’Europe en 2007 et de l’Union européenne en 2009, vise à présent le monde. L’ancien roi de France des coq pourrait étrenner ses ceintures le 11 juin au Maroc.

 

Dans un autre combat chez les rémunérés, Brahim Bariz (Aulnay) et Damien Martin (Saint-Malo) ont fait match nul, en huit rounds de trois minutes. Match généreux des deux super-légers. Martin remporte les premiers épisodes, par son travail en puissance. Bariz parvient par la suite à rééquilibrer les débats, avant de finir le plus fort. Martin aurait pu mériter la victoire, grâce à sa plus grande puissance de frappe.

 

Source : http://www.ffboxe.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 7 Avril 2011

Alain Akini s'y voit déjà. Un dimanche matin, prêt à prendre le volant du minibus du club pour aider ses jeunes à jouer une rencontre à l'extérieur. Le président du CSL Aulnay, club coincé entre les cités des Mille-Mille et des 3000, s'est remis à rêver depuis qu'un ancien de la maison lui a fait une promesse. Alou Diarra a décidé d'offrir une partie de sa prime du Mondial à son club formateur. Environ 50 000 que la FFF versera au club avant l'été. "C'est une reconnaissance. On s'est dit, tiens, il y a pensé", savoure le président aulnaysien, trente-cinq ans de présence au CSL.

busaulnay.jpg

Le président de la FFF, Fernand Duchaussoy, ne blaguait pas en affirmant que les primes du Mondial serviraient à financer l'achat de bus. "Les transports, c'est un gros souci, explique Alain Akini. Ici, c'est la ville d'Aulnay qui gère l'affectation des bus. Il y a trois clubs et 600 associations, il faut partager tout ça..." Avec la prime de Diarra, les dirigeants comptent s'acheter un minibus. "Un bus, c'est entre 25 000 et 35 000 pièce. C'est un investissement à long terme. Il faut aussi l'entretenir, ça coûter cher."

Dans l'idéal, Alain Akini rêve de trois mini-bus achetés par le club et entretenus par la mairie. En attendant, c'est le système D - voitures des parents ou des dirigeants - qui prévaut pour accompagner les gamins. Faute de bus, le club a cependant dû déjà annuler un déplacement cette saison pour une équipe de jeunes.

L'épisode Knysna n'est pas étranger à tout ça. A la rentrée, le club n'a pas enregistré de baisse de licenciés, mais la progression des inscriptions post-Coupe du monde n'atteint pas les 30 % habituels. Tout ça à cause de 23 joueurs ayant refusé de descendre d'un bus. Alors qu'en Seine-Saint-Denis, certains ne rêvent que d'y grimper.

Source : Romain Scotto 20minutes du 07/04/2011

               

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 6 Avril 2011

littlejoy.jpg

 L’Aulnaysien Mohamed « Little Joy » Bouleghcha (28 ans ; 15 victoires, dont 4 avant la limite, 2 nuls, 5 revers), tenant du ceinturon des poids super-mouche IBF-International, tentera de s’emparer de la ceinture WBA-Intercontinentale, le 9 avril à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), salle Pierre Scohy (1 rue Aristide Briand), face au Colombien Michael Arango (31 ans ; 32 succès, dont 25 expéditifs, 3 nuls, 10 défaites). Le gala abritera un autre duel chez les rémunérés, entre Brahim Bariz et Damien Martin.

 

Source : http://www.ffboxe.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 6 Mars 2011

teddy.jpg

Teddy Tamgho, pensionnaire du Dynamic Aulnay Club de 2004 à 2007, vient de remporter le titre de champion d'Europe en salle avec un nouveau record du monde à la clé ! Il n'a pas failli, ce dimanche après-midi à Bercy, lui qui s'avançait vers cette finale du triple saut avec l'étiquette de grandissime favori. Le francilien, 21 ans seulement, a en fait assommé le concours dès son 2e essai en améliorant son propre record du monde (en salle) avec un saut à 17,92m, soit 1cm de mieux que sa précédente prouesse.

Source : Le Parisien.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 3 Février 2011

Contre Nice, les banlieusards n'ont perdu que 0-1

Il faut se dresser sur la pointe des pieds pour deviner, derrière l'autoroute et les barres d'immeubles, la lumière orangée de Saint-Denis et son Stade de France. Pour les joueurs de la JA Drancy, sortis hier de la Coupe de France par Nice (0-1), ces lueurs resteront celles d'un mirage. Leur aventure s'est terminée en 8es de finale, dans le froid de La Courneuve, où les Drancéens ont trouvé une enceinte digne de l'événement (5000 personnes environ).

drancycoupe.jpg

Drancy était à la hauteur

Rempli de bonnets bleus aux couleurs du club, le stade Marville avait pourtant ce côté désuet propre aux exploits de la Coupe de France. un terrain où les rebonds sont parfois rebelles et où le panneau d'affichage vous pète entre les doigts en pleine rencontre. Un centre de Paisley repris par Mounier après un contrôle de la poitrine a pourtant brisé le rêve des joueurs de Malik Hebbar juste avant la pause (42e).

 

"Il n'a pas manqué grand-chose, regrette le coach des Franciliens, 15e de leur groupe de CFA. Ils ont été à la hauteur, ont joué au foot, montré ce dont ils sont capables. C'est tout ce qui compte". De cette aventure, il retient aussi "ces choses ressenties lors des mises au vert entre les joueurs". Des moments forts sur lesquels il faudra s'appuyer pour assurer le maintien en championnat. "On a créé un engouement dans la ville, c'est beau savoure Abdelrani Bekka, dix ans de présence au club. Mais bon, même si on est amateurs, et qu'on perd contre des pros, on aurait bien aimé aller plus loin. C'était faisable."

 

Source : Romain Scotto. 20 minutes Edition de Paris du 03.02.2011. Photo : A.Bibard/Fep/Panoramic

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 2 Février 2011

ballon.jpgCe soir la Seine-Saint-Denis du football aura les yeux rivés sur Drancy. La Jeanne d'Arc de Drancy, comme on l'appelle, qui évolue en CFA (4éme niveau national) affronte en effet aujourd'hui à 20 heures, au stade Marville de La Courneuve, l'OGC Nice actuellement classé 17éme de Ligue 1. L'enjeu : une qualification historique pour les quarts de finale de la coupe de France ! Ce matin dans le Parisien, Malik Hebbar, l'entraineur de la JA Drancy estimait que son club avait 40% de chances de passer et qu'il n'y avait aucun complexe d'infériorité à avoir. De fait, Drancy a déjà sorti, au tour précédent, Boulogne-sur-Mer évoluant pourtant deux divisions au dessus. Les Aiglons (le surnom des joueurs niçois) étaient d'ailleurs relativement prudents dans les colonnes de l'Equipe daté de ce jour estimant qu'il fallait se méfier de Drancy dans la mesure où dans ce genre de confrontation la valeur des équipes se trouve nivelée. En cas d'exploit le club de Drancy recevrait 272 500 euros de la Fédération Française de Football.

Le match n'est pas télévisé ce qui laisse présager une affluence de l'ordre de 5 000 spectateurs ce soir au stade. En attendant une telle aventure du côté du CSL d'Aulnay-sous-Bois nous garderons une oreille sur la rencontre en souhaitant le meilleur à nos voisins du 93...

Stéphane Fleury

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 13 Octobre 2010

boxe.jpg

Il a fière allure avec ses deux ceintures autour de la taille. La rouge de l’IBF Internationale (qu’il défendait) et le marron de la WBO Intercontinentale (vacante) qui iront rejoindre sur son étagère à trophées la tricolore de champion de France (de février 2009 à juin 2010), En moins de deux ans, Mehdi Bouadla a gravi des échelons.

Et sa victoire acquise samedi sur ses terres aulnaysiennes devant l’Estonien Sergei Melis (28 ans, 16 victoires, dont 9 avant la limite et 4 défaites) lui ouvre de nouveaux horizons.

Boxeur d’une rare dureté, le chauffeur du maire d’Aulnay n’a mis que quatre rounds pour imposer sa puissance à un Mélis ébranlé au 2e round et genoux à terre au 4e  « Je suis content, savoure Bouadla (28 ans, 20 V, dont 10 avant la limite, 3 D). J’étais blessé au poignet gauche et le lundi précédent le combat, j’avais ressenti un coup de fatigue. J’avais fait six rounds de m… à l’entraînement. C’était un mal pour un bien car je me suis remis en question. »

Vers un titre mondial

« Mehdi a encore progressé, note de son côté son entraîneur de toujours Nasser Lalaoui. Il a plus confiance en lui et sait durcir un combat. Il se donne les moyens de réussir et a encore une marge de progression. » Son adversaire, Sergei Mélis confiait même après sa défaite que les coups de l’Aulnaysien lui avaient fait plus mal que ceux de l’actuel champion WBO, le Russe Dimitri Pirog…

En s’emparant de la ceinture WBO Intercontinentale, Bouadla devrait prochainement être classé parmi les quinze premiers de cette fédération, ce qui lui donnera le rôle de challenger. « Nous voulons l’emmener le plus haut possible, vers un Championnat du monde », assure Lalaoui. Le CSL Aulnay organisera un gala fin janvier, « avec 5% de chance de présenter ce combat ». Autrement dit, si le budget (estimé autour de 250000 €) peut être réuni. « Tout ça me motive, assure Mehdi Bouadla. Je n’ai pas travaillé toutes ces années pour rien. A moi de continuer le boulot et de rester sur cette lancée. Je ne suis qu’au milieu du tunnel, je n’ai pas encore touché la lumière. »

LES AUTRES RÉSULTATS.
Super-légers : Bariz (CSL Aulnay) b. Balogh (Hon.), aux pts.
Mi-lourds : Fofana (CSLA) b. Hantak (Slo.), KO 3e  Super-moyens : Anouche (CSLA) b. Uskrt (Slo.), aux pts.

Source article et image : Thierry Raynal, Le Parisien du 12/10/2010.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 28 Juillet 2010

L'athlétisme est un sport dont je ne suis pas régulièrement l'actualité. Néanmoins, lors des grandes compétitions, il m'arrive souvent de jeter un œil à la télé. En août 2003, j'ai même eu la chance de pouvoir goûter aux joies du direct en me rendant à Saint-Denis pour assister à quelques épreuves des championnats du monde.  J'ai encore en mémoire les frissons qui avaient parcouru le Stade de France au moment du saut en longueur victorieux d'Eunice Barber. A cette époque la France terminait troisième nation avec 8 médailles au compteur dont 3 en or.

TeddyTamgho.jpg

                   (Photo : Teddy Tamgho après son record du monde en salle établi en mars 2010)

Aujourd'hui mes souvenirs se réveillent au moment où débutent les championnats d'Europe d'athlétisme à Barcelone...  Les fans de plus belle la vie sont en émoi puisque leur saga favorite est en vacances l'espace d'une semaine... Alors place au sport comme dit. Hier soir, donc, j'ai assisté devant mon poste à l'épreuve de qualifications du triple saut et j'ai pu ainsi découvrir en direct Teddy Tamgho. Né à Paris il a fréquenté le Dynamic Aulnay Club de 2004 à 2007 avant de rejoindre le cercle athlétique de Montreuil.

Pour se qualifier pour la finale de l'épreuve il fallait assurer un saut à 16,75 mètres. Teddy Tamgho, actuel détenteur du record du monde en salle avec 17,90 mètres, a réalisé le meilleur saut de la soirée avec un bond à 17 mètres 37 lors de sa troisième tentative. Après deux sauts invalidés pour avoir mordu la planche le français a donc assuré l'essentiel. J'avoue avoir été bluffé par sa technique de saut dans la mesure où il atterrit sur ses pieds. En général, je suis plutôt habitué à voir les athlètes terminer les fesses dans le sable après leur course d'élan et les trois impulsions qui précédent le saut final.

Teddy Tamgho semble donc maîtriser son sujet et son potentiel semble énorme. La finale du triple saut est programmée ce jeudi 29 juillet à 19h40. Les chances de médaille seront doubles dans la mesure où Benjamin  Compaore, autre français en lice, a réalisé le troisième meilleur saut des qualifications à 17,19 mètres.

Stéphane Fleury

Source photo : Wikipedia

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 11 Juin 2010

southafricaflag.png

C'est magique. Je suis au boulot, mais avec la technologie actuelle, une simple clé USB tuner et hop je me retrouve au cœur de la cérémonie d'ouverture de la coupe du monde de football. Ce sport m'a fait chavirer un soir de France-Allemagne en 1982. Un match au scénario hitchcockien, des espoirs, des rêves brisés, des rires, de la rage, des larmes, tout y était. Depuis le temps a passé. Les footballeurs sont devenus des people, la multiplication des matches, l'argent, les drames humains survenus autour de ce qui au départ était un simple jeu m'ont éloigné peu à peu des stades et de ma télé.

Mais aujourd'hui c'est différent. Quand je vois toutes ces couleurs, cette joie communicative, ce mélange, le bonheur de partager un moment festif, je ne sais pas pourquoi mais j'ai presque encore envie d'espérer... Et puis soudain je repense à ce samedi 5 juin à la mairie d'Aulnay-sous-Bois... Tous ces cris, cette incapacité au dialogue dans une simple ville de 80 000 habitants. Et après on organise des voyages en Israël et en Palestine pour leur expliquer comment faire la paix ! Quelle ironie !

Tant pis. Qu'il en soit ainsi. Si certains ne comprennent que le rapport de force et bien ils seront servis et largement... A moins bien sûr d'arriver à faire un pas les uns vers les autres. Est-ce si difficile ?

Voilà, la cérémonie est terminée... Place à la compétition avec deux matches prometteurs : Afrique du Sud - Mexique, suivi de France - Uruguay diffusé sur grand écran au Vélodrome...

Stéphane Fleury.           

 

     

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 3 Avril 2010

Note en préambule : lectrice ou lecteur d'Aulnaylibre !,  si tu es allergique aux slips de bain ou aux boxers de bain, ne lis pas cet article car il y a des photos d'hommes portant slip et boxer de bain.  

piscine.jpg

Y'a des jours comme ça. Il pleut, c'est un temps pour aller à la piscine alors vous vient comme l'idée d'aller à la piscine. Sauf que c'est pas le bon jour, et quand ça veut pas rigoler ça rigole pas. Bref, 14H30, j'arrive sur le parking de la piscine d'Aulnay-sous-Bois et surprise il y a à peine 10 voitures. Je descends avec mon petit d'homme, tout heureux d'aller patauger, direction l'entrée. Et là surprise on me demande de montrer slip de bain.

Devant ma légère incompréhension, en effet je suis plus habitué au contrôle d'identité qu'au contrôle de slip de bain, on m'explique que, suite aux événements intervenus dans la matinée, l'accès à la piscine est réservé aux seuls slips de bain. Mon interlocuteur m'explique en substance avec une prudence perceptible dans la voix, un peu comme s'il devait marcher sur des gâteaux-secs sans les casser avec des sabots aux pieds, que la police est venue ce matin même, ainsi  que des élus, et qu'à la suite de ça c'est slip de bain pour tout le monde obligatoire, sinon c'est la porte.

 

 

slipdebain.jpg (Slip de bain : tu rentres à la pisicne d'Aulnay!)

 

Pas de bol j'ai un boxer. Pas n'importe quel boxer. Un boxer de piscine homologué pour la compétition. Je le sors d'ailleurs à l'entrée pour le prouver puisque j'ai eu la présence d'esprit de le laisser dans mon sac. J'en ai fait des longueurs avec à la piscine d'Aulnay. Mais aujourd'hui mon boxer n'a pas une tête de slip de bain.  Je vois le distributeur de slips de bain sur la gauche, mais pas de chance il est cassé. Quand ça veut pas, ça veut pas. Pour la petite histoire j'ai roulé jusqu'à la piscine de Livry-Gargan moins regardante sur les slips de bain à ce qu'il parait. Mais c'était complet. Sans doute que tous les porteurs de boxers de bain aulnaysiens avaient trouvé refuge là-bas.

Direction la maison où je m'empresse de passer un coup de fil à la piscine. Oui bonjour j'ai appris que désormais à la piscine d'Aulnay-sous-Bois c'était slip de bain pour tout le monde et pourquoi donc ? Mon interlocutrice me reparle d'élus ayant donné cette instruction. J'évoque la police, des problèmes de sécurité éventuels et là je sens qu'elle instaure entre nous une distance digne de la muraille de chine. Il ne se passe rien, non, non, non me rassure-t-elle sur un ton qui sonne aussi faux qu'un concerto de violon de Brahms joué par André Rieux. Je n'insiste pas, je sais qu'elle n'en dira pas plus au téléphone.

 

boxerdebain.jpg

 

 (Boxer de bain : tu rentres pas à la piscine d'Aulnay!)

 

L'information a l'air en apparence anodine. Elle prête même à sourire.  Désormais, à la piscine d'Aulnay-sous-Bois, pour entrer, il faut montrer slip de bain. Au delà de l'affichage absent à l'entrée expliquant la mise en place de cette nouvelle règle ce samedi précisément, d'une présence anormalement nombreuse du personnel de la piscine au niveau des barrières d'accès ou même de la déception de mon petit d'homme obligé de rebrousser chemin à cause du boxer de son papa sans bien comprendre pourquoi, c'est la manière de communiquer qui m'a paru des plus étranges. Soit on m'en a dit trop ou pas assez...

Y-a-t-il des problèmes de sécurité à la piscine d'Aulnay-sous-Bois ? Si oui, de quelle nature ? Si non alors pourquoi cette chasse aux boxers ? Planque-t-on des trucs dangereux dans les boxers et si oui la solution est-elle vraiment le slip de bain ? Y'a-t-il un contrôle des informations dans la ville pour ne pas laisser filtrer certains faits de nature à bouleverser la population ?  Autant de questions qui me taraudent au moment où j'écris ces lignes. Si j'étais inscrit au conseil de quartier du secteur Tour Eiffel, La Plaine, Balagny dont doit dépendre la piscine, je m'empresserais de poser quelques questions lors de la réunion mensuelle, histoire de savoir exactement de quoi il retourne.

 

Je suis conseiller de quartier mais je ne dépends pas de ce secteur et je ne pourrais donc malheureusement pas poser ces questions moi-même. Non pas que le conseil de quartier Tour Eiffel, La Plaine, Balagny soit verrouillé. Bien au contraire, c'est un endroit ouvert et chaleureux. Mon voisin et moi avons d'ailleurs eu la chance d'assister à une réunion mensuelle et à cette occasion nous avons reçu de la part de Messieurs Philippe Gente et Miguel Hernandez un accueil particulièrement chaleureux qui avait à l'unisson réchauffer nos beaux cœurs de démocrates. On se faisait d'ailleurs la réflexion ce midi avec mon voisin, dommage que nous ne puissions pas assister à toutes les réunions mensuelles de ce quartier.

 

Alors, une ou un volontaire pour poser quelques questions sur la piscine ? Je n'ai pas le temps, je dois aller acheter un slip de bain...

 

Stéphane Fleury.  

 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.