Les comptes off-shore et les prétendues « valeurs morales » de la gauche !...

Publié le 5 Avril 2013

Paradis-fiscaux.jpgDécidément, les révélations  tombent comme à Gravelotte ! Pour Hollande, les emmerdes sont comme les vols en escadrille et s’accumulent dans un ciel passablement assombri…

En pleine affaire Cahuzac, le journal Le Monde, révèle en effet que le trésorier de campagne de F. Hollande possède un compte aux îles Caïmans, paradis fiscal s’il en est, pour abriter une société  dénommée « International Bookstores Ltd », filiale d’une société dénommée « Capital Concorde Ltd », holding qui gère toutes ses affaires chinoises, et elle-même filiale de son holding financier Eurane.

Tout cela serait parfaitement légal et réalisé à la demande de son partenaire chinois, paraît-il.

Mais là n’est pas le problème !

Quel est ce trésorier de campagne ? Un polytechnicien, énarque de la fameuse promotion de F. Hollande, ami de trente ans de ce dernier, et dont l’origine de sa fortune provient d’un parachute doré de 11 millions d’euros versé par la société de taxis G7, à la tête de laquelle il a été placé par A. Rousselet, ami intime de F. Mitterrand ! Ainsi la boucle est bouclée et le monde, à la fois dans le temps et dans l’espace, est bien petit…

Ainsi, de cercles en cercles, d’amitiés en amitiés, de fréquentations en fréquentations, ce sont toujours les mêmes que l’on retrouve : au-delà des pseudo étiquettes de droite ou de gauche, un petit monde agit au mieux de ses intérêts et au mépris des déclarations tonitruantes du genre : « Je n’ai qu’un seul ennemi, le monde de la finance qui n’a ni visage, ni passeport, ni bulletin de vote » comme le proclamait F. Hollande au meeting du Bourget en janvier 2012.

Les gogos pourront bien toujours gober ce genre de propos prononcés dans une kermesse électorale, la réalité, quant à elle, demeure toujours aussi implacable.

Les firmes dynamiques et mondialisées telles que Apple, Google, Facebook, etc….font tout pour échapper à l’impôt. Les placements de toutes natures, quelle que soit leur origine (chinoise, russe, américaine, africaine, européenne) essayent d’optimiser leur rendement fiscal, par l’entremise de paradis fiscaux, au mépris des Etats et des peuples. Aidés en cela par toutes les banques internationales, les cabinets d’affaires, les intermédiaires de tout poil, experts juridiques ou fiscalistes ! Et quand ce n’est pas le fruit de la corruption, de l’argent de la drogue, du commerce des armes ou de la prostitution !

Je n’ai rien contre ce Monsieur, qui, au demeurant, a l’air sympathique, et édite une revue de qualité intitulée « Books ». Mais tout cela est bien le signe d’une consanguinité malsaine, de pratiques qui dépassent les frontières et tous les clivages politiques, et font le lit de tous les populismes, si dangereux pour ce qui peut rester de nos apparentes démocraties, si mal en point.

Mais là, ou la « gauche » (on devrait plutôt dire la pseudo gauche) est le plus critiquable, c’est qu’elle se pare des « habits de la vertu » pour tromper le bon peuple,  c’est qu’elle brandit l’étendard de ses « valeurs morales » pour masquer des pratiques tout aussi condamnables.  Il n’est que de voir les petites combines qui régissent bien souvent les mœurs locales pour imaginer ce que sont les vastes trafics, les corruptions généralisées (notamment en Russie et en Chine, mais pas seulement là), les trafics d’influence, les fraudes de toutes sortes pratiquées à tous les niveaux  et mettant en péril les bases mêmes de toute société qui se respecte.

Surtout lorsque ceux qui sont censés défendre des valeurs telles que la probité, l’honnêteté et la justice, se retrouvent, eux-mêmes, pris la main dans le sac. Surtout lorsque ceux qui devraient donner l’exemple, sont, eux-mêmes, emportés par des tempêtes ou bourrasques médiatiques. Lesquelles ont l’immense mérite de révéler que derrière ou autour de ceux qui se proclament des « parangons de vertu » se cachent, en réalité, des hommes qui n’échappent pas à des  combinaisons ou montages interdits ou moralement répréhensibles.

Pour résumer, lorsque F. Hollande sort le gourdin fiscal qui matraque les honnêtes gens, certains de ses très proches en profitent pour se faufiler dans les arcanes de la finance internationale et passer entre les mailles d’un filet qu’ils ont soigneusement concocté à condition qu’eux-mêmes, bien sûr, puissent en réchapper ! Où est la vertu là-dedans ? Où est la morale ? Où sont tous ces discours et ces leçons données à la France entière ? Il est temps d’en finir avec cette hypocrisie qui n’a que trop duré.

Veritis

 

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yousri 08/04/2013 22:45

Vite!!!!!! Une aspirine..........

henri 08/04/2013 08:11

l'on peut aussi parler de SEVRAN

JEAN LOUIS KARKIDES 07/04/2013 22:42

Euh,Romuald, je ne pense pas que la taille de la ville soit un élément qui nuisent au changement.
Je reconnais que le mot "attractivité" est exagéré la vudifficulté de cette région où les villes perdent entre 5 pour cent de leur population (Loos 2) ou stagnent pour la plupart.
Nénmmoins si vous avez le temps un petit tour sur cette vidéo vous permettra de comprendre pourquoi je parle de dynamisme:
http://www.dailymotion.com/video/xycoec_la-transformation-ecologique-en-action-par-jean-francois-caron_news
Cet esprit est à prendre en compte...

Romuald Weymann 07/04/2013 20:07

Euh JL, je viens de chercher sur Google la commune dont vous parlez, Loos-en Gohelle, c'est une commune de moins de 7.000 habitants...

La commune perd en outre régulièrement des habitants depuis 1999.
Donc bon, pour l'attractivité, c'est relatif.

David Burlot 07/04/2013 13:26

Oui, et ?

jean latouche 07/04/2013 09:02

@david burlot : c'est bien vous sur la liste aulnay renait ?

http://www.journaldunet.com/management/ville/ville/elections-municipales/1770/aulnay-sous-bois/773/liste-aulnay_renait.shtml

JEAN LOUIS KARKIDES 06/04/2013 23:35

Diantre!Va falloir commenter!
Idéologie simpliste?Tant mieux,restons accessible à tous.
Les choses simples s'énoncent plus clairement.
Puis vous parlez d'une "gauche sympathique" mais inapte au pouvoir d'après vous,EELV.
Personnellement si EELV quittait cette majorité au niveau national,cela ne ma gênerait aucunement et les désirs de promotion de Monsieur PLACE me laisse indifférent.
Mais nous sommes sur un blog local,n'est ce pas?
Alors,allez voir les réussites des maires EELV dans des villes telles que LOOS EN GOHELLE,près du fief FN de Hénin-Beaumont.
Une ville dévastée par l'arrêt des mines qui a su se reconstruire en rendant à chaque habitant sa dignité,en le rendant acteur de ce changement qui en fait une ville attractive.
Une autre gauche est en effet possible pour Aulnay et votre petit doigt a raison,certains ont oublié de donner vie à notre devise républicaine.

veritis 06/04/2013 14:28

@Jean-Louis,

Diable, il me faut poursuivre!

Ce n'est pas parce que les mots ont la même racine qu'ils ont la même signification. Pour moi, les idées sont complexes et essayent tant bien que mal de traduire le réel encore plus complexe
d'ailleurs. L'idéologie est bien trop souvent simpliste car sa traduction (ou sa captation) du réel est par définition réductionniste et imparfaite.

Quand je dis la "gauche", je parle de celle qui est au pouvoir aujourd'hui, celle dont on peut apprécier la politique. Je ne parle pas des "utopies" de gauche, dont certaines ont été terribles dans
le passé, au nom d'une vérité auto-proclamée, qui a, bien souvent, entraîné les pires crimes. Je ne parle pas non plus de celles plus actuelles qui sont beaucoup plus sympathiques!

Sauf qu'à l'épreuve du pouvoir et de la réalité, on est souvent loin du compte!

Trois exemples:

- Pour des raisons de "pureté" idéologique, EELV-Les Verts ont préféré Eva Joly à Nicolas Hulot. Au total,un score ridicule alors que N.Hulot aurait pu certainement peser à hauteur de 10% environ.
Il est vrai que ce dernier échappait aux clivages "gauche-droite". Les "bons sentiments et les utopies" n'empêchent donc pas, dans certains cas, des comportements sectaires et
groupusculaires...

-Pour des raisons de basse politique politicienne, EELV, n'a pas hésité à signer un accord avec le PS, tartufferie s'il en est, juste pour avoir une quinzaine de députés réduits à l'impuissance et
deux ministres, dont la chef de file qui a vite appris les codes de la langue de bois est à la tête d'une politique en matière de logement qui va s'avérer une des plus catastrophiques qu'il soit
!

- Et que dire de l'inénarrable J.V. Placé, président du groupe EELV au Sénat, politicien en diable, toujours à la recherche d'un poste ministériel, qui s'illustra, il y a peu dans la vie
aulnaysienne!

Bref, il y a bien souvent loin de la coupe aux lèvres...

Quant à la devise de la République "Liberté - Egalité - Fraternité", il est à craindre, en effet, qu'elle ne soit, pour nombre de membres du personnel politique actuel, qu'un slogan creux et vide
de sens, tout juste bon à resservir en période d'élections, pour mieux les oublier en cours de mandats. Mon petit doigt me dit que vous en savez quelque chose...

JEAN LOUIS KARKIDES 06/04/2013 08:17

Veritis,
Vous écrivez"Tout le monde comprend ce que je veux dire quand j'écris:la gauche"....
Et vous dites qu'il faut se méfier des slogans réducteurs.
Et bien,je ne suis pas de ceux qui pensent que la gauche se réduit à l'image que vous en faîtes et si, en effet celle qui est au pouvoir tant au niveau national que local paraît bien décevante,on
ne peut s'arroger le droit de l'abattre ainsi.
J'entends par idéologie le fait de croire encore à certaines valeurs.
Des slogans réducteurs?
Trois me guident,ils sont au fronton de nos mairies.
Alors,oui la machinerie économique existe,le monde de la finance,les politiciens corrompus existent et pour les autres le combat est difficile face à ces pouvoirs financiers.
Est ce une raison pour baisser les bras,pour balayer d'un trait de plume le mot "gauche"?
Vous opposez idéologie et idées,elles ont pourtant la même racine.
Etre de cette autre gauche est peut être utopique (le mot "utopie" est un synonyme du mot "idéologie")mais ELLE EXISTE.

-L'idéologie est la locomotive de la réalité.(V.Vassilikos,auteur du roman dont le film Z a été tiré)

CHRISTIAN 05/04/2013 23:08

Messieurs, échangez vos téléphones afin d'avoir un contact direct autour d'un verre...
Une remarque hors vos théories flamboyantes:
Le président normal a demandé toute la transparence sur le patrimoine des élus...en princie ceux qui cumulent, non?
En attente donc pour Aulnay. Merci

Veritis 05/04/2013 20:16

Décidément les esprits s'échauffent ! Cela veut dire que j'ai, peut-être, touché juste...

@Jean-Louis,

La "gauche" (j'avoue que j'utilise là un raccourci, mais tout le monde comprend bien ce que je veux dire ) n'a pas besoin de moi pour se discréditer, elle le fait très bien elle-même !

Comme je l'ai dit, dans un récent billet, sur le plan économique, elle nous mène droit dans le mur. Tous les clignotants sont au rouge et tous les moteurs sont grippés.

Quant aux idéologies, je m'en méfie comme de la peste !

Autant, je crois au débat d'idées. Autant, je me méfie des slogans réducteurs et des analyses simplistes. L'idéologie n'est trop souvent que le paravent d'un vrai manque d'idées ou un schématisme
binaire masquant la complexité de la réalité. De plus, que n'a-t-on tué ou massacré au nom des idéologies?

Un système n'est pas forcément synonyme d'organisation mafieuse, c'est simplement l'existence d'une machinerie économique et financière, au demeurant dans bien des cas parfaitement légale (mais pas
forcément légitime) qui, à l'heure de la mondialisation, permet de réaliser au mieux une "optimisation"fiscale et au pire une "évasion" fiscale qui ne sont plus tolérables quand les Etats
surendettés cherchent à combler leurs déficits.


@David,

Beaucoup d'électeurs ont effectivement le sentiment d'être pris pour des gogos ! Et ils ne ressentent pas du tout le fait de dire cela comme une insulte mais comme un éclair de lucidité ! Sinon,
comment expliquer que seulement 27 % des Français ont aujourd'hui confiance en F. Hollande, alors qu'ils l'ont élu à 51 % en mai 2012 (mais moins si l'on tient compte des votes blancs ou nuls). Ce
qu'ils perçoivent comme une insulte c'est précisément d'être pris pour des gogos!

En ce qui concerne les impôts, je n'ai aucune objection de principe. Je suis d'accord avec le principe constitutionnel qui consiste à demander à chacun de contribuer aux charges de la collectivité
en proportion de ses capacités. J'ai suffisamment contribué moi-même, tout au long de ma vie, pour avoir le sentiment d'avoir fait mon devoir de citoyen.

Mais précisément, c'est bien au nom de ce principe, que je m'élève tout aussi bien contre ceux qui échappent aux mailles du filet (voir plus haut) que contre la fiscalité imbécile (celle qui
décourage l'investissement et l'initiative, et donc au final affaiblit le rendement de l'impôt ), injuste ou confiscatoire.

Et à condition, bien sûr, qu'il en soit fait un bon usage!

Ce dont, malheureusement, je doute fortement quand je vois tous les gaspillages, gabegies ou facilités de toutes sortes avec lesquels notre argent est dépensé. Il n'est que de voir les rapports
annuels de la Cour des Comptes !

Comme vous le savez, nous vivons une crise économique et sociale sans précédent. Hélas, la potion amère du Dr. Hollande n'a, pour l'instant, guère de succès et n'a fait qu'affaiblir le "malade".
Tout cela permet légitimement d'être dubitatif pour l'avenir, les mêmes causes produisant les mêmes effets et les "bons sentiments" ne suffisant pas à faire une bonne politique.

Mais ce qui se passe aujourd'hui, c'est que cette crise économique et sociale se double d'une grave crise politique et morale dévastatrice pour la "gauche" et tout le personnel politique en
général. D'autant que le cas "Cahuzac"n'est, semble-t-il, pas un cas isolé, ce qui nous promet de nouvelles révélations et des rebondissements en cascade !

Je suis certain que vos activités de militant (je n'ose dire sincère, mais cela va de soi...) vous ont déjà permis ou vous permettront de vous apercevoir rapidement du ravage que tout cela produit
auprès du "bon peuple" que je côtoie aussi bien que vous. Car, l'affaire Cahuzac, n'est pas seulement,comme l'a dit, F. Hollande, individuelle, mais probablement hautement symbolique d'un système
en bout de course !

En effet, en démocratie, les politiques proposent mais le peuple dispose. A condition, bien sûr, de ne pas vouloir dissoudre le peuple ! Mais je suis persuadé que cette dernière idée ne vous a même
pas effleuré, ne serait-ce qu'un seul instant...Ouf! Nous sommes saufs!

Romuald Weymann 05/04/2013 19:18

« Il est plus difficile d'aller à la rencontre des électeurs blablabla »

Vous ne croyez pas si bien dire.

Depuis quelques temps, les Ayrault, Moscovici, Belkacem, Valls, Montebourg annulent les rencontres programmées ou carrément n'osent plus se rendre dans les anciens bassins industriels de Lorraine.
http://www.lejdd.fr/Politique/Depeches/La-Lorraine-abandonnee-596840
On se demande pourquoi ?

Même le président normal modifie son emploi du temps par peur d'aller à la rencontre des électeurs...


http://www.europe1.fr/Politique/Hollande-delaisse-son-Tour-de-France-1472799/
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/04/05/hollande-devrait-faire-un-aller-retour-express-a-tulle-samedi_3154981_823448.html

Un vrai courage politique les anime, y a pas à dire ! Le même sûrement qui les pousse à reporter/annuler :
- la PMA et le droit du sang pour les homos
- le droit de vote des étrangers
- la fin des contrôles au faciès
- la suppression du terme « raciste » de la Constitution
- le non-cumul des mandats (reporté à après les Présidentielles 2017, un gros LOL)

etc.

David Burlot 05/04/2013 17:43

@Veritis,
Libre à vous de vous exprimer, à d'autres de vous lire et à certains d'entre nous de commenter.
Mais lorsque vous traitez certains électeurs de gogos, j'ai le droit d'être leur avocat. Vous ne faîtes pas que citer des faits, vous les mettez en lumière pour mieux affirmer vos propos.
Sous votre plume, les contribuables sont des honnêtes gens soumis au gourdin fiscal. Si l'impôt est un gros mot, je suis désolé mais nous ne pourrons jamais être d'accord sur la façon dont l'Etat
doit exister et par là être gouverner. S'il n'y a plus de droite ou de gauche, que reste-t-il ? Quelle est la place de l'Etat dans la société ? Quelles sont nos différences dans nos façons de gérer
les inégalités ?

Quand au militant sincère et aveuglé, je prend cela comme une insulte pour la totalité de mes camarades mais aussi des militants des autres partis politiques. Il est facile de faire des bons mots
et des analyses (que l'on a lu ailleurs). Il est plus difficile d'aller à la rencontre des électeurs pour échanger et peut-être convaincre qu'il est possible de changer les choses.

JEAN LOUIS KARKIDES 05/04/2013 17:12

David,je ne change pas la nature de mes propos en écrivant qu'il serait nécessaire de séparer le grain de l'ivraie.
Autrement dit,comme je l'exprime plus haut,il n'y a pas que des malhonnètes au sein du PS.
D'ailleurs,il n'y a pas que des honnêtes ailleurs.
Ceci dit,au niveau local certains ont préféré il y a quelques années et encore récemment de ne plus participer à la majorité actuelle.
Pour le reste,je rejoins les termes de Véritis sur les militants sincère voir aveuglés qu'il diffèrencie des autres.

Veritis,
Lorsque vous titrez "les prétendues valeurs de la gauche",vous discréditez toute une idéologie (vous auriez pu il est vrai faire de même à droite) et non des individus.
Ce qui pourrait signifier "tous pourris.
Vous dites vouloir mettre en lumière un système ou des comportements.
Ce sont deux présentations bien différentes.
Mettre en lumière un système revient à dénoncer une organisation mafieuse,l'associer au mot "gauche" (ou droite) est proche du "tous pourris"
Mettre en lumière des comportements revient à rendre responsable des individus,ce qui me semblent plus proche de la réalité.
Et là,je vous rejoins.

Veritis 05/04/2013 15:59

@David

Je ne fais de procès à personne ! Les faits parlent d'eux-mêmes et il n'y a donc pas besoin d'en rajouter.Je constate seulement et m'exprime de façon tout à fait libre.

C'est marrant de se sentir visé comme cela... Je fais simplement la différence entre les militants sincères (même s'ils sont parfois aveuglés)et ceux qui occupent des postes de responsabilité dont,
le moins que l'on puisse dire, est que leur comportement est souvent loin d'être exemplaire !

Je mets simplement en évidence les contradictions entre les discours et les actes. Et tant pis si cela dérange !

Qui suis-je ? Un citoyen ordinaire qui a, encore(?), le droit de s'exprimer. Ni plus, ni moins.

@Jean-Louis

Ceux qui m'ont lu dans le passé savent que je sais être aussi sévère avec la "droite" qu'avec la "gauche" . Car, en vérité, toutes ces étiquettes me semblent aujourd'hui passablement dépassées.
Cela, par définition, ne peut que déplaire à ceux qui y croient encore. Je suis désolé, mais c'est comme ça...

Je n'ai jamais dit "tous pourris" !( Ce mot ne fait d'ailleurs pas partie de mon vocabulaire ). Je ne juge même pas des hommes. J'essaie tout simplement,et à ma modeste place, de mettre en lumière
un système ou des comportements, qui,toujours aux confins du pouvoir et de l'argent, me paraissent nocifs. Et dont nous pâtissons, nous, simples citoyens.

Quant aux extrêmes, malheureusement, ils n'ont pas besoin de moi pour prospérer...Ce n'est donc pas moi qui met de l'huile sur le feu,mais ceux dont le comportement exaspère tout simplement les
honnêtes citoyens.

Enfin, libre à chacun de militer dans un parti politique si cela lui convient.Mais qui ne voit que la forme "parti" est aujourd'hui, elle aussi, passablement en crise ? D.Cohn-Bendit ne dit-il pas,
d'ailleurs, la même chose?

David Burlot 05/04/2013 15:23

Jean-Louis,
D'un commentaire à l'autre, vous changez vos propos. Ainsi donc à vous lire toute l'équipe municipale est une mauvaise herbe. Pas loin, du tous pourris que vous dénoncez auparavant.

Olivier,
Vous listez une série de sujets dont on ne connait pas encore la conclusion pour certains d'entre eux. Comme d'autres, vous voulez aller sans doute plus vite. 2014 fait fantasmer plus d'un et
d'une. Seuls les électeurs feront le choix du bilan.
N'étant pas élu, ayant moi aussi émis un doute sur au moins un des sujets que vous citez (Aulnay Blues), je puis vous assurer que je n'aurai pas de honte à porter le bilan et un nouveau projet pour
cette ville.

Jean Louis Karkides 05/04/2013 14:19

Olivier, mon précédent commentaire ne m'empêche pas d'être entièrement d'accord avec le votre.
Séparerons le grain de l'ivraie

Olivier Attiori 05/04/2013 13:42

On pourrait rapprocher ce qui se passe au niveau national, toute chose étant égale par ailleurs, avec ce qui se déroule au niveau local. On peut aisément lister ici, et la liste n’est sans doute
pas exhaustive, l’affairisme de cette gauche municipale si chère à M. BURLOT :
- Octroie de confortables indemnités (+ de 100%), et de substantielles rémunérations à certains agents.
- Affaire du petit forestier,
- Affaire de la MEIFE
- la démocratie (dite locale) bafouée
- Mise au placard des agents municipaux et de certains élus
- Aulnay Blues
- Urbanisme plus que discutable
- Préemption du pavillon de la fille d’un premier adjoint pour une somme de 800 000 Euros (au prix du domaine parait-il)
- Elus payés pendant un an alors qu’ils ne siègent plus au conseil municipal.
Avec l’âge ma mémoire flanche, j’espère pas la votre M. BURLOT car je compte sur vous pour me la rafraichir. Mais reconnaissez que tout cela fait beaucoup pour être le fruit du hasard
En voyant tous ces faits je me dis qu’il y’a quand même quelque chose de pourri à gauche, tant au national qu’au niveau local. Ou suis-je assez sot pour avoir cru que le « changement c’est
maintenant » ?
Et dire qu’on aura la même équipe pour encore 6 ans de plus afin "qu'Aulnay avance" !

Jean Louis Karkides 05/04/2013 12:29

Veritis,
La gauche n'est pas que le PS et même au sein de ce parti, il n'y a pas que des malhonnêtes.
Méfions nous de ces prises de position genre " tous pourris" qui ne font que le jeu des extrêmes .
Et puisque vos valeurs morales semblent exemplaires, mettez votre verve au service de la Nation dans un parti.
Dans ces temps de crise, de tels propos ne font que jeter de l'huile sur le feu.

Romuald Weymann 05/04/2013 12:05

« Mais là, ou la « gauche » (on devrait plutôt dire la pseudo gauche) est le plus critiquable, c’est qu’elle se pare des « habits de la vertu » pour tromper le bon peuple, c’est qu’elle brandit
l’étendard de ses « valeurs morales » pour masquer des pratiques tout aussi condamnables. »

C'est à cause de ce principal trait que j'exècre la « gôôôche »; les mêmes critiques peuvent être émises sur d'autres sujets, comme celui de l'antiracisme (il y a plus de clandestins, pardon, de «
migrants mal-logés » expulsés sous Hollande/Valls que sous Sarkozy/Hortefeux/Guéant; idem pour les Roms; on n'entend plus les Fillippetti, Aubry, Hamon. Je ne parle même pas des railleries
formulées par des élus PS contre des candidats PS « issus de la diversité » comme les socialistes Bariza Khiari ou encore Ali Soumaré).

Pour en revenir à l'« affaire Cahuzac », comble de l'ironie, Bercy veut engager une sorte d'opération mains propres parmi ses agents ceux de la DGFIP, avec contrôle annuel de la déclaration de
revenus, et même contrôle documentaire tous les 5 ans.

Pourtant, il semble que Cahuzac mente à l'administration fiscale depuis quelques décennies, ce qui ne l'a nullement empêché d'être recruté à un ministère chargé notamment de traquer la... fraude
fiscale.


PS : j'ai lu que l'appareil du parti et le gouvernement fait bloc pour dédouaner le président normal et son premier ministre.
Petit retour en arrière, durant la campagne pour les primaires du PS.
Au sein de l'équipe de campagne de Hollande (pour les primaires donc) figurait un certain Robert Navarro, qui était peu de mois auparavant un élu socialiste et cadre de la fédération PS locale.
Bizarrement, ce n'est que lorsqu'il apporte son soutien à Frèche lors des Régionales 2008 que le bureau national du PS se penche sur ses comptes, et le dégage, en n'oubliant pas de déposer
plainte.

Ca n'a donc pas empêché Hollande de recruter son copain dans son équipe quelques temps plus tard...

Accessoirement, l'épouse de ce Navarro a elle aussi été mise en examen pour la même affaire; c'est l'ancienne assistante de Rebsamen, maire PS de Dijon, proche de Hollande et qui aurait pu obtenir
le poste de Valls s'il n'avait suggéré la dépénalisation du cannabis.


Moi, président, (...) République intègre, irréprochable blablabla. LOL

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/09/07/le-cas-navarro-embarrasse-le-camp-hollande_1568700_823448.html
http://www.midilibre.fr/2012/03/14/navarro-suspendu-a-la-levee-de-son-immunite,470937.php

David Burlot 05/04/2013 11:44

En tant que représentant (de moi-même) de la pseudo gauche, je reviens vers Veritis, puisqu'il (elle?) éclaire nos consciences et notre (dé)route. Qui est-il donc pour me faire un procès en vrai
gauche ?