Désamiantage de l'ancienne usine CMMP d'Aulnay-sous-Bois : la ville opte pour une dépollution limitée des sous-sols

Publié le 9 Juillet 2011

Vous trouverez ci-dessous un extrait du journal Le Parisien, daté d'aujourd'hui, qui revient sur le conseil municipal de jeudi dernier. Un des sujets évoqués était celui du devenir du terrain de l'ancienne usine d'amiante après les travaux de dépollution. Sans surprise c'est donc la piste d'un parking et d'un espace vert qui se profile à l'horizon. Le manque de moyens financiers est la principale raison expliquant ce choix qui n'a pas convaincu l'ensemble des élus, notamment ceux de l'opposition...

 

usineamiante.jpgUn parking et un espace vert, voilà les aménagements envisagés sur le site de l'ancienne usine d'amiante du CMMP (Comptoir des minéraux et matières premières) à Aulnay. Une délibération en ce sens a été adoptée jeudi lors du conseil municipal, non sans susciter un long débat. Le maire PS, Gérard Ségura, a défendu cette option, qui suppose une dépollution limitée du sous-sol, ensuite recouvert par une dalle de béton. "La dépollution zéro en matière d'amiante n'existe pas" a-t-il estimé, alors que l'élu d'opposition (Europe Ecologie) Alain Amédro voyait dans ce choix celui d'une "dépollution au rabais".

 D'autres ont émis des critiques. Selon le député et conseiller municipal UMP, Gérard Gaudron, "on laisse dans le terrain de l'amiante enterré, un danger pour les générations futures". Fin juin déjà, les associations de riverains et victimes de l'amiante exprimaient leur désaccord, réclamant une dépollution "en profondeur", autrement dit à plusieurs mètres sous terre. Inenvisageable, selon Gérard Ségura, qui a estimé à 14 millions d'euros le coût total du chantier de dépollution démarré en 2009. "Si demain, on décidait de construire une crèche avec des fondations de 2 mètres, alors il faudra inclure dans le coût de construction la dépollution du sol", a-t-il ajouté.

La proposition adoptée jeudi soir va être soumise à l'appréciation de l'experte judiciaire, nommée dans le cadre de la procédure lancée par la société Deltaville, en charge du chantier, à l'encontre du CMMP, accusé d'avoir dissimulé cette pollution des sous-sols. L'experte, chargée de faire des préconisations sur le degré de dépollution du site, devrait rendre son rapport en septembre.

Source article et photo : Gwenael Bourdon, Le Parisien du samedi 9 juillet 2011  

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Amiante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean Louis KARKIDES 09/07/2011 11:30


Redisons le, le desamiantage fut une des promesses électorales qui permit à Monsieur Segura de devenir maire.Je fais partie de ces cocus qui s'en rappelleront .
Demain ou après demain, les erreurs de ce choix ressurgiront au nez de nos enfants.