Aulnay-sous-Bois accueille une exposition de photographies de Micheline Dullin : Cambodge, scènes de vie (1958-1964)

Publié le 19 Janvier 2012

cambodge.jpgAulnay-sous-Bois accueille du 27 janvier au 11 mars 2012 une grande exposition de photographies de Micheline Dullin intitulée  : « Cambodge – Scènes de vie (1958-1964) ». Elle débutera le vendredi 27 janvier à 18h30 par le vernissage à l'Espace Gainville, situé 22 rue de Sevran.

En 1960, à Phnom Penh, Micheline Dullin rencontre Robert Favart, photographe. Ils deviennent les photographes officiels du prince Norodom Sihanouk. Conviée à toutes les cérémonies, son Rolleiflex en bandoulière, elle ne manque aucune occasion de mémoriser les moments précieux de cette époque.

 

En 1964, suite à des incidents politiques, le couple doit quitter précipitamment le pays. Ils abandonnent tous leurs biens mais emportent avec eux ce qu’ils ont de plus précieux : leurs  appareils photos et leurs milliers de négatifs.

 

Trois lieux d'Aulnay-sous-Bois accueillent chacun une partie des 100 photographies exposées à travers la ville :

ESPACE GAINVILLE (22 rue de Sevran)
« Moments de la vie d’une photographe, moments de la vie d’un peuple»
Du 27 janvier au 11 mars 2012, entrée libre du mardi au dimanche, de 13h30 à 18h30
Renseignements : 01 48 79 65 26
Ecole d’art Claude Monet
Réservations : 01 48 79 63 74

 

MAISON DE L’ENVIRONNEMENT (Allée Circulaire, Parc Faure)
« Les eaux du Mékong »
Du 27 janvier au 17 février 2012, entrée libre du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h
Sur RDV et un week-end par mois ouverture au grand public
Renseignements / Réservations : 01 48 79 62 75

 

LE CAP (56 rue Auguste Renoir)
« Danses et musiques au Cambodge »
Du 27 janvier au 11 mars 2012, entrée libre du mardi au dimanche de 14h à 22h
Renseignements : 01 48 66 40 38

 

Source : http://ecole.khmere.free.fr

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 19/01/2012 20:09

La femme que l'on voit sur l'affiche est de l'ethnie kreung je pense (cf le foulard à damiers, normalement rouge et blanc, comme la nappe de Cochonou :D )

Je parlerai de cette expo à une amie née en France et dont les parents ont réchappé aux massacres de masse perpétrés par les communistes cambodgiens (khmers dits « rouges »).
Son père a intégré la Légion en arrivant en France puis a fondé une famille.
Le traumatisme a été si profond, que cette amie ne connaît même pas le prénom de ses oncles, tantes, grands-parents exterminés là-bas, car ses parents ont effacé de leur mémoire cette terrible
période...

Et dire que le journal Libé se félicitait, le 17 avril 1975, de la victoire des « khmers rouges » !!!

Sinon, une pensée pour les Hmongs persécutés au Laos dans le silence le plus absolu des BHL et autres humanistes de salon.
Les Hmongs y sont traqués car cette ethnie a combattu contre les communistes, que ce soit aux côtés des Français (il y en a quelques uns désormais en Guyane notamment; un colonel français, Robert
Jambon, ancien d'Indo, s'est même suicidé en décembre dernier pour protester contre le silence des autorités face au sort des Hmongs) ou, quelques décennies plus tard, auprès des Américains (le
général hmong Van Pao, qui avait trouvé refuge aux Etats-Unis, n'a pas eu le droit d'être enterré au cimetière militaire d'Arlington).

En 2008 ou 2009, des milliers de Hmongs réfugiés en Thaïlande et parqués dans des camps ont été expulsés vers le Laos, où les attendaient leurs bourreaux, dans le silence assourdissant de la
communauté internationale.
Même sort pour les Karen de Birmanie.