Assises de la ville d'Aulnay-sous-Bois : restez chez vous, vos élus s'occupent de tout ! (1)

Publié le 18 Juillet 2011

assisesdelavilleAttention, Mesdames et Messieurs, dans un instant ça va commencer. Installez-vous dans votre fauteuil bien gentiment ! 5, 4, 3, 2, 1, o, partez !  Comme vous le savez probablement, le compte à rebours est amorcé. En effet, il ne vous reste plus que deux jours pour répondre et renvoyer le questionnaire (ici) qui devrait permettre à l'actuelle majorité municipale de faire son bilan de mi-mandat. 20 questions, 10 minutes pour exprimer vos remarques, critiques, suggestions et dessiner les futurs contours d'un avenir commun à Aulnay-sous-Bois.

 Telles sont en tout cas les belles promesses affichées à la une de l'édition spéciale d'Oxygène intitulée : assises de la ville, 1 200 jours d'action municipale. A cette occasion, le bimensuel des habitants d'Aulnay-sous-Bois devient l'instrument de communication exclusif de la mairie qui effectue une sorte de revue de son programme électoral, évoquant à la fois les engagements tenus mais aussi les projets et réalisations à venir.

A ce propos, certaines affirmations contenues dans cette habile présentation ont de quoi laisser dubitatif. Par exemple page 10 : Aulnay construit son agenda 21. Pour l'instant, ce processus, qui est censé inscrire la ville dans une démarche de développement durable, est totalement à l'arrêt. N'ayant pas réussi à rencontrer son public, cette initiative prometteuse s'est brutalement interrompue sans véritable explication. Les résultats attendus restent donc à ce jour totalement nébuleux et incertains.  Page 10 toujours, on peut lire : l'usine d'amiante déconstruite et dépolluée. Si les bâtiments ont effectivement été démolis sous confinement sécurisé donnant à ce chantier des allures d'exemplarité, la pollution du terrain et en particulier du sous-sol reste entière.

D'ailleurs, faute de moyens financiers, il est prévu, à l'heure actuelle, de simplement recouvrir ce terrain d'une sorte de sarcophage ou chape de béton, en transmettant au passage ce fardeau aux générations futures. Si cet état des choses n'est pas de la responsabilité exclusive de la municipalité, la gestion de cette fin de chantier laisse comme un arrière goût d'inachevé. Il en est de même pour la démolition du garage Renault, cité pourtant comme un engagement tenu en page 11. Si le garage a bien été détruit, les gravats témoignent encore des stigmates des événements de novembre 2005 et l'endroit reste tristement sinistre. Certes, le Grand Paris et sa future gare sont censés éclaircir l'horizon. Mais à quelle échéance ?  

citoyens.jpgBien entendu ce ne sont que quelques exemples parmi d'autres. La page 14 qui déclare la démocratie participative comme engagement tenu est, à elle seule, à pleurer de rire. Les conseils de quartier ont au contraire montré les limites de la co-élaboration entre élus et habitants, pourtant tellement mise en avant par cette municipalité. Chacune des initiatives citoyennes, émanant d'aulnaysiens de bonne volonté, qui n'entrait pas dans les orientations de la mairie a été systématiquement entravée, balayée d'un revers de main avec le plus souvent un cynisme assumé. La démocratie locale, telle qu'elle existe actuellement dans notre ville, est un véritable leurre car les élus sont en définitive les seuls décisionnaires.

 En conclusion, tout n'est sans doute pas à jeter dans ce numéro spécial d'Oxygène. Mais ce qui gêne le plus à sa lecture est que tout est montré sous un regard positif et bienveillant, comme si nos représentants actuels à la mairie se complaisaient dans une sorte de suffisance hermétique à la critique et en particulier à l'autocritique ! Comme si la pure communication prenait le pas sur l'essence même de l'action municipale. C'est d'ailleurs un des travers de la vie politique actuelle en général, qui explique sans doute en partie les taux élevés d'abstention aux élections et le désintérêt croissant de la population pour les affaires publiques. La forme, la communication, les effets d'annonce, le flou autour des programmes et des  moyens de leur mise en oeuvre, les lignes politiques à géométrie variable en fonction de contigences et stratégies électorales, les rivalités internes stériles au sein d'un même parti, les petites ambitions personnelles exacerbées, quand ce ne sont pas les polémiques de caniveau, prennent ostensiblement le pas sur les véritables enjeux de fond.

Néanmoins, si le cœur vous en dit et que vous disposez de dix minutes devant vous. Installez-vous dans votre fauteuil bien gentiment, répondez au questionnaire et ensuite restez chez vous ! N'ayez pas d'inquiétude, vos élus s'occupent de tout !

Dans la note suivante je reviendrai spécifiquement sur la réunion du mercredi 29 juin qui a eu lieu en mairie à propos des assises de la ville.

Stéphane Fleury

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

L'union des contribuables aulnaysiens 22/07/2011 19:11


On peut aussi promettre tout ce que l'on veut et faire de beaux discours, mais qu'est-ce que cela vaudra quand les finances seront à sec ? Or, nous y allons tout droit, car il n'est pas impossible
que l'endettement de la ville avoisine les 100 millions d'euros à la fin de l'année.

Les socialistes ont toujours été très forts pour dépenser l'argent qu'ils n'ont pas. Qui paiera ? Qui remboursera ?

Faudra-t-il que nous soyons dans une situation semblable à celle de la Grèce ou plus près de nous celle du Département pour qu'on se réveille enfin ?

Nous parlerons, peut-être alors, des Assises de la gueule de bois ou des Assises de la catastrophe annoncée.

Dormez braves gens...


Un aulnaysien tout simplement 20/07/2011 21:41


Voilà un excellent article qui sonne fort juste !

On voit bien la patte municipale savamment orientée dans la présentation des thèmes abordés.

Dis-moi comment tu fabriques les questions et je te dirai qui tu es et les réponses qui vont avec ! CQFD ... De la vraie magie vous dis-je ! De l'art de fabriquer des sondages pour mieux les
exploiter ! Of course... N'est-il pas, Dr Watson ?

Bref, un gadget de plus, une opération de com, de plus !

Pour résumer, c'est un peu comme dans la pub : la tête de gondole semble alléchante,mais en réalité il n'y a rien de bien affriolant dans le magasin.Si on ôte l'emballage, il ne reste plus grand
chose...

Et comme dirait Dalida, puisque c'est bien connu, en France tout finit par des chansons : Paroles, paroles, paroles...

Et je passe bien sûr sur toutes les manipulations possibles du genre copié-collé dans les réponses...

Pour finir, des Assises dont le polygone de sustentation est sérieusement circonscrit à la propagande qui se prépare...En réalité, des Assises bien mal assises...Mais dormez, braves gens, le
marchand de sable passera parmi vous, sauf que le sable n'est que du sable et que le vent dans le sable qui le disperse à tout va n'est aussi que du vent!...

Mais un Aulnaysien averti en vaut deux, voire plus. Ah, s'il n'y avait pas ces satanés blogs, nous serions dans le meilleur des mondes orwelliens,que dis-je ? "séguriens".

Vraiment pas de bol, le monde est décidément mal fait.

Saint François (d'Assise) priez pour nous !


Stéphane Fleury 20/07/2011 15:15


Chiche ! Et si ça marche je sors une ligne de T-Shirts : (attention j'ai un ami dont c'est le métier ce n'est donc pas du bluff) Hervé Suaudeau is my hero ! A mon avis ça peut faire un carton ! :)


Hervé Suaudeau 20/07/2011 15:06


J'écris un script pour atteindre les 200000 d'ici une heure?


Stéphane Fleury 18/07/2011 15:59


Effectivement c'est pratique. De toute façon lorsqu'on est capable de réunir environ 3 000 signatures "spontanées" pour une simple enquête publique de modification du Plan Local d'Urbanisme, on ne
devrait pas avoir de mal à "organiser" le succès d'un questionnaire anonyme censé permettre aux habitants de peser sur les orientations futures de leur ville...

Lors de la réunion du 29 juin dernier en mairie sur les assises de la ville justement, le chiffre de 3 à 4 000 réponses a été évoqué comme objectif minimum. Gageons qu'il sera miraculeusement
atteint voire allégrement dépassé. Mon petit doigt me souffle même dans l'oreillette que les réponses conforteront comme par magie les orientations de la municipalité actuelle. Aulnay n'a
décidemment rien à envier à Lourdes. Enfin n'anticipons pas. Nous verrons bien les résultats officiels en temps et en heure.

En attendant je garde en mémoire la dernière consultation de ce genre à propos de la fréquence de publication et des thématiques du magazine Oxygène qui n'avait rassemblé que 288 réponses ! Dans le
cas de ce nouveau questionnaire projetons-nous un instant dans la quatrième dimension de Rod Serling et imaginons une participation de folie aux frontières de l'irrationnel : l'institut de sondage
CSA annonce au maire médusé 200 000 réponses ! De quoi se laisser repousser la moustache, non ?!


Hervé Suaudeau 18/07/2011 14:58


En enlevant de son navigateur les cookies du site buzz-panel.com on peut répondre plusieurs fois à l'enquête. C'est pratique non?