Destruction du pavillon Chopin amianté et délabré pour créer un nouveau parc à Aulnay-sous-Bois

Publié le 20 Juin 2019

On voit bien que la campagne électorale en vue des municipales de 2020 a commencé. Le moindre sujet est traité sous l’angle de la polémique politicienne sans retenue, ni recul nécessaire.

Dernier exemple en date, la destruction du pavillon Chopin situé 75 rue Jules Princet à Aulnay-sous-Bois.

Destruction du pavillon Chopin amianté et délabré pour créer un nouveau parc à Aulnay-sous-Bois

Cette construction datant de 1920 était d’une grande vétusté. Il suffit pour s’en convaincre d’examiner ces quelques photos prises de l'intérieur. Par ailleurs, la bâtisse comportait de l’amiante dans les colles de carrelages et les dalles. Elle était donc totalement inhabitable en l’état. Soulignons également que ce pavillon n’avait pas une qualité architecturale remarquable et n’était pas répertorié au titre du Plan Local d’Urbanisme. Enfin, sa rénovation complète était estimée à près de 150 000 euros, un coût non négligeable.

Destruction du pavillon Chopin amianté et délabré pour créer un nouveau parc à Aulnay-sous-Bois

Un nouveau parc paysager de plus de 5 000 m²

Dans ces conditions, il parait bien plus pertinent de réaliser un nouvel espace vert. C’est ce qu’à entrepris la majorité municipale conduite par le maire Bruno Beschizza. Ainsi, cette année, la commune va s’enrichir d’un nouveau parc paysager de plus de 5 000 m². Il s’inscrira dans une trame verte reliant le Vieux-Pays, le parc Gainville et le quartier de la Roseraie.

Ce parc verdoyant offrira un accès piétonnier sécurisé et agréable vers les commerces et équipements publics du Vieux-Pays. Outre la réhabilitation d’un terrain communal en friche, ce projet valorise et améliore le cadre de vie du quartier tout en donnant une utilité et une fonction pérennes à une propriété qui n’était plus affectée.

Destruction du pavillon Chopin amianté et délabré pour créer un nouveau parc à Aulnay-sous-Bois

La création du parc et son implantation dans le tissu urbain permettent également de faciliter l’intégration des nouvelles constructions et de créer un équilibre entre le bâti et les espaces verts du quartier.

De plus, une ouverture sur la rue Joseph Berger permettra de créer une quasi continuité avec le parc Gainville. Ce nouveau poumon vert situé au cœur de la concession d’aménagement Mitry-Princet bénéficiera également aux habitants du quartier de la Roseraie et facilitera le transit piéton depuis la gare. Par la suite, la trame verte pourra se poursuivre plus au sud en reliant ce quartier au complexe sportif du Moulin Neuf et au parc de la Roseraie.

Le blog MonAulnay.com entre mauvaise foi et désinformation

Le faux blog d’information MonAulnay.com a bien tenté de créer une polémique au sujet de la destruction du pavillon Chopin. Mais au regard des éléments développés ci-dessus elle n’a vraiment aucune raison d’être.

Ce bâtiment n’avait aucun caractère remarquable et il était totalement délabré. Rappelons d’ailleurs que, s’ils l’avaient jugé utile, les écologistes auraient pu sauver cette maison puisqu’entre 2008 et 2011 Alain Amédro était le 5ème adjoint au maire d’Aulnay-sous-Bois chargé de l’urbanisme, des espaces verts, de l’écologie, de l’environnement, du développement durable et de l’agenda 21 ! Pourquoi les écologistes d’Aulnay n’ont-ils rien fait à cette époque pour sauver et réhabiliter le pavillon Chopin alors qu’ils étaient dans la majorité dirigée par Gérard Ségura ?!

Enfin, valait-il vraiment la peine de dépenser près de 150 000 euros pour réhabiliter un simple pavillon totalement délabré ? Soulignons tout de même que la ville d’Aulnay-sous-Bois a perdu 25 millions d’euros de dotations de l’Etat à cause des présidents François Hollande et Emmanuel Macron. Elle a aussi subi de plein fouet la gestion financière calamiteuse des socialistes qui a plongé la commune au bord de la ruine.

C’est pourquoi, dans ces conditions, le maire Bruno Beschizza a fait un choix responsable et raisonnable en impulsant la réalisation de ce nouveau parc de 5 000 m², qui constituera assurément un véritable poumon vert riche en biodiversité et qui améliorera ostensiblement le cadre de vie des habitants du Vieux-Pays et des alentours.

Robert Ferrand

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Il est fort dommage que l'auteur de ces lignes n'est pas pris la peine de m'appeler. Il aurait su que je n'avais pas été adjoint trois ans mais deux, que nous avions étudié ce chemin a travers les espaces verts et boisé et autre détail intéressant que je ne suis pas défavorable à la destruction de ce pavillon, destruction qui permet selon moi de créer une esplanade verdoyante, d'y planter des arbres, vivaces et fleurs... pour peu qu'on ne choisissent pas du béton. Je vous aurais dit aussi que mon avis importe peu et que j'aurai consulté les riverains, les associations d'environnement,d'histoire et du patrimoine et que cette consultation aurait amené une décision concertée. La présence d'amiante nous aurait amené à prendre toutes les précautions quelque soit la décision prise. La prochaine fois, n'hésitez pas à me consulter...Je suis toujours ouvert aux dialogues et aux echanges. Bien à vous. Alain Amédro
Répondre
C
M.Fleury utilise M.Ferrand comme porte parole
On n'aime pas l'opposition à Aulnaylibre , pourtant source de démocratie. .l'attaque est la meilleure défense. ..sur les dents la majorité
Article scandaleux....
Répondre