Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 12:22

La destruction des barrières et potelets métalliques est-elle en passe de devenir un sport national à Aulnay-sous-Bois ? C’est la question que l’on peut légitimement se poser tant ces objets, à l’esthétique parfois douteuse il vrai, sont mis à mal.

2014-DECEMBRE-2298.JPGDerniers exemples en date et pour le moins spectaculaires : ci-dessus devant le parking Netto du quartier Mitry Ambourget et ci-dessous rue Maximilien Robespierre. La violence routière nécessaire à un tel résultat a de quoi laisser pantois !

2014-DECEMBRE-2310.JPGAlors pourquoi tant de haine ? L’ Homme moderne et évolué aurait-il perdu tout sens de la civilité ? Afin d’essayer d’apporter des remèdes à ces problèmes, un collectif « barrières et potelets métalliques en détresse » serait, selon une rumeur pour le moment encore invérifiée, sur le point de se constituer.

Affaire à suivre donc…

Robert Ferrand

Repost 0
Publié par Robert Ferrand - dans Transports
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 09:17

passenavigoC’est la grande nouveauté de 2015 pour tous ceux qui circulent sur les RER, les métros, les bus, les tramways en Ile-de-France : à l’automne, le passe Navigo sera au tarif unique de 70 euros par mois, quel que soit le nombre de zones que vous utilisez. Dès ce mois de janvier, ce tarif s’applique aux voyageurs des zones 1 et 2, ce qui représente pour eux une augmentation de 4,3 %. Les autres usagers, des zones 3, 4 et 5 bénéficieront, eux, d’une baisse des tarifs en passant à 70 euros par mois à la rentrée trimestre 2015. Ce passe Navigo à tarif unique était une revendication des Verts, qui vient enfin d’aboutir, grâce à l’approbation du Parlement. Il permettra aux habitants de grande couronne, qui doivent souvent faire de longs trajets pour aller travailler sur Paris et la petite couronne d’être moins pénalisés par les tarifs. Les patrons, qui remboursent la moitié du passe Navigo, bénéficieront aussi de cette baisse de l’abonnement.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 15:49

Tant que le  premier coup de pioche n'est pas donné, tout grand projet d'aménagement semble pouvoir disparaître du jour au lendemain comme éclatent les bulles de savon. C'est particulièrement vrai pour le Grand Paris Express, ce projet de métro automatique devant relier entre elles les banlieues d'Ile-de-France.

grand-paris-express.JPGRoulera-t-il un jour ? Les confirmations politiques ont beau se multiplier, il est compliqué de rendre tangible un réseau dont l'essentiel ne sera pas réalisé avant une décennie.

C'est pour cela que 2015 s'annonce comme un tournant pour le Grand Paris Express. Une « année charnière », dixit la Société du Grand Paris (SGP) en charge de mettre en œuvre le projet, car elle va voir démarrer les premiers grands chantiers du supermétro. Si les travaux préparatoires à la gare d'Arcueil-Cachan (Val-de-Marne) ont déjà débuté, ils restent d'envergure limitée et se déroulent loin des yeux du public, dans l'enceinte même de l'ancien marché Carnot.

Rien à voir avec les déviations de réseau prévues dès le mois prochain à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) et à Champigny (Val-de-Marne) en avril, préludes à une multiplication des chantiers dans les mois à venir. Une situation qui soulève de nouveaux défis, entre autres concernant la gestion des nuisances liées au travaux, mais qui marque l'entrée dans le concret du projet.

C'est une idée ancienne qui prend enfin vie : dès les années 1990, un métro périphérique est évoqué sous le nom d'« Orbitale » et laissé dans l'oubli. Le conseil général du Val-de-Marne est revenu à la charge à partir de 2006 avec un projet baptisé « Orbival ». La même année, la RATP propose un « Métrophérique » tandis que l'année suivante, la région Ile-de-France porte le projet « Arc Express ». Ce dernier sera plusieurs années en concurrence avec le « métro du Grand Paris » annoncé par Nicolas Sarkozy en 2009.

Un accord est finalement trouvé le 26 janvier 2011 entre l'État et la région pour une fusion des projets. Le Grand Paris Express est né... et confirmé le 6 mars 2013 par Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre. Mais il faudra encore s'armer de patience avant de pouvoir parcourir l'ensemble du réseau : les derniers tronçons des lignes 15 et 18 ne seront bouclés qu'en 2030.

Source : Le Parisien

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 22:39

stationnement-gratuit-paris.jpgAutomobilistes, à vos porte-monnaie ! Dans le train d'augmentations décidées pour 2015 par la Ville de Paris, la hausse de tous les tarifs de stationnement est assurément celle qui touche le plus grand nombre.

Officiellement en vigueur dès demain, les nouveaux tarifs seront en fait effectifs à partir de vendredi, 1er janvier férié oblige.

Le changement concerne d'abord l'amplitude du stationnement payant qui est sérieusement élargie. Fini la gratuité de 19 heures à 20 heures, le samedi et le mois d'août. Pour les visiteurs, le tarif passe à 4 € l'heure dans les onze arrondissements centraux et à 2,40 € dans les neuf arrondissements périphériques. Pour la Ville de Paris, il s'agit d'abord de « désencombrer l'espace public » en favorisant une « meilleure rotation » sur les 142 000 places de surface de la capitale qui sont à 56 % occupées par des voitures-ventouses. Objectif : inciter les automobilistes à descendre dans les parkings souterrains.

Par ailleurs, le 15 décembre, le Conseil de Paris a acté une vaste réorganisation des places de stationnement qui sera engagée au printemps. Environ dix mille places de stationnement de surface (sur 142 000) seront libérées au profit des artisans et commerçants. Pour inciter les automobilistes à payer leur stationnement (ils ne sont que 15 % à le faire), la mairie ne cache pas qu'elle planche sur un PV plus dissuasif (il s'élève à 17 EUR depuis 2011). La loi l'y autorisera dès l'an prochain. L'amende pourra alors représenter jusqu'à dix fois le tarif horaire (soit 40 EUR à Paris). Un test pourrait être mené en 2016 pour une application en 2017.

Source : Le Parisien

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 10:01

transports-gratuitsLe Syndicat des transports d'Ile-de-France reconduit pour ce soir son opération « Transports gratuits pour la nuit du Nouvel An ».

Gratuité. L'accès aux bus, métros, trains et RER sera gratuit aujourd'hui dès 17 heures jusqu'à demain midi.

Les passes Navigo seront dézonés la journée de demain.

Six lignes de métro ouvertes. Seules six lignes sur les 14 que compte le métro parisien seront ouvertes durant la nuit : la 1, la 2, la 4, la 6, la 9 et la 14. Ces six lignes fonctionneront toute la nuit mais certaines entrées de stations seront fermées.

Attentions aux sorties fermées. La station Charles-de-Gaulle-Etoile -- RER A lignes 1,2 et 6 -- sera fermée entre 20 heures et 1 h 30, la réouverture interviendra sur instruction de la préfecture de police. Kléber (ligne 6) le sera entre minuit et 1 h 30 ; Georges-V (ligne 1) entre 22 heures et 2 heures ; Franklin-Roosevelt (lignes 1 et 9) entre 21 heures et 2 heures. Dès 23 heures, il n'y aura pas d'arrêt de la ligne 9 à cette station. D'autres stations pourront être fermées sur demande de la préfecture de police, notamment Concorde ou Trocadéro.

Les RER circuleront dans la nuit et desserviront toutes les gares sur leur parcours. Par exemple, comptez un train par heure pour vous rendre à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle ou à Mitry-Claye, terminus nord de la ligne B.

Le réseau de bus Noctilien sera également en service, hormis les lignes de rocade N01 et N02 et les lignes transversales N11 à N16 qui seront fermées cette nuit.

Plus d'informations sur le site www.ratp.fr.

Source : Le Parisien

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 08:04

busCIFLes lignes de bus 15 et 45 des Courriers d'Ile-de-France ont failli ne pas rouler aujourd'hui. Les chauffeurs ont exercé leur droit de retrait samedi soir et hier mais devraient reprendre le travail normalement ce matin. Samedi, vers 20 heures, en gare de Sevran, un homme à l'évidence perturbé a fait preuve de violence envers les passagers, le chauffeur et le bus.

Il a commencé par mettre des coups de pied à l'arrière du bus où il se trouvait. Quand le conducteur lui a demandé de se calmer, il s'est mis à insulter tout le monde, giflant une femme au passage. Le chauffeur a alors arrêté le bus et ouvert les portes pour permettre à tout le monde de sortir. L'homme qui est descendu a arraché un essuie-glace avant d'être immobilisé et maîtrisé au sol par le chauffeur, légèrement blessé dans l'altercation. Le passager violent a été interpellé par les policiers.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 18:08

Le vent violent qui soufflait ce samedi matin a fait des dégâts le long des lignes de RER. Aux alentours de 7 h 30, une bourrasque a fait tomber un arbre sur des caténaires du RER B, entre Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et Mitry-Mory (Seine-et-Marne). Cet incident a provoqué des perturbations de l’alimentation électrique, obligeant la SNCF à remplacer la moitié des trains circulant sur cette portion par des bus. Ce remplacement temporaire durera jusqu’à l’arrêt du fonctionnement de la ligne cette nuit, quand les services techniques pourront intervenir sans arrêter la circulation.

Vers 9 heures, le RER A a été touché à son tour dans le Val-de-Marne. Un arbre est tombé sur les voies à Nogent-sur-Marne, interrompant le trafic entre Fontenay-sous-Bois et Joinville-le-Pont. Les trains ont recommencé à circuler aux alentours de 11 heures et la situation est revenue à la normale un peu avant 15 heures. La tempête a également perturbé le trafic sur la ligne de RER C. Un panneau publicitaire se situant au-dessus des rails a été soufflé ce matin à Vitry. Il ne s’est pas écroulé mais menaçait de tomber, obligeant les trains à s’arrêter entre 11 heures et 12 h 30. Le trafic est revenu à la normale en début d’après-midi.

Source article : Le Parisien / Vidéo : Aulnaylibre !

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 11:03

incendie-rom-rerb.jpgAu milieu des décombres calcinés et des résidus de mousse blanche laissés par les eaux d'extinction, les experts scientifiques procèdent aux relevés pour déterminer l'origine de l'incendie. Hier, en fin de matinée, une partie du campement rom aménagé sous la nationale 2, le long de la ligne du RER B, entre Le Bourget et La Courneuve, n'est plus qu'un désert noir d'où émergent des carcasses de fûts métalliques. Une parcelle de baraquements d'environ 500 m 2 a été détruite par les flammes, un peu avant 5 heures du matin. Les 80 occupants du bidonville ont réussi à s'échapper à temps et il n'y a pas eu de blessés. Le trafic du RER a été interrompu pendant deux heures par mesure de sécurité, jusqu'à 7 h 45 et est resté perturbé toute la matinée.

« Le drame a été évité de justesse », estime Vincent Capo-Canellas, sénateur-maire UDI du Bourget. Alors que les pompiers continuent à arroser et à refroidir les débris sur le terrain, une famille rom attend assise sous des couvertures, sur le trottoir de la N 2. Il est 11 h 30 et plus personne ne s'intéresse à elle. « Les conditions de vie sont d'une telle précarité que les incendies se produisent sur ces terrains et se reproduiront, regrette Gilles Poux, maire PC de La Courneuve. C'est une situation inhumaine pour les victimes, et insupportable pour les villes qui sont confrontées à l'insalubrité. » L'élu, dont la commune compte trois campements roms, souhaite qu'il y ait une prise de conscience à l'échelle de l'Ile-de-France. « Je demande une conférence régionale sous l'autorité du préfet de région, avec les maires et les présidents de chacun des départements, pour trouver des réponses concertées et constructives. »

Selon la préfecture, ce campement avait déjà fait l'objet d'une évacuation au cours de l'été, après une décision de justice datant du mois de mai. Le terrain appartient à l'Etat et plus précisément à sa Direction régionale de l'équipement. « C'est une parcelle très encaissée, poursuit Vincent Capo-Canellas. J'avais suggéré à l'époque où des aménagements urbains avaient été menés d'y inclure ce terrain, afin d'éviter qu'il se transforme en zone abandonnée. »

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 09:24

rer-b.jpgLe trafic était très perturbé sur le RER B ce vendredi matin. Dès le début de service, la circulation sur les branches nord à destination de l'aéroport de Roissy (Seine-Saint-Denis) et de Mitry-Mory (Seine-et-Marne) a été interrompue, selon le compte Twitter du RER B.

En cause, l'incendie dans un camp de Roms sur la commune de La Courneuve (Seine-Saint-Denis). France bleu 107.1 annonce que le sinistre est maîtrisé et n'a pas fait de victimes. La circulation des trains a repris progressivement à partir de 7h38. Sur le site Transilien, la SNCF annonce la «fin d'incident», mais un trafic  «ralenti sur l'ensemble de la ligne». Selon la SNCF, le RER B est la deuxième ligne la plus fréquentée d'Europe avec 870 000 voyageurs quotidiens. 

Source : Le Parisien

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 07:50

rerb.pngLes 870 000 usagers quotidiens de la ligne B du RER ne l'auront sans doute pas tous remarqué. Mais la création, il y a un an, d'un poste de contrôle commun à la SNCF et à la RATP a bel et bien permis d'améliorer la fluidité et la régularité du trafic sur l'une des lignes les plus problématiques du réseau francilien.

Cogérée par les deux opérateurs ferroviaires (RATP au sud, SNCF au nord), longue de 74 km de voies et très fréquentée, la ligne B avait remporté en 2013 la peu enviable médaille d'argent des retards (juste derrière la ligne D) avec un taux de ponctualité de 83,6 %. « A l'époque, il y avait deux postes de commandes différents qui ne communiquaient pas forcément bien entre eux. Le moindre incident à un bout de ligne pouvait se répercuter à l'autre bout », commente Jérôme Lefebvre, directeur de la ligne B.

L'information circule mieux

« Avec l'ouverture du CCU (le Centre de commandement unique) et le regroupement de tous les agents dans un même lieu, ici à la gare de Denfert-Rochereau, nous avons pu gagner en réactivité. On n'a pas diminué le nombre d'incidents sur la ligne. Mais on parvient à limiter leur impact », ajoute le patron de la ligne B en égrenant les bons résultats : le taux de régularité qui a gagné près de 5 points en un an pour atteindre 88,1 % ou bien le nombre de « journées noires » (celles ou plus de 20 % des trains sont en retard) qui est passé de 73 durant les dix premiers mois de 2013 à « seulement » 35 cette année.

Derrière lui, les aiguilleurs, les opérateurs et les responsables de l'info voyageurs (une quinzaine d'agents sont présents en permanence) ont les yeux rivés sur les murs d'écrans. En ce milieu de journée, la situation est calme sur l'ensemble de la ligne. Seul un exhibitionniste signalé dans une rame à l'approche d'Antony (Hauts-de-Seine) perturbe la routine. La rame est arrêtée un tout petit plus longtemps que prévu en gare. L'information circule d'un bout à l'autre de la salle de contrôle entre les opérateurs RATP et leurs homologues de la SNCF.

« L'année prochaine nous allons encore renforcer le dispositif pour nous rapprocher de l'objectif de ponctualité demandé », conclut Jérôme Lefebvre. Le Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France) l'a fixé à... 94 %. Même avec une tour de contrôle centralisée, la ligne B en est encore loin.

Source : Le Parisien

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 14:25

Ce matin-là, le RER de la ligne B qui doit m'emmener de la station du Vert-Galant à Villepinte à celle de la Plaine-Stade-de-France est en retard. Une annonce prévient les usagers que le temps de parcours jusqu'à Paris devrait être rallongé de dix à quinze minutes pour cause de problème technique.

Jusqu'ici, rien de bien original (que serait le RER B sans ses retards ?). C'est donc à vitesse réduite que le train atteint péniblement Aulnay-sous-Bois, deuxième station de mon parcours. Il y stationne depuis dix minutes quand un autre train venu de l'aéroport Roissy-Charles- de-Gaulle fait son entrée en gare... avant de poursuivre son trajet vers Paris au nez et à la barbe des usagers de « mon » RER. Ces derniers échangent des regards désabusés et quelques noms d'oiseaux fusent dans la rame, toujours immobilisée. C'est alors qu'un second train en provenance de l'aéroport vient stationner à côté du mien. Sans se concerter, 90 % des usagers qui prennent depuis vingt minutes leur mal en patience — et dont je fais partie — se précipitent dans les escaliers pour rejoindre le RER qui vient d'entrer en gare. Il n'y a plus de place assise mais qu'importe, je vais enfin reprendre ma route. La sonnerie de fermeture des portes se fait alors entendre... mais c'est le RER qui vient d'être déserté qui redémarre ! Le mien ne reprendra sa marche que cinq minutes plus tard. J'aurais donc perdu près d'une demi-heure à regarder passer des RER...

Source article : Le Parisien / Vidéo d’illustration : Aulnaylibre !

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 18:19

autolib.jpgLe projet était dans l'air. Cette fois, il se concrétise : les travaux doivent démarrer au premier trimestre 2015 à Clichy-sous-Bois, où une première station Autolib' sera aménagée face à la mairie. Deux autres stations doivent être créées dans le courant de l'année à Montfermeil : l'une dans le quartier du Plateau, au rond-point Notre-Dame-des-Anges ; l'autre à mi-chemin entre l'hôpital intercommunal et la mairie.

Chacune de ces stations disposera de cinq véhicules et d'une place de stationnement supplémentaire, permettant à d'autres voitures électriques de recharger leurs batteries. L'aménagement des stations est financé par la communauté d'agglomération (à hauteur de 60 000 € par station), qui percevra ensuite chaque année un droit de stationnement versé par Bolloré.

 Source : Le Parisien

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 07:47

ligneK-aulnay-sous-bois.jpgLes usagers de la gare d'Aulnay-sous-Bois vont être mieux desservis dès cette semaine. En application d'une décision du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), il y aura plus de trains sur la ligne K (Paris - Crépy-en-Valois dans l'Oise).

Désormais, ces trains s'arrêteront tous les jours en gare d'Aulnay, soit deux arrêts supplémentaires dans chaque sens. Pour les Aulnaysiens, cela permet de disposer d'une offre plus rapide pour se rendre à Paris, en complément du RER B. Par ailleurs, la ligne sera équipée dès 2016 des nouveaux trains Francilien, confortables et modernes, qui remplaceront peu à peu les anciennes rames inox.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 11:24

greve-taxis-aulnay-copie-1Automobilistes, si vous le pouvez, anticipez ! La journée de demain pourrait être compliquée sur les routes et les autoroutes de la région parisienne : bouchons en perspective. Car plusieurs organisations syndicales et associations de taxis (CTP, Taxis de France et AFT) appellent à des opérations coup de poing dès 5 heures lundi. Trois cortèges sont prévus au départ de Roissy, d'Orly et de la porte de Saint-Cloud. « On appelle aussi à bloquer tous les abords des gares parisiennes et des aéroports », lance Ibrahima Sylla, porte-parole de Taxis de France, une association professionnelle.

Pourquoi tout ce rififi chez les taxis ? Ce qui ne passe pas, c'est une décision, très attendue, du tribunal de commerce de Paris tombée vendredi sur l'avenir d'une application pour smartphone. Appelée UberPop, elle est le diable incarné pour les taxis. Disponible en France depuis février dernier, cette application pour téléphones mobiles met en effet en relation des passagers et des automobilistes. En clair, elle permet à des particuliers de rentabiliser leur voiture en louant leurs services. « C'est du taxi déguisé et de la concurrence déloyale de la part de gens qui n'ont pas acheté une licence », s'agace Ibrahima Sylla.
Le tribunal de commerce attend la loi Thévenoud

Problème, le tribunal de commerce de Paris a refusé de l'interdire. Tout du moins, pour l'instant. En effet, avant de trancher, la justice a décidé d'attendre la publication des décrets d'application de la loi Thévenoud, qui doit fixer les nouvelles règles du jeu entre l'activité des taxis et des nouvelles formes de transport de voyageur en ville, comme les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC). Du coup, d'ici là, UberPop peut continuer de fonctionner. Et c'est bien cela qui agace les associations de taxis. Difficile toutefois de savoir si leur appel à la mobilisation sera fortement suivi. « Les grandes centrales syndicales n'appellent pas, pour l'instant, à une mobilisation, explique Didier Hogrel, président de la Fédération nationale du taxi. Nous nous retrouverons mercredi pour analyser ce que nous dit le tribunal de commerce de Paris et discuter des suites à y donner. » Mais l'expérience l'a déjà montré : quelques taxis en colère peuvent provoquer des perturbations monstres en Ile-de-France.

Source : Le Parisien

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 07:41

Controles-RER-B.JPGIls sont derrière les tourniquets, à tous les accès et même dans les trains. Impossible de resquiller, les contrôleurs sont partout. Même les plus lestes des voyageurs, qui tentent d'esquiver le face à face, se cassent les dents. Un pas de côté, un autre en arrière et hop : « Bonjour Monsieur, votre titre de transport s'il vous plaît.  » S'ils sont capables de faire grève, pour réclamer des renforts, ils peuvent aussi être redoutables lorsqu'ils sont aussi nombreux, près d'une centaine, comme ici, en gare d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Un voyageur sur dix sans titre de transports

L'opération est nommée « B Zen », en référence à la ligne B, qui traverse l'Ile-de-France du Nord au sud, celle aussi où la fraude est la plus importante d'après les études de la SNCF. 12,5 % de fraude, soit plus d'un voyageur sur 10 sans titre valable. « On le sait parce qu'on observe que les tourniquets sont souvent sautés, et les études et enquêtes trimestrielles menées auprès des voyageurs le confirment », éclaire Michel Bendjiriou, responsable Sûreté et lutte anti-fraude Transilien, sur les lignes B, H et K.

900 000 voyageurs, dont 360 000 sur la partie nord (Gare-du-Nord-Aéroport de Roissy), la ligne B est l'une des plus fréquentée d'Europe. C'est aussi la seule liaison de transports en commun entre l'aéroport de Roissy -- première frontière de France -- et la capitale.

Quand on sait que c'est un axe où les incivilités sont en hausse, bien au-delà de la moyenne francilienne (+ 16 % contre + 9 % en Ile-de-France depuis le début de l'année), on comprend un peu mieux pourquoi la SNCF met les bouchées doubles. Le manque à gagner a en effet été chiffré à 9,5 M€ par la SNCF pour la seule année 2014.

Des passagers « clandestins » pas toujours chaleureux

Pour le côté zen de l'opération, en revanche, il faudra repasser. En apercevant la haie d'uniformes, deux jeunes voyageurs entonnent à tour de rôle : « C'est la fin du mois, ils profitent des pauvres, sortez vos tickets ! » Si les contrôleurs restent courtois et le plus souvent souriants, les passagers clandestins ne sont pas forcément chaleureux. Ainsi, une mère et sa fille, qui sont arrivées de Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) en passant par Paris, pour voir le frère. La mère fait mine de chercher son ticket, en sort plusieurs, mais aucun de valable. « Ben, on a un ticket... » suggère la fille qui vient à sa rescousse, présentant son aller Villiers-le-Bel-Paris. « Mais pour aller à Aulnay, depuis Paris, vous avez fait comment ? Il vous faut un ticket, ce n'est pas la même ligne », lui oppose le contrôleur qui verbalise deux fois. Et puisqu'elles ne payent pas sur place, la douloureuse passe de 50 à 80 €.

Fraude-RER-BCertains sont prêts à tout

A côté, une lycéenne bien mignonne, prétend qu'elle n'a pas de document d'identité. « Alors ce sont vos parents qui viendront vous chercher, c'est la loi ». « Mais je peux vous donner mon nom et mon prénom... » propose-t-elle. « Ah non, c'était avant ça ! » lui répond le contrôleur. Elle finit par sortir... son carnet de correspondance. Les boîtiers des contrôleurs prennent toutes les cartes, en plus des chèques et espèces. « Je me souviendrai toujours de cette femme contrôlée Gare du Nord, du temps de la carte Orange (NDLR : avant le passe Navigo), elle avait plusieurs titres falsifiés, et pour échapper à l'amende, elle s'est mise à se déshabiller, j'ai dû appeler la police », raconte Antonio, vingt ans de métier, selon qui le fraudeur n'a pas d'âge, ni de sexe. Pareil pour les incivilités.

485 amendes en quatre heures

« Parfois, ce sont des touristes ou des hommes en costumes qui mettent les pieds sur les sièges », assure Basile, chef d'équipe des médiateurs « Promevil », ces blousons bordeau qui sillonnent les trains en équipe sur la partie nord, depuis trois ans. En quatre heures de contrôles, en gare d'Aulnay, 485 voyageurs ont été mis à l'amende. La vente aux guichets, elle, a augmenté de 88 % !

Source : Le Parisien

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 11:31

rerbdirect.jpgCela fait maintenant trois ans que Magali Angibaud prend tous les jours la ligne K depuis Dammartin-en-Goële jusqu'à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où elle exerce le métier d'auxiliaire de puériculture. Elle préférerait, comme avant, y aller en voiture, « mais c'est quand même plus économique de prendre le train ». Malgré les efforts faits par la direction de la ligne K, Magali assure ne pas avoir « remarqué d'amélioration notable » de ses conditions de transport, ajoutant que « les trains sont encore souvent en retard ». Elle estime en outre qu'à moins de se rendre à la gare en avance « cela reste très difficile d'arriver à l'heure », en partie à cause des « correspondances pas idéales » avec le RER B. « 

Quand on arrive à la gare de Mitry-Claye, le RER est rarement sur le point de partir, regrette-t-elle. A l'inverse, si le K n'arrive qu'une minute après le départ annoncé du RER B, il ne nous attend pas. » En revanche, elle a remarqué que « de plus en plus de gens prennent la ligne K depuis des gares où passe le RER B, comme Mitry-Claye ou Aulnay ». Un phénomène également constaté par la direction de la ligne K, qui l'explique par une nette amélioration de la ponctualité ces dernières années. Pour un certain nombre d'usagers rencontrés à la gare de Mitry-Claye, c'est aussi parce que depuis le passage du RER B, en septembre 2013, au tout omnibus entre Paris et Aulnay, leur temps de parcours s'est allongé de vingt minutes. Alors qu'il existe encore quelques directs et semi-directs sur la ligne K. Pour sa part, Magali attend surtout de la SNCF « une nette amélioration de l'information aux voyageurs et des correspondances avec le RER B ».

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 09:47

passenavigoC'est désormais acquis : le passe Navigo unique verra le jour, les députés ayant adopté vendredi un amendement rendant possible sa création. Le nouveau dispositif sera progressivement déployé en Ile-de-France. Alors que sa mise en place était d'abord envisagée pour le 1er octobre, le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) est parvenu vendredi, en marge du vote à l'Assemblée nationale, à un accord permettant la disparition des zones tarifaires dès le 1er septembre.

Bientôt le cap des 70 euros dans les zones 1 et 2

Certaines incertitudes ont par ailleurs été levées. Ainsi, si les abonnés des zones 1 et 2 du cœur d'agglomération vont subir au 1er janvier une augmentation de leur abonnement de 4,3 % -- plus importante que la hausse moyenne pratiquée ces dernières années -- pour atteindre tout de suite le cap des 70 €, ce ne sera pas le cas en ce qui concerne les 10 % d'abonnés Navigo aux autres forfaits deux zones (2-3, 3-4, 4-5), soit 400 000 usagers.

Un délai pour les autres abonnés, s’ils le souhaitent

Considérant que leurs conditions de transport sont plus difficiles que pour ceux vivant en cœur d'agglomération, un amendement que doit adopter mercredi le conseil d'administration du Stif prévoit une hausse « normale » de 2,9 % au 1er janvier pour les forfaits en zone 2-3, 3-4 et 4-5, qui resteront ainsi sous la barre des 70 €. Les usagers concernés auront ensuite deux possibilités : soit conserver leur passe deux zones, à moins de 70 €, et ce jusqu'au 31 décembre 2016, ou passer, dès le 1er septembre 2015, à un passe illimité à 70 €.

La carte Imagine R également dézonée

Ce changement sera lui aussi opéré dès le 1er septembre et fera passer la carte Imagine R au prix unique de 333,90 €, soit 37,10 € mensuels sur les neuf mois de l'année scolaire ou universitaire.
C'est un peu plus que ce qu'avait annoncé Pierre Serne (EELV), le vice-président chargé des transports au conseil régional, qui parlait vendredi matin, sur 
France Bleu, d'une carte Imagine R à 35 € par mois. Le surcoût estimé qu'entraîne le dézonage total de la carte Imagine R -- que ne couvre pas l'accord passé avec les entrepreneurs sur la hausse du versement transports -- est estimé entre 5 M€ et 15 M€. La région les prendra intégralement à sa charge.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 20:17

La rédaction d’Aulnaylibre ! vous propose de prendre connaissance d’une petite vidéo tournée cet après-midi au niveau du rond-point de Bricoman à Aulnay-sous-Bois. Bien que nous soyons un dimanche, cet endroit s’est retrouvé lamentablement bloqué suite au croisement de deux bus englués dans le trafic des voitures. Résultat des courses, il a fallu manœuvrer et prendre son mal en patience.

Cet épisode fréquent sur un axe situé aux croisements des quartiers Vieux-Pays, Gros Saule, Savigny, Mitry-Ambourget et Rose des Vents via la RN2 vient rappeler que, même si on évoque souvent les problèmes de circulation dans les zones pavillonnaires du sud de la ville, le nord de la commune est loin d’être épargné par ce fléau…

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 14:24

passenavigoL’Assemblée nationale a approuvé hier soir les mesures de financement pour l’instauration d’un passe Navigo au tarif unique de 70 euros par mois, applicable à la rentrée 2015. Ce forfait permettra à 55 % des Franciliens de payer moins cher leurs transports en commun. Les 400 millions d’euros de manque à gagner pour le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) seront compensés par 210 millions d’euros provenant d’une augmentation du versement transport acquitté par les entreprises et par 190 millions que la région devra trouver chaque année. Ce passe Navigo unique est une promesse de campagne des Verts lors des dernières élections régionales, reprise par les socialistes dans le cadre d’une alliance au second tour.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 18:47

RER-copie-1.jpg2,9%. C'est la hausse moyenne que devraient connaître les tarifs des transports en commun en Ile-de-France au 1er janvier 2015. Les «propositions de tarifs» du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) seront soumises au vote lors du conseil d'administration du 10 décembre consacré notamment aux décisions tarifaires.

Cette hausse de 2,9% concernerait tous les forfaits Navigo, à l'exception notable de la zone 1-2 pour laquelle la hausse serait de 4,3% pour atteindre directement 70 euros (contre 67,10 euros actuellement), c'est-à-dire le tarif qui servira de référence pour la mise en place du passe à tarif unique en septembre 2015voulu par la majorité régionale PS-EELV.

Le ticket à l'unité passerait à 1,80 euro

Cette hausse de 2,9% toucherait également le prix du carnet de 10 tickets, les billets origine-destination sur les réseaux SNCF et RER et les forfaits courts (Mobilis, ticket jeune week-end, forfait Paris Visite). Bénéficiant à 825 000 scolaires et étudiants, les forfaits Imagine R seraient aussi concernés par cette augmentation, mais elle serait effective pour l'année scolaire 2015/2016.  

Le prix du ticket à l'unité passerait de 1,70 à 1,80 euro (+5,8%), mais celui du ticket acheté à bord resterait à 2 euros. Les dessertes d'aéroports auraient des augmentations variables : la navette Orlyval passerait de 9 à 9,30 euros (+3,3%), l'Orlybus de 7,50 à 7,70 euros (+2,6%) et le Roissybus de 10,50 à 11 euros (+4,7%).

L'ensemble de hausses permettrait au Stif d'augmenter ses recettes tarifaires de 3,2% en année pleine. En se basant sur les chiffres de 2013, cela équivaudrait à une rentrée supplémentaire de 87,5 millions d'euros. 

Pécresse dénonce «une politique de gribouille»

Cette augmentation des tarifs fait grincer des dents l'opposition de droite. La présidente du groupe UMP de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a dénoncé «une politique de gribouille sur les tarifs qui illustre une nouvelle fois l'improvisation totale de Jean-Paul Huchon (NDLR : le président PS de la Région) sur la question des transports».

«A côté des promesses démagogiques» d'un passe unique à 70 euros «toujours pas financé», «il y a la réalité des prix et M. Huchon visiblement n'arrive pas à y échapper», a ajouté Valérie Pécresse. Elle déplore ainsi 
une «septième augmentation depuis 2010», date des dernières élections régionales.

Président du Stif en plus d'être président de la région Île-de-France, Jean-Paul Huchon prévoit un financement du passe unique pour moitié par une hausse du versement transport des entreprises. Cette mesure est estimée à 400 millions d'euros en année pleine, mais ce chiffre est contesté par l'opposition.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 13:41

passenavigoLa fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) ne s'est pas réjouie du futur passe Navigo au tarif unique de 70 €, estimant qu'il aurait mieux fallu « améliorer la qualité avant de baisser les tarifs ». Selon Marc Pélissier, président de la Fnaut Ile-de-France, le passe unique « peut être bien accueilli à court terme, mais à moyen terme les usagers risquent de voir des effets négatifs avec une période de vaches maigres dans l'amélioration du réseau ».  

Il pense par ailleurs que la région, qui estime que le passe unique représente un manque à gagner de 400 M€ pour le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), se trompe dans ses calculs. Se référant à des études réalisées en 2011 et 2012 par le Stif, Marc Pélissier chiffre le coût du passe unique en année pleine à « plutôt 500 M€ ». Pour Marc Pélissier, un passe Navigo à tarif unique, « cela peut donner l'impression qu'on alignera la qualité sur le prix... par le bas ».

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 13:39

Dès septembre ou octobre 2015, les Franciliens pourront circuler partout en Ile-de-France et de façon illimitée moyennant le paiement d'un passe Navigo à tarif unique, 70 € pour l'abonnement mensuel, quel que soit votre lieu de résidence. C'est en tous les cas la promesse qui se dessine de plus en plus précisément depuis hier. La réalisation de ce projet porté par la majorité PS-EELV du conseil régional vient en effet de recevoir un soutien déterminant : celui de Manuel Valls.Dans un communiqué publié hier, le Premier ministre salue « le pacte historique pour le développement économique de l'Ile-de-France conclu entre Jean-Paul Huchon, président du conseil régional, et la chambre de commerce et d'industrie Paris-Ile-de-France, présidée par Pierre-Antoine Gailly ».

passenavigo.jpg.png 
Jusqu'à 43,20 € d'économie mensuelle


Un accord rendu public mardi qui prévoit la participation des entreprises au financement du passe unique à travers le relèvement de 0,13 point de pourcentage du versement transports acquitté par les entreprises de 10 salariés et plus. Ce relèvement du taux ne concerne que les entreprises de Paris et de la petite couronne, les mieux desservies par les transports. Soit 8 % des entreprises franciliennes. Il permettrait de dégager 220 M€ supplémentaires sur l'année. En échange, la CCI demande le rétablissement de l'exonération de la redevance sur les mètres carrés de bureaux dans le cadre de démolitions-reconstructions. Du « gagnant-gagnant », comme le souligne Jean-Paul Huchon.

Pour se concrétiser, cet accord doit passer devant l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi de finances rectificative pour l'année 2014, examiné le 14 décembre. Et le soutien du gouvernement est ici décisif. Un amendement en ce sens a d'ailleurs été voté hier peu avant 20 heures en commission des Finances. Si comme cela semble désormais acquis, le passe unique à 70 € se traduit dans les faits, il permettra à 1,2 million d'usagers de faire des économies substantielles sur leur titre de transport mensuel. Jusqu'à 43,20 € pour les plus éloignés de la capitale. Par contre, 960 000 usagers verraient leur facture de transport augmenter.


Une hausse à relativiser : la grande majorité d'entre eux, 750 000, les Parisiens des zones 1 et 2 ne devraient payer que 2,90 € de plus (1,45 € pour les salariés après remboursement de 50 % du passe par l'entreprise), le coût d'un café, avec, en échange, la possibilité de se déplacer à tout moment jusqu'aux limites de la région parisienne sans aucun supplément.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 07:24

busCIFUn adolescent grièvement blessé à la tête, un conducteur de bus frappé et en garde à vue, cinq lignes de bus à l'arrêt... A l'émotion suscitée par un grave accident de la route, s'est ajouté un climat de tension encore vif hier soir à Villepinte. L'accident s'est produit vers 13 h 30, boulevard Ballanger, près du parc de la Noue à Villepinte. Le garçon de 13 ans a été fauché alors qu'il se trouvait sur la chaussée. Il était vraisemblablement en train de traverser la route, lorsque le bus de la ligne 15 l'a heurté. Plusieurs sources rapportent qu'il avait un casque sur les oreilles. Le choc a été violent. Le jeune homme, touché à la tête, s'est effondré.

L'accident a dégénéré, le chauffeur étant pris pour cible, dans le bus, par plusieurs personnes. Ce ne seraient pas des passagers qui se trouvaient déjà dans ce bus de la ligne 15, mais d'autres, qui sont montés pour en découdre. « Il aurait envoyé balader des jeunes qui l'accusaient de rouler trop vite », relate une mère de famille du quartier qui n'a pas assisté à la scène mais en a entendu parler rapidement. « Le machiniste a été frappé dans le bus et il s'est exfiltré par la fenêtre de sa cabine, ce sont des collègues qui l'ont embarqué dans leur voiture ! » relate Djamal Benkissaou, secrétaire du CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) des Courriers d'Ile-de-France (CIF), représentant de la CGT.

Les policiers sont arrivés nombreux sur les lieux, tandis que le Samu prenait en charge le jeune blessé jusqu'à l'hôpital Necker à Paris où il devait être opéré, tandis que la tension restait vive sur les lieux. Le conducteur de bus a été pris en charge à l'hôpital Ballanger à Aulnay pour y subir des soins, avant d'être placé en garde à vue au commissariat de Villepinte, « pour les nécessités de l'enquête », précise une source policière, ajoutant que la police cherche aussi « ceux qui ont frappé le machiniste ».


Ce dernier devra notamment subir les dépistages de rigueur après un accident de la route, concernant l'alcool et la drogue. Où se trouvait le jeune homme au moment de l'accident ? A quelle vitesse roulait le bus ? Les vidéos du bus et d'un garage voisin des lieux de l'accident ont été saisies par les enquêteurs de Villepinte. Dans le bus, nombre de témoins pourront aussi expliquer ce qu'ils ont vu s'ils acceptent d'être entendus.

Après l'accident, les bus des Courriers d'Ile-de-France ont peu à peu rejoint leur dépôt de Tremblay, les machinistes faisant valoir leur droit de retrait, craignant pour leur sécurité. Cinq lignes étaient hier soir à l'arrêt : 15, 1, 39, 45 et 100. « Parce que dès qu'il y a un accident corporel, ça peut dégénérer en lynchage contre le chauffeur », déplore Jamal Benkissaou citant deux précédents à Goussainville et Sevran. Malgré plusieurs sollicitations, la direction des CIF n'a pu être jointe.

Hier soir, à Villepinte, la plus grande inquiétude régnait sur l'état de santé du jeune blessé.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 06:42

passenavigo.jpgUn passe navigo au tarif unique de 70 € par mois qui permettrait de circuler partout en Ile-de-France, dès la rentrée 2015 ? Un pas décisif pour la réalisation de cette promesse phare de la majorité PS-EELV au conseil régional d'Ile-de-France a été franchi hier. Jean-Paul Huchon, le président de la région, et la Chambre de commerce et d'industrie d'Ile-de-France (CCI) ont annoncé être parvenus à un accord qui permettrait de financer ce tarif unique. Les entreprises, qui par le biais du versement transports (VT), sont déjà le principal contributeur au financement des transports franciliens (38 % du total) ont accepté un relèvement du taux de 0,13 %, qui permettrait de dégager 220 M€ supplémentaires. Il restera 180 M€ à la charge de la région pour trouver les 400 M€ en année pleine, nécessaires au financement de ce titre de transport unique.

Une mesure réclamée par les entreprises

Le VT est acquitté par les entreprises de dix salariés et plus. Par ailleurs, la hausse annoncée ne concerne que les entreprises situées dans les zones 1 et 2, les plus urbaines et les mieux desservies. C'est pourquoi, malgré une hausse de cette taxe, Jean-Paul Huchon peut soutenir qu'un « Passe unique à 70 € par mois conduira à une baisse de charges pour les entreprises franciliennes comprise entre 70 et 80 M€ du fait de la diminution des frais de transport pris en charge à 50 % par l'employeur ». Un tel engagement des entreprises ne vient évidemment pas sans contrepartie. En échange, l'exonération de la redevance pour création de bureaux, supprimée le 1er janvier dernier par la région, devrait être remise en place.


Dernière étape à franchir, obtenir l'accord du gouvernement. La question sera évoquée dès aujourd'hui par le député seine-et-marnais Olivier Faure (PS), qui défendra en commission des finances un amendement traduisant dans la loi de finances le « deal » passé entre la région et la CCI. Pour convaincre le Premier ministre Manuel Valls, une trentaine d'élus franciliens de gauche, parmi lesquels Claude Bartolone, Anne Hidalgo ou Jean-Paul Huchon, ont signé hier une tribune dans la presse pour le passe Navigo à tarif unique. Mounir Satouri, chef de file des élus EELV au conseil régional, se demande comment « Manuel Valls pourrait s'opposer à une mesure qui est réclamée par les entreprises elles-mêmes ».

Pour l'opposition régionale, Valérie Pécresse (UMP) a dès hier dénoncé « une fausse bonne nouvelle qui va constituer un impôt supplémentaire sur le pouvoir d'achat des ménages ».

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 16:28

Peut-être n’y avez-vous pas prêté attention mais cela fait des lustres qu’aucun article sur la blogosphère locale n’est sorti sur les trous dans la chaussée. Est-ce à dire qu’il en y en aurait de moins en moins dans la ville ?

2014-NOVEMBRE-1736.JPG

En attendant la réponse à cette question qui parfois tourne à l’obsession, à défaut d’être en capacité de refaire l’intégralité des 180 kms de routes que compte notre commune, les pastilles de goudron se multiplient notamment dans la zone pavillonnaire du quartier Vieux-Pays.

Les férus d’esthétisme pur y trouveront peut-être à redire mais au moins les automobilistes évitent-ils les nids de poule et les piétons les entorses.

Ah si seulement les trous dans les caisses d’Aulnay-sous-Bois pouvaient être rebouchés avec du goudron ! 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article

Présentation

  • : Aulnaylibre !
  • Aulnaylibre !
  • : L'information sur Aulnay-sous-Bois 100% libre et indépendante !
  • Contact

Contactez-nous !

Une info, une photo, une vidéo, une annonce à passer.

N’hésitez pas à nous contacter !

Mail : aulnaylibre@yahoo.fr

Tél : 06.81.95.11.50 / 06.07.86.09.11

Chaîne vidéo : http://www.youtube.com/user/Aulnaylibre/videos

Twitter : https://twitter.com/Aulnaylibre

Facebook : https://www.facebook.com/aulnay.libre?ref=tn_tnmn

Aulnay au fil de l'info

Ride On Time

Señor Météo

Agenda Aulnay-sous-Bois

Wikio

Wikio - Top des blogs - Multithématique