Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 14:13

 

 

Comme nous l’évoquions dans un article précédent,  six véhicules ont donc pris feu hier soir rue de Tourville dans le quartier de la Rose des Vents. Fallait-il en parler ou pas ? Après tout, quoi ? Des voitures qui brûlent à Aulnay-sous-Bois, rien de plus normal, non ?


Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 22:07

 


Alertée par plusieurs lecteurs aux alentours de 20h30 sur le départ d’un feu, la rédaction d’Aulnaylibre ! s’est rendue rue de Tourville dans le quartier de la Rose des Vents à proximité de l’école Jules Ferry et a pu constater que 6 véhicules avaient pris feu. Lorsque nous sommes arrivés sur place les pompiers achevaient d’éteindre les flammes. Seuls des dégâts matériels sont à déplorer. Même après l’incendie la scène demeure plutôt spectaculaire avec les carcasses des véhicules encore fumantes et elle a attiré bon nombre des habitants du secteur. Interrogé par nos soins, les forces de police présentes sur les lieux n’étaient pas en mesure de fournir de plus amples informations sur les circonstances de cet événement. 

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 18:00

Nous continuons notre reportage vidéo autour du débat sur la sécurité organisé par les élus et militants communistes d’Aulnay-sous-Bois le 27 février dernier avec l’intervention de Miguel Hernandez à propos du rôle de la police municipale.

Monsieur Hernandez a rappelé le contexte de la création de la police municipale à Aulnay-sous-Bois en 1983 suite à un assassinat. Il s’agissait selon lui d’une sorte de prétexte pour répondre à la question de l’insécurité alors même que les missions de cette nouvelle structure policière n’étaient pas clairement définies. Depuis ses effectifs n’ont cessé de croître au fil du temps passant de 20 à 62 agents municipaux aujourd’hui alors que dans le même temps ceux de la police nationale diminuaient (moins 18 personnes). Si, de son point de vue, la sécurité est avant tout une mission régalienne de l’Etat, la police municipale peut avoir son utilité à condition d’être au service de l’ensemble de la population et non d’intérêts particuliers. Elle doit ainsi faire preuve  d’une réelle proximité avec les riverains en allant au contact avec les gens, les commerçants, les gardiens d’immeubles, les jeunes dans la rue afin de créer un climat de confiance réciproque. 
Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 16:11

Nous poursuivons notre couverture de la réunion du PCF d’Aulnay-sous-Bois autour du thème de la sécurité avec l’intervention de Joël Biard syndicaliste et militant communiste qui considère que la plus grande des insécurités est l’insécurité sociale…

Si le sentiment d’incivilité ou d’insécurité peut se révéler lors de cambriolages ou d’actes de vandalisme sur les biens privés il ne faudrait pas limiter la question à la seule sphère privée. Ainsi, du point de vue de Joël Biard, la plus grande des insécurités est l’insécurité sociale qui se traduit notamment par une précarisation du travail ou encore des inégalités territoriales. Par exemple, comment construire une société sur des bases saines et solides avec des taux de 45 % de chômage dans la Cité ? La sécurité est selon lui une mission de service public dont la responsabilité incombe à l’Etat. Enfin, le tout sécuritaire n’est pas à son avis une fin en soi. Il suffit à ce titre de regarder chez nos voisins londoniens pour constater que l’omniprésence des caméras de vidéosurveillance n’a pas réglé toutes les questions de sécurité. Il n’y a pas que la répression. Il faut aussi miser sur la prévention. C’est pourquoi un débat élargi avec les citoyens est nécessaire pour ouvrir leurs horizons notamment sur les enjeux du travail et de la vie en société. 

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 13:35

Chantal a découvert qu’elle était dans le fichier de la police (Stic) à cause d’une vieille querelle conjugale. Elle raconte les conséquences de ce fichage. Il doit être amélioré grâce à une mise à jour des informations plus efficace.

fichagepolice.jpgFace aux liasses de documents éparpillés sur la table de son petit salon, Chantal* plisse les yeux, hésite entre deux dates… Cela fait six ans maintenant que cette habitante des Pavillons-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, a demandé la nationalité française. Mais sa requête a été « ajournée » en 2010, à la demande du ministère de l’Intérieur. C’est à cette occasion que Chantal a découvert, coup sur coup, l’existence du Stic (système de traitement des infractions constatées)… et le fait que son nom y figurait. « Une avocate que j’étais allée voir avec le courrier du ministère m’a expliqué ce qu’était ce fichier. Je tombais des nues. »

DANIELGOLDBERGIl faut dire qu’à 48 ans Chantal n’a jamais eu affaire à la justice. Son casier judiciaire est vierge. Arrivée en France à l’âge de 12 ans, maman d’un adolescent et employée vacataire au sein d’une mairie, elle avait toutes les raisons de croire que la procédure de naturalisation suivrait son cours sans difficulté. La réalité fut tout autre. Son cas est loin d’être isolé. Pour soutenir Chantal, le député (PS) de Seine-Saint-Denis, Daniel Goldberg, a pris la plume, une fois de plus. Le parlementaire ne compte plus les courriers qu’il a envoyés à Manuel Valls et avant lui Brice Hortefeux, Claude Guéant, pour les alerter sur les ratés du Stic. « Je suis pour l’existence d’un fichier, mais quelqu’un qui n’est pas condamné, pas poursuivi, ne doit plus y figurer », estime l’élu.

Si le nom de Chantal est apparu au Stic, c’est en raison d’une plainte déposée en 2006 par son ex-mari, au terme d’une dispute mouvementée. Le couple était alors proche de la séparation. L’homme, confie Chantal, tenait des propos « violents » à l’encontre de son fils de 6 ans. Un après-midi, apeurée et excédée, elle a cassé le pare-brise de leur voiture, d’un coup de clé à molette. « Mon mari a déposé plainte pour dégradation volontaire de véhicule. J’ai été convoquée au commissariat, j’ai reconnu mon acte et j’ai payé la réparation », explique-t-elle en brandissant sa quittance de dette : 325 €, remboursés en plusieurs fois. Mais son nom et la mention de l’infraction sont restés inscrits noir sur blanc dans l’immense registre des services de police. Ce que Chantal ne découvre qu’au printemps 2010.

Elle doit alors batailler sur deux fronts. D’une part, pour relancer sa demande de naturalisation, de l’autre pour obtenir que son nom soit effacé du Stic. Elle écrit en ce sens au procureur de la République de Bobigny en mai 2010. Il lui répond en juin 2011, lui confirmant que la plainte de son ancien époux a été classée sans suite. Et qu’il sollicite « l’effacement des informations directement ou indirectement nominatives » la concernant. En mars 2012, le tribunal administratif de Nantes, prenant acte du classement de la plainte, annule la décision d’ajournement du ministère de l’Intérieur qui forme un recours.

Le dernier épisode a eu lieu la semaine dernière. La cour administrative d’appel a confirmé l’annulation. Chantal va maintenant reprendre ses démarches auprès de la préfecture. « Ça m’a démoli la vie, j’ai perdu confiance. Avec les papiers français, j’espérais pouvoir être titularisée sur mon poste. Il est peut-être trop tard, soupire la quadragénaire, l’œil cerné. Sans jamais être passée devant un juge, j’ai l’impression d’avoir été condamnée au centuple. Je ne comprends pas que cela puisse peser autant dans l’histoire d’une famille. »

* Le prénom a été changé.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 15:28

Les élus et militants communistes d’Aulnay-sous-Bois organisaient hier soir dans leur local de la rue Jacques Duclos une réunion publique autour du thème de la sécurité. Elle est la première d’une série programmée jusqu’au mois de juin qui abordera différents aspects locaux comme l’emploi, l’école, l’habitat ou encore le cadre de vie. Si la démarche vise d’une certaine façon à tirer un bilan de l’action de l’actuelle majorité alors que les élections municipales de 2014 s’approchent à grands pas, elle tend surtout à construire, penser, réfléchir (dans l’intérêt général) à des propositions sur ces sujets qui touchent les habitants au quotidien. Nous commençons la couverture de cet événement avec deux vidéos introductives qui expliquent le sens de cette initiative portée par les membres du PCF local et donnent les premiers éléments qui vont alimenter le débat sur la sécurité.


Pour entamer la discussion, l’adjoint au maire Miguel Hernandez a évoqué quelques statistiques récoltées pendant les assises de la ville en 2011 dont certaines se révèlent contradictoires. Ainsi 51 % des aulnaysiens ont répondu qu’Aulnay-sous-Bois est une ville où il fait bon vivre mais seulement 21 % s’y sentent en sécurité. Par ailleurs si 57 % des habitants ayant répondu à l’enquête IPSOS considèrent la sécurité comme le domaine où la municipalité doit agir en priorité, soit en renforçant la police nationale (54 % des interrogés) ou la police municipale (45 % des sondés) seuls 24 % mettent en avant la nécessité de développer la prévention. Pour éviter que la Droite n’exploite ce thème en jouant la carte de l’ultrasensible, l’élu communiste  souhaite donner à la population tous les éléments de compréhension. En effet bien souvent selon lui, les questions de sécurité sont déconnectées du vivre ensemble, de l’insécurité sociale et s’articulent essentiellement sur le volet répressif. Or prévention, dissuasion, sanction, la lutte contre l’insécurité ne saurait être efficace sans reposer sur ces trois exigences. 

A suivre… 

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 13:10

C’était le dimanche 24 février au matin. En empruntant la rue Anatole France en direction de la gare nous sommes tombés sur cette voiture vitres brisées visiblement victime d’un acte de vandalisme. Nul doute que le malheureux propriétaire de ce véhicule éprouvera un sentiment d’exaspération face à cet acte d’incivilité manifeste. De là à invoquer la sacro-sainte question de l’insécurité il y a un pas qu’il est facile de franchir. Bien entendu le thème est infiniment plus complexe et ne saurait se limiter à de simples morceaux de verre cassés répandus sur le sol. C’est en tout cas ce que nous essaierons de montrer en évoquant dans un prochain article la rencontre débat organisée hier soir par les élus communistes à ce sujet. La vidéo ci-dessous n’est donc là que pour partir d’un fait divers microscopique à l’échelle de la ville, aussi intolérable soit-il, pour envisager la question plus largement en vue d’en appréhender tous les aspects…

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 18:00

Les élus communistes d’Aulnay-sous-Bois donnent demain soir à 19h  le coup d’envoi d’une série de débats qui auront lieu mensuellement jusqu’au début de l’été au local du PCF situé 25 rue Jacques Duclos. Le premier thème abordé est celui de la sécurité avec ces quelques questions pour amorcer la réflexion: est-ce l’affaire de tous ? Comment et qui doit assurer cette mission ? Occasion sera donc donnée pour tenter d’élaborer des éléments de réponse…

securiteeluscommunistes.jpg

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 08:00

cambriolage.jpgLes chiffres de la délinquance sont stables dans le département. Mais les cambriolages augmentent et les agressions restent à un niveau très élevé.

Cette année, le département n’a pas sacrifié à la traditionnelle annonce des chiffres de la délinquance. Pourtant, en donnant l’évolution nationale en janvier, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a plaidé pour « plus de transparence sur ces chiffres ». Et selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, la délinquance n’a pas explosé dans le département en 2012. La tendance est à la baisse pour les vols à main armée (198 faits, -26%), les vols à la roulotte (16410 faits, - 6,8%), les vols de véhicules et de deux-roues (7500 faits, - 5,2%) et les incendies volontaires (1539 faits, - 7,1%). Mais, avec près de 140000 faits constatés (quelques dizaines de moins qu’en 2011), la délinquance reste préoccupante en Seine-Saint-Denis, avec des nuances selon les villes.

Plus de 10 600 cambriolages, soit près de 30 par jour, entreprises et habitations confondues. En hausse depuis 2007, ils ont encore augmenté en 2012 de 6,7%, dans la lignée de la hausse nationale (+ 8,5%). Selon les précisions que nous avons obtenues, ville par ville, Le Raincy enregistre une forte baisse (- 23%) à l’inverse de Montreuil, Les Lilas, Romainville, Bagnolet, Bobigny, Saint-Denis et La Courneuve où la hausse dépasse 20%. A lui seul, le commissariat d’Aulnay (qui couvre aussi Sevran) a recensé 1050 cambriolages, soit 10% du département. « Les policiers dédiés à la lutte contre le trafic de stupéfiants ne peuvent lutter sur tous les fronts », analyse un fonctionnaire.

Des cambriolages qui seraient le fait d’équipes plus ou moins organisées, locales ou pas. Les analyses varient. « Si un témoin n’appelle pas, c’est très difficile à endiguer », souligne un policier qui aimerait que le 93 se dote, comme Paris, d’un dispositif de caméras. Dans la capitale, (1,5 fois plus d’habitants que dans le 93), ces cambriolages baissent légèrement (12000 cambriolages, - 4,4%).

13 224 vols avec violence. Ils baissent de 2% — une première depuis 2008 — mais leur volume reste inquiétant. Rapporté à l’année, cela correspond à plus de 36 victimes par jour. Et c’est sans compter les 4782 victimes de vols à la tire, c’est-à-dire sans violence. « Les vols avec violence ont nettement diminué à Saint-Denis, qui était une des villes les plus touchées par ce phénomène, avec notamment de très nombreux vols de collier en or », insiste Serge Castello, directeur de la police dans le 93. La préfecture veut y voir les premiers effets de la zone de sécurité prioritaire, décidée à l’automne et dont l’objectif est notamment la lutte contre ces vols avec violence. Autres atteintes physiques inquiétantes : les viols. Leur nombre est certes en légère baisse mais la police a tout de même enregistré 494 faits en 2012.

611 armes à feu saisies. L’an passé, 1182 personnes ont été interpellées pour port d’arme. Saint-Denis et Bobigny arrivent en tête de ces découvertes avec un total de près de 250 faits. Cette classification englobe tout type d’arme, du couteau à l’arme à feu en passant par la bombe lacrymogène. « Il n’y a pas plus d’armes en circulation que les années précédentes », avance Serge Castello, qui voit dans ces saisies l’illustration d’une pression policière accrue, avec la multiplication des contrôles d’identité notamment. Toutefois, selon la préfecture, le nombre d’armes saisies est en augmentation. En 2012, 611 armes à feu ont été confisquées.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 11:55

Voilà qui apportera sans doute de l’eau au moulin de celles et ceux qui réclament ici ou un large débat public citoyen autour des questions de sécurité dans notre ville. Ainsi, à ce propos en effet, vous trouverez ci-dessous un communiqué du groupe communiste d’Aulnay-sous-Bois qui demande d’ouvrir la discussion avec la population dans la sérénité et une volonté d’échange affirmée. Tout en rappelant son attachement au refus du tout sécuritaire et à la pose de caméras partout qui , selon lui, n’ont jamais résolu le problème, son message de conclusion est sans équivoque quant à la nécessité de porter cette question sur la place publique : sur la sécurité, ouvrons le débat ! écrit-il… 

Groupe communiste d’Aulnay-sous-Bois

Le chiffon rouge de la sécurité,

Le temps est venu pour un grand débat public !

pcfaulnayUne fois de plus, la sécurité sera placée au coeur de la campagne des élections municipales à Aulnay.

Les aulnaysiens ont droit aux tracts traditionnels et alarmants sur la sécurité sur la ville, des associations se forment pour parler exclusivement de ce sujet. Chacun présente sa solution miracle et ses statistiques.

Les élus du groupe communiste demande que la sécurité publique reste dans les attributions de l’Etat qui aujourd’hui transfert toujours plus de charges aux collectivités.

Les élus du groupe communiste déplorent la réponse précipitée du Maire via le magazine municipal « Oxygène ». S’il faut répondre à chaque association de cette manière, nous craignons la surenchère sur les questions et les réponses.

Pour éviter que la sécurité, sujet important pour chaque citoyen, ne fasse l’objet d’un clivage sur notre ville, pour éviter une utilisation électoraliste et politicienne, nous demandons un grand débat public sur la ville pour favoriser l’expression des citoyens.

Le débat avec la population doit être ouvert et permettre au citoyen d’appréhender les enjeux. C’est avec sérénité et volonté d’échange que les élus du groupe communiste comptent s’inscrire dans cette discussion.

A quelques semaines du vote du budget, l’investissement pour la sécurité sur la ville est important, le nombre d’agents de la police municipale augmente, le budget d’investissement est conséquent.

Malgré cela, le tout sécuritaire et la pose de caméras partout, n’ont jamais résolu le problème.

Plutôt que de recruter du personnel pour les installer derrière des écrans de vidéosurveillance, ne serait-il pas judicieux de mieux mobiliser l’ensemble des personnels dédiés à la prévention et la sécurité ?

Sur la sécurité, ouvrons le débat !

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 18:58

securite_publique.jpgMonsieur le Député,

Comme vous le savez, nous avons appelé à la mise en place d'assises de la sécurité suite à une violence qui ne fait que tristement se répéter et s'installer depuis trop longtemps à Aulnay-sous-Bois et, plus généralement, en Seine-Saint-Denis. 

Nous savons votre attachement pour ce département et nous savons, de surcroît, votre souhait de multiplier les débats, comme vous l'avez prouvé en organisant récemment un débat sur le mariage pour tous à la demande d'un riverain. 

Sachez que les Aulnaysiens vous le rendent bien vu que la municipalité vient de vous octroyer une permanence au sein même de l'Hôtel de Ville d'Aulnay, alors même que l'ancien député n'y avait pas le droit ! 

Par conséquent, nous vous prions de bien vouloir trouver ci-dessous notre appel à l'organisation urgente d'assises de la sécurité - réunissant toutes les forces vives de la ville et de la Préfecture - afin de voir quels peuvent être les moyens à mettre rapidement en place pour que les violences diminuent effectivement, et non à travers des chiffres qui restent tristement les mêmes.

Il n'y a qu'à se pencher sur les chiffres de la délinquance rendus publics par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), que vous pouvez consulter ici : http://www.inhesj.fr/documents/files/ondrp/crimes_delits_2012_dpt/12_ile-de-france.pdf

Les chiffres restent sensiblement les mêmes :

- les atteintes aux biens passant de 89 977 en 2011 à 90 761 en 2012,

- les cambriolages recensés passant de 9 978 à 10 646 sur la même période,

- les vols à la tire recensés passant de 4 452 à 4 785 de 2011 à 2012,

- les vols violents sans armes diminuant sensiblement de 13 136 à 12 835,

- ou encore le nombre de destructions et dégradations augmentant de 4,9% entre 2011 et 2012.

Comme vous pouvez le constater, ces chiffres restent invariablement et inévitablement élevés.

Il est donc temps de prendre des dispositions concrètes et d'y associer l'ensemble des forces vives du département pour trouver des solutions.

Nous restons donc à votre disposition pour organiser ces assises le plus rapidement possible, et dans le respect mutuel des convictions de chacun sur les différentes façons de trouver des solutions. 

Bien cordialement,

Stéphane FLEURY et Benjamin GIAMI

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 11:02

pompiers.jpgVous trouverez ci-dessous la copie d’une lettre de Gérard Ségura écrite à l’attention du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Dans cette missive le maire d’Aulnay-sous-Bois dénonce les conditions dans lesquelles évoluent les sapeurs-pompiers basés actuellement 156 route de Mitry. Il réclame à l’Etat d’étudier les possibilités financières qui permettraient d’édifier une nouvelle caserne. Cette dernière, si elle voit le jour, devrait se situer à proximité du stade du Moulin Neuf

caserne1.png

caserne2-copie-1

caserne3.png

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 17:22

voiture-vandalisee-le-8-01-2013-1-.jpgLes fêtes de fin d’année 2012 sont terminées et les habitants du centre gare d’Aulnay-sous-Bois s’interrogent plus que jamais sur les événements de ces dernières semaines intervenus dans ce secteur de la ville et a fortiori sur le futur de leur quartier. En effet, de nombreux véhicules ont été endommagés (vitres brisées, pneus crevés…) dans les rues Germain Papillon, Mercier et Hallet.

Des faits similaires ont été signalés dans des rues situées entre la place Edouard VII et le pont Maillard. Et ne parlons pas des cas de cambriolages. Ainsi,  les riverains se demandent si l’annonce de l’arrêt des rondes de nuit de la police municipale n’a pas pu concourir à faciliter les actes malveillants et permettre de défier les forces de l’ordre. Par ailleurs l’état d’insalubrité déplorable du souterrain de la gare RER entre la rue Anatole France et la Place du Général de Gaulle n’est pas non plus de nature à favoriser le sentiment de sécurité.  Alors les habitants du centre gare d’Aulnay-sous-Bois sont-ils manipulés par quelque force obscure ou bien la recrudescence du vandalisme dans ce quartier est-il une triste réalité ? A chacun de se faire une idée…

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 13:13

Rixe2.jpgAu lendemain d’affrontements entre des jeunes du quartier Chanteloup à Aulnay-sous-Bois et d’autres du quartier des Quatre-Tours au Blanc-Mesnil, quatre personnes, âgées de 16, 18, 21 et 22 ans, ont été interpellées mercredi dans ces deux quartiers. Mardi soir, une bagarre avait éclaté entre plusieurs jeunes pour un motif encore inconnu. Une trentaine de voitures avaient été incendiées lors de ces affrontements dans les deux villes.

D’après nos contacts dans le quartier Chanteloup ces événements feraient suite à des affrontements similaires intervenus il y a tout juste un an. Il s’agirait donc d’une sorte de match retour les jeunes des Quatre-Tours au Blanc-Mesnil revenant pour la revanche. Quelques coups de feu auraient également été tirés.

Source : Le Parisien 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 15:01

stopviolence1.jpgC'est avec un très grand choc que nous avons appris mercredi 2 janvier 2013 l'assassinat, par balle, d'un homme à Aulnay-sous-Bois.

Représentants de riverains de tous bords, nous espérons que tout sera fait, le plus rapidement possible, pour retrouver les auteurs de ce meurtre

Nous tenons ici à témoigner toute notre confiance aux forces de l'ordre qui, nous en sommes sûrs, mènerons l'enquête avec diligence et efficacité.

C'est la deuxième fois, en moins d'un mois, qu'un homme est la cible de tirs en pleine rue à Aulnay-sous-Bois. 

Nous ne pouvons cacher notre inquiétude face au nombre grandissant d'attaques dans notre ville. Les Aulnaysiens ne doivent pas être inquiétés en se promenant dans les rues de notre commune. C'est inacceptable.

Or, nous sommes toujours dans l'attente d'une réaction concrète d'un représentant aulnaysien. En lisant les tribunes publiées dans Oxygène hier après-midi, seule une personne sur les 5 représentants de groupes municipaux a eu le courage d'exprimer son inquiétude face à une violence croissante dans notre ville. 

Ce n'est pas normal : tout le monde doit prendre à bras le corps cette situation de fait qui est de plus en plus présente dans notre vie de tous les jours. 

C'est la raison pour laquelle nous demandons instamment à la municipalité d'Aulnay-sous-Bois, en lien avec les forces vives de la ville, les forces de l'ordre et la préfecture de Seine-Saint-Denis, de lancer sans plus tarder une réflexion sur la sécurité dans notre ville, sous la forme d'assises de la sécurité, afin que ce phénomène ne se reproduise plus. La violence doit cesser. 

Nous nous tenons donc à la disposition des élus et représentants de l'Etat pour aider de notre mieux à contribuer à cette baisse de la délinquance dans la ville d'Aulnay-sous-Bois et, dans une plus large mesure, dans notre département. 

Stéphane Fleury & Benjamin Giami

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 20:27

raphaelpochet.jpgC’est un monsieur distingué de 59 ans, qui verse désormais dans le bénévolat, comme écrivain public. Il y a quelques années, en mars 2009, tout juste retraité de la police judiciaire, Raphaël Pochet (photo ci-contre)  débarquait à Aulnay-sous-Bois, en tant que « délégué à la cohésion police-population ». Le dispositif avait été mis sur pied par la ministre de l’Intérieur (UMP), Michèle Alliot-Marie, en 2008, pour rapprocher la police des habitants. L’expérience fut brève. Raphaël Pochet devait jeter l’éponge un an plus tard, avec le sentiment de « n’avoir servi à rien du tout ».

 C’est ce qu’il raconte aujourd’hui, dans « Un flic parachuté au cœur des cités », livre sévère à l’égard des pouvoirs publics et de la police nationale. « On se heurtait à un mur d’indifférence », résume-t-il. Raphaël Pochet avait été affecté aux quartiers Mitry-Ambourget (dit des Mille-mille) et du Gros-Saule. Dans son livre, il raconte son arrivée dans des cités qu’il imaginait hostiles… où on l’accueille avec bienveillance : « J’ai découvert des gens qui avaient les mêmes aspirations que moi : vivre tranquillement, élever leurs enfants et qui se trouvaient dans une détresse absolue. »

Il dénonce un « divorce » entre la police et les jeunes

Il évoque les confidences d’habitants, dénonçant le trafic et les occupations de halls, recueillies « dans des loges de gardiens claquemurées car ils avaient peur d’être vus avec moi ». Raphaël Pochet loue l’implication d’une poignée d’animateurs, intervenants sociaux, bénévoles. Mais le véritable obstacle, selon lui, c’est le « mur administratif » qu’opposent la police et l’Etat aux attentes des habitants. Il dénonce même un « divorce » entre la police nationale et les jeunes, l’absence des pouvoirs publics, mais aussi l’inefficacité de la « cellule de veille » mise en place par le maire PS Gérard Ségura. S’il a modifié les noms dans son ouvrage, on reconnaît sans peine les personnalités locales, dont le commissaire de district de l’époque, Alain Perez.

 « Il considérait que les délégués police-population étaient des emmerdeurs (sic) », explique Raphaël Pochet, parlant de lui et d’un autre délégué affecté à la cité de la Rose-des-Vents. Alain Perez, aujourd’hui retraité, réagit avec véhémence : « Comment peut-il se permettre de porter un tel jugement? C’est comme si vous aviez sur le terrain 260 imbéciles et que le Messie arrivait pour expliquer comment renouer avec la population et régler les problèmes de criminalité! » Alain Perez reste toutefois dubitatif sur ce « principe de parachuter des gens dans les quartiers au lieu d’y mettre des policiers de terrain ». L’expérience s’est achevée en mars 2010. Certains reprochaient à Raphaël Pochet son « manque de loyauté » à l’égard de la corporation. Lui dénonçait « une véritable fracture ». Encore aujourd’hui, les points de vue semblent irréconciliables.

« Un flic parachuté au cœur des cités », Raphaël Pochet, Ed. la Boîte à Pandore, 192 pages, 14,90 €.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 09:16

legendre.png

On en sait désormais un peu plus sur l’homme abattu hier matin d’une balle dans la tête, rue Legendre, un quartier pavillonnaire d’Aulnay-sous-Bois, non loin de la cité Mitry-Ambourget. Il était âgé de 44 ans. Il venait de quitter un pavillon et était au volant d’une Clio blanche lorsqu’il a été touché. Il est décédé quelques minutes plus tard, à l’arrivée des secours. L’enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris, qui a passé au peigne fin sa voiture à la recherche d’indices. Selon les premiers éléments, la victime était attendue par ses agresseurs, peut-être cachés dans une camionnette. Les meurtriers ont pris la fuite. Personne n’a été interpellé. Le passé et les fréquentations de la victime sont examinés de près par les enquêteurs pour comprendre qui pouvait lui en vouloir et pour quel motif. L’homme était connu de la police pour des vols, recel et port d’arme.

Un reportage vidéo réalisé sur place par le journal le Parisien est accessible en cliquant ici.

Source : Le Parisien 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 13:17

Police p1230006Un homme a été mortellement blessé d'une balle dans la tête aujourd'hui en fin de matinée à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) par deux personnes qui ont pris la fuite dans une fourgonnette et sont recherchées par la police. La victime, âgée de 44 ans et défavorablement connue des services de police, "est décédée" en milieu de journée peu après avoir "reçu une balle dans la tête", a indiqué Christian Lambert, le préfet de Seine-Saint-Denis.

"Il a été touché alors qu'il se trouvait dans sa voiture" dans un quartier pavillonnaire d'Aulnay-sous-Bois, rue Jean-Baptiste Legendre, à proximité de son domicile, a-t-il ajouté. "C'est lié au grand banditisme et ça n'a rien à voir avec les cités", a précisé Christian Lambert, alors que le meurtre a eu lieu près de la cité des Mille-Mille.
Le préfet a confirmé que "deux individus cagoulés", qui ont pris la fuite "dans un fourgonnette blanche", sont recherchés. "J'ai demandé la mise en place d'un dispositif de recherche sur l'ensemble du département et de l'agglomération", a-t-il indiqué.

Le 5 décembre, un jeune homme d'une trentaine d'années avait déjà été blessé par balle à Aulnay-sous-Bois, dans la cité du Gros Saule. Un homme de 26 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire dans cette affaire.

Source : http://www.lefigaro.fr

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 19:27

voiturebrulees.jpgLe ministre de l'Intérieur a décidé de publier les chiffres, une pratique abandonnée depuis 2010 par la droite qui disait vouloir ainsi éviter la surenchère.

Un total de 1 193 véhicules ont été incendiés, dont 344 par propagation, pendant la nuit de la Saint-Sylvestre en France, a annoncé mardi le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, lors d’une allocution à la place Beauvau.

Le ministre de l’Intérieur a également annoncé une «activité judiciaire en hausse par rapport à l’année dernière», avec un total de «339 interpellations contre 290, et 244 gardes à vue contre 181 en 2011».

Sur l’ensemble du pays, «il n’y a pas eu d’affrontements au cours de cette nuit, sauf dans le quartier de Strasbourg Neuhof, et dans la ville de Mulhouse», a-t-il précisé.

 «Trois policiers et quatre gendarmes ont été légèrement blessés, pas loin du chiffre de l’année dernière», où le total était de huit blessés, a indiqué le ministre.

 «Il n’y a pas d’évolution notable concernant ces incendies volontaires de voitures et de deux-roues ces dernières années», a commenté le ministre, qui a cité les départements comptant plus de 40 incendies avec, en tête, la Seine-Saint-Denis avec 83 véhicules incendiés, devant le Haut-Rhin (72), le Bas-Rhin (70), le Nord (61) et les Bouches-du-Rhône (51).

Le ministre a rappelé que les «derniers chiffres publiés sont ceux du 31 décembre 2009», lorsque 1.147 véhicules avaient brûlé, selon un bilan officiel de l’époque.

Valls avait annoncé jeudi dernier qu’il communiquerait le nombre de véhicules incendiés à la Saint-Sylvestre, une pratique abandonnée depuis 2010 par ses prédécesseurs de droite qui disaient vouloir ainsi éviter la surenchère.

(AFP)

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 13:47

Vous trouverez ci-dessous un communiqué ( à lire aussi ici) de Gérard Ségura suite à des coups de feu ayant fait un blessé dans le quartier Mitry-Ambourget. Dans cette missive intitulée « Insécurité : Nous refusons l’escalade vers le pire » le maire d’Aulnay-sous-Bois réitère sa demande de disposer d’effectifs de police nationale suffisants sur la commune. Il réclame également que soit inscrit au budget de l’Etat la construction d’un commissariat central digne de la troisième ville de Seine-Saint-Denis. 

Photo : aulnay-sous-bois.fr

 

Fait à Aulnay-sous-Bois le 5 décembre 2012

Communiqué de Gérard Ségura, maire d’Aulnay-sous-Bois,

Vice-Président du Conseil général

« Insécurité : Nous refusons l’escalade vers le pire »

gerard_segura_echarpe_02.jpg.jpg« Des coups de feu ont fait un blessé la nuit dernière dans le quartier Mitry-Ambourget. Les services de police mobilisés aux fins d’enquête ont très rapidement procédé à plusieurs interpellations vraisemblablement en lien avec les faits. Je salue le travail des policiers qui a permis ces interpellations rapides et la saisie d’une arme ayant pu servir aux coups de feu.

Cet acte de violence, extrêmement grave, intervient à un moment où le dispositif de répression policière à l’encontre des trafiquants de drogue a été notablement renforcé dans notre ville dans le cadre de la collaboration plus étroite qui prévaut entre la Préfecture et notre municipalité. Cette nouvelle synergie, qui se traduit en particulier par une répartition plus efficace des missions et des horaires entre la police nationale et la police municipale, porte ses premiers fruits.

Ces résultats encourageants démontrent qu’il n’y a pas de fatalité au règne de la violence. Les mesures mises en place doivent donc être confortées en vue d’assurer durablement le droit à la tranquillité de tous les habitants. Population et élus aspirent à une ville où ils peuvent aller et venir sans crainte. Nous refusons l’escalade vers le pire tel que Marseille le subit actuellement.

C’est pourquoi je demande solennellement qu’Aulnay-sous-Bois dispose d’effectifs de la police nationale en nombre suffisant afin que les missions de sécurité publique soient remplies de manière satisfaisante. Je regrette à ce propos que notre commune n’ait pas été

retenue dans les deux premières listes des zones de sécurité prioritaires dévoilées par le ministère de l’Intérieur. Je renouvelle enfin la demande, portée par notre Conseil municipal unanime, d’un commissariat de police digne des conditions de travail des fonctionnaires et de l’accueil des usagers, en faveur de l’inscription budgétaire duquel j’ai sollicité un rendez-vous auprès du ministre Manuel Valls. »

 

Gérard Ségura,

Maire d’Aulnay-sous-Bois,

Vice-Président du Conseil général

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 11:15

Vous trouverez ci-dessous un communiqué (accessible au format pdf en cliquant ici) du maire Gérard Ségura réagissant à l’agression d’une habitante d’Aulnay-sous-Bois séquestrée et frappée par erreur le 19 novembre dernier (voir article du Parisien à ce sujet ici). Dans cette missive il explique que la commune « a pris ses responsabilités en améliorant l’organisation de la police municipale en vue d’une présence renforcée sur le terrain et d’une plus grande efficacité d’intervention ». Il réitère enfin sa demande « d’un commissariat digne de notre temps et des effectifs de police en conséquence » pour la ville.

Aulnay-sous-Bois, le 22 novembre 2012

Communiqué de Gérard Ségura, Maire d’Aulnay-sous-Bois

gerardseguraJ’ai été particulièrement horrifié par l’agression dont a été victime une habitante d’Aulnay-sous-Bois, ligotée et frappée à son domicile par une bande de malfrats.

Je tiens à exprimer toute ma solidarité à la victime et à l’assurer de ma plus vive sympathie.

Je demande aux autorités de la police nationale de mettre tout en oeuvre pour interpeller les coupables et les déférer à la Justice.

Notre ville a pris ses responsabilités en améliorant l’organisation de la police municipale en vue d’une présence renforcée sur le terrain et d’une plus grande efficacité d’intervention. Au-delà, je renouvelle ma demande qu’Aulnay-sous-Bois dispose enfin d’un commissariat digne de notre temps et des effectifs de police en conséquence.

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 19:48

cannabis.jpgDeux hommes suspectés de trafic de drogue sont, depuis mardi soir, en garde à vue au commissariat d’Aulnay-sous-Bois. Ce soir-là, les policiers, qui effectuaient une surveillance dans le quartier Mitry-Ambourget (cité des Mille-Mille) constatent plusieurs transactions de produits stupéfiants aux abords d’un hall, allée des Cerisiers. Deux suspects sont arrêtés. Les perquisitions menées au domicile de l’un d’entre eux confirment les soupçons des policiers puisqu’ils découvrent 5,6 kg de résine de cannabis et 8 980 euros en espèce. Le commissariat d’Aulnay-sous-Bois a été chargé de l’enquête.

Mentionner de façon brute ce fait divers paru ce matin dans les colonnes du Parisien offre peu d’intérêt si ce n’est celui d’affoler quelque peu les compteurs de visites des blogs d’Aulnay-sous-Bois. Toutefois si on l’examine en se rappelant la manifestation du 12 mai dernier dans ce même quartier (voir notre article ici) contre  l’insécurité et le trafic de drogue, notamment, il prend un relief un peu différent. A l’époque en effet on s’en souvient, suite à un courageux mouvement de révolte des habitants du secteur (politiquement instrumentalisés diront certains), contre les dealers, un dispositif policier particulier avait été mis en place pour assurer durablement, croyait-on, la tranquillité de la cité Mitry-Ambourget. Ces événements s’étaient déroulé il ne faut pas l’oublier en plein cœur de la campagne électorale des législatives.  

Or à lire les lignes de l’article du Parisien maintenant que cette élection est passée, force est de constater que, même si l’intervention de la police parait efficace pour le coup, les trafiquants n’ont semble-t-il pas l’air d’avoir été définitivement dissuadés d’arrêter d’occuper ce secteur de la ville. Cette situation n’est donc toujours pas réglée…

Source article : Le Parisien

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 11:29

enveloppe.gifBranle-bas de combat mardi après-midi, dans la mairie d’Aulnay-sous-Bois. Trois employés du centre administratif se sont sentis mal après avoir ouvert une enveloppe. Immédiatement, le bruit court que le pli renfermait une poudre suspecte. On parle même d’une explosion. Le mot colis piégé est sur toutes les lèvres. La préfecture décrète une zone de confinement NRBC (nucléaire, radiologique, chimique, biologique) autour du service municipal. Le personnel est évacué et l’objet litigieux est expédié pour analyse au laboratoire central de la préfecture de police. A leur grand étonnement, les experts découvrent que l’enveloppe est vide et ne comporte aucune trace de produit ou de poudre dangereux. Le dispositif est levé une heure après. Un mystère demeure cependant : l’origine du malaise des employés.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 07:23

securite.jpgLe centre commercial O’Parinor d’Aulnay-sous-Bois accueille ce samedi la Journée de la sécurité intérieure. L’occasion de rencontrer des policiers, des gendarmes, des pompiers, des militaires, des bénévoles de la Croix-Rouge et de la sécurité routière, de découvrir les métiers, les carrières, les équipements, etc. Seront ainsi présentés des véhicules et matériels lourds, des motos, une ambulance, des chevaux de la brigade équestre… La police scientifique et technique expliquera comment l’on traite une scène de crime, vous pourrez vous initier au massage cardiaque sur des mannequins ou encore marcher avec des lunettes simulant un état alcoolique. Rendez-vous donc samedi de 9h à 13h à O’Parinor.

Source : Le Parisien du 4 octobre 2012.

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 11:23

Le mercredi 23 mai dernier une partie de la rédaction d'Aulnaylibre ! se trouvait à la Morée pour constater de visu la surveillance policière dont le quartier fait l'objet depuis la manifestation organisée par les associations SOLREMI et SOLIDARITE RESISTANCE MOREE. Intrigués par la présence de notre caméra, quelques habitants sont venus naturellement échanger avec nous sur ce dispositif de sécurité rassurant qui préserve le secteur au calme mais aussi sur leurs inquiétudes pour la suite. Certains faisaient remarquer qu'une telle configuration sécuritaire ne pourrait perdurer indéfiniment pour un seul quartier d'Aulnay-sous-Bois. D'autres se demandaient même si cette présence n'était pas opportune compte-tenu du contexte électoral. Quoi qu'il en soit les habitants attendent des mesures pérennes pour pouvoir vivre en paix durablement. En attendant l'atmosphère était particulièrement détendue aux pieds des tours. Pour l'anecdote je portais un maillot du FC Barcelone à ce moment là et des enfants m'ont interpellé pour me demander si je supportais Paris SG ou Marseille ? J'ai répondu Marseille sans conviction, ce qui m'a valu la désapprobation générale gommée rapidement par les sourires. L'ambiance était donc particulièrement chaleureuse. Vous trouverez ci-dessous notre petit reportage vidéo commenté tourné sur place. Nous précisons que si nous n'avons montré aucun visage, il s'agit d'un choix éditorial délibéré. Il n'est en aucun cas une critique vis-à-vis de quiconque aurait opté différemment, chacun restant libre de traiter l'information comme bon lui semble...  

Repost 0
Publié par Stéphane Fleury - dans Sécurité publique
commenter cet article

Présentation

  • : Aulnaylibre !
  • Aulnaylibre !
  • : L'information sur Aulnay-sous-Bois 100% libre et indépendante !
  • Contact

Contactez-nous !

Une info, une photo, une vidéo, une annonce à passer.

N’hésitez pas à nous contacter !

Mail : aulnaylibre@yahoo.fr

Tél : 06.81.95.11.50 / 06.07.86.09.11

Chaîne vidéo : http://www.youtube.com/user/Aulnaylibre/videos

Twitter : https://twitter.com/Aulnaylibre

Facebook : https://www.facebook.com/aulnay.libre?ref=tn_tnmn

Aulnay au fil de l'info

Ride On Time

Señor Météo

Agenda Aulnay-sous-Bois

Wikio

Wikio - Top des blogs - Multithématique