Articles avec #a vos quartiers ! tag

Publié le 29 Janvier 2014

cannabisLundi, le tribunal correctionnel de Bobigny a condamné deux revendeurs de drogue à douze et dix-huit mois de prison ferme. Le premier, âgé de 29 ans, et originaire d’Aulnay, a écopé d’une interdiction de paraître sur la commune pendant deux ans. Même sanction pour l’autre prévenu, âgé de 26 ans. Ils ont été maintenus en détention. Ils avaient été interpellés avec treize autres personnes, le 22 janvier à Aulnay au Gros-Saule, allée du Docteur-Schweitzer lors d’un coup de filet antidrogue. Un kilo de cannabis avait été découvert dans la foulée ainsi que quelques grammes de cocaïne et d’héroïne. Les autres membres du réseau ont fait l’objet de mesures de contrôle judiciaire et de compositions pénales. Un seul a été relaxé.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 27 Janvier 2014

Solidarite_FemRelais_9239-300x199.jpgL’association des femmes-relais et des médiateurs interculturels, qui accompagne les habitants des quartiers nord d’Aulnay s’installe dans de nouveaux locaux mis à disposition par le Logement francilien. Situé au 16, rue Edgar-Degas, cet espace de 300 m2 « spacieux et confortable » a été créé grâce au réaménagement d’anciennes caves, dans le cadre de la rénovation urbaine. Il sera inauguré demain à 12h30 par le représentant du bailleur, la directrice de l’association, Aissa Sago et le maire (PS) Gérard Ségura. Présentes à Aulnay depuis 14 ans, les femmes relais mènent des actions d’alphabétisation, de soutien scolaire, d’accompagnement administratif, des ateliers de socialisation, des sorties culturelles, des animations de quartier etc.

Source : Le Parisien 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 24 Janvier 2014

Pas de répit pour le trafic, allée du Docteur-Schweitzer, au Gros-Saule à Aulnay. La police venait tout juste d’interpeller quelques vendeurs et guetteurs, mercredi vers 14 heures, que la vente se remettait rapidement en place. Quelques policiers, restés en surveillance, ont pu procéder aux arrestations des remplaçants, trois heures plus tard. 


Quinze personnes en tout ont été interpellées et placées en garde à vue. Il s’agit d’Aulnaysiens pour la plupart de moins de 30 ans. Le benjamin est âgé de 16 ans. Un peu plus d’un kilo de cannabis, quelques grammes de cocaïne, d’héroïne et 1500 € en liquide ont été saisis par la police. Il y a moins d’un mois, selon nos informations, l’adresse rapportait 34000 € par jour en vente de drogue. En visite le 6 janvier dans le quartier, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls avait dit du Gros Saule que « c’est sans doute l’un des trafics les plus durs du 93 ».

 

Source article : Le Parisien / Vidéos : Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 21 Janvier 2014

FLAMBY A DISPARU
Dans la nuit du 10 au 11 janvier 2014, Flamby a disparu. C'est un beau chat mâle (castré) roux et blanc. Lors de sa disparition, dans le secteur de la rue de Bondy à Aulnay-sous-Bois, il portait un collier bleu. Il n'est pas tatoué mais identifié par une puce.
Si vous l'avez vu, merci de prévenir Aulnaylibre ! qui transmettra.

lostcat.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 19 Janvier 2014

Au hasard de ses déambulations dans la ville, la caméra d’Aulnaylibre ! s’est attardée quelques instants sur la triste situation du parking Intermarché de Chanteloup. Son état est pitoyable. Verre brisé, bouteilles en plastique, canettes de soda, cartons, papiers gras, morceaux de voitures jonchent le sol. On trouve  même des pneus dans les buissons ! Une vraie décharge à ordures.  

On reproche souvent aux médias nationaux de véhiculer une image détériorée de notre commune, mais comment les Aulnaysiens ne pourraient-ils pas éprouver eux-mêmes ce sentiment en ce moment lorsqu’au quotidien ils doivent supporter un cadre de vie particulièrement sale et dégradé indigne du standing de la troisième ville de Seine-Saint-Denis…

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 16 Janvier 2014

Un incendie s’est déclaré hier, vers 13 h 45, à l’école élémentaire Nonneville, située au 2, rue de Toulouse, à Aulnay-sous-Bois. Les 95 enfants du centre de loisirs et les 11 adultes qui les encadraient ont immédiatement été évacués dans le calme. Tous ont ensuite été accueillis dans l’école République qui se trouve juste à côté, où ils ont pu continuer leurs activités. Seul un adulte a été légèrement incommodé par les fumées.

La cause reste inconnue

Selon les premiers éléments de l’enquête, le feu aurait pris au sous-sol de l’établissement. Au total, 46 sapeurs-pompiers, venus de 13 casernes, ont été mobilisés. On ignore pour l’heure l’origine du sinistre et une enquête a été ouverte et confiée au commissariat d’Aulnay-sous-Bois. La salle polyvalente, d’une surface d’environ 300 m2, a été sérieusement touchée par les flammes. Quatre classes ont également été endommagées par les fumées ou par l’eau déversée par les pompiers.

L’école sera ouverte normalement aujourd’hui. Les enfants des classes sinistrées seront répartis dans d’autres salles de l’établissement. Afin d’éviter toute intrusion, la mairie a renforcée hier soir le gardiennage du lieu. Le maire (PS) Gérard Ségura, qui s’est déjà déplacé hier, se rendra à nouveau sur place ce matin. La ville a mandaté un cabinet d’études afin de s’assurer de la solidité de l’édifice et d’évaluer les travaux nécessaires. Une note d’information a été distribuée aux parents d’élèves ce matin.

Source article : Le Parisien / Vidéo transmise à Aulnaylibre ! par un internaute (Merci à lui !).

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 16 Janvier 2014

1204701049.4Un homme âgé de 49 ans est décédé mardi soir dans l’incendie d’un pavillon, à Aulnay-sous-Bois, situé au 2, chemin des Prés-de-la-Garenne. Le quadragénaire est mort asphyxié par les fumées. Sa sœur et son neveu ont, eux, réussi à sortir à temps de la maison. Légèrement intoxiqués par les fumées, ils ont ensuite été transportés à l’hôpital Robert-Ballanger, à Villepinte.

 Selon les premiers éléments de l’enquête, le feu aurait pris peu avant 21 heures dans une des pièces de ce pavillon, qui comporte un sous-sol et un étage. Les pompiers ont pu rapidement circonscrire les flammes mais, à leur arrivée, l’homme était déjà mort.

D’après les premières constatations faites sur place le soir du drame, c’est une bougie, laissée sans surveillance, qui a mis le feu au logement. Cette hypothèse a été confirmée hier grâce aux premières analyses rendues par le laboratoire central de la préfecture de police de Paris. L’enquête a été confiée aux services départementaux de la police judiciaire.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 16 Janvier 2014

aulnay-carrefour.jpgLes surnoms sont tenaces. Le conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois devrait décider ce soir de débaptiser le carrefour de la Négresse. L’immense rond-point coincé sous l’autoroute A3, à la lisière des villes d’Aulnay et du Blanc-Mesnil, cauchemar des apprentis conducteurs, sera renommé carrefour des Droits de l’Homme. C’est l’aboutissement d’une longue réflexion menée par le comité de dénomination des rues. Et une satisfaction pour le maire adjoint PS Grégoire Mukendi, qui en avait fait la demande. « Il suffit de consulter un dictionnaire, d’aller sur Internet, pour trouver une connotation dégradante à ce mot, qui fait référence à l’esclavagisme et à la servitude ». Le plus surprenant dans cette affaire, ce n’est pas la survivance de ce surnom, hérité du passé… Mais le fait qu’il n’est devenu nom officiel du carrefour… qu’en 2004. A l’époque, le maire UMP Gérard Gaudron avait invoqué la nécessité de « régulariser » un usage répandu. Si répandu d’ailleurs, qu’il vaut aussi de l’autre côté du carrefour, situé en terres blanc-mesniloises. Pourtant, de ce côté-ci de la frontière, le carrefour porte le nom du résistant Pierre Sémard, depuis 1945.

Un café à l’origine de ce nom


« Mais dans le temps, tout le monde parlait du carrefour de la Négresse. J’ai connu le café qui s’appelait ainsi », se souvient Pierre Vandervoorde, 87 ans, un riverain arrivé en 1955. C’est bien un café qui est à l’origine de ce nom. La bâtisse existe toujours. C’est une maison de ville sans grand caractère, désormais occupée par un restaurant indien, en bordure du carrefour. En fouillant dans les archives municipales, on retrouve une photo noir et blanc des années 1910, où se dresse la maison Matrand, offrant vins et liqueurs à ses clients. Dans les années 1930, elle devient le « café de la Négresse ». Les témoins de l’époque affirment qu’on surnommait ainsi l’établissement parce qu’il abritait une serveuse… auvergnate, dotée d’un teint très mat. L’enseigne marque les esprits : rapidement le café donne son nom au carrefour, qu’on appelait auparavant carrefour des Cinq-routes, ainsi qu’au garage voisin. Aujourd’hui encore, il existe un « tennis de la Négresse », situé sous le pont autoroutier et qu’indiquent deux panneaux plantés au bord de la route. Mais il faudra sans doute du temps pour que les « Droits de l’homme » chassent l’ancienne appellation. « On l’appelle toujours comme ça, c’est machinal. C’est un repère. Quand on le nomme, tout le monde sait où il se trouve », note Nicolas, 37 ans. Et pourtant, si on y réfléchit, c’est vrai que ce n’est pas très joli comme nom… »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 15 Janvier 2014

La rédaction d’Aulnaylibre ! a reçu le lien de la vidéo du nouveau clip de Laxoo 3keus « mixtape Frappe ». Il s’agit du sixième extrait de cette mixtape. Il s’intitule C la Street. Vous pouvez la visionner ci-dessous.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 13 Janvier 2014

Nous vous l’annoncions samedi dans nos colonnes. Le Parisien reprend ce matin l’information.

collecte-incendie-gros-saule-aulnay

 A la suite de l’incendie de la rue Pascarel, le 30 décembre à Aulnay, une collecte est organisée pour venir en aide aux familles qui ont tout perdu. Des vêtements, des chaussures pour enfants et adultes sont les bienvenus ainsi que de la vaisselle, du linge de maison, des produits d’hygiène, des cartables, des fournitures scolaires, des jouets et des livres.

Les objets sont à déposer à l’espace Gros-Saule, rue du Docteur-Claude-Bernard, jusqu’au 16 janvier.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 11 Janvier 2014

C’était ce matin dans une rue pavillonnaire d’Aulnay-sous-Bois. Un camion poubelle qui faisait sa tournée du samedi s’est trouvé littéralement bloqué à cause d’une voiture en stationnement. Elle était pourtant positionnée de façon tout à fait réglementaire, ce qui signifie que la voirie n’est tout simplement plus adaptée aux besoins. Voici donc une excellente occasion de rappeler que les problèmes de circulation ne se limitent malheureusement pas qu’aux grands axes dans notre ville. Ils touchent de plus en plus le secteur pavillonnaire.

Il est vrai que la multiplication des véhicules combinée à la sur-densification des parcelles constructibles par la suppression du coefficient d’occupation des sols (COS) et la subdivision des terrains ne sont pas étrangères à cette situation. Ainsi, malgré quelques coups de klaxon et l’interpellation des riverains, impossible de trouver le conducteur. Le camion a donc dû rebrousser chemin. C’est ballot, non ? D’où cette petite réflexion du soir : avant de construire n’importe quoi, n’importe où et n’importe comment il convient de réfléchir soigneusement au cadre de vie existant des riverains. C’est pourtant du bon sens. N’est-ce pas Gérard Ségura ?

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 11 Janvier 2014

Vous trouverez ci-dessous un message annonçant l’organisation d’une collecte solidaire en faveur des victimes de l’incendie au Gros Saule à Aulnay-sous-Bois intervenu le lundi 30 décembre 2013.

collecte-incendie-gros-saule-aulnay.jpg

Suite à l’incendie qui a eu lieu au Mail Pascarel, des familles ont perdu un certain nombre de biens personnels. Si vous avez des vêtements   et chaussures (enfants et adultes), vaisselle, linge de maison, boîtes de rangement, produits d’hygiène, cartables, fournitures scolaires, jouets, jeux et livres, vous pouvez les apporter à l’Espace Gros Saule jusqu’au 16 janvier 2014 rue du Dr Claude Bernard (à côté de l’antenne jeunesse Tabarly). Nous nous occuperons de les donner aux familles touchées par ce terrible événement. Nous comptons sur votre générosité.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 9 Janvier 2014

auto-ecole-saddaka-aulnay.jpgLes candidats au permis de conduire n’ont pas tous 18 ans et le bac en poche. A l’auto-école sociale Saddaka, cité de l’Europe à Aulnay, on voit aussi affluer des mamans, poussées hors de chez elles par la crise. Le coût du permis était déjà un obstacle, auquel s’en ajoute parfois un autre : la difficulté à déchiffrer les panneaux. « Certains de nos élèves ne savent ni lire, ni écrire », explique Salima Bettahar, directrice de la régie de quartier Saddaka. L’auto-école sociale, qui proposait déjà des tarifs défiant toute concurrence, a créé un programme d’apprentissage spécial, en 2008. « Il nous a fallu trois ans pour le mettre au point », souligne Salima Bettahar.

L’auto-école accueille désormais un groupe de jeunes étrangers tout juste arrivés en 
France, en lien avec le foyer Concorde et un autre d’une vingtaine d’hommes et de femmes plus âgés. Parmi eux, Fatima, 54 ans, (à gauche sur notre photo) prépare l’examen du code depuis sept mois. « A l’école, en Algérie, on n’avait qu’une ou deux heures de français par semaine », glisse sur un ton d’excuse cette employée de ménage, qui a payé 900 € en trois fois pour son inscription. A raison de cinq cours par semaine, les candidats travaillent par étapes, sous la houlette d’une monitrice qui détaille la signalisation panneau par panneau, corrige les exercices de façon individuelle et s’attarde aussi sur le vocabulaire.

Ici, le permis revient à 550€ 

« C’est comme à l’école, explique Najat, 40 ans (à droite sur la photo). A chaque question, elle nous interroge : qu’est-ce que tu as répondu? Et pourquoi tu as répondu ça? ». Voilà un an et demi que cette maman de quatre enfants s’est inscrite, moyennant le prix imbattable de 550 €. Elle tente tant bien que mal de suivre les cours avec régularité. Elle passera son code bientôt. « Je travaille chez les personnes âgées, explique-t-elle. Je cours tout le temps après le bus. Souvent, quand je postule pour du travail, on me demande si j’ai le permis. Et quand je réponds non, on ne me prend pas toujours… ». Fatima se souvient de ce contrat de six mois à l’aéroport de Roissy : « C’était le stress quand je sortais de chez moi à quatre heures du matin, j’avais peur d’être en retard ou d’être agressée… A la fin, mes collègues qui venaient en voiture ont tous été prolongés. Pas moi ».

Depuis la mise en place de cette formation, l’auto-école sociale est assaillie de demandes. « Il faut compter un an et demi à deux ans d’attente », indique Saphia, secrétaire de l’association. Les candidats viennent de Drancy, des Lilas, de Paris… « Avant, le permis était un luxe, résume Fatima. Maintenant c’est un besoin ».

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 7 Janvier 2014

Avec autant de bonnes nouvelles, Manuel Valls aurait pu programmer sa visite en Seine-Saint-Denis le jour de Noël plutôt qu’un 6 janvier. « Il vient réparer une injustice », se félicite en aparté Alain Calmat, le maire DVG de Livry-Gargan, première halte de la visite ministérielle, hier après-midi.


Pour les élus livryens, ce 6 janvier est comme une délivrance : Alain Calmat se bat depuis 2001 pour ce nouveau commissariat, qui permettra aux policiers et aux administrés d’avoir un lieu digne de ce nom, dans l’ancien centre des impôts, le long de la N3. L’espoir a longtemps été là, l’inauguration avait même été programmée en 2004. « Puis le dossier a disparu des radars », enchaîne Pascal Popelin, député PS, qui salue l’intervention de deux acteurs de taille : Abdelhak Kachouri (vice-président PS de la région, qui finance 30% de l’opération de 11 M€) et Christian Lambert, ancien préfet de Seine-Saint-Denis, que Manuel Valls a fait venir Place Beauvau pour s’occuper des Zones de sécurité prioritaire. Hier, tout le monde était sur le chantier, où le désamiantage a commencé. Les travaux devraient durer jusqu’en 2016.

4 commissariats reconstruits en France cette année

« En France, il n’y a que quatre commissariats reconstruits cette année, répète Pascal Popelin, Sevran, Les Mureaux, La Rochelle et Livry! » L’engagement de l’Etat, finalisé par Valls, n’est pas un hasard. « La ville fait des efforts en matière de sécurité, avec la police municipale et la vidéoprotection », félicite le ministre de l’Intérieur, qui prend ensuite la route pour Aulnay.

Pas de halte au futur commissariat de Sevran, pourtant sur le trajet. « Mais je reviendrai voir mon ami Stéphane [Gatignon, le maire EELV de Sevran]une prochaine fois », promet Valls. A Aulnay, après un passage au commissariat et au Gros Saule, le ministre assure, à nouveau, Gérard Ségura, le maire PS, de son soutien pour la reconstruction du commissariat, près de la Rose des Vents. Le dossier est moins avancé puisqu’il n’y a encore aucun crédit d’Etat. « Tous les efforts seront déployés pour que l’opération débute fin 2015 », lance Manuel Valls, saluant la détermination de Gérard Ségura, non sans rappeler que l’élu est chevalier de la Légion d’Honneur depuis le 1er janvier. Mais qu’on ne prenne pas sa visite d’hier comme un soutien politique à trois mois des élections municipales, ainsi que le dénonce Bruno Beschizza, le candidat UMP à Aulnay qui parle de « tourisme à vocation électorale ». « Je défends mon bilan et je ne confonds pas avec les municipales », rétorque Manuel Valls.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 7 Janvier 2014

Le quartier du Gros-Saule, à Aulnay, placé en ZSP depuis le printemps dans la foulée des Beaudottes à Sevran, aura donc attiré deux ministres en l’espace de quatre mois. En septembre, François Lamy, ministre de la Ville, avait lui aussi fait une halte dans ce secteur, que le maire aimerait voir bénéficier des nouveaux crédits de la rénovation urbaine. Cette fois, il a été question de sécurité.


 « C’est le problème numéro un dans le quartier », affirmait ainsi un habitant qui espérait en parler au ministre. « Mais on n’a pas pu le voir, il y avait trop de journalistes et de sécurité », regrette une maman, inquiète des « seringues, des bouteilles de bière brisées qu’on trouve un peu partout ». En avril dernier, la découverte de flacons de méthadone dans la cour de récréation de l’école Aragon avait semé l’émoi. La mairie avait promis de renforcer la surveillance. « Elle a respecté ses engagements, reconnaît la mère de famille. Il y a deux gardiens qui font des rondes avant et après l’ouverture des grilles et les récréations. » Le trafic demeure et cela, Manuel Valls n’en disconvient pas. « C’est sans doute l’un des trafics les plus dur du département et donc d’Ile-de-France », admet-il en faisant allusion au 26-28 Schweitzer, une adresse où il n’a pas fait de halte hier. Selon nos informations, le point de deal continuerait de rapporter 34000 € par jour aux trafiquants.

« Sans réponse pénale, les ZSP ne peuvent pas être efficaces », commente Christophe Ragondet, du syndicat de gardien de la paix Alliance 93. Yves Laffoucrière, directeur général d’Immobilière 3 F, le bailleur au Gros Saule, suggère à Manuel Valls de « mettre des CRS à demeure comme à Sevran »… Le ministre écoute. Puis signale que le nombre de personnes mises en cause dans des affaires de drogue a doublé en 2013 sur la ZSP. La délinquance, qui se déplace en dehors de ces quartiers, ou l’augmentation des cambriolages ne sauraient le faire douter de la méthode. Le ministre assume. Il compte sur le temps et une coopération internationale.

Source article : Le Parisien. Vidéos : Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 6 Janvier 2014

Après avoir visité le commissariat de Police Nationale des 26-28 rue Louis Barrault, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a poursuivi son cheminement à travers la ville d’Aulnay-sous-Bois en se dirigeant vers le Gros Saule aux alentours de 16h50. Il a d’abord débuté sa route par les jardins partagés pour ensuite se rendre au milieu des tours de la Cité. C’est là qu’un jeune habitant l’a vertement interpellé en lui rappelant qu’au-delà d’un message sécuritaire ce secteur de la commune nécessitait avant tout la création d’emplois et un message d’espoir. Du point de vue de cet Aulnaysien les polémiques actuelles et continuelles autour de la quenelle devraient être secondaires.

 
Monsieur Valls a rappelé sa responsabilité en tant que garant de la sécurité en luttant notamment contre un trafic de drogue qui gangrène ce quartier. La rénovation urbaine et l’effort du gouvernement pour créer de l’emploi et améliorer la qualification des jeunes sont aussi des axes sur lesquels il faut s’appuyer pour sortir de l’impasse. La rédaction d’Aulnaylibre ! présente au cœur de l’action avec l’ensemble des journalistes vous propose de revivre cette séquence dans son intégralité à travers deux vidéos : l’arrivée dans les jardins partagés et l’échange entre le ministre et cet habitant du Gros Saule.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 6 Janvier 2014

C’était l’événement politique majeur de la journée à Aulnay-sous-Bois. En effet, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls était en visite ce lundi 6 janvier 2014 dans notre commune. Le protocole initial a été respecté à la minute près. Monsieur Valls est ainsi arrivé comme prévu vers 16h20 au commissariat de Police Nationale situé 26-28 rue Louis Barrault. Le passage en revue des locaux, des échanges avec les personnels et une présentation du bilan de la ZSP (Zone de Sécurité Prioritaire) par les forces de l’ordre étaient programmés. A noter que l’ensemble de la presse a été tenue totalement à l’écart de cette partie de la visite. Nous vous proposons néanmoins de revivre dans les conditions du direct l’arrivée de Manuel Valls, protégé par un cortège de voitures impressionnant, dans le vidéo ci-dessous. Coté élus, étaient présents notamment Alain Amédro,  Daniel Goldberg ou encore Stéphane Troussel.      

 


Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 3 Janvier 2014

ADEF-Aulnay.jpgA quelques pas de la Cité des 3000, au foyer de travailleurs migrants, le temps semble s’être arrêté. L’état de délabrement du bâtiment laisse présager un hiver difficile dans les petites chambres de 9 ou 15 mètres carrés. Reportage.

93600. Aulnay-sous-Bois. Un vent glacial souffle sur le foyer  géré par l’ADEF. Assis devant l’immeuble de quatre étages, des hommes vendent de part et d’autre du jardin des paquets de cigarettes et des cartes téléphoniques. Si l’arbre devient solide sous le vent, les petites tables individuelles sur lesquelles sont délicatement installés ces hommes semblent être bien enracinées.

Situé à la périphérie de la ville, loin de tout et à proximité de la cité des 3000, le foyer de travailleurs migrants a été bâti en 1972 par l’Association pour le Développement des Foyers, anciennement Association du Bâtiment et de la Métallurgie (l’ADEF). Sa population est exclusivement masculine. Franchir les portes du foyer ne révèle pas d’une mission impossible. N’importe qui peut y entrer et sortir. D’ailleurs des jeunes, étrangers au foyer, semblent y tenir les murs à leur aise. Une fois à l’intérieur, un brouhaha ambiant vient balayer  ‘apparente quiétude qui règne dans le jardin.

C’est sans enfants ni femme que les travailleurs migrants résident au foyer , même s’il n’est pas rare de croiser des frimousses entre ses murs. Après avoir échangé quelques mots avec l’un des résidents du foyer, je me dirige vers le sous-sol du bâtiment. Là, juste à côté de la petite salle qui sert de lieu de culte, il y a la cuisine collective. Ou plutôt le restaurant. Les résidents y viennent enchanter leur palais de saveurs africaines pour une poignée d’euros.

Là-haut, au rez-de-chaussée, un petit groupe d’hommes bavarde devant des stands d’information et de dépistage du VIH. D’autres, en boubou pour certains, attendent patiemment devant une infirmerie improvisée pour effectuer des rappels de vaccins. C’est cet instant que choisit une infirmière pour brandir un sac rempli de préservatifs. « C’est quoi ça ?», lui lance un vieillard. « Des préservatifs Monsieur » répond l’infirmière. « C’est pour se protéger quand on couche » poursuit-elle. « Ah moi je ne connais pas ça hein ! » s’exclame le vieillard. Suit alors un malaise palpable laissant deviner que l’utilisation de la petite enveloppe en latex n’est pas inscrite dans les mœurs des personnes âgées présentes. Les résidents du foyer participent en réalité à une soiré- santé. Organisée par la médiatrice sociale, elle a pour but de leur offrir un accès au dépistage des infections sexuellement transmissibles ainsi qu’à des rappels de vaccins.

Dans la file d’attente, un homme d’une trentaine d’années, prénommé Mohamed Sissoko, attend patiemment son tour. Né au Gabon, l’homme a vu du pays. En effet après le Mali, le Nigeria et l’Espagne, c’est dans les murs du foyer d’Aulnay qu’il a « provisoirement » déposé ses valises. Bien que se disant « de passage », Mohamed a un avis acrimonieux sur la question de la vie au foyer d’Aulnay. « Les journalistes doivent venir filmer ce qu’il se passe ici. La dernière fois, les policiers sont venus et ont mis dehors certains d’entre nous. Est ce que ça c’est normal ? Dans un autre endroit, une chose pareille ne pourra jamais arrivé » dit-il avec un sourire triste entaché d’amertume. Un sourire laissant deviner qu’ici, dans le foyer d’Aulnay, il est  difficile de voir la vie en rose tant il est vrai que le calme y est rarement maître mot.

« Lorsque tu vis dans un foyer, ta valise est toujours dehors ». L’écho de ces mots prononcés par un vieil homme d’une soixantaine d’années couplé à l’image désolante renvoyée par les détritus jonchant le sol de chaque étage de l’immeuble ne laisse aucun doute sur la situation alarmante du foyer. On comprend vite alors que le vent glacial qui s’abat sur le foyer est un vent d’éreintement et de désespoir.

Source : http://www.bondyblog.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 31 Décembre 2013

dimitri-grossaule-aulnay.JPGIl a tout perdu dans l’incendie. Malgré cela, Dimitri garde le moral. Son appartement a entièrement brûlé. Il habitait au premier étage, juste en face du logement où s’est déclaré le sinistre. Il a le sentiment de l’avoir échappé belle. A 7 heures du matin, il a dû réveiller son fils, sa mère et sa grand-mère qui vivent sous le même toit. « Nous ne pouvions pas sortir de l’appartement, nous étions bloqués par la fumée qui rentrait dans les pièces. Nous nous sommes réfugiés sur le balcon. » Sans céder à la panique, il a attendu l’arrivée des secours. Et c’est par la grande échelle que la famille de Dimitri a pu s’échapper du brasier.

Dans l’après-midi, il a pu retourner dans son logement pour constater l’ampleur des dégâts. « Tout était inondé, les vêtements étaient noirs de fumée et imprégnés de cette odeur. On a tout perdu », lâche Dimitri. Sa seule fortune se résume à son blouson et son survêtement enfilés en catastrophe avant de se mettre à l’abri.


Il passera les prochaines nuits à l’hôtel, situé en face de sa résidence. Le bailleur a accepté de prendre en charge cinq nuitées. Il compte bien y réveillonner. « En remontant chez moi, j’ai pu récupérer la bouteille de champagne dans le frigo et sauver une plaquette de saumon. On a quand même eu de la chance, ajoute-t-il. Nous sommes tous en vie. » 

Source article et photo : Le Parisien. Vidéos : Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 31 Décembre 2013

Emmitouflés dans des couvertures de survie, les rescapés de l’incendie du 3, mail du Docteur-Pascurel (NDLR Pascarel), à Aulnay, ont trouvé refuge dans l’école située en face, à Sevran. Hier, trente-sept personnes ont tout perdu dans le sinistre qui a ravagé trois appartements et endommagé fortement deux autres, vers 7 heures du matin, cité du Gros-Saule.   Trois familles sont plus lourdement touchées. A elles seules, elles représentent, vingt-neuf personnes. Au premier étage où s’est déclaré l’incendie, le père de famille raconte comment il a réveillé et sauvé un par un ses sept enfants, cinq filles et deux garçons, âgés de 8 à 18 ans. En cette semaine de vacances, tous dormaient profondément.


« J’ai été réveillé par une odeur de brûlé », explique-t-il. Quand il s’est levé, le F5 était déjà envahi par la fumée. « Je suis monté frapper chez mes voisins, j’ai dû toquer fort pour les réveiller », poursuit-il. En bas de l’immeuble, les familles n’ont pas eu le temps d’enfiler des vêtements chauds et les locataires sont alors pour la plupart vêtus de leur pyjama. Certains ont pu récupérer des doudounes prêtées par des voisins. On ne déplore aucun blessé. Seule une personne incommodée par la fumée a été conduite à l’hôpital.
Le feu aurait pris dans le salon. Selon les premières constatations effectuées par les pompiers, il s’agirait d’un incident d’origine électrique. Une centaine de sapeurs-pompiers provenant de treize centres de secours ont été mobilisés pour circonscrire le sinistre. L’un d’eux a été légèrement brûlé pendant l’intervention. « Le feu s’est propagé par les façades et les balcons où étaient entassées de nombreuses affaires », indique l’un d’eux. L’incendie était toujours très actif à 8h45, lorsque Françoise Bovais-Liégeois, adjointe au maire, est arrivée sur place : « Des flammes s’échappaient encore de deux appartements », explique-t-elle.

La municipalité d’Aulnay a pu compter sur la solidarité de Sevran, sa voisine, pour héberger les sinistrés. Des boissons chaudes et un repas ont été servis. Puis avec le bailleur, Domaxis, elle s’est employée à trouver des solutions de relogement pour cinq familles. Le directeur territorial de Domaxis, qui a écourté ses vacances, précise : « Nous avons beaucoup de mal à trouver des solutions durables pendant cette période et à mobiliser des appartements, car notre patrimoine est réduit dans le secteur. »

Deux à trois logements ont été répertoriés sur Sevran. Une famille sera relogée à l’hôtel. Le bailleur a annoncé qu’il était prêt à prendre en charge une semaine de nuitées.

Source : Le Parisien. Vidéos : Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 30 Décembre 2013

Nous en savons désormais un peu plus sur le terrible incendie qui s’est déclaré ce matin Mail du docteur Pascarel dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois. Si l’origine du feu reste pour le moment inconnue les conséquences sont malheureusement très concrètes pour les habitants. Plusieurs appartements détruits et 37 personnes à reloger. Outre les brèves reprises dans la presse locale, vous trouverez ci-dessous une vidéo tournée sur place par la rédaction d’Aulnaylibre ! au moment des faits avec le témoignage de l’Aulnaysien qui a donné l’alerte aux pompiers vers 7h du matin.

Le Parisien

Un feu violent s’est déclaré ce lundi matin vers 7 heures dans un immeuble de 5 étages du quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois. Quatre-vingts pompiers ont été mobilisés et cinq lances ont été déployées pour venir au bout du sinistre qui a ravagé quatre appartements du mail du Docteur-Paturel (NDLR Docteur Pascarel et non Paturel comme l'écrit Le Parisien par erreur). Les occupants d’une vingtaine d’appartements devront être relogés. Ce lundi matin, l’origine de cet incendie était encore inconnue.

France 3 Ile de France

Un incendie s'est déclaré dans un immeuble de la commune d'Aulnay-sous-Bois. Quatre appartements ont été détruits et 37 personnes sont à reloger. Le feu a fait beaucoup de dégâts matériels et un pompier a été légèrement blessé pendant l'intervention.

Sources : http://paris-ile-de-france.france3.fr / Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 30 Décembre 2013

C’est peu avant 7h ce lundi 30 décembre 2013 qu’un incendie s’est déclenché au premier étage d’un immeuble situé Mail du Docteur Pascarel dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois. Deux heures plus tard les pompiers étaient encore à pied d’œuvre pour mettre un terme au feu.


La fumée qui se dégageait du bâtiment demeurait toutefois impressionnante. D’après les informations récoltées sur place auprès de la police nationale les habitants auraient heureusement été évacués à temps. Nos pensées vont bien entendu aux sinistrés.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 18 Décembre 2013

A la faveur d’un passage près de la place Camélinat, la rédaction d’Aulnaylibre ! a pu constater que la façade de l’annexe Louis Solbes du collège Le Parc d’Aulnay-sous-Bois était toujours dans un triste état. Des morceaux de carrelage semblent s’être détachés sans que personne ne soit en mesure de les recoller depuis des temps immémoriaux ! Y’aurait-il des infiltrations récurrentes d’eau, des micro-tempêtes localisées, des ondes magnétiques extraterrestres ou simplement plus d’argent dans les caisses pour empêcher toute réparation ? Ou bien la ville, qui ne manque pourtant pas de bétonneurs en ce moment, ferait-elle face à une pénurie de carreleurs ?

Quoi qu’il en soit, en attendant les réponses à ces questions, si vous connaissez un professionnel qualifié dans les environs n’hésitez pas à nous contacter !

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 15 Décembre 2013

C’est presque de l’info délivrée en direct live ! Nous apprenons que le pont de la Croix-Blanche et une partie du secteur Chanteloup au début de la rue Arthur Chevalier à Aulnay-sous-Bois sont actuellement plongés dans l’obscurité totale. Peut-être quelqu’un a-t-il oublié de payer la facture d’électricité ?! Sinon plus sérieusement, les feux de circulation ne fonctionnant pas, soyez prudents notamment vis-à-vis des piétons et des cyclistes qui pourraient encore transiter par ce secteur de la ville ! En attendant voici ci-dessous la vidéo d’un Aulnaysien tournée façon road movie au milieu de la nuit ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 9 Décembre 2013

gros-saule-aulnay.jpgLa convention a été signée vendredi dernier. Le maire PS d’Aulnay, Gérard Ségura, et le directeur général du bailleur Immobilière 3F, Yves Laffoucrière, ont conclu un partenariat, pour une requalification du Gros-Saule. Leur ambition : élaborer un projet susceptible d’être soutenu par l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU), dans le cadre de son nouveau programme. La requalification de ce quartier où les logements sociaux côtoient les copropriétés dégradées, ciblerait d’abord la rue du Docteur-Schweitzer, puis la dalle Laennec et des parkings enterrés.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !