Publié le 19 Janvier 2016

800 kg de cannabis saisis par les «stups» à Aulnay-sous-Bois !

Débutée à Paris, la filature de l'Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) s'est achevée dans une zone industrielle d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Près de 800 kilos de résine de cannabis ont été saisis lundi par les services spécialisés de la Direction centrale de la police judiciaire, selon TF1.

La drogue était dissimulée dans un camion qui avait été pris en chasse par les fonctionnaires de police. Sa valeur est estimée à environ 5 millions d'euros à la revente. Au moins dix personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

Source article : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 19 Janvier 2016

Le Cap et le Créa à Aulnay-sous-Bois en voie de disparition ?

Victimes des budgets tendus. A Aulnay-sous-Bois, le Cap, une salle de musiques actuelles, et le Créa, une école de chant, pâtissent des économies des acteurs publics. Et pourraient voir leur programmation bouleversée.

Le Cap, trop élitiste selon la ville. Depuis quinze ans, cette scène installée dans le quartier des 3 000 promeut les musiques actuelles, attirant un public de toute l'Ile-de-France. Pour Bruno Beschizza, maire (LR), elle est trop « élitiste et destinée aux Parisiens ». L'édile estime que « les habitants d'Aulnay ne la fréquentent pas ». Résultat : cette année, la ville a réduit le nombre de concerts et a contraint le directeur à revoir sa copie.

Pour Hervé Suaudeau, associatif local, cela risque d'aller plus loin. « La ville veut tuer le Cap, le réduire à un petit équipement de quartier », craint-il. Et d'ajouter : « Jeanne Added, Blacko, Youssoupha... c'est loin d'être élitiste ! Et puis, comment peut-on regretter que des gens viennent de Paris jusque dans une cité d'Aulnay pour voir un spectacle ? » Un autre défenseur du Cap l'assure : « Les habitants se sont appropriés la structure, via une foule d'actions pédagogiques avec les scolaires, des visites les soirs des concerts, des cours de musiques du monde... » Et de regretter, également, que le poste lié à la communication ait été supprimé : « En ne parlant plus du Cap, on l'étouffe ! » La municipalité réfute ce point : « Ce poste a été réaffecté à la ville en conservant ses missions sur le Cap, indique un proche de Bruno Beschizza. Il faut faire des économies, car en 2014 et 2015, la baisse des dotations de l'Etat, couplée au départ de Peugeot SA, a coûté 15 M€ ! »

Le Créa à la recherche de subventions. La situation de cette école de chant — hébergée au Théâtre Jacques-Prévert — est différente. « La ville nous soutient : sa subvention est de 200 000 € soit 31 % de nos aides », tranche Didier Grosjman, le directeur. L'homme cible plutôt la Direction régionale des affaires culturelles d'Ile-de-France (Drac), le département et la région. « Ça fait trente ans que le Créa fait rayonner le territoire, à la fois en se produisant, par exemple, au prestigieux théâtre du Châtelet (Paris), mais aussi en recevant chaque semaine 1 200 enfants des quartiers d'Aulnay, résume Grosjman. Notre activité explose, mais les aides ne suivent pas ! » Le départ récent de deux mécènes privés n'arrange rien. Conséquence, selon Didier Grosjman : « On va revoir à la baisse notre fonctionnement, et réduire la voilure sur la programmation. »

Au département et à la Drac, on salue « la qualité du travail » effectué par le Créa. Tout en invoquant un budget tendu : « A l'heure de la baisse des dotations d'Etat, le simple fait de maintenir notre subvention (NDLR : 38 000 €) est un choix fort », estime-t-on au cabinet de Stéphane Troussel, président (PS) du département.

De son côté, Jean-Pascal Lanuit, directeur adjoint de la Drac d'Ile-de-France, assure que « le Créa n'est pas abandonné » mais, paradoxalement, « son originalité le prive de certaines aides publiques qu'on octroie via un cahier des charges précis ».

Source article : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 19 Janvier 2016

Vœux 2016 du député Daniel Goldberg ce soir à Aulnay-sous-Bois

Le député de la 10ième circonscription de Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois, Les Pavillons-sous-Bois, Bondy-sud-est) Daniel Goldberg présente ce soir à partir de 19h à la salle Chanteloup d’Aulnay-sous-Bois ses vœux 2016 en présence de Sylvine Thomassin (maire de Bondy), Gérard Ségura (ancien maire de la commune), Gilbert Roger (sénateur de Seine-Saint-Denis) et Bernard Deny (conseiller municipal aux Pavillons-sous-Bois.

A noter que sur le carton d’invitation, monsieur Goldberg a fait apparaitre un message de fraternité via une citation d’Averroès (Ibn Rushd), philosophe, juriste et médecin arabe andalou du 12ième siècle : « L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence. Voilà l’équation. »

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 17 Janvier 2016

382 g de cannabis saisis et trois interpellations dans le quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois

Samedi à 20h30, la police a saisi 382 g de cannabis lors d’une opération de contrôle en pied d’immeuble à Aulnay-sous-Bois. L’intervention s’est déroulée rue Christophe-Colomb, dans un quartier situé entre le parc Robert-Ballanger et la Nationale 2. Les trois hommes étaient à pied quand ils ont été appréhendés par la patrouille. Ils ont été placés en garde à vue au commissariat d’Aulnay-sous-Bois.

Source article : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 15 Janvier 2016

C'est au 25 rue Arthur Chevalier à Aulnay-sous-Bois, dans une cour favela, nom donné aux jardins qui ont plusieurs pavillons transformés en mini-logements qu'à 19h30 un incendie s'est déclaré. Les pompiers sont intervenus rapidement, pas de victime que du matériel détruit. Nous n'avons pas encore connaissance de ce qui a pu déclencher le feu.

C'est le nouveau camion équipé de caméra thermique permettant de voir si des personnes se trouvent à l’intérieur des bâtiments qui est intervenu. Moins de dix sont actuellement en circulation et nous en avons un à Aulnay-sous-Bois.

Marc Masnikosa

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 15 Janvier 2016

Le maire Bruno Beschizza met le paquet sur la sécurité à Aulnay-sous-Bois

L’ancien flic appose son empreinte sur Aulnay. Le maire LR Bruno Beschizza — ex-officier de police et chargé des questions de sécurité de son parti — a décidé de ramener la téléalarme dans le giron municipal.

Depuis le début de l’année, ce n’est plus une société privée mais bien la police municipale qui intervient au domicile des abonnés en cas de cambriolage. Le concept est simple : quand l’alarme d’un logement sonne, un prestataire vérifie qu’il ne s’agit pas d’une fausse alerte puis prévient la police municipale qui se rend sur les lieux. Tarif du service : 264 €/an. « Cette formule existait depuis 1988, mais la précédente majorité (NDLR : dirigée par le socialiste Gérard Ségura) a décidé de faire appel à un prestataire privé, qui dépêchait un vigile sur place, rappelle Séverine Maroun, maire adjointe en charge de la sécurité. Or, beaucoup d’abonnés ont constaté qu’entre le déclenchement de l’alarme et l’arrivée de l’agent, il s’écoulait souvent plus d’une heure ! » Des failles qui ont, selon l’élue, conduit à une baisse du nombre de citoyens affiliés à ce service : « De 900 abonnés au début, il n’y en avait que 457 au dernier comptage », ajoute l’adjointe.

Un délai d’intervention de 5 à 10 minutes

L’actuelle majorité a donc décidé de faire à nouveau appel à la police municipale. « Depuis que c’est elle qui se déplace, le délai moyen d’intervention est de 5 à 10 minutes », précise Séverine Maroun. Qu’en disent les habitants ? « C’est une bonne idée, si c’est plus efficaceet que cela ne coûte pas une fortune, estime un habitant de la rue Danton. Dans ma rue, on compte un cambriolage par an. Moi, j’ai été cambriolé il y a trois ans, quand je quitte mon domicile le matin, j’ai peur de le retrouver vide le soir… »

De son côté, Daniel Goldberg, élu d’opposition PS et député, n’a « pas de problème avec ce service ». Mais précise : « Si on fait de cette prestation un service public, tous les Aulnaysiens doivent pouvoir en profiter, pas simplement les habitants des quartiers du sud et du centre (NDLR : les zones pavillonnaires). Il en va du principe d’égalité. Je ne suis pas sûr que la ville ait prévu le budget si tous les habitants veulent en profiter. »

La municipalité met le paquet sur la sécurité

Parmi les grands chantiers de 2016, la municipalité d’Aulnay-sous-Bois va largement développer la vidéosurveillance. De 23 caméras aujourd’hui, elle va en installer 46 supplémentaires d’ici quelques mois. Objectif : 200 caméras d’ici 2018, pour un coût total de 2,36M€, «entre le matériel, le cablage et le génie civil», détaille Séverine Maroun, maire-adjointe (LR) en charge de la sécurité. Par ailleurs, les travaux de construction du nouveau centre de supervision urbaine (CSU), qui permettra de visionner les images de vidéosurveillance, vont démarrer cette année, la structure devant sortir de terre l’an prochain. Elle sera située juste à côté des locaux de la police municipale, avenue Kleber.

Source article : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 15 Janvier 2016

Le policier qui avait tué un braqueur à Noisy-le-Sec en 2012 a été acquitté

Damien Saboundjian, un policier de 36 ans, jugé pour avoir tué d'une balle dans le dos un malfaiteur armé, a été acquitté ce vendredi par la cour d'assises de Seine-Saint-Denis sous les hurlements de manifestants qui ont crié : «pas de justice, pas de paix». L'avocat général avait requis cinq ans de prison avec sursis et l'interdiction définitive d'exercer.

En début d'après-midi, à 13h45, la Cour d'assises de Bobigny était pleine à craquer pour entendre les derniers mots de l'accusé. «J'ai agi en légitime défense, et j'ai un mort sur la conscience», a dit Damien Saboundjian, à peine audible, à quelques heures de l'épilogue de son procès.

Depuis cinq jours, ce gardien de la paix de 36 ans comparaissait pour «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner». Toujours policier mais désarmé, il encourait 20 ans de réclusion criminelle pour avoir tué d'une balle dans le dos à Noisy-le-Sec, Amine Bentounsi, fugitif armé, alors qu'il tentait d'échapper à un contrôle de police. La version de l'accusé n'a pas convaincu l'accusation qui a réclamé cinq ans de prison avec sursis mise à l'épreuve, avec une obligation de soins, eu égard à sa «fragilité psychologique», l'interdiction de porter une arme pendant cinq ans — la durée maximum légale — et l'interdiction d'exercer la fonction de policier. «Pour la protection de tous, à commencer par lui-même, sinon à tout moment il peut-être réaffecté sur le terrain» a insisté ce vendredi matin Loïc Pageot, le représentant du ministère public, pour qui la légitime défense n'est pas prouvée.

«La légitime défense ne se présume pas, c'est à [la défense] de le démontrer», a rappelé l'avocat général, comme l'avait plaidé la veille Me Michel Konitz, pour la partie civile. L'accusé s'est retrouvé finalement seul à soutenir qu'il a été braqué à deux reprises. La première fois, au moment où il arrive en voiture, pour «prendre en sandwich» le fugitif. La seconde, lorsqu'une fois sorti de sa voiture, en haut de la rue, le fugitif le braque à 17 mètres de distance. Le policier dégaine et tire quatre fois. «Il y a beaucoup d'incohérences», a estimé l'avocat général, qui ne comprend pas pourquoi le policier n'a pas sorti son arme plus tôt, s'il s'est fait braquer une première fois. Il ne comprend pas non plus pourquoi le fugitif, si, comme le policier le prétend, se retourne dans sa fuite pour le braquer, n'aurait pas réagi en voyant le fonctionnaire dégainer.

«C'est sa version à lui seul, contredite par tous les témoins qui ont vu la scène», a insisté l'avocat général qui pense que le policier a «manqué de discernement, agi dans la panique, avec un stress intense qui a induit des réactions inappropriées». Pour lui, Damien Saboundjian «n'était pas armé psychologiquement pour gérer une situation de stress» et ne doit plus avoir sa place dans la police. «C'est le travail des policiers d'attraper des délinquants mais pas dans m'importe quelle condition, dans le cadre des lois», a insisté l'avocat général, en demandant aux jurés de rendre une «décision qui ne puisse pas être interprétée comme un permis de tuer».

«Face à un individu dangereux, armé sur la voie publique, les policiers devraient se mettre aux abris ? Et attendre de se faire tirer comme des lapins ? Je ne peux pas l'admettre, c'est inacceptable !» a rétorqué Daniel Merchat, l'avocat de Damien Saboundjian, contestant la fiabilité des témoignages. «Ce n'est pas parce que les témoins n'ont pas vu [Amine Bentounsi] braquer Damien Saboundjian que ça ne s'est pas fait», a-t-il dit avant de conclure sa plaidoirie sur «le courage» des policiers, tandis qu'à l'arrière, son client éclatait une nouvelle fois en sanglots.

Source article : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 15 Janvier 2016

Réunion à Aulnay-sous-Bois pour la défense du code du travail

Vous trouverez ci-dessous un communiqué du Comité aulnaysien pour la défense du code du travail qui tiendra une réunion ce vendredi 15 janvier à 18h à la bourse du travail située 19 rue Jacques Duclos à Aulnay-sous-Bois.

Comité aulnaysien pour l’unité pour la défense du code du travail

NE TOUCHEZ PAS AU CODE DU TRAVAIL !

Participez à la réunion de constitution du comité

VENDREDI 15 JANVIER 2016 à 18 h

BOURSE DU TRAVAIL 19 rue Jacques Duclos ( face à la ferme du Vieux Pays)

EXTRAIT DU COMMUNIQUE DE LA CGT GOODYEAR, APRES LA DECISION DU TRIBUNAL D'AMIENS (mardi 14 janvier) DE CONDAMNER HUIT ANCIENS SALARIES DE GOODYEAR A 12 MOIS DE PRISON DONT 9 FERMES : (Ce jugement est une) «arme avec laquelle Hollande, Valls, Taubira et l’ensemble du gouvernement ont décidé d’intimider tous les salariés qui se battent pour leurs droits et leurs emplois. Le but est de faire peur aux syndicalistes pour qu’ils cessent de se battre pendant que le gouvernement prépare la suppression de la moitié du Code du travail».

N'ONT-ILS PAS RAISON, LES SALARIES DE GOODYEAR ET LEUR SYNDICAT CGT ?

Le gouvernement poursuit son offensive contre les statuts, contre le Code du travail dénoncé comme trop "lourd, compliqué, obsolète". En particulier, les rapports Combrexelle et Metling veulent imposer des accords d'entreprise dérogatoires au Code du travail, aux conventions collectives et statuts, mettant fin à la hiérarchie des normes. N’est-ce pas justement ce que demande le patronat : remettre en cause le Code du travail ? N’est-ce pas ce que demande le MEDEF, pour faciliter les licenciements ou les accords d’entreprise de baisse des salaires ? Le Code du travail a été arraché par la lutte des classes, par les combats ouvriers depuis des décennies. Il y a urgence, le gouvernement prépare un projet de loi. Il faut défendre le Code du travail !

Premiers signataires : Michel LEFEBVRE, POID - Miguel HERNANDEZ, syndicaliste et conseiller municipal Front de Gauche (PCF) - Patrick CHARLES -ANGELE , syndicaliste Fonction publique territoriale (Région) - Nathaly CHARLES - ANGELE, POID - Sylvie GUY, retraitée Education nationale, syndicaliste - Jean- Philippe FAURE, traducteur - Dominique VIDAL syndicaliste postier - Jean - Christophe CICERON, militant syndical hospitalier - Jean-Louis GUY, POID - Patrick LASBLEYE, syndicaliste - Milaine LAURENARD, La Poste - Claude GILBERT, syndicaliste bâtiment – Mickaël JOULIN, employé communal – Jean-Louis KARKIDES, citoyen

Photo : le délégué de la CGT Goodyear, Mickaël Wamen

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Publié le 14 Janvier 2016

Aulnay-sous-Bois : un trafiquant de drogue arrêté à la frontière belge avec 12 kilos de cannabis

Douze kilos d'herbe de cannabis étaient dissimulés dans la Volkswagen Passat.Deux trafiquants de drogue habitant à Aulnay-sous-Bois et Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ont été interpellés, dans la nuit de lundi à mardi sur l'autoroute A2, à la frontière belges, à la hauteur de la commune de Saint-Aybert (Nord), par les enquêteurs de la police judiciaires de Versailles.

Les forces de l'ordre, qui travaillaient depuis un an sur cette enquête, ont découvert les 12 kilos d'herbe de cannabis dans une cache aménagée, entre le coffre et la banquette arrière de la berline, conduite par un homme âgé de 50 ans. Le donneur d'ordre, âgé de 33 ans, avait été arrêté quelques minutes avant au volant d'une voiture ouvreuse.

Les deux hommes ont été placés en garde à vue à Versailles dans les locaux de la brigade des stupéfiants. «Cette équipe avait été placée sous surveillance depuis plus d'un an, précise une source proche de l'affaire. L'enquête avait démarré autour d'un trafiquant des Yvelines qui était en cheville avec le plus jeune deux suspects interpellés. Mais au cours de l'année, ils se sont disputés et les enquêteurs se sont concentrés sur le plus jeune des hommes qui dirigent le trafic ».

Ce jeune homme, originaire d'Aulnay-sous-Bois, a déjà un lourd passé judiciaire de trafiquant et de braqueur. Lors de la perquisition de son domicile les forces de l'ordre ont mis la main sur un pistolet mitrailleur Scorpio et un pistolet automatique Sig Sauer de calibre 9 mm. Lors de leur garde à vue, les deux hommes ont reconnu à minima le transport et la détention de cannabis. Ils seront déférés, vendredi devant un juge d'instruction Versaillais.

Source article : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 14 Janvier 2016

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un communiqué de l’adjoint au maire d’Aulnay-sous-Bois et président de l’Union pour le Mouvement de la Diversité (UMD) Fouad El Kouradi. Ce dernier annonce son soutien à la candidature d’Alain Juppé en vue de la prochaine élection présidentielle de 2017.

Monsieur El Kouradi rejoint ainsi la position d’un autre adjoint au maire de la commune à savoir Frank Cannarozzo qui, lui aussi, a déclaré publiquement son soutien à Alain Juppé.

L’adjoint au maire d’Aulnay-sous-Bois Fouad El Kouradi soutient Alain Juppé pour 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2017

Publié le 14 Janvier 2016

En prison après avoir tué son rival à coups de couteau à Aulnay-sous-Bois

Le meurtrier présumé du jeune homme de 25 ans, tué vendredi à Aulnay-sous-Bois d'un coup de couteau, a été écroué. La victime se trouvait sur le parking du centre commercial O'Parinor avec sa nouvelle petite amie lorsque l'ex de celle-ci est arrivé avec une autre jeune femme. Il a poignardé son rival au niveau du coeur. La victime est décédée peu avant 17 heures.

L'auteur présumé, qui avait pris la fuite, a été interpellé quelques heures plus tard au Blanc-Mesnil. L'enquête a été ouverte par le parquet de Bobigny pour homicide volontaire.

Source article : Le Parisien / Image d’illustration

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 14 Janvier 2016

Violente agression rue Jacques Duclos à Aulnay-sous-Bois

Trois jeunes hommes, âgés de 19 et 20 ans, ont été interpellés mercredi matin à l’aube à Aulnay-sous-Bois, Villepinte et Bondy. La veille, ils auraient violemment agressé un jeune homme d’Aulnay-sous-Bois.

Le jour des faits, mardi, la victime sort d’une épicerie rue Jacques-Duclos, à Aulnay-sous-Bois, lorsqu’elle aperçoit un habitant de sa cité qu’elle connaît de vue. Ce dernier lui propose de la ramener en voiture chez elle. La victime accepte. Mais, à peine est-elle assise, qu’un second individu surgit, ouvre la portière du passager avant et s’assoit sur elle pour l’empêcher de sortir.

Roué de coups par cinq hommes

La voiture roule ensuite un peu avant de s’arrêter dans un coin à l’abri. Là, une autre voiture fait irruption. A l’intérieur se trouvent trois autres hommes. Les cinq agresseurs demandent alors au jeune homme de leur remettre tous ses biens. Celui-ci refuse. Furieux, ils lui assènent plusieurs coups de poing.

Menacé avec une arme et dépouillé

Voyant qu’il ne cède toujours pas, deux des malfaiteurs sortent chacun une arme de poing avec lesquelles ils le menacent. L’homme obtempère : il leur remet son téléphone portable, un iPhone 6, et 400 € en espèce.

Leur butin en poche, les cinq hommes s’enfuient en abandonnant la victime à son sort. Celle-ci parvient à rentrer chez elle et dépose plainte. Trois des cinq agresseurs présumés ont été formellement identifiées par la victime. Ce sont eux qui ont été arrêtés mercredi matin. Les perquisitions à leurs domiciles ont permis de découvrir la voiture avec laquelle ils ont enlevé le jeune homme, une réplique d’un pistolet automatique à gaz, un pistolet automatique de calibre 6.35 avec le chargeur garni à six cartouches, 1 100 €, 120 g d’herbe de cannabis et 30 g de résine de cannabis. Les trois suspects ont été placés en garde à vue.

Source article : Le Parisien / image d'illustration

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 13 Janvier 2016

L’adjoint au maire d’Aulnay-sous-Bois Mohamed Ayyadi au conseil départemental à la place de Bruno Beschizza

C’est une séance un peu particulière qui aura lieu ce jeudi au conseil départemental à Bobigny. En effet, suite aux élections régionales, trois conseillers — tous de droite — ont démissionné pour se consacrer à leur nouveau mandat. Leurs suppléants les remplacent.

Il s’agit de Bruno Beschizza, maire LR d’Aulnay et conseiller régional, remplacé par Mohamed Ayyadi, 4e adjoint au sport chargé des sports, de la jeunesse et de la vie associative à Aulnay.

Thierry Meignen, le maire LR et conseiller régional du Blanc-Mesnil, laisse la place à son directeur de cabinet, Vijay Monany, 34 ans, passé par les cabinets ministériels de Xavier Bertrand et Philippe Bas et maître de conférence à Sciences-po Paris. Enfin, Stéphane Salini, UDI, veut se consacrer à sa vice-présidence en charge des finances aux côtés de Valérie Pécresse. Il cède donc son fauteuil à Hamid Chabani, 32 ans, conseiller municipal délégué à Drancy, professeur d’histoire-géographie.

Le débat d’orientation budgétaire à l’ordre du jour

Leurs premiers pas dans l’arène vont leur faire découvrir un moment important du département : la discussion budgétaire. En effet, ce jeudi sera lancé le débat d’orientation budgétaire. A cette occasion, Stéphane Troussel, président PS, a décidé d’entamer un bras de fer avec l’Etat. Réclamant depuis plusieurs années que celui-ci récupère le paiement du RSA, il a décidé de ne pas inscrire pour 2016 de hausse des crédits affectés à cette allocation, considérant que le département ne peut plus payer. Or le nombre de bénéficiaires, déjà très élevé en Seine-Saint-Denis, va très probablement encore augmenter.

Source article : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 12 Janvier 2016

Aulnay-sous-Bois entre de plein pied dans Paris Terres d’Envol !

Hier soir à 20h dans le gymnase « Espace Pierre Peugeot » à Aulnay-sous-Bois s’est déroulée devant un public d’une centaine de personnes la réunion d’installation du Conseil de Territoire qui marque l’entrée de plein pied de notre commune dans la Métropole du Grand Paris.

Comme nous l’expliquions en détail dans un article paru en octobre dernier (à relire ici), Aulnay-sous-Bois, Drancy, Dugny, Le Blanc-Mesnil, Le Bourget, Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte font désormais officiellement partie d’un même bloc intercommunal d’environ 350 000 habitants.

Cet ensemble nouvellement créé est amené à collaborer étroitement dans des domaines aussi variés que l’eau et l’assainissement, la gestion des déchets ménagers, les équipements culturels et sportifs, la politique de la ville, l’action sociale, le plan local d’urbanisme (PLU) ou encore le plan climat air énergie.

Aucun sujet de fond n’a été réellement traité lors de cette séance, il s’agissait avant tout de formalisme en vue de donner corps à l’Etablissement Public Territorial (EPT) dont le nom initial (T7) est devenu Paris Terres d’Envol en référence aux deux aéroports du Bourget et de Roissy.

Dans la mesure où Aulnay-sous-Bois est la ville la plus peuplée, qu’elle a été également désignée comme étant le siège et le lieu de tenue des futurs conseils de territoire, compte-tenu enfin qu’à l’exception de Sevran et Tremblay-en-France les autres communes sont dirigées par la droite (UMP-UDI-Modem), c’est donc sans la moindre surprise que Bruno Beschizza a été élu président de l’EPT.

L’édile Aulnaysien s’est cependant voulu rassembleur invitant les conseillers territoriaux à travailler ensemble dans l’intérêt et pour le succès de Paris Terres d’Envol au-delà des clivages et des étiquettes politiques. Pour celles et ceux qui auraient encore pu en douter, cette nouvelle responsabilité permet d’affirmer durablement l’ancrage local et territorial de Bruno Beschizza.

Par ailleurs, 14 vice-présidents et une conseillère territoriale déléguée ont également été désignés. Alain Ramadier (8ième vice-président), Denis Cahenzli (12ième vice-président) et Frank Cannarozzo (14ième vice-président) représenteront Aulnay-sous-Bois. A noter que notre ville pouvait prétendre à une quatrième vice-présidence, mais elle a été rétrocédée à Dugny afin que toutes les communes soient représentées.

La soirée s’est terminée par la fixation des indemnités de fonction aux élus. Bruno Beschizza, qui pouvait prétendre à 4181,62 euros brut mensuel en tant que président de l’Etablissement Public Territorial, ne percevra pas un centime pour ce poste compte tenu de ses autres mandats. En revanche, les 14 vice-présidents, parmi lesquels Alain Ramadier, Denis Cahenzli et Franck Cannarozzo, toucheront chacun 1672,64 euros brut mensuels.

A noter enfin, pour être presque totalement exhaustif, que tous les autres conseillers territoriaux, à l’exception de la conseillère territoriale déléguée issue de Tremblay-en-France Amel Jaouani, ne percevront pas la moindre indemnité pour ce mandat alors qu’ils auraient pu prétendre théoriquement à 228,09 euros brut mensuels. Voilà une belle preuve que l’engagement politique n’est pas une affaire d’argent.

Pour mémoire, ont été désignés comme conseillers territoriaux pour la ville d’Aulnay-sous-Bois lors du conseil municipal de décembre dernier : Séverine Maroun, Jacques Chaussat, Bruno Beschizza, Annie Delmont-Koropoulis, Alain Ramadier, Fatima Belmouden, Denis Cahenzli, Karine Lanchas-Vicente, Frank Cannarozzo, Sabrina Missour, Stéphane Fleury, Amélie Pinheiro, Paulo Marques, Aïssa Sago, Olivier Attiori, Céline Marqueton, Marie-Jeanne Queruel et Guy Challier.

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Intercommunalité

Publié le 12 Janvier 2016

Deux hommes arrêtés à Aulnay-sous-Bois après un braquage

Deux hommes âgés de 27 et 32 ans, ont été interpellés ce mardi matin à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) par la police judiciaire de Versailles. Ils sont soupçonnés d’avoir braqué l’entrepôt du transporteur FeDex, à Trappes (Yvelines), dans la nuit du 5 aux 6 mars 2015. « Ces deux hommes ont été identifiés grâce un travail d’enquête classique sur l’environnement d’un premier suspect arrêté à Aulnay, le matin des faits », précise une source proche de l’affaire.

Cette nuit-là, il était près de 2 heures, quand quatre hommes, encagoulés et gantés, sont arrivés dans la cour de l’entrepôt de l’avenue Le Verrier, à bord d’un fourgon Renault Master. Le conducteur reste à bord du véhicule, tandis que ses trois complices forcent la fenêtre d’un bureau avec un pied-de-biche. Une fois dans les locaux, ils surprennent six employés. L’un des voleurs les tient en respect avec un fusil à pompe. Pendant ce temps, les autres chargent le fourgon de matériel informatique, de vêtements de marque et de téléphones portables.

Plus d’une heure plus tard, trois voleurs repartent à bord du fourgon. Resté un moment sur place pour garder les employés, le quatrième prend à son tour la fuite en dérobant une voiture, appartenant à un responsable de la société.

A 4 heures, à 50 km de là, les policiers municipaux d’Aulnay-sous-Bois décident de contrôler une Golf et une camionnette garés de manière anarchique sur le bas-côté de la N 2, à la sortie de l’autoroute. Mais le conducteur de la voiture force le passage et tente même d’écraser un fonctionnaire. Son passager, un homme de 33 ans, qui avait tenté de prendre la fuite à pied, sera interpellé. Mis en examen, il a été depuis écroué par les juges Versaillais. La camionnette restée sur place était encore remplie de marchandises dérobées chez FeDex.

Les deux suspects interpellés ce mardi ont été placés en garde à vue dans les locaux de la DRPJ de Versailles.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 12 Janvier 2016

Journée compliquée hier pour les nombreux usagers du RER B. La ligne a été interrompue à partir de 15 heures environ entre la gare du Nord et l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle et Mitry-Claye, dans les deux sens, à cause d'un problème d'alimentation électrique au niveau de la gare du Bourget, a précisé la SNCF.

La circulation n'a pu reprendre progressivement qu'à partir de 18 h 45.

Quelques bus de substitution ont circulé, en attendant la résolution de ce problème de caténaire. La reprise du trafic a pris un peu plus de temps que prévu. Après les réparations et vérifications d'usage, la circulation des trains a de nouveau été perturbée par le malaise d'un voyageur à la gare de la Plaine-Saint-Denis. Une rame a dû rester à l'arrêt plusieurs minutes. Un nouveau malaise, vers 19 heures, a de nouveau entraîné des retards.

Cette interruption de trafic a eu des répercussions sur d'autres lignes. La ligne K du Transilien entre Gare du Nord et Mitry-Claye, ainsi que le tramway T4 entre la gare de Livry-Gargan et la gare d'Aulnay-sous-Bois, également interrompus, ont fini par circuler normalement en fin d'après-midi.

Les voyageurs ont toutefois subi quelques perturbations jusqu'en fin de soirée, plusieurs trains ayant été supprimés du fait de cette coupure, a précisé la SNCF. De quoi alimenter la grogne de certains sur les réseaux sociaux. « J'ai fini le travail à 17 heures, il est 19 h 25, je suis toujours dans le RER B. Restons calme... », écrit AkwaScred.

Source article : Le Parisien / Vidéo d’illustration : Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 11 Janvier 2016

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un tract distribué par l’association Vivre mieux ensemble expliquant que la scène du CAP à Aulnay-sous-Bois serait en danger.

Le CAP à Aulnay-sous-Bois en danger selon l’association Vivre mieux ensemble
Le CAP à Aulnay-sous-Bois en danger selon l’association Vivre mieux ensemble

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 9 Janvier 2016

Un jeune homme poignardé à mort à Aulnay-sous-Bois à cause d’une jalousie amoureuse

Un jeune homme de 25 ans a été mortellement tué d'un coup de couteau par l'ex-ami de sa nouvelle copine vendredi après-midi à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Selon les premiers éléments de l'enquête, confiée au service départemental de la police judiciaire (SDPJ), la victime se trouvait sur le parking du centre commercial O'Parinor avec sa nouvelle petite amie lorsque son agresseur est arrivé avec une autre jeune femme. Avant que quiconque ait le temps de réagir, il a poignardé son rival au niveau du coeur. Le coup a été fatal : la victime est décédée peu avant 17 heures. L'auteur présumé des faits, qui avait pris la fuite, a été interpellé quelques heures plus tard au Blanc-Mesnil. Il est depuis en garde à vue dans les locaux du SDPJ. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bobigny pour homicide volontaire.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 9 Janvier 2016

La police nationale à l’honneur pour les vœux 2016 à Aulnay-sous-Bois

La municipalité d’Aulnay-sous-Bois, dirigée par l’ancien policier Bruno Beschizza (LR), a décidé de mettre la police nationale à l’honneur à l’occasion de ses vœux. A l’issue de la cérémonie, aura lieu un concert donné par la formation Batterie-Fanfare de la musique de la police nationale.

Ce choix a été fait peu après la tuerie de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, et a pris une dimension supplémentaire avec les attentats de novembre. Cet orchestre composé de 25 musiciens issus des rangs de la police se produit régulièrement dans des festivals, en France et à l’international. Dans un communiqué, la municipalité y voit « un symbole de reconnaissance » après une année marquée par plusieurs attentats.

Source article : Le Parisien / Photo : ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 9 Janvier 2016

Mort d’un homme poignardé en plein cœur à Aulnay-sous-Bois

Un homme de 25 ans a été tué d'un coup de couteau au coeur vendredi après-midi à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). L'auteur présumé des faits a été interpellé quelques heures plus tard au Blanc-Mesnil. Il est depuis en garde à vue dans les locaux du service départemental de la police judiciaire en charge de l'affaire. L'enquête a été ouverte pour homicide volontaire.

Source : Le Parisien / Image d’illustration

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 8 Janvier 2016

Pas d’augmentation des impôts locaux en 2016 à Aulnay-sous-Bois annonce le maire Bruno Beschizza

Première bonne nouvelle de l’année pour les habitants d’Aulnay : pour ses voeux, organisés samedi, à 17 h 30, gymnase Pierre-Scohy, le maire (LR) Bruno Beschizza annoncera que les impôts locaux n’augmentent pas. Il évoquera aussi l’installation de caméras de vidéosurveillance, au nombre de 200 d’ici 2020, l’organisation de la police municipale…

En revanche, il ne fera pas allusion à sa probable élection, lundi soir, comme président de « Paris, terres d’envol », nouveau territoire regroupant les agglos Terres de France, Aéroports du Bourget, et les villes du Blanc-Mesnil et Aulnay. En hommage aux forces de l’ordre, très sollicitées en 2015 lors des attentats, l’orchestre de la Police nationale donnera un concert lors de ces voeux.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Finances

Publié le 8 Janvier 2016

Le gardien d’une école à Aulnay-sous-Bois cachait 20 kg de drogue à son domicile de Villepinte

L’affaire ne pouvait pas passer inaperçue. Aussi discrète fut-elle, une perquisition a eu lieu dans une école primaire d’Aulnay-sous-Bois, ce mercredi, pendant le temps des activités du centre de loisirs. Les policiers, qui ont tout fait pour ne pas se faire trop remarquer, cherchaient de la drogue. Ils se demandaient en effet, si le gardien de l’école avait pu stocker de la résine de cannabis sur son lieu de travail, comme il le faisait chez lui, à Villepinte, où plus de 20 kg ont été découverts.

Les pains de résine étaient sous le canapé

Ce sont les policiers du commissariat qui ont fait cette trouvaille, route de Tremblay, à Villepinte. Un renseignement manifestement fondé les a conduits chez une supposée nourrice, comme on nomme ceux qui acceptent contre rémunération ou sous la contrainte, de garder de la drogue ou des marchandises illégales pour le compte d’un tiers. L’occupant des lieux, un homme de 25 ans, gardien d’école à Aulnay depuis deux ans, a été contrôlé dans sa voiture, avec quelques grammes de drogue sur lui. Suffisamment pour permettre une perquisition chez lui et découvrir une quarantaine de pains de résine, bien rangés, sous le canapé. Cela lui a valu une garde à vue. Le suspect a été remis en liberté, les investigations se poursuivant dans le cadre d’une enquête préliminaire, note une source judiciaire.

La mairie va le licencier

L’affaire connaît en tout cas un rebondissement local. L’employeur, la ville d’Aulnay, qui découvre l’affaire, est bien décidée à ne pas attendre l’épilogue judiciaire pour écarter le suspect de l’école. « Une procédure de licenciement est engagée, indique-t-on au cabinet du maire LR. Il s’agit d’un contrat emploi d’avenir, qui ne permet pas de sanction disciplinaire ni de suspension, c’est pour cette raison que nous engageons une procédure de licenciement. Dans l’attente de son entretien, il reste chez lui et il lui a été demandé de ne pas se rendre sur son lieu de travail. » Et de préciser que le gardien d’école, « n’a pas de contact avec les enfants ». Une communication doit toutefois avoir lieu auprès des parents d’élèves de l’école concernée, pour les rassurer.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 8 Janvier 2016

Forte perturbation sur la ligne du RER B suite à une panne de signalisation

Le trafic est fortement ralenti ce vendredi matin sur la ligne B du RER : une panne de signalisation en gare du Nord perturbe le trafic des trains. Les équipes de la RATP travaillent actuellement à résoudre cette avarie, qui s’est déclenchée avant 7 heures. Les répercussions se font ressentir sur toute la ligne.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 8 Janvier 2016

Le Parti ouvrier indépendant démocratique à Aulnay-sous-Bois se bat pour la défense du code du travail

PARTI OUVRIER INDEPENDANT DEMOCRATIQUE POI AULNAY : michel.lefebvre11@free.fr 06 75 68 35 15

Comité d’AULNAY

Cher(e)s ami(e)s, cher(e)s camarades,

Comme vous le savez, le gouvernement prépare un projet de loi qui viserait à « simplifier » le code du travail « trop lourd, trop compliqué ». Le code du travail n’est ni trop compliqué, ni trop lourd pour les travailleurs et les militants syndicaux.

Lors du meeting internationaliste du 28 septembre contre les diktats de l’Union Européenne, a été lancé un appel « Ne touchez pas au code du travail ! »

Appel contresigné par près de 30 000 travailleurs et jeunes. A Aulnay 400 signatures de travailleurs et militants de toutes tendances ont été rassemblées.

Comme nous l’avons fait dans l’unité contre le pacte de responsabilité et pour défendre le centre de dépistage de la tuberculose de l’hôpital BALLANGER, nous vous proposons de constituer ensemble un comité local pour dire : « Pas touche au Code du travail ! »

Il y a urgence à faire barrage à ce projet qui constitue une contre réforme majeure du gouvernement. Ce dernier a établi un calendrier serré : le 24 novembre, la ministre du travail a mis en place un « comité des sages » présidé par Robert BADINTER. Ce comité doit définir avant le 15 janvier « les principes fondamentaux du droit du travail » pour « refonder le code du travail » .

Refonder, d’après le dictionnaire c’est « fonder sur de nouveaux principes, sur de nouvelles bases ».

N’est-ce pas justement ce que demande le patronat: remettre en cause le code du travail, ses règles, ses obligations codifiées ?

N’est-ce pas ce que demande le MEDEF, pour faciliter les licenciements ou les accords d’entreprise de baisse des salaires ?

Nous vous proposons de vous associer aux premiers signataires du projet d’appel ci-joint et de participer à une 1ère réunion le vendredi 15 janvier à 18h à la bourse du travail d’Aulnay.

Restant à votre disposition pour en discuter . Bien fraternellement,

Michel LEFEBVRE secrétaire du POID d’Aulnay

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Publié le 8 Janvier 2016

L'association Amitié Palestine solidarité vous adresse ses meilleurs vœux pour l'année 2016.

Nous souhaitons en ce début d'année vous remercier pour vos soutiens et participations à nos initiatives et actions.

Dans un contexte difficile en France et alors que la situation qui se dégrade de jour en jour en Palestine, nous continuerons à agir en 2016 pour le respect du droit international et du peuple palestinien.

Les résolutions internationales et les récentes positions de plusieurs états pour la reconnaissance de la Palestine, la mobilisation citoyenne en France et dans le monde nous confortent dans notre conviction que la justice et le droit international en Palestine est un facteur important de la paix mondiale et du vivre ensemble.

L'amitié et la solidarité que nous promouvons avec le peuple palestinien demeurent le fil conducteur de nos activités et de nos actions.

Nous vous invitons à participer à la soirée de solidarité et d'amitié avec la Palestine à l'occasion des vœux de l'association Amitié Palestine Solidarité qui se tiendra le mardi 26 janvier 2016 à Aulnay-sous-Bois à partir de 19h. (Voir invitation ci-dessous).

Amitié Palestine solidarité adresse ses vœux 2016 à Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Associations