Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 20:46

Bande-de-filles.jpgCéline Sciamma et ses actrices ont présenté «Bande de filles» à Saint-Denis, Aulnay ou Rosny, à la rencontre d’un public soucieux de l’image que leur renvoyait le film.

Au Festival de Cannes, Bande de filles de Céline Sciamma a reçu les louanges de la critique et des spectateurs. Mais ce soir, c’est avec l’appréhension d’un débutant que le film s’expose en avant-première devant le public de Seine-Saint-Denis : un nouveau test. Ici plus qu’ailleurs, l’histoire de Marieme, 16 ans, gamine de cité qui se cherche, rigole, danse, pleure avec sa bande de copines trouve une résonance. Elle attise la curiosité comme la peur du cliché. Et l’espoir de trouver un bout de soit sur grand écran.

Pourquoi ? 1) Parce que les films tournés en banlieue ne sont pas toujours une réussite aux yeux des concernés. Il existe tout de même des classiques : la Haine, de Mathieu Kassovitz, est toujours gravé dans les mémoires. 2) «Une petite bourgeoise» au milieu des tours avec une caméra, c’est toujours suspect. 3) Quatre filles d’une cité à l’écran, c’est presque une nouveauté.

«Quatre Fatou». En 2004, Abdedellatif Kechiche, avec l’Esquive, avait mis un peu de féminité en banlieue avec justesse. Mais on a cette impression bizarre que la cité appartient aux lascars sur grand écran. A l’entrée du cinéma Gaumont à Saint-Denis, le public est clairsemé. Seulement une quarantaine d’âmes. Des filles surtout. Un jeune couple, en pleine négociation : Ibrahim penche pour Sex Tape, Binta pour le film de Sciamma. Nike aux pieds et cuir sur les épaules, il argumente : «On ne va pas aller voir un film avec quatre Fatou alors qu’il y en a pleins en bas de la maison.» Air Jordan et sweat à capuche, elle lui jette un regard féroce et achète deux billets pour Bande de filles. Céline Sciamma, accompagnée de Karidja Touré (Marieme) et d’Assa Sylla (Lady), déboule avec dix minutes de retard pour lancer le film. Mariétou Touré (Fily) rejoindra les filles en cours de soirée. La quatrième, Lindsay Karamoh (Adiatou), est absente ce soir. La jeune actrice a accouché il y a quelques semaines.

L’échange avec le public est rapide. Juste le temps pour la réalisatrice de souhaiter une bonne séance et de s’échapper à bord d’un taxi sept places, porte coulissante, façon l’Agence tous risques en banlieue Nord. Les filles resteront à peine plus longtemps à l’UGC d’Aulnay-sous-Bois. Juste le temps pour Karidja Touré d’expliquer qu’elle a été repérée alors qu’elle se baladait à la Foire du trône et Assa Sylla, du côté de Châtelet-les Halles. Et de voir les premières minutes du film. Une scène superbe : des filles qui jouent au football américain sans un mot, au ralenti avec la beauté des mouvements et des regards planqués derrière les casques.

«C’est quoi la morale?» La bande débarque à l’UGC de Rosny-sous-Bois, un des plus grands cinémas d’Ile de France, pour un débat après le film. Mariétou Touré est déjà sur place. Les filles s’installent dans un coin du hall qui leur est réservé, dégustant le cocktail en attendant la fin de la projection. De la coiffure à la semelle, le look est soigné. Elles sont belles, les filles de Sciamma. Elles occupent l’espace, parlent fort, rigolent, chahutent, multiplient les selfies : les regards extérieurs ne les effleurent pas. Par moments, on a le sentiment de vivre des bouts du film. La même énergie.

bandedefille.jpgLa séance se termine. La réalisatrice et ses actrices pénètrent dans la salle, pleine, sous les applaudissements. Quelques spectatrices se lèvent. Céline Sciamma fait un pas en avant : «Avec ce film j’ai voulu arpenter l’espace. Je ne trouvais rien de plus intéressant en France aujourd’hui que de regarder ces filles que je croisais tous les jours dans la rue. Je voulais leur parler, apprendre à les connaître.» Le micro tourne dans le public, compliments et interrogations s’enchaînent. «Le film est très bien, bravo, mais c’est quoi la morale de l’histoire ?» s’interroge une jeune femme, la trentaine. Sciamma se lance : «Y a pas de morale de l’histoire. La fin peut paraître étrange mais tout peut arriver, elle laisse place à un tas de choses.» Karidja Touré : «Dans le cinéma comme dans la vie, on rencontre des bonnes comme des mauvaises personnes qui nous permettent de nous construire. C’est un peu ça la morale.» Un jeune homme avoue : «Ce n’est pas le genre de film que je viens voir en tant normal, mais ma copine m’a poussé à venir, donc je la remercie.» Il a une question pour les actrices : «Est-ce que vous assumez votre rôle, celui de jeunes filles de banlieue ?» Cela revient souvent. Réponse de Karidja : «A la base, c’est un film. Et tu n’es pas obligé de venir de banlieue pour vivre cette vie. Ce film s’adresse à tout le monde, à toutes les filles. Des fois, les gens viennent me dire après des projections : "C’est vrai que ça se passe comme ça en banlieue ?" Je sais même pas quoi répondre, parce que moi-même je ne suis pas de banlieue.»

«Pouvoir». Un peu plus tard, une institutrice en Seine-Saint-Denis : «Vos films parlent souvent de genre Madame Sciamma. Qu’est ce que vous avez voulu dire dans ce film lorsque Marieme cache ses formes ? Parce qu’on sait que dans les cités, les filles cachent leurs formes pour éviter de se faire traiter de putes par les garçons.» La question ne paraît pas surprendre la réalisatrice qui prend un air grave : «Les misogynes sont partout. Les cités sont un territoire où les règles du jeu sont plus visibles, mais elles existent partout, dans tous les milieux. Les règles du jeu sont faites pour être détournées. Et il ne faut pas oublier que ce n’est pas le garçon qui est violent, mais celui qui a le pouvoir. Et les filles peuvent avoir le pouvoir.»

23 heures. La soirée touche à sa fin. Dans le hall du cinéma, les filles posent avec les spectateurs et discutent. On assiste à une scène qui aurait pu être à l’écran : trois filles noires d’une vingtaine d’années alpaguent les actrices. «Franchement, j’ai eu l’impression de voir un film sur les filles de la gare du Nord. C’est à cause de ce genre de film qu’on passe sur Envoyé spécial ou BFM TV. On voit jamais de film positif sur la banlieue.» La critique passe mal. D’un ton sec, Assa Sylla reprend son rôle de chef de bande, qu’elle joue dans le film : «Franchement, je suis archi-fière d’avoir fait ce film. On ment à personne. Par exemple, les bagarres entre filles existent vraiment. Mais nous les Noirs, on se critique toujours entre nous, on se rabaisse, s’écrase alors qu’on devrait s’aider.» Puis, elle s’adoucit et conclut en jouant sur les sentiments : «Les filles, il faut nous aider, on doit être solidaires entre nous. Il faut parler du film autour de vous en bien.»

Rêver. Le plaidoyer fonctionne, pour le moment. Toutes se regroupent pour ne faire qu’une bande et posent pour immortaliser ce moment. Un de plus pour les actrices en attendant la sortie du film, mercredi, pour continuer à rêver. Ou rentrer dans le rang.

Source : Rachid Laïreche sur ext.liberation.fr / Photo : Mathieu Zazzo

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Société
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 16:24

Vous trouverez ci-dessous un communiqué d’Aulnay Environnement qui se réjouit des 4 arrêts supplémentaires de la ligne K à Aulnay-sous-Bois permettant une meilleure desserte en provenance ou en direction de Paris Gare du Nord. L’association rappelle ses combats en cours contre le CDG-Express et pour l’amélioration du RER B.

AA-ligneK1.png

AA-ligneK2.png


Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 13:24

Le foyer club André Romand d’Aulnay-sous-Bois propose une expo vente ce samedi 18 octobre jusqu’à 18h. Voici ci-dessous l’affiche de cet événement.

Envie-de-creer-central.jpg.jpg

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Fêtes et Cérémonies
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 12:16

montfermeil.jpgDes Musulmans qui prient dans la rue, encadrés par des policiers. Voilà bien longtemps que pareil scène n'avait pas eu lieu en Seine-Saint-Denis. Pourtant, ce qu'il s'est produit hier, avenue Jean-Jaurès à Montfermeil, durant près d'une heure était pour le moins prévisible. L'ACMM, association cultuelle qui gère le pavillon transformé en lieu de culte situé 65, avenue Jean-Jaurès, avait pourtant prévenu que cette prière du vendredi risquait d’être perturbée. Deux extensions illégalement construites en 2009 sont en cours de démolition. Et donc inaccessibles pour les fidèles. L'association espérait, le temps des travaux, un local de la mairie, avant de pouvoir installer des barnums à leur place. Dans nos colonnes, la semaine dernière, Xavier Lemoine (UMP-PCD) expliquait qu'il n'avait pas de local à proposer dans l'urgence.

Alors, une fois la grande salle de prière et la cour du pavillon remplies, l'association a fermé le portail. « Il n'y a plus de places », explique Farid Kachour, de l'ACMM, à ceux qui trouvent portes closes. Il est 14 h 5. « Vous avez pas des bâches, mon frère ? » « Ah non, on ne va pas vous donner des bâches ! », répond Farid Kachour. Qu'à cela ne tienne, le jeune fidèle part en récupérer dans le camion d'un ami. Les bâches immenses sont rapidement déployées, jusque sur la chaussée. Un plot de chantier est installé pour ralentir les automobilistes. Une voiture force le passage, d'autres font demi-tour. Un trentenaire assis sur la bâche hurle : « On était tranquille à l'intérieur, ils veulent qu'on fasse la prière dehors. Eh bien, on va la faire dehors ! »

14 h 14, les policiers municipaux arrivent à toute allure. Puis, six minutes plus tard, les policiers nationaux. Une, deux, trois voitures sérigraphiées. Des discussions ont lieu, mais les bâches restent dépliées. Trois retraités assistent au spectacle, debout sur le trottoir d'en face. Ils ne sont pas pratiquants, viennent de Gagny, Villemomble et Le Raincy, mais sont venus assister aux obsèques d'un de leur ami. « Visiblement, il n'y a pas de dialogue entre le maire et les musulmans à Montfermeil », analyse l'un d'eux. Une quatrième voiture de police arrive. Les policiers restent groupés à l'arrière. « C'est du racisme envers les musulmans ! », juge un retraité de 72 ans venu de Chelles (Seine-et-Marne) et qui change régulièrement de mosquée. Le prêche de l'imam s'entend depuis la rue. « On n'a que ce qu'on mérite, lâche un musulman de 40 ans qui, lui, vit à Montfermeil. Personne n'est allé voter (NDLR : en mars) ! Il fallait changer de maire, on était au courant de ce qui allait se passer.  »

14 h 40, les rangs des fidèles s'étoffent encore. On dénombre au moins deux cents hommes. La circulation est coupée dans les deux sens. 14 h 53, fin de la prière. Le portail vert s'ouvre. Ceux qui s'attardent sur le trottoir sont rappelés à l'ordre par l'agent de sécurité de la mosquée : « Un peu de respect s'il vous plaît, chacun rentre chez soi ! » Amine 22 ans, sort de la mosquée. Il voit les bâches repliées et comprend que d'autres ont prié dehors. « On va encore plus nous aimer avec ça ! se désole-t-il. Si on avait trouvé une entente avant, on n'aurait pas eu besoin de recourir à la justice et d'en arriver là. » La municipalité n'a pas donné suite à nos sollicitations. « Le préfet joue un rôle de médiation auprès du maire pour qu'il examine favorablement les demandes qui lui sont présentées dans cette période intermédiaire », précise-t-on au cabinet du préfet.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans 93 Infos
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 10:17

Dans le cadre de l’exposition « Le gaspillage alimentaire, c’est aussi ton affaire » la Maison de l’Environnement d’Aulnay-sous-Bois propose un intéressant atelier jeu suivi d’une alléchante dégustation de chocolat ce samedi 18 octobre à partir de 15h30. Renseignements au 01 48 79 62 75 ou par mail : mde@aulnay-sous-bois.com

MDE

Robert Ferrand

Repost 0
Publié par Robert Ferrand - dans Environnement
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 09:15

nicolas-sarkozy 4050119Nous le pressentions en l’annonçant dès le 16 octobre dans nos colonnes. Depuis tous les médias relaient l’information largement comme le journal Le Parisien ci-dessous. A l’invitation du maire Bruno Beschizza, Nicolas Sarkozy sera en meeting le 15 novembre 2014 à Aulnay-sous-Bois.

Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l'UMP le 29 novembre, pourra tester sa popularité en Seine-Saint-Denis. Bruno Beschizza, maire UMP d'Aulnay-sous-Bois, vient de l'inviter à tenir un meeting le samedi 15 novembre. Sa précédente réunion publique en Ile-de-France a eu lieu le 6 octobre à Vélizy (Yvelines). La dernière fois que Nicolas Sarkozy est intervenu en Seine-Saint-Denis, il était encore président de la République. C'était le 26 avril 2012, au Raincy, entre les deux tours.

Bruno Beschizza est un sarkozyste convaincu. Pour lui, la venue de son champion relève d'une symbolique forte. « C'est la plus importante ville gérée par la droite, depuis mars, dans le département et ce sera l'occasion pour lui d'aborder la thématique de la banlieue, se félicite le maire. Et cela ne remet pas en cause l'égalité avec les autres candidats puisque Bruno Le Maire a prévu de passer à Gagny le 22 octobre et Hervé Mariton est déjà venu à Villemomble le 9 septembre. »

Parallèlement, ses soutiens essaient de faire vivre les « apéros Sarko » en Seine-Saint-Denis. Trois ont déjà eu lieu à Neuilly-Plaisance, Gournay-sur-Marne et Noisy-le-Grand. « C'est parfois un peu délicat de les tenir dans des villes où les maires ne sont pas forcément en faveur de Nicolas Sarkozy, reconnaît Christian Demuynck, maire UMP de Neuilly-Plaisance, l'un de ses principaux soutiens. Mais nous avons tout de même prévu d'en organiser dans une dizaine de villes dans le département après les vacances de la Toussaint. »

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans 93 Infos
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 08:47

L’association les Amis de Nonneville organise ce week-end au nouveau gymnase situé 15-19 rue de Toulouse à Aulnay-sous-Bois un moment festif placé sous le signe du jeu et de l’amusement. D’abord une soirée loto à partir de 18h30 ce samedi 18 octobre et ensuite une après-midi belote / tarot à partir de 14h ce dimanche 19 octobre. De nombreux lots sont à gagner. Restauration et buvette seront également à votre disposition. Vous trouverez ci-dessous l’affiche de cet événement.

ADN1.png

ADN2.png

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Associations
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 20:08

crecheruedetoulouse.JPGStéphane Troussel, président PS du conseil général, a présenté, hier en séance, un plan d’investissement de 80 millions d’euros en faveur de la petite enfance. La droite critique.

Le sujet devrait faire l'unanimité. Mais, à six mois des futures élections départementales, même la thématique de la petite enfance devient un enjeu électoral. Hier matin, lors de la séance du conseil général, le plan 2015-2020 a été adopté par la gauche, l'UMP s'est abstenu et l'UDI a voté contre. Ce projet « ambitieux » pour les uns est jugé « opportuniste » pour les autres. Voici les principaux points de ce plan.

Création de 3 500 places d'accueil. Seulement un tiers des besoins d'accueil d'enfants de moins de 3 ans sont couverts dans le département, contre la moitié au niveau national. Fort de ce constat, 20 M€ vont être consacrés à la création de 2 500 places en accueil collectif et 1 000 en individuel. Dans le premier cas, il s'agit de financer la création de places portée par les communes, les associations, les entreprises... Concernant les places individuelles, le projet est de favoriser la création de maisons des assistantes maternelles (MAM) -- des sortes de mini-crèches -- qui permettent de regrouper plusieurs nounous en un seul endroit. Car la moitié des assistantes maternelles agréées de Seine-Saint-Denis n'ont pas du tout ou pas assez d'enfants à garder, souvent faute d'appartements adaptés. Il existe six MAM sur le département et une cinquantaine de projets sont recensés.

« Ce plan marque le premier pas vers la sortie du moratoire décidé en 2011, qui bloquait toute subvention du département sur des projets communaux, se félicite Stéphane Troussel, président PS du conseil général. Il va permettre aux familles de maîtriser leur vie en leur donnant confiance en l'avenir. » Ces 3 500 places s'ajoutent aux 4 800 créées entre 2008 et 2014. « On ne peut pas voter contre ce plan mais le présenter, comme par hasard, six mois avant les élections, la ficelle est un peu grosse », fulmine Jean-Michel Bluteau, patron du groupe UMP. « Qu'est-ce qui nous fait croire que la majorité tiendra parole, puisque le plan précédent, voté en 2008, a été arrêté trois ans après ? » interpelle l'UDI Stéphane Salini.

Rénover les crèches existantes. Le plan prévoit 40,5 M€ d'investissement pour des rénovations lourdes dans 12 crèches départementales (22,1 M€) et des travaux moins importants dans les 43 autres (18,4 M€), notamment sur les conditions d'accueil et de travail, l'accessibilité et les performances énergétiques. « Les chantiers menés permettront, en outre de créer 50 à 100 places en plus », se réjouit le président du conseil général. « Je ne vois pas en quoi ce plan est ambitieux, puisque le conseil général ne fait qu'entretenir son patrimoine », tacle Stéphane Salini.

Définir des villes prioritaires. Toutes les communes ne sont pas dans la même situation face au manque de places. Le plan a donc défini trois groupes en fonction des besoins. Ainsi, concernant l'aide à l'accueil collectif, les subventions du département seront de 6 500 € par place créée dans les treize villes du groupe 1 (Saint-Denis, Sevran, Drancy...), 5 000 € pour les quatorze du groupe 2 (Aulnay, Montreuil, Le Raincy...) et 3 000 € pour les treize du groupe 3 (Tremblay, Noisy-le-Grand, Saint-Ouen...). Même logique concernant l'accueil individuel en MAM, soit 300 €/m 2 pour le groupe 1, 200 € pour le groupe 2 et 100 € pour le dernier. « Ce n'est pas parce qu'il y a des élections en mars que l'on doit s'arrêter de travailler », martèle Stéphane Troussel. « Si nous gagnons en mars, j'abandonnerai ce plan pour un autre beaucoup plus ambitieux », promet Stéphane Salini

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans 93 Infos
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 15:18

meignen-thierry-11042014-009 8494Premier Accroc dans la majorité municipale de Thierry Meignen, le maire (UMP) du Blanc-Mesnil. L'élu a pris hier un arrêté retirant sa délégation de fonction à Amar Amrane (UDI), adjoint en charge de la santé et du handicap. Le prochain conseil municipal, le 13 novembre, se prononcera sur la perte du statut d'adjoint de M. Amrane. Thierry Meignen lui a retiré sa délégation pour « refus d'appliquer le programme de l'équipe municipale et déloyauté ».

Le maire accuse notamment Amar Amrane d'avoir voulu « fragiliser les centres municipaux de santé », alors que la majorité s'était engagée à les rénover. Thierry Meignen reproche à son adjoint aux « méthodes brutales » d'avoir voulu « supprimer le dictionnaire Vidal » et d'avoir « tenté d'empêcher le remplacement d'un allergologue et d'un ORL » dans ces centres. Il soupçonne au passage le docteur Amrane, par ailleurs médecin urgentiste à la clinique du Blanc-Mesnil, d'avoir fait passer « son sens des affaires » avant « son sens de l'intérêt général ».

« C'est affligeant ! J'ai voulu supprimer les Vidal pour mettre en place une version 
Internet en plus du papier, et c'est moi qui ai conseillé de recruter les deux médecins », répond Amar Amrane, échange de mails à l'appui. « Je suis pour la modernisation des centres, c'est moi qui ai rédigé la partie santé du programme du maire ! »

amar-amrane.jpgAutre accusation portée par Thierry Meignen : « Amar Amrane a déposé dans mon dos le nom de ma propre liste, le parti des Blanc-Mesnilois, afin de m'empêcher d'utiliser ce nom avec lequel j'ai fait toute ma campagne ». Cette marque a en effet été déposée à l'Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) le 4 août par M. Amrane. Un communiqué de soutien à Gaza a été publié au nom de ce parti, sans en informer Thierry Meignen. Le maire a décidé de porter plainte pour « dépôt frauduleux de la marque ».

« J'avais manifesté pour Gaza et on me l'avait reproché de manière très véhémente. Je paye aussi mon indépendance politique et mon soutien à Yves Jégo pour la présidence de l'UDI », estime Amar Amrane, dénonçant au passage l'influence du député-maire UDI de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, lui aussi en lice pour la présidence du parti et proche de Thierry Meignen.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans 93 Infos
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 12:18

Quel est le point commun entre Rama Yade, Lilian Thuram, Christiane Taubira, Tony Parker, Sonia Rolland, Omar Sy, Audrey Pulvar, Teddy Riner, Kareen Guiock, Daniel Picouly, Ségolène Royal, Harry Roselmack, William Leymergie et le conseiller municipal d’Aulnay-sous-Bois Daouda Sanogo ?  Et bien ils figurent tous dans l’édition 2014-2015 du Gotha Noir de France. L’objectif de cet ouvrage est de présenter des femmes et des hommes qui à travers leur diversité, créativité, vitalité ont gravi les marches vers le succès.

DS1.jpg

A ce titre, la biographie de Daouda Sanogo (représentant naturel de la beau-gosse-attitude) qui figure en page 281 témoigne d’un riche parcours de vie : de sa carrière professionnelle qui débute dans la fonction publique territoriale en 1997 à la mairie d’Aulnay-sous-Bois dans le cadre d’un contrat emploi-ville en tant que messager du tri, en passant par la création de la société ALLIANCE & CO en août 2008, jusqu’à son élection le 30 mars 2014 comme conseiller municipal au développement économique du maire Bruno Beschizza.

DS2.jpg

A noter que les bénéfices sur les ventes de ce livre sont reversés au Club Efficience pour financer les Bourses d’excellence attribuée à des jeunes méritants pour les encourager à intégrer les filières d’excellence des grandes écoles.

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Conseil municipal
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 10:47

Une Disco Soupe se déroulera sur le marché du Galion à Aulnay-sous-Bois afin de sensibiliser au gaspillage du pain mais aussi plus largement au gaspillage alimentaire. Cet événement pour le moins original a lieu ce vendredi 17 octobre de 16h30 à 19h sur le parvis de l’Eglise Saint-Jean à l’endroit où se trouve habituellement le marché de la Rose des Vents ou des 3000.

Disco-Soupe-Aulnay.pngVous trouverez ci-dessus l’affiche d’annonce de cette opération totalement gratuite. N’oubliez pas d’apporter votre économe et votre bol pour venir découper, éplucher, et cuisiner des fruits et légumes sauvés du gaspillage.

Robert Ferrand

Repost 0
Publié par Robert Ferrand - dans Fêtes et Cérémonies
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 09:17

L’A.P.S.A, association des Peintres et Sculpteurs Aulnaysiens a le plaisir de vous convier au vernissage de son exposition ce vendredi 17 octobre 2014 à partir de 19h au théâtre et cinéma Jacques Prévert situé 134 avenue Anatole France à Aulnay-sous-Bois. A noter que cette exposition est présentée jusqu’au 7 novembre 2014.

2014-OCTOBRE-1146.JPG

Robert Ferrand

Repost 0
Publié par Robert Ferrand - dans Associations
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 07:04

La carte des cantons a été redessinée et validée en décembre 2013. Ces changements s'accompagnent de beaucoup d'autres que les électeurs seront amenés à découvrir lors des échéances du 22 et 29 mars. Pour commencer, on ne parle plus d'élections cantonales, mais de départementales. Dans le même ordre d'idée, on n'élit plus des conseillers généraux, mais départementaux. La réforme va évidemment bien plus loin qu'un simple dépoussiérage linguistique. Voici les principaux changements.
 

Cantons93

De 40 à 21 cantons

L'un des principaux arguments à ce redécoupage électoral repose sur un meilleur équilibre du nombre d'habitants entre les cantons. Avant, les rapports pouvaient aller de 1 à 3. Les nouveaux territoires ont donc été agrandis, ce qui explique le passage de 40 à 21, et la différence de population ne peut pas dépasser, au maximum, 20 %.

Parité obligatoire

« Quel est le féminin de candidat ? Suppléante ! ». Cette (mauvaise) blague n'aura bientôt plus 
cours, puisque les électeurs ne se déplaceront pas pour élire une seule, mais deux personnes. Dans chaque canton, ils choisiront un duo homme-femme. Ces dernières passeraient ainsi, en termes de représentation nationale de 13 % (25 % pour la Seine-Saint-Denis) à 50 % dans l'assemblée.

Deux conseillers en plus

Jusqu'à présent, il y avait 40 conseillers. Mais, pour éviter le risque d'égalité, il a été décidé la création de 21 cantons. Avec deux élus par territoire, cela fait donc 42 conseillers élus pour six ans.

Moins de villes fractionnées

Dans le système actuel, huit villes du département (Saint-Denis, Montreuil, Bondy, Aulnay-sous-Bois, Aubervilliers, Drancy, Pantin et Saint-Ouen) sont divisées en deux, voire en trois cantons. Ce qui complique la cohérence. En mars, elles ne seront plus que quatre : Saint-Denis, Montreuil, Drancy et Epinay.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans En route vers 2015 !
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 21:43

Si certains imaginaient peut-être que le conseil municipal du 15 octobre 2014 à Aulnay-sous-Bois puisse être agité suite à l’annonce d’une manifestation des parents d’élèves, en réalité il n’en fut rien. En effet, les intéressés ont pu bénéficier d’un micro pour exprimer en toute liberté leurs griefs consécutifs à la mise en place de la contestée réforme des rythmes scolaires dans notre commune.

 
Faisant preuve d’un calme olympien, le maire Bruno Beschizza a remis à la délégation des parents d’élèves un document qui devrait servir de base aux discussions futures (voir à ce propos la vidéo ci-dessus). Le dialogue va donc se poursuivre. Voilà en tout cas des méthodes qui tranchent fondamentalement avec celles de la mandature précédente. On se souvient par exemple que les nombreuses associations d’urbanisme en lutte contre les projets de construction délirants de Gérard Ségura n’avaient jamais eu droit à la parole en salle du conseil municipal. Certaines avaient même été exclues sauvagement du forum des associationsA contrario, Bruno Beschizza semble être un maire vraiment à l’écoute de ses habitants.
Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Conseil municipal
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 19:22

Vous avez aimé « Le jardin préféré des Français » ? et bien le Service des Espaces Verts nous a emmenés dans deux beaux jardins remarquables situés dans la région de Montmirail.

Jardin-Pépinière du Point du Jour

C’est un beau jardin plein de surprises, mêlant réalité, rêve  et imagination, comme ce piano trônant au milieu d’une pelouse, ou ces buis-boule hébergeant des animaux ou ce miroir suspendu ou cet arbre à dames-jeannes, ou cet être mystérieux tout droit sorti du grand Nord . Partout, on a l’impression d’être dans un conte de fées.

garden1.pngLes jardins de Vieils-Maisons

Nous avons continué la visite par un jardin tout à fait différent mais non moins remarquable. A commencer par un cadran solaire analemmatique basé sur le nord géographique. Comme il faisait beau, nous avons pu en constater l’exactitude.

garden2.pngNous continuons ensuite en traversant les saisons. Quatre massifs représentent les 4 saisons de l’année, avec chacun une couleur dominante différente. 

garden3.pngSous l’œil protecteur du 1er propriétaire, nous traversons des massifs alternant les couleurs et les odeurs, mélangeant rosiers, géraniums, pivoines, fuchsias…

garden4.png

Et puis surprise, nous passons devant une fable de La fontaine où le jardinier se plaint à son seigneur que des lièvres lui mangent tous ses choux et ses salades. Le Seigneur voulant l’aider, découvre alors sa fille – magnifique – et le pauvre jardinier perdra ses salades …et sa fille !!

garden5.png

Et nous terminons par le bois des petits enfants : 23 petits enfants = 23 arbres : les filles des arbes à fruits et les garçons un magnifique feuillage d’automne.

Magnifique promenade et merci aux Espaces Verts

Allez-y au printemps prochain

Jardins de Vieils Maisons – 02540 Vieils-Maisons

Hameau du Point du Jour – 77510 Verdelot

Anne-Marie

Repost 0
Publié par Anne-Marie - dans Environnement
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 12:48

nicolas-sarkozy_4050119.jpgC’est la rumeur très persistante qui circule en ce moment. L’ancien président de la République et candidat déclaré pour prendre la tête de l’UMP, Nicolas Sarkozy, pourrait venir très prochainement en meeting à Aulnay-sous-Bois. Alors, info ou intox ? Nous le saurons dans les semaines qui viennent…

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Divers
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 11:05

Des parents d’élèves ont manifesté hier soir avant le début du conseil municipal à Aulnay-sous-Bois. Ils souhaitaient faire entendre leur mécontentement vis-à-vis des conditions de mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires, de l’absence d’activités périscolaires et du choix du samedi matin comme jour d’école.

Il faut noter qu’ils ont pu bénéficier d’une tribune totalement libre puisque le maire Bruno Beschizza a pris lui-même le soin de leur fournir un micro. Les parents d’élèves ont ainsi pu exposer leurs revendications devant les élus. Vous pouvez en prendre connaissance à travers la vidéo ci-dessus.

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Conseil municipal
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 09:45

dahlia.png

En mai 2013, nous avons pu enfin voir et acheter le nouveau dahlia :   « Ville d’Aulnay-sous-Bois » qui avait été créé et baptisé à l’automne précédent. Il a une belle couleur rose et fait l’orgueil de nos jardins, car il a  réussi à s’épanouir  malgré les tentatives de réductions de nos espaces verts suite à la suppression du C.O.S. (coefficient d’occupation des sols), imposée par l’ancienne majorité municipale. Imaginez ! plus il y a de béton, moins il y a de dahlias !

Cette « Ville d’Aulnay-sous-Bois » qui refleurit cette année – encore plus belle que l’année dernière – qui a résisté aux limaces, aux escargots et aux pucerons, est bien le signe d’une renaissance de notre ville. Préservons les jardins, préservons notre environnement, soignons notre qualité de vie et de notre « oxygène ».

Anne-Marie

 

 

Repost 0
Publié par Anne-Marie - dans Environnement
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 06:58

A l'approche des futures élections départementales, qui se dérouleront en mars prochain, la séance du conseil général de la Seine-Saint-Denis de ce matin risque fort d'être animée. Surtout qu'il y sera question du nouveau grand projet de la majorité : le plan d'investissement pour la petite enfance. Présenté six mois avant les futures échéances, il s'attire déjà les foudres de l'opposition, qui voit là une forme d'opportunisme pur et simple.

Cantons93.JPGCar, au vu des résultats des dernières élections municipales et européennes, le département pourrait poursuivre sa mue colorée. Après être passé du rouge au rose en 2008, il pourrait bientôt virer au bleu. Les tractations ont déjà commencé avec des nouvelles règles du jeu liées à la réforme du découpage des cantons dans le département, combinée à celle des conseils généraux, qui deviendront des conseils départementaux.

La droite rêve de la présidence
Une situation inimaginable il y a encore un an est devenue tout à fait envisageable. Se basant sur les chiffres des municipales, la droite ambitionne de remporter au moins 10 cantons... sur 21. De là à se dire qu'un seul canton supplémentaire suffirait pour gagner... voilà un pas que Jean-Michel Bluteau, 
président du groupe UMP au conseil général, se sent tout à fait prêt à franchir. « Les impôts en hausse tout comme le chômage, la société divisée... Tout cela, les gens n'en veulent plus, souligne-t-il. Ils l'ont dit lors de municipales, ils vont le confirmer lors des départementales. »
A l'UDI aussi on voit se profiler ces élections avec gourmandise. « Les habitants ont clairement envie de changement, ils ne veulent plus subir la politique d'austérité de cette majorité, tacle Stéphane Salini, le patron du groupe UDI au conseil général. Et quand on sait que le PS a voulu tuer le PC dans ce département, on se demande comment ils seront capables de s'entendre. » Reste maintenant aux deux formations de droite à s'accorder sur l'ensemble des candidats. Avec la présidence en ligne de mire. L'UMP, avec 11 maires contre 7 pour l'UDI, s'estime mieux placée.
La gauche veut encore y croire
Méthode Coué ? En tout cas, la gauche assure qu'elle a encore des chances de garder son bastion. Stéphane Troussel, président PS du conseil général, se veut confiant et combatif. « Nous avons un bon bilan avec la construction des nouveaux collèges, les aides financières du fonds de péréquation ou encore le plan ambitieux pour la petite enfance, soutient-il. Et puis chaque scrutin est particulier. Quant à la droite, qui n'a aucun projet, elle devrait plutôt se préoccuper de l'abstentionnisme et de la percée du FN. »
Si l'UDI et UMP semblent très proches d'un accord pour prévoir des listes communes, ce ne sera pas le cas entre le PS et le PC. « Nous allons présenter des candidats dans tous les cantons », promet Hervé Bramy, membre de la direction départementale du PC qui n'a pas oublié l'intention de Claude Bartolone, l'ancien patron du département, « d'éradiquer » les communistes. « Le PS n'est plus une force hégémonique en Seine-Saint-Denis. Et puis, nous sommes en désaccord avec sa politique d'austérité. » Le PS devra composer également avec EELV, qui affiche beaucoup plus d'ambitions qu'actuellement (NDLR : 2 élus dont un a remplacé Claude Bartolone, démissionnaire). « Notre représentation actuelle est une anomalie, car nous pesons beaucoup plus que cela, et nous espérerons obtenir 7 ou 8 élus », assure Aurélien Berthou, secrétaire départemental.
Le FN pense obtenir des élus

Le FN pourrait présenter des candidats dans tous les cantons. C'est l'ambition de Jordan Bardella, le nouveau secrétaire départemental. Le jeune homme reconnaît une mauvaise campagne aux municipales (trois élus Front national à Noisy-le-Grand et Rosny-sous-Bois) et assure être mieux préparé cette fois-ci. « Nous avons été la première force politique du département aux élections européennes, se félicite-t-il. C'est un signe fort que nous voulons transformer. C'est pourquoi nous avons deux objectifs : être présents au second tour dans un maximum de territoires et emporter au moins un canton. »

 Source : Le Parisien

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans 93 Infos
commenter cet article
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 17:12

VME1-copie-1.png

VM2.png

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Conseil municipal
commenter cet article
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 15:58

Le dimanche 5 octobre 2014, avait lieu au Parc du Sausset la 6ème édition de la Fête de la Vigne et des Saveurs, qui nous a accueillis en nous mettant – d’entrée – l’eau à la bouche.

FV1-copie-1.pngNous avons pu exercer nos papilles olfactives et gustatives, en cheminant dans les allées dédiées aux produits naturels.  Parcours pédagogique, ludique, agrémenté d’un quizz et  qui  nous a permis de découvrir le vrai goût du lait, du miel, des pommes et même de la bière brassée dans notre département ; bien sûr aussi du vin de nos vignes. Cette journée est la seule opportunité de le goûter  puisqu’il n’est pas disponible à la vente au public. Et nous aurions pu le faire grâce à un gobelet qui nous a été distribué gracieusement à notre arrivée, mais « hélas »  le gobelet du stand n’avait pas la même taille !!

FV2.pngChaque stand était orné d’une enseigne – certaines avec humour – représentant sa spécialité.

FV3.png 

Les pommes

FV4.png 

Le miel

FV5.png 

Le lait

FV6.png

Et de vrais animaux nous transportaient à la ferme.

Mais bien sûr, la reine de la fête, c’était la vigne

FV7.png 

Et voilà le résultat des vendanges de l’année dernière : 300L de vin blanc et 300 L de vin rouge. Il est fruité et  c’est le meilleur depuis  l’établissement du vignoble à Aulnay.

FV8.png

M. Bersac – Président des Vignerons Franciliens Réunis  et Madame Maryline Barré, chef de service adjointe du Parc du Sausset  se battent pour  l’extension des plantations de pieds de vigne en Île de France.

Les vendanges 2014 auront lieu cette semaine et nous  y assisterons pour vous en informer au plus vite.

Anne-Marie 

Repost 0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 13:21

Hier soir, un lecteur d’Aulnaylibre ! nous proposait un cliché pris sous un angle plutôt inattendu d’un lieu bien connu de notre commune. Comme certains l’ont deviné il s’agissait du conservatoire de musique et de danse d’Aulnay-sous-Bois ou CRD (conservatoire de musique et de danse à rayonnement départemental).

2014-OCTOBRE 1097

Vu du premier étage, il s’agit en fait des globes lumineux de la colonne qui sert à apposer les affiches d’information de cet endroit symbolique de la riche activité culturelle de notre ville. Juste une petite remarque en passant : un coup de chiffon pour enlever la poussière ne ferait pas de mal.  

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Jouons un peu
commenter cet article
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 09:58

Gainville.png

Cette exposition a lieu jusqu’au 19 octobre et elle vaut vraiment une visite. Au rez-de-chaussée, l’expo retrace en images l’histoire de la Grande Guerre à travers le régiment d’un Aulnaysien, Edouard Blotti. Les panneaux résument d’excellente  façon le déroulement de la guerre.

Le premier étage est consacré à Aulnay et ses habitants et il est très émouvant de découvrir des extraits du journal de Mme Jules Princet ou des lettres  écrites par un  dessinateur hors pair, plein d’amour et d’humour. On y découvre le Prado à ses origines ; le rôle de certaines institutions ou commerces aujourd’hui disparus  etc... Petite ville pavillonnaire de banlieue, Aulnay comptait 7000 habitants en 1914 ; belle poussée démographique en 100 ans.

Allez-y vite avant le 19 octobre !

Anne-Marie 

Repost 0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 07:50

BBZC'est un domaine dans lequel il était attendu. Comme il l'avait promis dès son élection, Bruno Beschizza a agi sur le front de l'urbanisme. Lui qui accusait son prédécesseur PS de « bétonner » la ville, il a « gelé » quelques projets controversés de l'ancienne équipe, dont la construction de quelques dizaines de logements dans le quartier Croix-Blanche. Mais il a aussi différé l'examen de demandes de permis de construire pour un total de 575 logements privés, et suspendu la concession d'aménagement du quartier Mitry-Princet, dont l'objectif était de construire 1 500 logements sur 15 ans. Enfin, le conseil municipal a, sous sa houlette, lancé la révision du Plan local d'urbanisme (PLU), qui prendra 18 mois. Sa préoccupation : accompagner et maîtriser la croissance démographique de la commune.

Le 
socialiste Daniel Goldberg s'insurge : « Dans des opérations de construction mixtes, il demande la suppression de la part de logements sociaux. Que propose-t-on aux 9 000 familles aulnaysiennes en attente ? » Bruno Beschizza assume : « Je ne suis pas un maire anti-logements sociaux. » Il évoque d'ailleurs les négociations avec l'Agence nationale de la rénovation urbaine, qui démolit et reconstruit les logements HLM : « Moi, l'affreux réactionnaire de droite, je joue le jeu. On va bien démolir la barre du Galion et les deux tours voisines [dans la cité de la Rose-des-Vents, NDLR], parce que c'est insalubre. »

Mais dans une ville qui compte 36 % de logements sociaux, l'élu estime que la priorité est surtout d'offrir « un vrai parcours résidentiel pour les petits couples qui veulent acquérir leur premier logement, ne sont pas éligibles au parc social, mais n'ont pas de quoi acheter un pavillon ». Il veut aussi, tout en révisant le PLU, réfléchir au manque d'équipements dans le sud de la ville, qui a vu affluer beaucoup de familles. « Il faudra des écoles et des centres de loisirs supplémentaires », estime-t-il.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Urbanisme
commenter cet article
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 06:13

commune.png

Paris, le 14 octobre 2014

Monsieur Bruno Beschizza

Maire d'Aulnay sous Bois

Monsieur Le Maire,

C'est avec beaucoup d'étonnement que nous avons appris votre intention de débaptiser la place Camélinat  pour lui donner le nom de Jean Claude Abrioux, ancien maire de 1983 à 2002.

En 2011, nous avions écrit à ce même propos, Monsieur Segura nous avait assuré de l'attachement de la commune d'Aulnay-sous-Bois à cette partie du patrimoine constituée par l'évocation des personnalités historiques ou issues de la chronique locale.

Il nous précisait par ailleurs : "après en avoir débattu, la commission a confirmé dans sa grande sagesse le souhait de conserver à la Place Camélinat, son nom actuelle et de réfléchir dans un second temps à la possibilité de donner un équipement public le nom de l'ancien député maire. Cette dernière proposition, une fois formalisée, sera ensuite soumise au vote du conseil municipal offrant sans doute une nouvelle occasion de faire connaître le destin de Zéphirin Camélinat, ce dont je me réjouis".

Cette proposition nous semblait propice à permettre de donner le nom de l'ancien maire à un équipement public sans pour cela effacer le nom d'un communard, ce qui serait mal compris d'un grand nombre de personnes y compris les habitants d'Aulnay-sous-Bois.

Zéphirin Camélinat était un homme d'exception. Bronzier, il travailla durant cinq ans avec Charles Garnier à la décoration de l'Opéra. Sous la Commune, il est nommé directeur de la Monnaie le 3 avril 1871. Les comptes sont tenus et rendus au centime près. Au delà du souvenir de la Commune, il incarne l'honnêteté et l'intégrité dans la gestion municipale.

Nous pensons que vous êtes soucieux de la mémoire historique et  que vous saurez trouver les solutions qui permettent de faire figurer dans Aulnay-sous-Bois le nom de ces deux personnages.

Recevez, monsieur Le Maire, l'expression de nos sentiments les meilleurs. 

 Les Présidents

 Joël Ragonneau               Jean Louis Robert

 

 

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Conseil municipal
commenter cet article

Présentation

  • : Aulnaylibre !
  • Aulnaylibre !
  • : L'information sur Aulnay-sous-Bois 100% libre et indépendante !
  • Contact

Contactez-nous !

Une info, une photo, une vidéo, une annonce à passer.

N’hésitez pas à nous contacter !

Mail : aulnaylibre@yahoo.fr

Tél : 06.81.95.11.50 / 06.07.86.09.11

Chaîne vidéo : http://www.youtube.com/user/Aulnaylibre/videos

Twitter : https://twitter.com/Aulnaylibre

Facebook : https://www.facebook.com/aulnay.libre?ref=tn_tnmn

Aulnay au fil de l'info

Ride On Time

Señor Météo

Agenda Aulnay-sous-Bois

Wikio

Wikio - Top des blogs - Multithématique