Publié le 5 Mars 2018

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous de l’article du journal Le Parisien paru dans l’édition de ce 5 mars 2018. Il relate comment des éléves du collège Pablo Neruda d’Aulnay-sous-Bois préparent un voyage interculturel à Taïwan… Pour lire cliquez sur l’image

Les éléves du collège Pablo Neruda d’Aulnay-sous-Bois préparent un voyage interculturel à Taïwan

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 5 Mars 2018

Aulnay-sous-Bois expérimente un système de capteurs et caméras visant à fluidifier la circulation, particulièrement problématique sur ce giratoire desservant des axes très fréquentés. Avec succès, puisqu’elle envisage de la pérenniser.

« Il y a moins de bouchons qu’avant. Comment je le sais ? Je suis moins réveillé par les klaxons pendant ma sieste de l’après-midi ! » Basile, un habitant d’Aulnay-sous-Bois dont le balcon donne sur la rue Jacques-Duclos, est formel : depuis plusieurs mois, le trafic aux abords du carrefour de l’Europe, habituel point noir au nord de la ville, est plus fluide. Un dispositif visant à réduire les bouchons sur ce giratoire, situé au croisement d’axes très fréquentés, est actuellement testé par la municipalité LR. Dans le cadre du « plan de circulation », il doit être pérennisé.

Jusqu’à très récemment, il fallait parfois une heure pour franchir le carrefour de l’Europe. Car celui-ci dessert notamment le centre commercial O’Parinor et ses 13,5M de visiteurs par an, mais aussi les autoroutes A1 et A3, ainsi que la cité de la Rose-des-Vents et ses presque 20 000 habitants. « Le chantier du puits d’essai de la ligne 16 du supermétro, à proximité, n’a rien arrangé. L’afflux de camions est estimé à vingt par heure », ajoute Jean-Georges Soumy, directeur général des services techniques à la ville.

Article complet du journal le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : Thomas Poupeau journaliste au Parisien / Source vidéo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 21 Février 2018

Si vous croisez un individu jouant les équilibristes sur les poteaux électriques, et bien figurez-vous que c’est le père Noël ! En effet, c’est lui qui, descendu du ciel, fera les derniers ajustements nécessaires pour que votre foyer soit raccordé à la fibre optique.

Comme le père Noël, la fibre optique descendra du ciel… à Aulnay-sous-Bois !

Dès lors, vous entrerez dans un nouveau monde numérique où il est possible de surfer à plusieurs sans ralentissement, de télécharger à la vitesse de l’éclair. Les possibilités offertes par internet deviendront dès lors sans limite.

Comme le père Noël, la fibre optique descendra du ciel… à Aulnay-sous-Bois !

Alors un peu de patience votre tour viendra bientôt…

Comme le père Noël, la fibre optique descendra du ciel… à Aulnay-sous-Bois !

Robert Ferrand

Photos : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Technologies

Publié le 21 Février 2018

A l’approche du printemps, les bals du dimanche sont de retour à Aulnay-sous-Bois. Le premier de l’année 2018 aura lieu ce 25 février.

A cette occasion, un orchestre animera ce moment convivial et festif, avec de la musique variée (variété, guinguette, musique d’aujourd’hui...).

Orchestre, danse et restauration sous chapiteau chauffé vous attendent place de l’église Saint-Sulpice dans le quartier du Vieux-Pays.

Source information et photo : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 19 Février 2018

C’est une tendance assez marquée ces derniers temps à Aulnay-sous-Bois et sans doute ailleurs. Quelques crados semblent s’imaginer que l’espace public leur appartient.

Dès lors, quand ils s’achètent de quoi manger, la plupart du temps un menu à emporter, ils consomment dans la rue, jusque-là pourquoi pas, mais malheureusement ils laissent leurs déchets sur place.

Quand les crados salissent Aulnay-sous-Bois !

Bouteilles de soda non terminées, frites écrasées, peau de bananes, mégots de cigarettes et plastiques gras souillent alors les rues et trottoirs d’Aulnay-sous-Bois. On se demande dans ces occasions-là quel type d’éducation ces crados ont reçu ?

Ce comportement a plusieurs conséquences notables. D’abord, c’est une pollution visuelle qui concourt à dégrader le cadre de vie communal, ensuite les déchets sont une aubaine pour les rats et enfin plus la ville dépense en coûts de propreté moins elle peut investir ailleurs.

C’est pourquoi si vous n’avez aucun civisme, pas le moindre savoir-vivre et que vous ne savez pas manger proprement dans la rue, alors restez bouffer chez vous !

Source photo : Aulnaylibre.com   

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Humeur

Publié le 19 Février 2018

C’est encore la galère ce matin sur le RER B suite à un accident grave de personne. Les nombreuses réactions, sur Twitter notamment, traduisent l’agacement exaspéré des usagers qui doivent jongler quotidiennement entre accidents graves de personne, incidents électriques ou problèmes d’exploitation.

De nouveau la galère sur le RER B avec un trafic interrompu entre Aulnay-sous-Bois et Gare du Nord

Ce qui est frappant dans ce genre de situation est que le trafic se trouve la plupart du temps totalement paralysé et ce parfois pendant plusieurs heures tandis que l’information dispensée en gare est souvent confuse quand elle n’est pas tout simplement inexistante.

Le compte Twitter officiel du RER B annonçait un trafic interrompu entre Gare du Nord et Aulnay-sous-Bois au moins pour une durée de deux heures soit le temps qu’il faut pour effectuer le trajet entre Paris et Bordeaux en TGV… Etonnant, non ?

Photo : compte  Twitter Richard @ditch4444 /

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 19 Février 2018

Un bureau gratuit pour travailler pendant un mois ! C’est l’offre en cours de la Maison de l’emploi (MDE) Convergence entrepreneurs à Aulnay-sous-Bois. Entrepreneurs, salariés et porteurs de projet, vous voulez tester le coworking ? Sachez que la MDE dispose d’un espace de travail doté de casiers individuels, d’une imprimante, d’une photocopieuse, de salles de réunion et d’une cafétéria.

Le coût de la location pour un mois s’élève, en temps normal, à 90 euros. Mais pour tester cet espace, la MDE offre un mois, sans engagement. Offre valable jusqu’au 31 mars 2018.

Pour rappel la Maison de l’emploi est située 1 rue Auguste Renoir. Renseignements au 01.48.19.36.40

Source information : journal Le Parisien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 17 Février 2018

«C’est un honneur pour nous ! On va représenter la France ! » Kahyla, Samir et leurs copains de l’équipe mixte U 13 de Sarcelles ont du mal à le croire. Avec les garçons U15 de Montfermeil et les filles U 17 de Neuilly-sur-Marne qui ont accueilli dans les cris leur victoire, ils passeront trois jours en Russie à l’occasion de la coupe du monde Football en juin prochain. Les 18 jeunes assisteront à un des matches de l’équipe de France (Australie, Pérou et Danemark) après avoir porté le drapeau de la Fifa. Ce prix a été remis à l’issue d'un tournoi de foot en salle organisé ce samedi par EuropaCity et qui a réuni 144 jeunes.

Ils y verront peut-être Moussa Cissoko, le milieu de l’équipe de France, présent une partie de la journée, très vite entouré des jeunes. «Etre ici me tient à coeur. J'ai grandi à Aulnay, ma famille est toujours là», confie l'international, parrain d'EuropaCity. «Si ce projet peut les aider à trouver un emploi dans l'avenir, c'est très important. Aulnay m'a énormément aidé. Si j'en suis là, c'est aujourd'hui grâce à eux. Je suis redevable.»

Le tournoi, organisé par EuropaCity, le promoteur d'un vaste projet commercial et touristique à Gonesse - l'un des actionnaires, Wanda, est partenaire de la Fifa - a rassemblé 26 équipes de garçons et de filles, venu du Val-d’Oise, de Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Seine-et-Marne.

«Ce sont des moments de partage avec des jeunes, de mixité, avec les acteurs locaux, c'est un avant goût de ce que sera EuropaCity», vante Benoit Chang, directeur général du projet. Celui-ci pourrait voir le jour en 2024. Il est contesté par des opposants qui ont multiplié recours et manifs. Une décision du tribunal est attendue le 20 février.

Source article : Frédéric Naizot du journal Le Parisien / Vidéos d’illustration : Aulnaylibre.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 16 Février 2018

Le lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois va entrer prochainement dans une longue période de rénovation. Financés à hauteur de 28 millions d’euros par la région Ile-de-France, ces travaux d’une durée approximative de 39 mois verront la création de bâtiments totalement neufs avec, en son centre, un espace boisé totalement repensé.

Importants travaux de rénovation pour le lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois

L’entrée du lycée, jusque-là très excentrée, sera déplacée route de Mitry, à proximité du cimetière. Le parking de ce dernier bénéficiera également d’une rénovation totale.

Importants travaux de rénovation pour le lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois

Cette opération permettra indéniablement d’offrir des conditions d’enseignement plus favorables aux élèves et à leurs professeurs.

Importants travaux de rénovation pour le lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois

Robert Ferrand

Photos : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Education

Publié le 16 Février 2018

Vous trouverez ci-dessous un article du journal Le Parisien consacré aux six policiers municipaux d’Aulnay-sous-Bois qui ont reçu une médaille du courage après avoir sauvé une maman et ses trois enfants lors d’un incendie. (Pour lire cliquez sur les images).

Six policiers municipaux d’Aulnay-sous-Bois décorés après avoir sauvé une maman et ses trois enfants
Six policiers municipaux d’Aulnay-sous-Bois décorés après avoir sauvé une maman et ses trois enfants

Source article et photos : Thomas Poupeau, journaliste du Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 13 Février 2018

Bien que Pixar ait tenté de rendre les rongeurs infiniment sympathiques dans son fameux long-métrage de 2007, Ratatouille, les rats sont encore perçus par la population comme un véritable fléau en Ile-de-France, y-compris à Paris, ville lumière et touristique qui accueille 16 millions de visiteurs chaque année.

C’est pourquoi des sessions de dératisation sont régulièrement menées pour essayer d’endiguer ce phénomène. Aulnay-sous-Bois ne reste pas inactive dans ce domaine et c’est ainsi qu’une opération de dératisation va être lancée sur l’ensemble de notre commune du 26 février au 20 mars 2018 en prenant en compte l’ensemble des réseaux d’assainissement et les espaces publics.

Robert Ferrand

Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Santé

Publié le 12 Février 2018

La semaine dernière a été caractérisée par un épisode neigeux et verglacé plutôt marqué à Aulnay-sous-Bois et plus généralement en Ile-de-France. La forte mobilisation des agents municipaux a cependant permis à notre ville de traverser sans difficulté majeure ce phénomène climatique.

La mobilisation des agents municipaux a permis à Aulnay-sous-Bois de faire face à la neige et au verglas

Il faut dire que les moyens mis en œuvre ont été sans précédent : 128 tonnes de sel routier répandues entre lundi matin et jeudi soir, 120 agents pour le déneigement manuel des équipements publics, 23 patrouilles pour intervenir sur les secteurs stratégiques, 3 saleuses dont 2 équipées d’une lame de déneigement.

La mobilisation des agents municipaux a permis à Aulnay-sous-Bois de faire face à la neige et au verglas

Ce dispositif a évité une paralysie prolongée d’Aulnay-sous-Bois au point d’être salué par nombre d’habitants des villes voisines, admiratifs devant tant de réactivité.

La mobilisation des agents municipaux a permis à Aulnay-sous-Bois de faire face à la neige et au verglas

Sur nos photos par exemple, l’allée centrale du parc Gainville était bien dégagée pour permettre aux enfants de faire de jolies batailles de neige.

La mobilisation des agents municipaux a permis à Aulnay-sous-Bois de faire face à la neige et au verglas

Nos agents municipaux méritent donc une fois de plus d’être félicités pour avoir porté haut les couleurs du service public.

Robert Ferrand

Source photos : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 12 Février 2018

C’est une information utile à mémoriser à l’approche des vacances scolaires en région parisienne. En raison de travaux de renouvellement de voies, les gares entre Aulnay-sous-Bois et l’aéroport Charles de Gaulle 2 seront exceptionnellement fermées les samedi 17 et dimanche 18 février 2018.

Un important service de bus devrait être mis en place mais il est sans doute préférable de prévoir large pour éviter l’angoisse de rater son avion…

Source information : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 12 Février 2018

Vous pouvez prendre connaissance en cliquant sur l’image ci-dessous d’un article du journal Le Parisien paru le 9 février évoquant la police du quotidien impulsée par le président de la République Emmanuel Macron. Le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois, ainsi que celui des Beaudottes à Sevran ont été selectionnés pour bénéficier de ce dispositif. Les maires de ces deux villes, à savoir Bruno Beschizza et Stéphane Gatignon demeurent prudents quant à son efficacité…

La police du quotidien de Macron testée au Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

Source article : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 10 Février 2018

Suite aux intempéries le salon du chocolat qui devait se dérouler aujourd’hui est reporté au samedi 17 mars 2018.

Le salon du chocolat d’Aulnay-sous-Bois reporté au samedi 17 mars 2018

Les gourmands n’auront qu’un mois à attendre pour se régaler lors de cette troisième édition…

Source information et photo : site de la ville d’Aulnay-sous-Bois / Vidéo : Aulnaylibre.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 6 Février 2018

La bévue. Une famille devait enterrer un proche à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), seulement le gardien du cimetière a indiqué… le mauvais caveau aux services funéraires ! Faute de place disponible, la famille a dû se résoudre à incinérer la dépouille du défunt, avant de se rendre compte de l’erreur dramatique de l’agent municipal.

Cette histoire sordide est à l’ordre du jour du conseil municipal, ce mercredi soir. Il s’agit pour les élus de voter la prise en charge des frais d’inhumation et de crémation, un peu plus de 6 000 €, en guise d’indemnisation du préjudice moral. Un « protocole transactionnel » est soumis au vote des conseillers municipaux. Outre une clause de confidentialité pour la famille - qui habite Paris - il rappelle la maladresse de l’agent qui a causé cet imbroglio.

Le 9 novembre dernier, l’état civil de la ville programme, pour le lendemain, l’inhumation de Robert G. au nouveau cimetière. Un marbrier est mandaté pour ouvrir et vérifier le caveau familial et éventuellement procéder à des travaux. Le gardien a « complété un bon de suivi de travaux en y indiquant le bon numéro de concession, mais il a désigné, une fois sur place, le caveau de la concession voisine », est-il ainsi écrit dans ce document.

Suivant « ces mauvaises indications », le marbrier a donc ouvert le mauvais caveau, et constaté « qu’il n’y avait plus de place pour y déposer un cercueil ». Enterrement annulé ! La famille du défunt a fait le choix, « à contrecœur », de procéder à une incinération, de manière à placer simplement une urne funéraire dans le caveau familial, « contrevenant ainsi à la volonté du défunt qui était d’être inhumé ».

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : Thomas Poupeau  / Source Photo : Sébastien Thomas / Tous deux journalistes au Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 6 Février 2018

Les élus de gauche souhaitaient que la ville prenne en charge leurs frais d’avocat liés à une plainte de Bruno Beschizza (LR) à leur encontre. Le maire n’a pas inscrit leur demande à l’ordre du jour du conseil municipal de ce mercredi la jugeant « illégale ».

Le conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois promet d’être électrique, ce mercredi 7 février. Alors que huit conseillers d’opposition avaient sollicité la protection fonctionnelle, dans le cadre d’une plainte déposée par le maire (LR) Bruno Beschizza, ce dernier n’a pas inscrit la délibération à l’ordre du jour. L’édile accuse son opposition de l’avoir qualifié d’homophobe à la suite de son arrêté de novembre 2016 censurant une campagne d’affichage de prévention du sida. L’opposition entendait, via la protection fonctionnelle, faire prendre en charge ces frais de justice par la ville.

« Cela aurait été une délibération illégale », tranche le cabinet du maire. Qui dégaine les articles L. 2123-34 et L. 2123-35 du Code général des collectivités pour justifier la décision : « Seul le maire ou un élu municipal le suppléant ou ayant reçu une délégation […] peuvent faire l’objet d’une protection par la commune ».

De quoi agacer Guy Challier, élu socialiste. « Nous avions pourtant fait notre demande dans les formes ! Cette décision est dans la droite ligne de la politique de Bruno Beschizza depuis 2014 : étouffer son opposition ! » L’homme estime que cette procédure a déjà coûté « environ 5 000 € » aux concernés. « Et on n’en est qu’au début… »

Conseil municipal, ce mercredi 7 février, 20 heures, en mairie, place de l’hôtel de ville.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Photo : site internet de la ville d'Aulnay-sous-Bois 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 6 Février 2018

Vous trouverez ci-dessous un tract transmis par le syndicat Force Ouvrière du personnel communal d’Aulnay-sous-Bois dans lequel un appel au boycott de la police de sécurité du quotidien est lancé.

Le syndicat Force Ouvrière appelle au boycott de la police de sécurité du quotidien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Publié le 6 Février 2018

A la fin du XIXème siècle, dans la forêt de Bondy, on pouvait apercevoir un énorme peuplier sur le bord de la route du « Cul de sac de Nonneville ».

Cet axe routier, qui ressemblait davantage à une sente, s’étendait de la ferme de Rougemont à Sevran vers celle de Nonneville à Aulnay. Un ruisseau alimentant le Rouailler coulait au pied de cet arbre. Le début du XXème siècle allait pourtant bouleverser ce joli paysage.

En effet, après la vente par la famille d’Orléans de la forêt de Bondy, cette dernière fut urbanisée et des routes tracées. C’est ainsi que de nombreux arbres magnifiques furent abattus. Le Gros Peuplier d’Aulnay se trouvait sur le trottoir de l’avenue du Clocher (actuellement Pierre Jouhet) à son intersection avec l’avenue de Nonneville.

L’histoire du Gros Peuplier d’Aulnay-sous-Bois

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, le Gros Peuplier ne fut pas supprimé comme ses semblables. Les bucherons étaient peut-être impressionnés par la majesté de ses frondaisons. Ils le laissèrent alors en place malgré la gêne qu’il occasionnait aux piétons. Cet arbre fut rapidement très connu et représenté sur de nombreuses cartes postales de l’époque. On donna même à une rue proche son nom « Avenue du Gros Peuplier ».

En 1910, un immeuble, qui existe toujours, fut construit au bord du trottoir où se trouvait le Gros Peuplier. Le propriétaire demanda au conseil municipal son abattage. Quelle décision fallait-il prendre ? Couper le « Gros Peuple » qui était devenu son nom pour les habitants du quartier ou le conserver en souvenir de la forêt de Bondy. Les avis étant partagés, rien ne fut décidé.

L’histoire du Gros Peuplier d’Aulnay-sous-Bois

Cependant, le propriétaire persista dans sa demande et, en 1914, obtint satisfaction à la condition qu’il prenne à sa charge les frais d’abattage, d’évacuation du tronc, des branches et d’apposition sur son immeuble d’une plaque rappelant le souvenir du peuplier. En fait de plaque, il n’y eut jamais que celle indiquant le nom de l’avenue. La guerre 1914-1918 venait de commencer par de graves revers pour l’Armée française, nos concitoyens avaient d’autres pensées que celle de mise en place de la plaque du Gros Peuplier.

Les souffrances de la guerre s’atténuant, le besoin de plaisir revint à Aulnay-sous-Bois. De nombreuses associations de quartier se créèrent. L’une d’elle rappelant cet arbre fut fondée en 1926 « La commune libre du Gros Peuplier ».

Ne reste aujourd’hui du Gros Peuplier d’Aulnay qu’un poème « Eloge du Gros Peuple » composé le 13 février 1921 par l’écrivain local Auguste Praneuf dont voici un extrait :

Gros peuplier, c’est vieux cliché,

L’arbre ancestral est arraché,

Disparu depuis des années…

Au passé pourquoi se lier ?

Mais d’autres racines sont nées

Du Gros Peuple, au gros peuplier.

Gros peuple est un nom plus puissant,

C’est de la chair, du cœur, du sang,

Cela chante, travaille et vibre…

C’est la cotte ou le tablier,

C’est l’homme simple, honnête et libre…

Gros peuple, vrai grand peuplier !

Source information historique et photos : Le C.A.H.R.A (Cercle Archéologique Historique Région Aulnay) avec nos remerciements et notre admiration pour ce travail de mémoire

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Aulnay d'hier et d'aujourd'hui...

Publié le 6 Février 2018

La troisième édition du chocolat se déroulera ce samedi 10 février 2018 de 10h à 19h au parc Dumont à Aulnay-sous-Bois. Des artisans sont attendus pour faire découvrir leurs talents et régaler les papilles de plusieurs centaines de personnes. 

Voici le programme :

Expositions : 

  • Le chocolat dans l'Histoire
  • Le monde du chocolat
  • Exposants chocolatiers, confiseurs locaux et internationaux

Dégustations : 

  • Bar à gourmandises 
  • Fontaine à chocolat 
  • Brochettes de fruits et de guimauves

Renseignement au : 01 48 79 63 89

Source information et photo : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois / Vidéo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 5 Février 2018

Il est bien connu que cancer, maladie cardio-vasculaire, drogue, obésité, diabète, maladie infectieuse, accident domestique, broncho-pneumopathie chronique obstructive, radiation, accident de la route, travail, homicide, accident d’avion sont des fléaux de notre société qui nuisent gravement à la santé.

D’après quelques études scientifiques encore non officiellement validées, mais qui circulent sous le manteau dans les milieux autorisés, se jeter sous le RER B à Aulnay-sous-Bois ou ailleurs pourrait rejoindre très prochainement la liste ci-dessus, ô combien funèbre vous en conviendrez.

C’est pourquoi, n’oubliez jamais, que même s’il est en grève, en panne, en retard, roule au ralenti ou même n’avance plus subitement d’un centimètre sans que la moindre information ne soit donnée aux passagers, se jeter sous le RER B est très fortement déconseillé pour la santé !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Humeur, #Humour

Publié le 5 Février 2018

Un « diplôme de la citoyenneté » va être remis aux quarante mamans qui avaient patrouillé le soir de la Saint-Sylvestre

Le 31 décembre dernier, elles avaient permis qu’aucune voiture ne brûle dans la cité de l’Europe, à Aulnay, patrouillant toute la nuit, dissuadant d’éventuels trublions de mettre le feu. Ce jeudi 8 février, place au retour d’ascenseur : les « Femmes capables », association composée d’une quarantaine de mamans de ce quartier HLM de 800 logements, vont être mises à l’honneur par la ville. Un diplôme de la citoyenneté, créé pour l’occasion, leur sera remis.

« L’objectif est de leur rendre hommage et de les remercier pour leur initiative, qui a permis de braquer un projecteur positif sur la commune », résume Séverine Maroun, première adjointe au maire. Qui souligne la « force de caractère » de ces « mères courage » : « Passer une nuit dehors, en plein hiver, pour sécuriser la cité, il faut le faire… Elles ont pris leur quartier en main ! »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : Thomas Poupeau /Le Parisien - Source photo : Yann Foreix / Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 5 Février 2018

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal Le Parisien rédigé par Sébastien Thomas qui revient sur le choix de Laurent Wauquiez d’écarter le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza du bureau politique des Républicains. Le vice-président du Sénat et ancien maire des Pavillons-sous-Bois Philippe Dallier en a également été exclu. En revanche, Annie Delmont, ex-adjointe au maire d’Aulnay en charge des questions de santé, devenue sénatrice, fait son entrée au bureau politique. Pour lire l’article cliquez sur l’image ci-dessous.

Laurent Wauquiez écarte le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza du bureau politique des Républicains

Source article : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 5 Février 2018

On est en hiver et il neige, rien de bien étonnant jusque-là. Toutefois, ce phénomène météorologique est peut-être une belle occasion d’observer la ville au ralenti d’un œil candide sous ce fin manteau blanc.

Première neige de 2018 à Aulnay-sous-Bois

Ainsi voici ci-dessus un cliché fort joli capté aux alentours de midi dans le secteur du Vieux-Pays, là même où coulait autrefois le Sausset. Il invite assurément à la contemplation...

Robert Ferrand

Photo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 4 Février 2018

« Bientôt, le cannabis représentera un tiers de notre travail ! » Le constat est dressé par Loïc Le Roux, directeur de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois, à la tête de 79 agents. Sur 2 063 interpellations réalisées par ses services en 2017, 28 % concernent des consommateurs de cannabis. En seconde position, loin derrière : les vols et les agressions, à moins de 10 %.

« Le cannabis, c’est le problème numéro 1 à Aulnay, où l’on dénombre une vingtaine de points de deal », reconnaît Loïc Le Roux. Qui explique que dans l’immense majorité des cas, ses hommes n’ont « même pas fini de rédiger leur rapport d’intervention, ce qui prend au maximum une heure, que le consommateur de stupéfiant est déjà dehors ! » Conduit au commissariat, le contrevenant écope en effet, la plupart du temps, d’un simple rappel à la loi. Et d’aucune sanction financière. « Dans de très rares cas, ils sont placés en garde à vue, vont au tribunal, écopent d’une sanction pénale… Mais c’est une minorité », précise l’officier.

Résultat : « Il y a un sentiment d’impunité. Ils ne font même plus semblant d’éteindre leur joint quand ils nous croisent car ils savent qu’ils ne risquent rien », grince le patron de la police municipale. Il explique que ses policiers sont « usés, démoralisés » par ce système.

Alors, comme le maire d’Aulnay, Bruno Beschizza (LR), Loïc le Roux est favorable à la double peine : une amende immédiate, et des poursuites dans certains cas. « Ainsi, il y a sanction à tous les coups : car même si la personne ne paie pas, le Trésor Public, lui, n’oublie rien ! Et l’amende n’éteint pas une possible judiciarisation. Et au final, mes agents qui ramènent 500 consommateurs de stupéfiants par an au commissariat n’ont pas le sentiment de bosser pour rien », résume le policier.

Qui l’assure : « Dans la tête de mes hommes, cela change tout ! »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : Thomas Poupeau du journal Le Parisien / Photo d’illustration

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique