Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 11:31

Il était environ 22h30 hier soir lorsqu’un spectaculaire crash de véhicules s’est produit rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois. Outre la carrosserie des voitures proprement dites, des dégâts importants ont été infligés au restaurant bien connu du quartier Vieux-Pays « Chez David » ainsi qu’à la permanence socialiste de l’ancien maire Gérard Ségura.

D’après les informations récoltées sur place auprès de la police municipale ce matin, un véhicule stationné devant la permanence aurait été percuté violemment par un autre. Un blessé serait à déplorer. Cet accident intervenu sur un axe très fréquenté et pourtant limité en principe à 30 km/h démontre bien qu’en matière de sécurité routière les automobilistes ont encore bien des progrès à faire…

Robert Ferrand

Repost 0
Publié par Robert Ferrand - dans A vos quartiers !
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 11:00

Vous trouverez ci-dessous un communiqué du comité des usagers du RER B Nord annonçant la tenue de son assemblée générale ce mardi 19 mai 2015 à 19h30 au foyer Dumont d’Aulnay-sous-Bois. Elle sera consacrée notamment à l’escroquerie du RER B Nord + et à la ségrégation des habitants du 93 en matière de transports.

Réunion à Aulnay-sous-Bois sur l’escroquerie du RER B Nord +
Réunion à Aulnay-sous-Bois sur l’escroquerie du RER B Nord +
Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 09:50
Vidéo. Priorité à la sécurité à Aulnay-sous-Bois

Pour maintenir la sécurité, les maires n’hésitent plus à investir beaucoup d’argent. Une équipe de France 2 s’est rendue dans deux communes d’Ile-de-France dont Aulnay-sous-Bois.

A Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), ville réputée tranquille, on ne plaisante pas avec la sécurité. Comme dans beaucoup d'autres communes, la mairie UMP a décidé d'investir pour assurer la sécurité des habitants. Le maire a fait passer le nombre de policiers municipaux de 15 à 25 en cinq ans. Il a aussi fait installer une cinquantaine de caméras.
Résultat : autour des établissements scolaires, il n'y a "plus de problèmes de racket", assure à France 2 David Hébert, chef de la police municipale, qui qualifie la vidéo surveillance d'"outil indispensable". On compte moitié moins de vols et d'agressions qu'il y a cinq ans.

"Le prix à payer"

A Nogent, toutes ces mesures ont un coût : 800 000 euros pour les caméras, deux millions d'euros par an pour la police. Le budget a été multiplié par deux. "J'avais prévenu mes concitoyens", explique le maire Jacques J.P. Martin. " Mais c'est le prix à payer pour vivre dans une ville sûre", poursuit-il.

A Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), les policiers municipaux sont suréquipés. Et bientôt, ils pourront compter sur un véhicule high-tech, d'une valeur de 2500 euros par mois ( et non pas 25000 euros par mois comme indiqué par erreur dans le reportage voir ici le correctif apporté par France Télévisions).

Source : http://www.francetvinfo.fr/

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 09:42
JO 2024 à Paris : la 1re adjointe Séverine Maroun propose d’accueillir le stade nautique et le village olympique sur le site PSA à Aulnay-sous-Bois

Si les Jeux olympiques débarquent à Paris, ils passeront nécessairement par la Seine-Saint- Denis. C’est le message que le conseil départemental a voulu faire passer ce jeudi matin en votant à l’unanimité (moins une abstention, celle de Pierre Laporte, élu Front de gauche) un vœu soutenant la candidature parisienne pour 2024.

Anne Hidalgo, maire PS de la capitale, a fait le déplacement pour assister à la séance, ainsi que Tony Estanguet, triple médaillé olympiques de kayak et membre du Comité international olympique (CIO). À l’exception des écologistes, qui ont refusé de prendre part au vote, tous les partis sont favorables à l’accueil de la compétition. Mais déjà, chacun essaie d’avancer ses pions pour accueillir l’un des sites sportifs. La localisation d’une piscine olympique attise particulièrement les convoitises.

« Je n’ai pas souhaité ce matin entrer dans les débats sur les lieux où seront situés les équipements car nous sommes tous ici des représentants de la Seine-Saint-Denis ». Stéphane Troussel, président PS du conseil départemental, s’est senti obligé, en fin de séance, de faire cette précision après l’intervention de Séverine Maroun, conseillère UMP mais également 1readjointe à Aulnay-sous-Bois. « Le site PSA, c’est 170 ha à 15 km de Paris, il pourrait accueillir à la fois le stade nautique et le village olympique, a-t-elle défendu un peu plus tôt. De toute façon, le projet de piscine est enterré à Aubervilliers puisqu’il se situe sur le passage de la ligne 15 [NDLR : du futur Grand Paris Express] ». Bruissements parmi certains conseillers qui goûtent assez peu cette sortie, d’autant qu’à Aubervilliers, c’est un autre emplacement qui tient la corde.

La veille déjà, la communauté d’agglomération d’Est-Ensemble avait organisé une conférence de presse pour « mettre le territoire au service de la candidature des Jeux » selon la formule de son président PS Gérard Cosme. L’élu en a profité pour défendre son projet de piscine sur les terrains des bords de l’Ourcq (au niveau de Bondy). Et il espère profiter des Jeux pour accueillir les compétitions de water-polo arguant du haut niveau de l’équipe de Noisy-le-Sec. « Des études ont déjà été engagées, on ne part pas de rien », soutient Gérard Cosme qui ne parle pas « de concurrence mais de mise en valeur du potentiel ». Il imagine aussi très bien l’installation d’un « village des médias » à proximité. Cette imitative a été peu appréciée par le comité national olympique qui n’a pas été prévenu de cette conférence. Quelques semaines plus tôt, c’est Patrick Braouezec, président Front de gauche de Plaine Commune qui vantait son territoire en proposant des emplacements à proximité du Stade de France : vers Saint-Denis-Pleyel pour le village olympique, et à Aubervilliers pour la piscine. La lutte risque donc d’être âpre.

Et Gérard Creps, représentant du comité départemental olympique a eu beau affirmer jeudi matin qu’il « faut éviter les concurrences entre territoires », il n’est pas évident qu’il soit entendu. « Le principal impact de ces Jeux aura lieu en Seine-Saint-Denis » assure Anne Hildalgo. Ils risquent aussi de provoquer quelques inimitiés…

Source article : Le Parisien / Photo : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Soyons sport.
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 14:02
Les usagers exaspérés par la grève des bus CIF

Alors qu’Amina et Katifa voulaient se faire un après-midi shopping au centre commercial O’Parinor, Desile attendait désespérément un bus pour aller travailler, hier, au Blanc-Mesnil.

Au bout d’une semaine de grève, les passagers trouvent le temps très long. Ici, aucun bus de la ligne 45 (Villepinte - Vert Galant - gare RER du Blanc-Mesnil) et de la ligne 1 (Le Blanc-Mesnil - Villeparisis - Mitry-le-Neuf) n’a voyagé depuis le 4 mai, date depuis laquelle le trafic sur les lignes de Courriers d’Ile-de-France (CIF) est très perturbé.

Hier, Koné, agent de sécurité de 34 ans, avait lui aussi prévu d’aller au centre commercial O’Parinor avec ses deux enfants, Alasan, 6 ans, et Sara, 3 ans, mais les bus de la ligne 45 ne passaient toujours pas. « Je ne trouve pas ça normal ! » râle-t-il. Le père de famille a dû s’accommoder du RER puis d’un autre bus. Son trajet s’est ainsi rallongé d’une demi-heure. « On doit bien faire avec » soupire-t-il.

Deux amis, Marvin, 21 ans, et Ahcem, 29 ans, sont plus radicaux. « J’ai attendu deux heures le bus lundi dernier, on ne nous prévient même pas ! » s’indigne Ahcem. Comme lui, beaucoup de passagers n’étaient pas au courant de la reconduite de la grève aujourd’hui. Les deux jeunes hommes ne se sentent pas concernés par les conditions de travail des chauffeurs. Ahcem espère même que les grévistes seront « sanctionnés pour avoir ainsi pénalisé les usagers ».

Desile, 38 ans, est lui aussi révolté. « La semaine dernière, j’ai déjà eu beaucoup de retard au travail, parfois une heure ! » s’exclame ce salarié qui travaille dans la sécurité à Sevran et habite au Blanc-Mesnil.

En attendant, Amina restait hier bien encombrée avec sa poussette et son bébé pour prendre le RER et multiplier les correspondances.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 11:35
Valérie Pecresse à Aulnay-sous-Bois pour nettoyer un camp rom évacué

La contre-attaque n’aura pas tardé. Cinq jours après l’annonce de la candidature de Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale, comme tête de liste PS aux élections régionales en décembre, Valérie Pécresse, chef de file UMP, a décidé d’aller le chercher sur ses terres.

Avec une équipe de militants, la députée s’est lancée hier après-midi, dans le nettoyage d’un camp rom, évacué il y a quelques semaines et situé sur un terrain appartenant au conseil départemental, au niveau de la commune d’Aulnay.

Priorité à la « propreté »

La dizaine de pelles des militants, flambant neuves, portent encore leurs étiquettes. Equipée de son teeshirt jaune et de bottes immaculées, Valérie Pécresse a donc rempli quelques sacs sur un échangeur au niveau de l’A 3. Accompagné par les maires UMP d’Aulnay et du Blanc-Mesnil, Bruno Beschizza et Thierry Meignen, tous deux en costumes-cravates, la chef de file UMP aux régionales a donc tenu à pointer du doigt l’état de saleté de certains sites.

« Attention aux clous rouillés et au tétanos » prévient-elle, attentive à la santé des militants et, accessoirement, à celle des journalistes présents. Après quelques coups de pelle, elle accepte d’en dire un peu plus sur son opération. « Nous voulons donner un cadre de vie digne aux Franciliens, insiste-t-elle. Quand les investisseurs, les touristes et les habitants découvrent cette saleté, ils ne peuvent être que choqués. Notre priorité sera la propreté car je ne fais plus de politique sans apporter des solutions. » Et Valérie Pécresse d’enfoncer le clou (rouillé) : « Le naufrage de la gauche a laissé la Seine-Saint-Denis sombrer. »

Bruno Beschizza est sur la même longueur d’onde. « Quand j’ai été élu maire l’année dernière, nous avions 2 000 Roms sur la commune et nous n’en avons plus aujourd’hui car nous avons pris nos responsabilités, souligne-t-il. Au-delà des évacuations, nous avons aussi procédé au nettoyage et à la mise en sécurité. Cela m’a coûté près de 811 000 €. »

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans En route vers 2015 !
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 10:24

Il n’éprouve aucun symptôme alarmant. « Physiquement je me sens bien », assure Alain Cendra, posant un regard serein sur le parc verdoyant en contrebas de son appartement, dans le quartier de la gare d’Aulnay. Sans la lettre de l’Agence régionale de santé (ARS) reçue fin 2014, le septuagénaire n’aurait sans doute jamais passé ce scanner.

60 ans après avoir fréquenté l’école du Bourg à Aulnay-sous-Bois Alain Cendra découvre qu’il a été contaminé par l’amiante

L’examen, pratiqué le 6 février à l’hôpital Ballanger, a révélé qu’Alain Cendra souffrait de plaques pleurales (NDLR : une pathologie liée à l’amiante). « Calcifiées, précise-t-il. A priori, elles ne sont pas dangereuses… » Alain Cendra fait partie de ces anciens écoliers d’Aulnay recherchés par l’ARS depuis fin 2014. Au total, 14 000 personnes environ ont fréquenté trois groupes scolaires proches de l’usine du Comptoir des minéraux et des matières premières (CMMP), à l’époque où celle-ci broyait de l’amiante. Elles sont donc susceptibles de développer, des décennies plus tard, des maladies liées à la fibre toxique.

Depuis cinq mois, une enquête inédite a été lancée, pour retrouver leurs adresses, leur écrire et les inviter à faire des examens. Un point d’information, tenu par les associations, accueille le public tous les jeudis à Aulnay (lire ci-dessous).Enfant, Alain a usé ses fonds de culotte sur les bancs de l’école du Bourg, de 1950 à 1954, non loin des ateliers de briques rouges aujourd’hui disparus. Par souci d’exactitude, il précise qu’il a peut-être aussi été exposé à l’amiante dans une usine du Bourget où il a travaillé quelques mois durant sa jeunesse. Le retraité a eu plus de chance que d’autres, aujourd’hui gravement malades. Ses lésions sont pour l’heure bénignes, et ne l’empêchent pas de jouer au golf, son sport favori. «Mais on m’a quand même conseillé de repasser un scanner d’ici quelques années, pour être sûr que les plaques n’évoluent pas », précise-t-il. Chose incroyable : jusqu’à l’an dernier, cet Aulnaysien de longue date n’imaginait pas qu’il avait été exposé à l’amiante étant enfant. Il a pourtant habité la commune jusqu’en 1975, et y est revenu après vingt-cinq ans passés à Drancy. Mais il n’a découvert l’existence de l’usine que sur le tard : « Enfant, je ne passais jamais dans ce quartier. Et puis, on en a peu entendu parler… jusqu’à sa démolition, vers 2009. Ce n’est que l’an dernier que ma soeur, après avoir lu un article, m’a dit : Tu es allé à l’école du Bourg, tu es concerné… Mais j’ai pris tout ça à la légère. »

Le 2 avril, il s’est rendu au centre municipal de santé pour rencontrer les bénévoles du point d’information. « Ils m’ont expliqué les démarches pour être indemnisé. Je vais le faire, il le faut. » Alain Cendra n’est pas en colère, mais surpris que l’information vienne aussi tard : « Les pouvoirs publics n’ont rien fait pendant des années. » Un souvenir le réconforte. Adolescent, il avait convaincu sa petite soeur de s’inscrire ailleurs qu’à l’école du Bourg, collée au CMMP. « Ça n’avait rien à voir avec l’amiante. Je trouvais simplement que c’était mal fréquenté ! » Sans le savoir, il a permis à la fillette d’échapper aux poussières toxiques qui s’échappaient alors de l’usine.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Amiante
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 15:15

C'est la première d'une série de huit réunions publiques sur la révision du Plan local d'urbanisme, à Aulnay. Elle se tiendra ce soir, à partir de 19 h 30, au Conservatoire, rue de Sevran, pour les habitants du quartier du Vieux-Pays et de la mairie. Demain, une seconde rencontre aura lieu à la même heure au gymnase Scohy, rue Aristide-Briand (quartier Fontaine des Prés).

Réunion publique ce 5 mai 2015 au Conservatoire de musique sur la révision du plan local d’urbanisme d’Aulnay-sous-Bois

D'ici au 4 juin, les Aulnaysiens sont invités à s'exprimer sur l'évolution de leur ville dans les vingt prochaines années. Lors du dernier conseil municipal, le maire UMP Bruno Beschizza a présenté un Projet d'aménagement et de développement durable, qui donnait les grandes orientations (équipements, logements, commerces, transports...).

Source article : Le Parisien / Image : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Urbanisme
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 14:49

L’office de tourisme d’Aulnay-sous-Bois propose une nouvelle exposition avec l’accueil de Corinne Cesaratto, artiste aulnaysienne qui nous emmène dans sa vision du monde, dans son « Voyage à fleur de Peau ». Elle fixe son regard sur l’enveloppe, la surface. Rien de grandiose ou d’ostentatoire, juste le dérisoire, le fragile, l’éphémère, l’insignifiant aux yeux de notre société.

Vernissage de l’exposition de Corinne Cesaratto à Aulnay-sous-Bois

L’exposition se déroule jusqu’au 27 mai 2015 et le vernissage est programmé ce mardi 5 mai 2015 à partir de 18h30.

Vernissage de l’exposition de Corinne Cesaratto à Aulnay-sous-Bois

Office de Tourisme d’Aulnay-sous-Bois

23, boulevard de Strasbourg

93600 Aulnay-sous-Bois

Vernissage de l’exposition de Corinne Cesaratto à Aulnay-sous-Bois
Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Culture
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 12:21
Aulnay-sous-Bois : une conductrice de 14 ans percute un camion de pompiers et prend la fuite

Une adolescente de 14 ans au volant d'une voiture a percuté mercredi soir un camion de pompiers à Montreuil (Seine-Saint-Denis) avant de prendre la fuite, abandonnant ses deux amies blessées dans le véhicule, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. Vers 20h10, la jeune fille, qui avait vraisemblablement emprunté la voiture familiale, a d'abord refusé la priorité boulevard Théophile-Sueur avant «de percuter un camion de sapeurs-pompiers qui circulaient avec ses avertisseurs sonores et lumineux», déclare une source proche de l'enquête. Selon une source policière, l'adolescente est ensuite sortie du véhicule et a pris la fuite à pied, abandonnant ses deux amies blessées. Les pompiers, qui transportaient un homme alcoolisé, ont «dû sortir de leur camion pour désincarcérer l'une des deux et lui porter les premiers secours». Âgée de 21 ans, la jeune femme souffre d'une plaie à la tête et a été hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger. Blessée moins gravement, la seconde, 14 ans, a «des douleurs cervicales», a précisé cette source. La conductrice, originaire d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), n'était pas connue des services de police.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans C'est dans le Journal
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 09:45
Aulnay-sous-Bois doit-elle apporter une aide d’urgence au Népal suite au tremblement de terre ?

Vous trouverez ci-dessous un courrier de Miguel Hernandez, conseiller municipal PCF-Front de Gauche, adressé au maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza pour demander l’inscription à l’ordre du jour du prochain conseil municipal d’une aide d’urgence au Népal suite au tremblement de terre.

Monsieur le Maire,
Conformément aux dispositions du CGCT et du règlement intérieur du conseil municipal, je vous demande d'inscrire, au nom des élus PCF Front de Gauche, à l'ordre du jour du prochain conseil municipal, l'attribution d'une aide exceptionnelle d'urgence pour le Népal afin de répondre à l'appel lancé par le Secours Populaire Français.
Le secours populaire français prend actuellement les dispositions nécessaires, avec son réseau de partenaires, afin de mettre en place les conditions logistiques permettant de faire parvenir une aide humanitaire d’urgence, directement auprès des personnes sinistrées.
Le SPF lance un appel à la solidarité pour soutenir les victimes de ce puissant séisme de magnitude 7,9 qui s’est produit, samedi, au Népal. Il y a de nombreux blessés, le nombre de victimes n’est pas encore connu mais semble être très important, on parle de plus de 3 000 morts.
Le tremblement de terre s’est produit à 80 kilomètres au nord-ouest de Katmandou. Les autorités annoncent des dégâts considérables. Les constructions sont très fragiles, ce qui explique le nombre de victimes. Les secousses ont duré plus de 30 secondes, et ont été ressenties jusqu’en Inde voisine, jusqu’à la capitale, New Delhi, à près de 1000 kilomètres. Cette situation dramatique laisse des dizaines de milliers de sans-abris.
Les besoins sont immenses. L’association appelle aux dons financiers pour venir en aide aux enfants et aux familles sinistrées qui ont tout perdu.
Le Secours populaire a une expérience d’interventions d’urgence menées dans plusieurs régions du monde : en Iran, en Chine, lors du tsunami en Asie du Sud-Est, suite au terrible tremblement de terre en Haïti ou tout récemment, lors du cyclone Pam, au Vanuatu.
En cette année européenne pour le développement, le Secours populaire va mobiliser son mouvement d’enfants “copain du Monde” pour prendre une part active dans cet élan de solidarité, en faveur des enfants du Népal. Il invite toutes celles et tous ceux qui le souhaitent à lancer des souscriptions et à organiser des collectes qui seront les bienvenues pour soutenir les victimes.
En 2014, le Secours populaire a mené 151 actions et programmes de solidarité, avec 161 partenaires locaux de 65 pays du monde, en faveur de 532 390 personnes.
Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le maire, l'expression de nos salutations distinguées.
Miguel Hernandez
groupe PCF-Front de Gauche

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Conseil municipal
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 13:49
Les jeunes d’Aulnay-sous-Bois invités à s’exprimer devant la caméra de Laure Poinsot

Voilà bientôt dix ans que Laure Poinsot, derrière sa caméra, et Karim, par le biais du théâtre, recueillent la parole des habitants de quartiers dits « sensibles » à Sevran. Jusqu'à aujourd'hui, Laure pose sa caméra à Aulnay pour demander à des jeunes de raconter leurs rêves, leurs modèles, leurs envies, leurs colères. Des témoignages qui seront regroupés dans des films de quinze minutes. Ces « vidéomatons » serviront d'outils pour susciter le débat lors de projections.

« A Douala, au Cameroun, où je conduis une expérience similaire, les habitants appellent leur cité sous-quartier. Les réalités sont très différentes mais la transposition riche pauvre est comparable », estime Laure. La difficulté de parler de soi, aussi. Hier après-midi, cité de l'Europe, dans le café associatif géré par la régie de quartier Saddaka, les candidats qui acceptent de parler de leurs rêves et leurs espoirs se font rares.

« C'est un travail de longue haleine. Mais quand la parole se libère, c'est toujours intéressant », assure Karim. Dans un coin du café, Aboubakar qui a joué le jeu la veille, avec une poignée d'autres jeunes, accepte de dire à nouveau le projet qui lui tient à cœur. « J'ai quatre pays en moi : la Côte d'Ivoire, le Mali, la Guinée et le Sénégal. Aussi je voudrais suivre une formation qui me permette de développer là-bas le photovoltaïque et enseigner son usage dans les villages. Un bon moyen d'économiser l'énergie et de respecter la nature », raconte ce jeune homme âgé de 24 ans qui n'est pas retourné en Afrique depuis 2006. « J'avoue que j'ai le mal du pays mais je n'ai pas les moyens de faire le voyage », conclut ce magasinier.

Aujourd'hui de 14 heures à 19 heures au 21, chemin de Roissy-en-France à Aulnay.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans A vos quartiers !
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 13:32
Saisie de 6kg de cannabis dans le quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois

Plus de 6 kg de résine de cannabis ont été saisis mardi à Aulnay-sous-Bois, dans un immeuble situé au 9, rue Ambourget. Cette découverte fait suite à l’interpellation à cette même adresse d’un homme pour trafic de stupéfiants un peu plus tôt dans l’après-midi. Le suspect, domicilié à Aulnay-sous-Bois, avait dissimulé la drogue dans sa cave. Cet homme, âgé de 20 ans, a été placé en garde à vue dans les locaux du commissariat d’Aulnay-sous-Bois. Le quartier Ambourget, miné par le trafic de drogue, va faire l’objet d’une rénovation urbaine dans le cadre de l’Anru 2.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans A vos quartiers !
commenter cet article
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 09:21
Très légère amélioration de l’emploi en Seine-Saint-Denis

120 chômeurs de moins en un mois en Seine-Saint-Denis. Très légère amélioration de l'emploi le mois dernier en Seine-Saint-Denis. Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (n'ayant pas du tout travaillé dans le mois) a baissé de 0,1 % entre février et mars 2015, soit 120 chômeurs de moins.

Il reste néanmoins 119 470 personnes inscrites à Pôle emploi 93 en catégorie A, et 160 530 au total, si l'on ajoute les catégories B et C, qui ont travaillé quelques heures dans le mois. Le 93 reste le département francilien le plus touché par le chômage. Dans le détail, la situation s'améliore surtout pour les plus jeunes. Le nombre de chômeurs de moins de 25 ans a baissé de 1,9 % en un mois.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Emploi
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 11:32
Aulnay-sous-Bois : Cérémonie en hommage aux héros et aux victimes de la déportation dans les camps de concentration durant la Seconde Guerre Mondiale.

La cérémonie en hommage aux héros et aux victimes déportés dans les camps de la mort de 1939 à 1945 s'est déroulée dimanche 26 avril place L'Herminier.

Le maire Bruno Beschizza a souligné dans son discours le devoir de mémoire qui nous incombe tous en ces temps aussi troubles.

La transmission, le partage et l'enseignement à nos enfants sont indispensables pour que l'horreur ne se reproduise plus jamais.

Outre le maire d'Aulnay et les associations, Séverine Maroun a également déposé une gerbe en tant que conseillère départementale.

Une majorité d'élus du conseil municipal étaient présents pour rendre hommage aux victimes du nazisme ainsi qu'aux frères Aspis, dont une rue porte le nom.

A noter néanmoins l'absence remarquée du député Daniel Goldberg, qui n'était d'ailleurs pas représenté ni n'a fait déposer de gerbe. Comme l'an dernier.

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Fêtes et Cérémonies
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 09:36
L’hôpital Ballanger d’Aulnay-sous-Bois a une dette de 150 millions d’euros

150 millions de dettes, des suppressions de postes et de lits, un pôle psychiatrie « en état de sinistre ». Après une importante restructuration, Ballanger doit se serrer la ceinture.

Petits-fours et orchestre jazzy dans le hall... Banderole CGT à l'extérieur. Il y avait deux ambiances, lors de l'inauguration du nouveau pôle mère-enfant à l'hôpital intercommunal Robert-Ballanger (Aulnay-Villepinte) à la mi-avril.

Au terme d'un chantier de 90 M€, l'établissement s'est doté d'un bâtiment rutilant, belle vitrine abritant une maternité ultramoderne (lire ci-dessous), des services de pédiatrie innovants, un pôle tout neuf de consultations (autrefois éclatées sur 18 sites)... Avec l'ouverture, l'an dernier, d'un bâtiment de soins de suite, d'une crèche, d'un hôpital de jour en pédopsychiatrie, l'hôpital a vécu « sa plus importante restructuration depuis trente ans », selon les mots d'un responsable. Mais cette modernisation a son revers. Après les travaux, c'est le temps des économies, ce qui inquiète le personnel et les élus.

L'hôpital est endetté. C'était le seul moyen de financer les travaux lancés en 2008. L'hôpital Ballanger a beaucoup emprunté, et son endettement, à hauteur de 150 M€, représente 75 % de son budget annuel. « Situation financière dégradée », estime l'agence régionale de santé (ARS). Depuis avril 2014, l'établissement est inscrit dans le programme du Copermo, comité interministériel suivant de près les hôpitaux jugés fragiles. On est toutefois loin de la situation de l'hôpital de Montreuil, placé sous administration provisoire il y a trois ans.

Un plan d'économies. Proposé par la direction de l'hôpital, validé par le Copermo, il prévoit notamment la fermeture d'une aile de chirurgie (23 lits, dont 14 déjà supprimés), compensée par l'essor de la chirurgie ambulatoire (les actes seront réalisés en une journée, sans hospitalisation). 19 postes vont être supprimés au bloc opératoire, 12 autres au sein du pôle consultations, d'ici à 2017. « Mais la croissance de l'hôpital va se poursuivre », assure le directeur, Jean Pinson. La maternité, avec 70 postes en plus dans quelques années, doit ainsi passer de 2500 à 3500 accouchements par an.

Des chantiers en suspens. C'est là que le bât blesse : le Copermo demande à l'établissement de limiter ses investissements, entre 3 et 4 M€ par an. Or, note Jean Pinson, « un hôpital doit investir en moyenne 3 % de ses recettes pour entretenir et rénover son patrimoine. Là, on est en dessous ». Le conseil de surveillance de l'établissement a adopté une motion le 13 avril, demandant à l'ARS des solutions pour pouvoir humaniser des secteurs (la psychiatrie adulte ou l'accueil des urgences).

La psychiatrie, « en état de sinistre ». De l'avis de tous, c'est l'urgence numéro un. Des locaux « vétustes », « des champignons dans les chambres à cause de l'humidité »... Voilà comment le personnel de la psychiatrie adulte décrit les pavillons abritant environ 80 patients. Le directeur admet volontiers que ce service « a souffert et souffre encore d'un relatif manque de moyens » (malgré la création d'une quinzaine de postes en trois ans). Le député (Front de gauche) François Asensi, président du conseil de surveillance, l'a déclaré « en état de sinistre ». « On a le sentiment d'avoir été abandonnés », résume Marie-Françoise Dubois, représentante CGT au comité d'hygiène (CHSCT).

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Santé
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 11:09

C’est désormais officiel ! La voie réservée destinée aux taxis et aux bus sur l’autoroute A1 dans le sens Roissy-Paris sera mise en service le mercredi 29 avril à 7 h 30 du matin.

Concrètement, à partir de ce jour, aux heures de pointe le matin, c’est-à-dire entre 6 h 30 et 10 heures, hors week-ends, jours fériés et vacances scolaires, seuls les taxis et les bus pourront circuler sur la voie de gauche allant vers Paris sur une portion de 5 km reliant le barreau de liaison A1-A86 et le viaduc de franchissement de l’A1 par l’A86, au niveau du Stade de France (Seine-Saint-Denis) juste avant l’entrée sous le tunnel du Landy. L’activation du dispositif sera signalée par des panneaux lumineux et un portique affichant une croix rouge ou une flèche verte.

Une voie réservée aux bus et aux taxis ouvre le 29 avril 2015 sur l’autoroute A1

Gare aux contrevenants ! Les conducteurs de véhicules non autorisés qui s’aventureraient malgré tout sur la voie réservée, repérés grâce à un système de vidéosurveillance, risqueront un PV d’un montant de 135 €.

Faute d’un système de contrôle efficace pour l’instant, cet aménagement ne sera pas, dans un premier temps, ouvert aux automobilistes pratiquant le covoiturage.

Cet aménagement cofinancé à parts égales par l’Etat et la région Ile-de-France pour un coût total de 5 M€ entend répondre à une double problématique : fluidifier la circulation des véhicules transportant des passagers entre l’aéroport de Roissy et la capitale d’une part, et faciliter le transport par bus des habitants et salariés de grande couronne vers Paris d’autre part.

Une voie réservée aux bus et aux taxis ouvre le 29 avril 2015 sur l’autoroute A1

« Les routes n’entrent pas habituellement dans les compétences de la région mais ce projet est tout à fait cohérent avec l’amélioration du réseau bus en Ile-de-France », se réjouit Pierre Serne, le vice-président EELV chargé des transports à la région. « Par rapport à d’autres métropoles comme Madrid, l’Ile-de-France était à la traîne en matière de voies dédiées aux bus. Ça fait plus de 10 ans que ce projet est à l’étude. Cela prouve que la patience et la pugnacité finissent par payer ».

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Transports
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 10:27

Bruno Beschizza, maire UMP d’Aulnay-sous-Bois, ville dans laquelle Sid Ahmed Ghlam aurait bénéficié d’un soutien logistique, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin vendredi matin. Selon lui, l’Etat ne pourra lutter efficacement contre le terrorisme et le jihadisme que s’il s’attaque au trafic de drogue dans les cités.

La recherche de complices de Sid Ahmed Ghlam, suspecté d'avoir planifié un attentat contre au moins une église et d'avoir tué Aurélie Châtelain dimanche dernier, se poursuit. Les enquêteurs s'intéressent à plusieurs personnes qui pourraient l'avoir aidé dans son projet, notamment celle qui lui aurait laissé à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) un véhicule où se trouvaient des armes. Aulnay, une ville dont le nom a déjà été cité après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Casher, puisque deux complices présumés d’Amédy Coulibaly, les frères Belhoucine, en fuite en Syrie, ont habité et travaillé à Aulnay.

"Aulnay n'est pas devenue la base arrière du jihadisme"

"Aulnay-sous-Bois n'est pas devenu la base arrière du jihadisme en Ile-de-France", s'est agacé ce vendredi matin sur RMC Bruno Beschizza, maire UMP de la ville. L'élu préfère faire un lien avec le trafic de drogue qui ronge son territoire et les quartiers défavorisés. "J'ai un problème à Aulnay, que tous les maires dénoncent en Seine-St-Denis en particulier, c'est qu'on sait bien que les quelques dingues qui croient voir dieu dès qu'ils ont une kalachnikov en main, ont bien souvent été des petits 'shiteux' (sic) ou des copains de petits dealers et bénéficient du support de ces réseaux (de drogue)", a-t-il expliqué. "Il n'y a pas une filière syrienne sur Ile-de-France, s'ils ont besoin d'une kalachnikov, ils vont voir l'ancien copain de la cité pour avoir le matériel", poursuit-il.

"Pas de lutte efficace contre le jhadisme sans lutte contre la drogue"

Fort de ce constat, Bruno Beschizza dénonce "l'hypocrisie de l'État et du gouvernement". Selon lui, "ça ne sert à rien de faire une loi sur le renseignement – et je suis pour cette loi - si à côté de ça on n'enlève pas les réseaux supports". Or, "la justice ne passe plus sur nos territoires. Les policiers y vont dans ces territoires, mais quand ils interpellent quelqu'un et que le type est remis dehors, il y a un sentiment d'impunité qui s'installe. On ne luttera pas efficacement au niveau du renseignement, si en même temps on ne lutte pas contre ces réseaux support", insiste-t-il.

Source : http://rmc.bfmtv.com/

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 19:26
Incendie à l’hôpital Ballanger d’Aulnay-sous-Bois

Pas de blessé, mais une situation délicate à gérer. Un début d’incendie, dans la nuit de jeudi à vendredi, a conduit les équipes de l’hôpital Ballanger (Aulnay-Villepinte) à déménager les 27 patients d’un des trois secteurs de psychiatrie entre 3 et 4 heures du matin. Une patiente aurait mis le feu à son matelas, peut-être avec une cigarette.

Rapidement éteintes, les flammes ne se sont pas propagées. Les patients ont été provisoirement installés dans un ancien bâtiment de gastro-entérologie, vide. « Ce n’est pas une unité adaptée aux patients de psychiatrie », déplore une infirmière. La direction indique avoir renforcé les équipes du week-end. Des travaux doivent permettre aux patients de réintégrer leurs chambres dès lundi.

Source : Le Parisien

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Santé
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 16:47

Vous trouverez ci-dessous une lettre ouverte du syndicat Force Ouvrière du personnel communal d’Aulnay-sous-Bois adressée au maire Bruno Beschizza à propos des agents du service animation périscolaire.

Le syndicat Force Ouvrière s’inquiète du sort des agents du service animation périscolaire d’Aulnay-sous-Bois
Le syndicat Force Ouvrière s’inquiète du sort des agents du service animation périscolaire d’Aulnay-sous-Bois
Le syndicat Force Ouvrière s’inquiète du sort des agents du service animation périscolaire d’Aulnay-sous-Bois
Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Emploi
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 14:09

Comme chacun sait probablement désormais, le quartier Chanteloup était légitiment en émoi hier soir suite à l’explosion spectaculaire intervenue dans un immeuble situé 2 rue Jean Le Corbusier à Aulnay-sous-Bois. L’appartement d’un couple et deux enfants semble avoir littéralement volé en éclats comme en témoigne la projection au sol des fenêtres. Par chance, malgré l’ampleur des dégâts matériels, aucune victime n’est à déplorer si ce n’est un blessé léger.

Les secours sont arrivés rapidement sur les lieux qui, une fois sécurisés, ont laissé la place au temps de l’investigation devant amener à l’explication de cet événement. Immédiatement, l’hypothèse d’une déflagration due au gaz a été avancée par certains. Sauf, qu’a priori, elle ne tient absolument pas la route dans la mesure où l’immeuble en question, comme tous ceux du secteur OPH de ce quartier (1 et 2 rue des Frères Lumière, 59 à 65 rue Arthur Chevalier, 1 à 7 rue Jean Orcel et 2 – 4 rue Jean le Corbusier) est totalement équipé en électrique ! Il n’y a donc pas de gaz de ville qui transite dans les appartements !

Des rumeurs invérifiables circulaient hier soir dans les conversations comme quoi quelques locataires disposeraient de bouteilles de gaz individuelles stockées dans les appartements, ce qui est pourtant totalement interdit dans le règlement de l’OPH. Quoi qu’il en soit, tard dans la nuit, les experts tentaient de démêler les fils de ce qu’ils qualifiaient «d’explosion inexplicable », ce qui n’est évidemment pas de nature à rassurer les riverains de ce secteur de la ville.

A cette heure-ci les raisons de l’explosion demeurent donc un mystère. L’enquête nous en dira peut-être plus dans les jours qui viennent. A moins qu’un autre événement dans le flot incessant de l’actualité ne fasse le buzz de sorte que la population ne garde finalement en mémoire que l’événement en lui-même en oubliant d’en chercher la cause…

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans A vos quartiers !
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 09:41
Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza s’exprime sur les réseaux terroristes

Au début du mois de janvier 2015, les Français découvraient avec incompréhension que les frères BELHOUCINE, pourtant bien connus des services de police et de renseignement avaient pu participer à la fuite en Turquie de Hayat BOUMEDDIENE, compagne d’Amedy COULIBALY.

Bruno BESCHIZZA, Maire d’Aulnay-sous-Bois, avait alors dénoncé auprès du Ministre de l’Intérieur le fait que l’aîné des deux frères, pourtant mis en cause dans l’affaire dite de « la filière afghane », après une garde à vue, moins d’un an de détention provisoire, avait pu faire de l’aide aux devoirs pour les jeunes enfants au sein de la précédente municipalité sans qu’aucun service de l’Etat ne s’en émeuve.

Cette semaine, les Français apprenaient cette fois-ci qu’un individu, Sid Ahmed GHLAM, qui pourtant faisait l’objet d’une fiche «S», «Sûreté de l’Etat», et était présenté par les services de renseignement comme «un islamiste radical dangereux», avait eu la possibilité, là encore sans être inquiété par la justice, d’accumuler dans sa chambre universitaire un véritable arsenal de guerre.

Il y a quelques jours, à Aulnay-sous-Bois, un gros trafiquant avait été interpellé par les services de police et 28 kilos de cannabis avaient été saisis. Le lendemain, il repartait libre du commissariat.

Pour Bruno BESCHIZZA, Maire d’Aulnay-sous-Bois, les policiers peuvent faire un formidable travail sur le terrain, les parlementaires peuvent voter des lois toujours plus efficaces pour les aider dans leur travail, si l’autre bout de la chaîne pénale ne fonctionne pas correctement, le système pénal est inefficace comme aujourd’hui c’est trop souvent le cas en Seine-Saint-Denis.

Bruno BESCHIZZA rappelle qu’il existe une véritable porosité entre les réseaux terroristes et les réseaux criminels classiques, où les premiers utilisent les seconds comme support pour leurs activités. On l’a vu avec ce véhicule stationné à Aulnay-sous-Bois dans une cité connue pour le trafic de drogue dur, mais aussi le recel et le trafic d'armes, qui a servi à une entreprise terroriste.

Bruno BESCHIZZA demande donc au gouvernement que la justice remplisse son rôle. Ce n’est qu’en mettant un terme à cette criminalité de masse que nous pourrons lutter de manière efficace contre les réseaux terroristes.

Bruno BESCHIZZA

Maire d’Aulnay-sous-Bois

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Sécurité publique
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 09:01

Vous trouverez ci-dessous un communiqué de presse d'Aulnay-Ecologie EELV qui demande la correction du communiqué inexact d'Aulnay Palestine Solidarité.

Les écologistes d’Aulnay-sous-Bois s’expriment sur l’association Aulnay Palestine Solidarité
Les écologistes d’Aulnay-sous-Bois s’expriment sur l’association Aulnay Palestine Solidarité
Les écologistes d’Aulnay-sous-Bois s’expriment sur l’association Aulnay Palestine Solidarité
Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans Associations
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 23:15

Un appartement a été soufflé par une explosion encore inexpliquée, ce jeudi soir à Aulnay-sous-Bois. Par chance, le sinistre n’a fait qu’un blessé léger. La déflagration a retenti hier soir vers 18 heures dans le quartier Chanteloup, au 2, allée Jean Le Corbusier.

Elle a détruit un logement de 50 m2, au premier étage d’un immeuble qui en compte trois. Six engins et 25 sapeurs-pompiers ont été mobilisés et sont venus à bout des flammes vers 19h35. Le sinistre a détruit l’appartement et en a endommagé deux autres, dans cet immeuble propriété de l’office HLM de la commune. L’enquête débutait à peine dans la soirée, avec l’arrivée de la police scientifique, mais a priori, aucune trace de substance inflammable n’avait été retrouvée sur place. Ce nouvel incident intervient un mois et demi après une spectaculaire explosion au gaz, survenue le 9 mars dans un immeuble du centre-ville. Elle avait fait 11 blessés.

Source article : Le Parisien / Vidéos : Aulnaylibre !

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans A vos quartiers !
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 16:46
Projet d’attentat contre une église à Villejuif : la voiture qui cachait les armes retrouvée cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois ?

L'enquête sur le parcours meurtrier de Sid Ahmed Ghlam passe par Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). C'est dans cette ville que le terroriste présumé a récupéré son arsenal dans le coffre d'un véhicule, quelques jours avant son équipée sanglante qui a coûté la vie à Aurélie Châtelain. Il s'agit d'une voiture stationnée dans la rue, dans la cité de l'Europe. Il devait y prendre les armes dans le coffre de la voiture, à la demande de son mystérieux commanditaire qui donnait apparemment ses ordres depuis la Syrie. La clé du véhicule était dissimulée dans une cachette. Or la voiture aurait été retrouvée mercredi par la police.

La Section antiterroriste (SAT) de la Brigade criminelle de Paris l'aurait fait remorquer pour des analyses poussées, afin d'identifier les empreintes digitales et les traces d'ADN éventuellement laissées dans et sur le véhicule, mais aussi pour remonter le pedigree de cette voiture, probablement volée. C'est un élément déterminant de l'enquête, qui peut donc mener au réseau logistique de l'opération qu'envisageait de mener Sid Ahmed Ghlam.

Celui-ci devait frapper dans une ou deux églises de Villejuif. Mais la police cherche à vérifier une autre information: une église d'Aulnay-sous-Bois aurait également pu figurer parmi les cibles potentielles de ce réseau apparemment téléguidé depuis la Syrie. Le fait que le véhicule contenant l'arsenal de Ghlam ait été retrouvé dans la cité de l'Europe, à Aulnay, n'étonne guère un policier du secteur: «C'est une cité connue pour le trafic de drogue dur, mais aussi le recel et le trafic d'armes.»

Source : http://www.lefigaro.fr/

Repost 0
Publié par Aulnaylibre ! - dans C'est dans le Journal
commenter cet article

Présentation

  • : Aulnaylibre !
  • Aulnaylibre !
  • : L'information sur Aulnay-sous-Bois 100% libre et indépendante !
  • Contact

Contactez-nous !

Une info, une photo, une vidéo, une annonce à passer.

N’hésitez pas à nous contacter !

Mail : aulnaylibre@yahoo.fr

Tél : 06.81.95.11.50 / 06.07.86.09.11

Chaîne vidéo : http://www.youtube.com/user/Aulnaylibre/videos

Twitter : https://twitter.com/Aulnaylibre

Facebook : https://www.facebook.com/aulnay.libre?ref=tn_tnmn

Aulnay au fil de l'info

Ride On Time

Señor Météo

Agenda Aulnay-sous-Bois

Wikio

Wikio - Top des blogs - Multithématique