Publié le 22 Août 2020

La carcasse déformée, écrasée, laisse entrevoir la violence du choc qui a coûté la vie, vendredi soir, à une toute jeune femme, à Aulnay-sous-Bois.

Cette dernière avait 23 ans et se trouvait au volant d'une voiture de marque Mini, lancée à grande vitesse sur l'ex-nationale 2, à proximité du centre commercial O'Parinor. En s'engageant sur le vaste carrefour Jean-Monnet, son véhicule n'a manifestement pas ralenti. Ou alors pas assez. Pour une raison inexpliquée, il a percuté violemment l'arrière gauche d'un bus Transdev, qui se trouvait à l'arrêt.

Accourus sur place, les pompiers ont dû désincarcérer la victime, pour pratiquer en urgence un massage cardiaque. Mais ces premiers secours n'ont pas permis de ranimer la jeune femme, qui serait originaire de la commune des Lilas. Elle est morte sur place aux alentours de 19 heures.

Deux blessés

L'accident a également fait deux blessés. Il s'agit d'une part de la passagère qui se trouvait à bord de la Mini. Cette jeune femme de 21 ans, originaire de Nantes (Loire-Atlantique), a été immédiatement transportée à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne). Ses jours ne seraient pas en danger.

Le conducteur du bus a été plus légèrement blessé. Il était seul à bord de son véhicule au moment de la collision, n'ayant pris en charge aucun passager.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 16 Juillet 2020

C’est malheureusement devenu une sorte de tradition. La fête nationale du 14 juillet occasionne désormais son lot de violences urbaines.

Le journal Le Parisien en fait état sur son site internet, évoquant plus particulièrement la Seine-Saint-Denis. Saint-Denis, Neuilly-sur-Marne et Montreuil ont été les villes les plus touchées avec de nombreux tirs de mortiers sur les forces de l’ordre. Dans la deuxième commune la plus peuplée du département, quatre policiers ont été sérieusement blessés.

Au vu de ces événements Aulnay-sous-Bois a été relativement épargnée. Il y a bien eu ici ou là des incendies, mais en nombre limité, un jet de mortier et quelques échauffourées mais le calme régnait à nouveau aux alentours d’une heure du matin.

Pour plus de détails sur cette soirée vous pouvez lire l’article du Parisien en cliquant : ici

Robert Ferrand

Source article : journal Le Parisien / Image d’illustration

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 16 Juillet 2020

[SOLIDARITÉ] Durant la crise sanitaire du COVID-19, plusieurs centaines d'agents de la  Ville d'Aulnay-sous-Bois ont été particulièrement mobilisés afin d'assurer la continuité des services publics, mais aussi afin de prendre en charge les plus fragiles dans un contexte économique et social difficile. Afin de les récompenser pour leur engagement, le Maire Bruno Beschizza a proposé au conseil municipal du mercredi 8 juillet de voter une prime exceptionnelle allant jusqu'à 1.000€ pour le personnel communal. 

Une prime pour les agents municipaux mobilisés pendant la crise sanitaire du Covid-19 à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 11 Juillet 2020

Aulnay-sous-Bois fêtait aujourd’hui le lancement de l’été 2020. Le quartier du Gros Saule a donc pris des allures de mini-foire du trône. Côté sécurité, menace du Covid oblige, du gel hydroalcoolique était proposé à l’entrée pour se désinfecter les mains.

Profitant d’un beau soleil au rendez-vous, les familles ont profité des nombreuses attractions. Manège à sensation forte et saut à l’élastique pour les plus intrépides, ferme pédagogique et parcours à vélo pour les plus jeunes.

L’été 2020 commence donc sous les meilleurs auspices à Aulnay-sous-Bois…

Robert Ferrand

Source vidéo : Aulnaylibre.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 10 Juillet 2020

[AULNAY FÊTE L'ÉTÉ] Tout l'été, la Ville d'Aulnay-sous-Bois organise des animations pour les habitants ! Ciné plein air, balades nature, saut à l'élastique, brumisateur, manèges, jeux aqualudiques... en juillet et août, vivez l'été à 100% à Aulnay-sous-Bois. Grand lancement des animations le 11 juillet.

DÉCOUVREZ LE PROGRAMME en cliquant : ici

Aulnay-sous-Bois fête l’été 2020 : demandez le programme !

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 10 Juillet 2020

Le Nouveau Cap vous invite à découvrir ses ateliers le temps de stages gratuits et ouverts à tous.

(Inscription obligatoire au 0148796333 ou à l’adresse lenouveaucap@aulnay-sous-bois.com).

Début des activités à partir de ce vendredi 11 juillet 2020. Programme complet ci-dessous.

 

Le Nouveau Cap d’Aulnay-sous-Bois vous accueille tout l’été 2020 !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 10 Juillet 2020

Ce n’est pas un mince exploit compte-tenu de l’état déplorable dans lequel la gauche Aulnaysienne, menée par le socialiste Gérard Ségura, l’écologiste Alain Amédro et le communiste Miguel Hernandez, avait laissé les finances de notre commune en 2014.

Et pourtant c’est bien le maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, qui l’a accompli : la capacité de désendettement de la ville d’Aulnay-sous-Bois passe sous la barre symbolique des 10 ans !

La capacité de désendettement de la ville d’Aulnay-sous-Bois passe sous la barre des 10 ans !

Comme vous pouvez le constater sur le graphique issu du compte administratif de 2019 (voir ci-dessus), l’évolution est spectaculaire entre 2017 et 2019, la durée de remboursement de la dette passant de près de 18 ans à moins de 10 ans.

Cet excellent résultat concrétise le redressement des comptes de la ville impulsé par Bruno Beschizza. En maîtrisant ses dépenses de fonctionnement, la commune a considérablement augmenté son épargne brute qui, à plus de 15 millions d’euros, retrouve un niveau supérieur à l’année 2010.

Rappelons, enfin, que l’objectif défini dans le contrat de maîtrise de la dépense publique signé avec l’Etat est plus que respecté, puisque celui-ci fixait un plafond de 13,51 années en 2019.

En faisant mieux que l’objectif fixé par l’Etat, en passant sous le seuil critique des 12 ans, puisque la capacité de désendettement de la commune est de 9,86 années en 2019, le maire Bruno Beschizza prouve qu’il gère les finances de la ville d’Aulnay-sous-Bois en bon père de famille…

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Finances

Publié le 10 Juillet 2020

[SOLIDARITÉ]  Sur proposition du Maire Bruno Beschizza , le conseil municipal du mercredi 8 juillet a voté 2 mesures en faveur du pouvoir d'achat des familles d'enfants porteurs d'un handicap. Objectif : une tarification plus juste, plus équitable et plus simple ! 

Modification du calcul du quotient familial afin de ne plus tenir compte des prestations sociales perçues en faveur des enfants porteurs d’un handicap.

Modification de la tarification des centres de loisirs pour les enfants en situation de handicap suivis par des auxiliaires d'intégration et accueillis en demi-journées.

Aulnay-sous-Bois soutient les familles d’enfants porteurs d’un handicap

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Finances

Publié le 9 Juillet 2020

Les « y'a qu'a, faut qu'on » en ont (encore) pris pour leur grade, mercredi soir, au conseil municipal d'Aulnay-sous-Bois. A coups d'expressions fétiches, le maire LR Bruno Beschizza a tancé les « ingénieurs autoproclamés » — comprendre, son opposition tendance écolo — qui pointaient du doigt l'arrivée annoncée de l'usine Chimirec sur la ville. Avec un allié de poids : Georges-François Leclerc, préfet de la Seine-Saint-Denis, auteur d'un courrier rassurant sur ce sujet, lu en pleine séance par l'édile.

Dans le cadre de l'installation du village des médias à Dugny, pour les Jeux olympiques de Paris 2024, la société de tri de déchets pollués installée depuis 60 ans doit faire place nette. Et c'est sur les anciens terrains PSA, que l'usine automobile a désertés en 2014, qu'elle devrait être réinstallée. A quelques centaines de mètres de logements programmés dans quelques années.

Installation de l’usine Chimirec à Aulnay-sous-Bois : 180 emplois en jeu !

Trop de zones d'ombre pour les opposants au maire

De quoi inquiéter, donc, certains élus d'opposition et associatifs d'Aulnay-sous-Bois. Si la séance du conseil municipal visait simplement à approuver le financement d'une rue attenante à la future usine, les débats ont en fait concerné l'arrivée de l'usine elle-même, qui, pour certains opposants, contient trop de zones d'ombre.

Ainsi, l'association Aulnay Environnement rappelle que la friche PSA doit, dans les années à venir, être transformée en quartier hybride, le « Val-Francilia », mêlant industrie et logistique sur sa partie nord, ainsi que des logements, des équipements et des bureaux au sud.

Des déchets en provenance d'entreprises, d'artisans et de déchetteries

Ainsi, citant l'étude d'impact de l'Autorité environnementale, elle indique que la future usine est destinée à traiter des « déchets conditionnés (acides, bases, emballages souillés, batteries, déchets inflammables, etc.) et des déchets en vrac (huiles usagées, solvants pétroliers, eaux souillées, filtres à huile usagés, déchets pâteux, etc.) », en provenance d'entreprises, d'artisans et de déchetteries.

« La capacité de stockage de déchets dangereux envisagée est de 2 217,5 t et la capacité de traitement de 150 t/j. », précise-t-elle encore. Elle s'inquiète donc, « dans le contexte du récent incendie de l'usine Lubrizol, à Rouen », qu'une telle structure — qu'elle dit « classée Seveso seuil bas s'agissant du site de Dugny » — soit installée à proximité de logements et d'écoles.

« On commence à lire tout et n'importe quoi sur ce sujet », s'est agacé l'édile, qui a donc lu la missive du préfet pour couper court aux rumeurs.

Selon le préfet, Chimirec « contribue à l'équilibre écologique de l'Île-de-France »

Dans son courrier, Georges-François Leclerc indique que cette usine « n'est pas classée au titre de la directive Seveso et ne peut être comparée avec les activités de Lubrizol à Rouen qui a marqué les esprits en raison de l'accident industriel survenu en septembre […] ». Si, en 2013, selon un rapport de la préfecture de la Seine-Saint-Denis que nous avons pu consulter, Chimirec était encore classée « Seveso seuil bas », les services de l'Etat, ainsi que la société elle-même — que nous avons interrogée — précisent que ce n'est plus le cas.

Et le préfet, aussi, de remercier la ville d'accueillir Chimirec, société « historique » du territoire, qui, par son « activité de tri, de transit et de regroupement de traitement de déchets d'activités économiques », « contribue grandement à l'équilibre écologique de l'Île-de-France ».

« On a bien compris que ce n'est pas Lubrizol »

A l'issue, Alain Amédro a déploré que ces informations n'aient pas été données plus tôt, engendrant une forme de « suspicion » de la part des observateurs. Et martelé que nombre de zones d'ombre restaient en suspens : « Sécurité sanitaire, gestion des risques industriels, ou encore trafic routier engendré, ainsi que la proximité avec les logements… » « Ce type d'installation n'est pas anodin », indique-t-il, ajoutant : « On a bien compris que ce n'était pas Lubrizol. Mais cela pose des questions auxquelles il faut des réponses ! »

70 salariés supplémentaires recrutés

Dans la foulée, Bruno Beschizza a aussi indiqué que, non seulement les 110 emplois actuels de Chimirec seraient préservés, mais des embauches auraient lieu : à terme, 70 salariés supplémentaires seraient recrutés.

« Ce sera une usine neuve, au fonctionnement plus moderne, installée dans un bâtiment unique », a encore précisé l'édile, qui insiste aussi sur le fait qu'il « pose des conditions » à cette installation délicate. « Chimirec viendra s'expliquer sur ce projet », assure-t-il. Là-dessus, Franck Cannarozzo, maire adjoint chargé des grands projets, a rappelé qu'une enquête publique serait organisée « à l'automne » et que « chacun pourra ainsi s'exprimer très largement sur le sujet ».

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Economie

Publié le 19 Juin 2020

Le Président de la République Emmanuel Macron a adressé dans un courrier ses félicitations à Bruno Beschizza, Maire d'Aulnay-sous-Bois, pour sa réélection dès le 1er tour des élections municipales en mars dernier. Vous pouvez en prendre connaissance ci-dessous :

 

Emmanuel Macron félicite le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza pour sa réélection !
Emmanuel Macron félicite le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza pour sa réélection !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Publié le 19 Juin 2020

La vidéo de son interpellation mouvementée mardi en gare d'Aulnay-sous-Bois, diffusée sur les réseaux sociaux, avait choqué. Une jeune femme de 23 ans sera jugée le 25 août pour violences envers trois agents de la Sûreté ferroviaire (Suge), indique ce vendredi le parquet de Bobigny.

 
La femme enceinte interpellée en gare d’Aulnay-sous-Bois sera jugée en août

Dans cette vidéo d'un peu moins de trois minutes, on voit son arrestation violente. Après un échange houleux avec les agents de la Suge, aux abords du portique dédié aux handicapés ou aux femmes enceintes, ceux-ci décident de l'interpeller et de la plaquer au sol, alors qu'elle leur déclare à plusieurs reprises être enceinte de sept mois. Son compagnon tente d'intervenir mais est à son tour interpellé.

Les trois agents ont déposé plainte contre elle. Deux d'entre eux se sont vus délivrer 5 et 7 jours d'incapacité totale de travail (ITT), selon la SNCF. Dans un communiqué, la SNCF indique qu'en amont de la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, elle aurait craché par terre, mordu un agent, et ne possédait par ailleurs pas de titre de transport.

Placée en garde à vue

La jeune femme avait été entendue libre mercredi et convoquée jeudi matin au commissariat d'Aulnay-sous-Bois. Elle avait de son côté également déposé plainte pour « violences volontaires aggravées par personne dépositaire de l'autorité publique ». Dans la vidéo, on la voit à plusieurs reprises hurler aux agents de « faire attention à (son) ventre », et essuyer un coup de pied au visage.

« Comme elle ne s'est pas rendue à la convocation jeudi matin, des policiers sont allés la chercher chez elle pour la placer en garde à vue avant de la déférer au parquet », a précisé une source proche de l'enquête à l'AFP. Son compagnon, âgé de 30 ans, avait lui été placé en garde à vue mercredi pour les mêmes faits. Lui aussi sera jugé le 25 août pour rébellion.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 19 Juin 2020

Une balle dans la tête. C'est, en substance, ce que souhaitent certains internautes à Hadama Traoré, militant associatif d'Aulnay-sous-Bois, candidat malheureux aux municipales. Alors que l'associatif de 35 ans vient d'annoncer qu'il se lançait à la présidentielle de 2022, des insultes et des commentaires menaçants fusent sur le web, notamment la page Facebook du journal Valeurs Actuelles. Il a déposé plainte contre X.

C'est dans la foulée d'un article paru le 7 juin sur le site de l'hebdomadaire de droite, au sujet de son projet de tenter une candidature à la présidentielle, que le militant d'Aulnay-sous-Bois est menacé. Entre plusieurs dizaines d'insultes, parfois racistes, des internautes commentent… sans trop d'ambiguïté.

Ainsi, un certain Claude D. demande où se procurer une « kalachnikekon » — on peut supposer qu'il fait référence à une kalachnikov, le célèbre fusil-mitrailleur russe — pour un « prix raisonnable », car l'envie lui « prend » de « trouer certains crânes », et notamment celui de « Traoré ».

Même teneur chez Jean-Christophe N., qui, interpellé par une connaissance au sujet de l'article, répond « Ok je prends » en postant une photo de pistolet automatique. Inquiétant, d'autant plus que sur sa propre page Facebook, entre deux références à François Asselineau et à la charcuterie, cet homme pose aussi avec un fusil-mitrailleur. Visiblement dans un pays étranger où il se félicite que « les barbus y rasent les murs » en sa présence.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 19 Juin 2020

Cette semaine, le groupe Eurasia a offert à la Ville d'Aulnay-sous-Bois 1.000 masques lavables et réutilisables en tissu, ainsi que 33.000 masques chirurgicaux. Ces masques spécifiques seront distribués aux personnes les plus vulnérables, notamment via le service de portage de repas à domicile.

Le groupe Eurasia fait un don de masques à la ville d’Aulnay-sous-Bois

Je remercie chaleureusement M. WANG pour son engagement aux côtés de la Ville afin de venir en aide à la population pour se protéger durant la crise sanitaire.

Le groupe Eurasia fait un don de masques à la ville d’Aulnay-sous-Bois

Source : compte Facebook de Bruno Beschizza

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Santé

Publié le 19 Juin 2020

Ce jeudi, la municipalité et les associations d'anciens combattants ont célébré le 80ème anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940 par le Général De Gaulle.

80 ans de l’appel du 18 juin 1940 : Aulnay-sous-Bois rend hommage au général de Gaulle

Aujourd’hui, dans ces moments troubles et incertains, où beaucoup d’entre nous avons eu à passer par des épreuves tragiques, où l’équilibre économique se révèle peut-être être un colosse au pied d’argile, où certains groupes idéologiques tentent de nous diviser, l’appel du 18 juin est plus que jamais un repère pour chaque Français, une injonction à l’unité et à la concorde.

Le Général de Gaulle disait « La France ne peut pas être la France sans la grandeur ». C’est vrai et c’est pourquoi nous devons toujours avoir cet idéal à l’esprit. Celui d’être les dignes héritiers de ceux qui nous ont précédés, ceux qui ont perdu ou mis en péril leur vie pour que la France reste grande.

Source : compte Facebook de Bruno Beschizza

Robert Ferrand

 

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 19 Juin 2020

C'est un long feuilleton qui est en passe de prendre fin. Les bornes Autolib' inutilisées depuis la fin du service d'autopartage en juillet 2018 en Ile-de-France vont enfin connaître une deuxième vie.

Une aide de 200 000 euros pour la remise en état des bornes électriques Autolib’ à Aulnay-sous-Bois

Un consortium composé de Spie, SIIT et E-totem vient de remporter l'appel à initiative privée lancé par le syndicat de la Métropole du Grand Paris (MGP). A la clé, la promesse de la reprise des 2 582 anciennes bornes de recharge pour véhicules électriques et l'installation de 502 nouvelles dont 252 à charge rapide (50 à 150 KW). Jusqu'alors, hormis la ville de Paris qui avait rapidement remis en état de marche les équipements celles qui se trouvaient sur son territoire, les équipements disséminés en petite couronne occupaient l'espace public sans aucune utilité. A l'exception de quelques communes comme Malakoff (Hauts-de-Seine) qui les avaient réactivées moyennant un forfait de 120 € par mois.

Afin d'inciter les communes à signer un contrat avec le consortium Métropolis, un dispositif financier incitatif a été mis en place. Une véritable carotte pour les municipalités en échange de l'occupation de leur espace urbain. « Métropolis versera 5 000 euros annuels par emplacement à toutes les villes qui rejoignent le réseau », assure Patrick Ollier. A titre indicatif selon l'édile, Aulnay-sous-Bois percevrait 195 000 euros pour tous ses emplacements.  

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 18 Juin 2020

VENDREDI 19 JUIN

NOCTURNE DES COMMERÇANTS
BD DE STRASBOURG, RTE DE BONDY, RUE I. NERAT
18h30 - 21h30

SAMEDI 20 JUIN

PROJECTIONS
PLACE DU MARCHÉ DE LA ROSE DES VENTS
20h - Tous en scène
USA, 2017, film d'animation, comédie musicale, 1h48
Réalisé par Garth Jennings
Avec Patrick Bruel, Jenifer Bartoli, Vincent Ropion
Synopsis : Pour sauver son théâtre, Buster Moon, un éternel optimiste, a une idée en or : une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi : une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide, une truie mère de famille, un jeune gorille délinquant et une porc épic punk. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

22h - Dreamgirls
USA, 2007, comédie musicale, drame, 2h11
Réalisé par Bill Condo
Avec Beyoncé Knowles-Carter, Jamie Foxx, Eddie Murphy
Synopsis : L'action de Dreamgirls débute dans la première moitié des turbulentes sixties et suit jusqu'au milieu des années 70 l'ascension d'un trio de chanteuses composé d'Effie, Deena et Lorrell. À l'occasion d'un concours de chant, ces jeunes et prometteuses "Dreamettes" sont repérées par l'ambitieux manager Curtis Taylor Jr...

Espace restauration

DIMANCHE 21 JUIN

FAITES VOTRE MARCHÉ EN MUSIQUE
MARCHÉS DE LA ROSE DES VENTS ET CENTRE GARE
9h - 13h
Diffusion de musique en référence à la fête de la musique.

PROJECTION

PLACE JEAN-CLAUDE ABRIOUX
20h - The Bohemian Rhapsody
USA, 2018, Biopic, Drame, 2h15
Réalisé par Bryan Singer
Avec Rami Malek, Gwilym Lee, Lucy Boynton
Synopsis : Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury. De son succès fulgurant à ses excès, jusqu’à son retour triomphal, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle de Freddie Mercury.

Espace restauration

Accueil dans le respect des règles sanitaires

Source information et image : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 17 Juin 2020

Dans un article paru hier soir sur son site web, le journal Le Parisien annonce qu’Ile-de-France Mobilités, la structure qui gère les transports publics franciliens est dans le rouge.

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, parle même de « cessation de paiements » !

Le RER B et les transports publics franciliens dans le rouge après le Coronavirus : les usagers vont-ils payer la note ?

Si l’impact du Coronavirus a généré une perte estimée à 2,6 milliards d’euros, l’équilibre financier d’Ile-de-France Mobilités à long terme semble précaire. Cette situation, si elle se confirmait, serait de nature à remettre en cause les investissements gigantesques de rénovation, achats de nouveaux trains ou ouverture de nouvelles lignes, pourtant nécessaires.

Alors qui va payer ? L’Etat, les entreprises qui financent déjà les trois quarts du budget, l’usager ? Dans cette dernière hypothèse, il faudrait une hausse de 20 euros du passe Navigo !

Affaire à suivre…

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Aulnaylibre.com

Anne-Marie Lobbé

Voir les commentaires

Rédigé par Anne-Marie Lobbé

Publié dans #Transports

Publié le 17 Juin 2020

Après plusieurs mois d’interruption suite à la crise sanitaire, un nouveau numéro du magazine Oxygène est sorti.

L’épisode 266 est consacré notamment à la réélection du maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, et l’installation récente du nouveau conseil municipal. Actualité oblige, de nombreuses pages sont également consacrées à la manière dont la ville a géré l’épisode du Coronavirus. Les tribunes signent aussi le retour de la politique sur le devant de la scène. Enfin la dernière page remercie les agents de la commune.

Oxygène numéro 266 est accessible en cliquant : ici

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Oxygène

Publié le 17 Juin 2020

Collecte de sang

Dimanche 21 juin 2020

Horaires

de 10h à 15h

Lieu

Espace Averino - 28 Rue Louise Michel

Collecte sur rendez-vous : mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr

Source information : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 17 Juin 2020

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article et d’une vidéo du journal Le Parisien évoquant l’interpellation violente d’une femme enceinte en gare d’Aulnay-sous-Bois. Nous prévenons que les images peuvent heurter la sensibilité de nos lectrices et lecteurs.

Vidéo. Enquête ouverte après l’interpellation violente d’une femme enceinte en gare d'Aulnay-sous-Bois

La vidéo particulièrement violente d'une femme interpellée par trois agents de la Sûreté ferroviaire, en gare d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), circule largement sur les réseaux sociaux depuis hier soir. On y voit une voyageuse projetée à terre par la sécurité de la SNCF (Suge), plaquée sur le ventre, recevoir un coup au visage. Son mari, qui tente d'intervenir avant d'être maîtrisé, ainsi que la jeune femme elle-même, indiquent aux agents qu'elle est enceinte. Plusieurs usagers tentent d'apaiser les choses, demandant à la fois aux agents et à la jeune femme - qui hurle de faire attention « à son ventre » - de « se calmer ».

Plainte des agents et de la femme interpellée

Selon une source proche de l'enquête, les trois agents de la Suge ont déposé plainte mardi soir pour outrages et rébellion. « La personne interpellée n'avait pas de titre de transport, pas de masque, et a refusé le contrôle », indique la même source, qui précise aussi que celle-ci a « postillonné au visage des agents et tenté de leur porter un coup ». Elle aurait aussi « craché par terre » selon les déclarations des agents.

L'interpellée a aussi déposé plainte, ce mercredi matin, au commissariat de Sevran, pour « violences volontaires aggravées par personne dépositaire de l'autorité publique ». Sur la vidéo, on la voit, à de nombreuses reprises, demander aux agents de ne pas la plaquer sur le ventre, tandis que son mari répète qu'elle attend un bébé. Ce faisant, les agents de la Suge la plaquent au sol pour la menotter, les bras dans le dos.

Des examens pour vérifier « son état déclaré de grossesse »

Dans la foulée de son interpellation, elle a été transportée à l'hôpital pour des examens médicaux, notamment s'agissant de « son état déclaré de grossesse » — qu'une source proche du dossier n'était pas en mesure de confirmer ce matin.

Article complet du journal Le Parisien à lire cliquant : ici

Source article et vidéo : journal Le Parisien

Marc Masnikosa

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Transports

Publié le 16 Juin 2020

Cette année, pour des raisons sanitaires, la Fête de la Musique sera 100% virtuelle à Aulnay-sous-Bois.

Pour rendre cet événement inédit participatif, convivial et familial, la Ville d’Aulnay-sous-Bois vous invite à partager vos meilleures vidéos musicales et festives en nous les envoyant par Messenger avant le jeudi 18 juin 19h.

>>  https://m.me/Ville.AulnaySousBois

Vous n’avez qu’une seule règle : vous amuser et vous faire plaisir ! Les meilleures vidéos seront partagées ce dimanche 21 juin à 19h sur la Page Facebook de la Ville.

Source information : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 16 Juin 2020

[DÉCONFINEMENT]  Le Président de la République a annoncé dimanche soir que l'ensemble du territoire métropolitain passe en zone verte à compter du lundi 15 juin 2020.

👉 Dans l'attente des instructions du Préfet de la Seine-Saint-Denis pour traduire les annonces présidentielles en mesures concrètes, voici les informations que la ville d’Aulnay-sous-Bois est actuellement en mesure de communiquer.

Coronavirus : Aulnay-sous-Bois passe en zone verte et poursuit son retour vers la vie normale

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 15 Juin 2020

C’est une fois de plus notre journal local quotidien préféré, Le Parisien, qui publie cette information : le département de la Seine-Saint-Denis va planter 30 000 arbres en 10 ans ! La gauche écolo-bobo Aulnaysienne, même celle qui roule en diesel, s’est évidemment esbaudie de cette annonce en affichant un enthousiasme grandiloquent.

Le département de Seine-Saint-Denis s’inspire d’Aulnay-sous-Bois en plantant des arbres !

Alors, évidemment, personne ne songera à se plaindre de l’arrivée de nouveaux arbres dans l’espace Séquano-Dionysien, mais si on calcule bien : 30 000 arbres divisés par 10 ans, cela ne fait que 3 000 arbres par an et si on divise ce dernier chiffre par 40, le nombre de communes du 93, on aboutit à 75 arbres par ville chaque année.

C’est très loin du bilan du maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, en la matière. En effet, sous le premier mandat de l’édile, ce sont 893 nouveaux arbres qui ont été plantés entre 2014 et 2018, soit 223 arbres par an. Le département a donc tout intérêt à s’inspirer de notre bonne ville, exemplaire en la matière.  

Comme quoi, la gauche n’a vraiment pas le monopole de l’écologie !

Ci-dessous l’article du journal Le Parisien

Au bord de l'avenue du Colonel-Fabien à Saint-Denis, un double alignement de platanes préserve les riverains d'une vue directe sur la chaussée de cette voie départementale. Plantés après la Seconde Guerre mondiale, ces arbres de plus d'une dizaine de mètres de haut protègent également les piétons des rayons du soleil.

Si l'avenue doit être réaménagée dans les mois à venir pour notamment y diminuer l'espace dédié aux voitures, « tout se fera en préservant ces arbres », promet Stéphane Troussel, le président (PS) du conseil départemental. « Avant, lorsqu'on réaménageait nos routes, on n'y prêtait pas forcément attention, reconnaît-il. La question de leur replantation se posait après. Maintenant, celle de leur préservation s'imposera avant. »

Une couverture arborée qui passera de 16 à 20%

Ce jeudi après-midi, l'élu a choisi cette artère pour présenter son plan « Canopée », voté le matin même lors de la séance du conseil départemental. Un programme visant à préserver, mais surtout à développer le patrimoine naturel de la Seine-Saint-Denis, en passant d'une couverture arborée de 16 à 20% du territoire d'ici à 2030.

Pour y parvenir, le département prévoit de consacrer à ce plan un budget de 6 millions d'euros par an durant 10 ans. Ce qui devrait lui permettre de planter 30 000 arbres. Une grande partie de ce budget sera allouée au verdissement des 342 km de voies départementales que compte le territoire.

« Pendant longtemps, on a pensé les espaces verts en termes de parcs, de grands aménagements. Là, on va essayer de changer notre approche en donnant de la place aux arbres au cœur des villes », souligne Stéphane Troussel.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Aulnaylibre.com

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Environnement

Publié le 15 Juin 2020

«C'est honteux, quelle bêtise, quelle médiocrité ! » Philippe Dallier, sénateur LR, ex-maire des Pavillons-sous-Bois, est en colère. Dans la nuit de vendredi à samedi, la statue du Général de Gaulle et une plaque commémorative de la bataille de Bir-Hakeim, installées sur l'esplanade portant le nom du général, ont été vandalisées et barbouillées de peinture jaune.

 
La statue du général de Gaulle vandalisée à Pavillons-sous-Bois

La municipalité, dirigée par Katia Coppi (LR), a déposé plainte contre X.

Je ne sais pas si c'est en lien avec les manifestations en cours dans le pays et le déboulonnage de statues que l'on voit un eu partout dans le monde, ou si c'est simplement le geste d'un imbécile... mais dans tous les cas, ce n'est pas acceptable », s'agace ainsi Katia Coppi- qui craint toutefois que la caméra de vidéosurveillance ne soit pas orientée dans la direction permettant d'identifier le ou les auteurs du méfait.

« Intolérable »

Pour le sénateur LR et ancien maire des Pavillons-sous-Bois, toujours conseiller municipal, le geste est «intolérable ». D'autant que son père, dit-il, a participé à la bataille de Bir-Hakeim, en mai-juin 1942, un succès militaire des forces françaises libres sur les troupes allemandes et italiennes dans le désert libyen.

«Cela me touche particulièrement », dit encore le sénateur. Qui dit «ne pas croire au hasard » : «Cette statue et cette plaque sont là depuis 40 ans ou presque. Elles n'ont jamais eu de soucis et c'est précisément ce week-end qu'elles sont maculées de jaune (NDLR : en référence aux Gilets-Jaunes) ce qui là encore, n'est pas un hasard! »

La statue et la plaque ont été immédiatement nettoyées, précise la commune, car constituées de bronze, elle «peuvent se dégrader rapidement ».

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Aulnaylibre.com

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 15 Juin 2020

Jusqu'au 26 juin

L'inscription à l'accueil de loisirs pour juillet et août est ouverte !

Depuis le 8 juin, les parents peuvent inscrire leur enfants aux accueils de loisirs d'été.

L'inscription se fait sur le portail famille de la villeen mairies annexes, au centre administratif ou directement auprès des accueils de loisirs.

Source information et image : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education