Publié le 22 Novembre 2019

Du 2 au 20 décembre, la rue Edgar-Degas en partie fermée

Dans le cadre de la démolition du Galion, la rue Edgar-Degas sera partiellement fermée à la circulation automobile et piétonne du 2 au 20 décembre. Une déviation sera mise en place.

 

Démolition du Galion : fermeture de la rue Edgar Degas à Aulnay-sous-Bois

Les bus qui desservent ce secteur seront déviés par la rue Henri Matisse.

Ces arrêts ne seront plus desservis par les lignes 609 et 617 :

  1. Croix Saint Marc, Collège Victor Hugo,
  2. Tennis, Poisson, Saturne et Bougainville.

Ces arrêts ne seront plus desservis par la ligne 43 de Kéolis CIF :

  • Bougainville,
  • Tennis,
  • Croix Saint Marc.

Source information et image : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 21 Novembre 2019

Il reste une trentaine de places disponibles pour le spectacle humoristique « Décolle » de Jeanfi Jansens programmé le mercredi 27 novembre 2019 au théâtre Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois. Si vous êtes intéressés vous pouvez donc réserver en cliquant : ici.

Humour - 1h30

Mise en scène Flore Vialet et Régis Truchy
Avec Jeanfi Janssens

Vous l’avez peut-être déjà croisé sur un vol long courrier ou découvert lors de passages TV remarqués chez Stéphane Plaza, Arthur, Michel Drucker, ou encore à la radio aux côtés de Laurent Ruquier… Cet ancien steward exubérant, accro à la chirurgie esthétique et victime des crédits à la consommation, se raconte dans un « one man show » souvent tendre et toujours hilarant. De son enfance dans le Nord aux passagers qu’il sert sur ses vols, Jeanfi se confie et nous conte l’envers du décor avec une autodérision et un sens de l’humour irrésistibles.

Un décollage éclair et mérité.  Le Parisien
Jeanfi décolle en classe affaires (…) sa valise pleine de sketches hilarants.  Le Figaro

Source information et vidéo : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 21 Novembre 2019

Une fidèle lectrice d’Aulnaylibre.com nous a fait parvenir ces photos prises à la fin du mois d’Octobre. Les clichés montrent le crash violent d’une voiture rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois, le long du mur de la Ferme du Vieux-Pays.

Une voiture se crashe violemment rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois

Bien que l’artère très fréquentée soit limitée à 30km/h certains s’imaginent sans doute qu’il s’agit d’une voie rapide et prennent des risques pour eux-mêmes et les autres. Et tout ça pour quoi ? Gagner quelques minutes ! Alors soyons prudents, aimables et respectueux sur les routes Aulnaysiennes. Tout le monde ne s’en portera que mieux…

Une voiture se crashe violemment rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois

Source photos : fidèle lectrice d’Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 21 Novembre 2019

La Palestine sera en première ligne ce samedi salle Chanteloup à Aulnay-sous-Bois. Au programme la projection du film « au cœur du camp d’Aïda » Bethléem-Palestine, des tables rondes ainsi qu’une soirée dansante mettant à l’honneur les musiques du monde.

Vous trouverez ci-dessous l’affiche de cet événement.

 

La Palestine en première ligne ce samedi salle Chanteloup à Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Associations

Publié le 21 Novembre 2019

L’incontournable Association des Peintres et Sculpteurs Aulnaysiens, connue sous l’acronyme A.P.S.A, organise ce week-end une prometteuse Expo-Vente.

Expo-Vente de l’APSA ce week-end salle Averino à Aulnay-sous-Bois

Vous pourrez y trouver notamment des peintures, des objets et des cadeaux.

Cet événement se déroulera samedi 23 et dimanche 24 novembre 2019 à la salle Averino située 28 - 30 rue Louise Michel à Aulnay-sous-Bois.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Associations

Publié le 20 Novembre 2019

Pour bien commencer la journée, nous vous proposons la vidéo de Bonjour, l’un des titres qui en 2015 a révélé Vald.

Cette séquence a été captée le samedi 16 novembre, jour où le rappeur d’Aulnay-sous-Bois a rempli Bercy pour le plus grand plaisir d’une foule en délire.

Source vidéo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 19 Novembre 2019

« Il a senti son bras craquer, se broyer sous la pression de la mâchoire du molosse. Il hurlait à ses collègues de tirer ! Mais il était secoué comme un pantin : ils avaient peur de le toucher. » L'émotion est encore palpable au commissariat de police municipale d'Aulnay, ce mardi.

La veille, un policier municipal a été attaqué par un pitbull. Ses collègues ont été contraints d'abattre le chien. Grièvement blessé au bras, l'agent a été transporté en urgence à l'hôpital Bégin, à Saint-Mandé (Val-de-Marne). Il sera arrêté pour « au moins un mois », précise sa hiérarchie.

Violemment mordu au bras

« Nous avons été appelés par un voisin, vers 17h45, pour un chien divaguant dans la rue », raconte une source proche de l'affaire. Sur place, trois agents aperçoivent le pitbull.

Ils sollicitent le propriétaire, tentent de fermer le portail, mais le chien bondit sur David, l'un des policiers. Lequel est aussi champion de MMA, un sport de combat ultra-violent où de nombreux coups sont permis. Las : après l'attaque, il dira à sa hiérarchie avoir immédiatement senti qu'il « n'avait aucune chance ». L'homme se protège le visage avec le bras, lequel est violemment mordu.

Malgré le Taser, le chien ne lâche pas

Ses collègues frappent le molosse, lui tirent dessus avec un taser. Mais le chien ne lâche pas. « Ils ont été contraints de faire feu », assure la hiérarchie du policier. Touché quatre fois, le pitbull est tué. Dans la foulée, une patrouille arrive en renfort. L'un des agents, ex-pompier, prend en charge le collègue « en attendant les secours », précise-t-on dans son entourage, soulignant les « blessures profondes, os et tendons à nus ».

Le propriétaire a été placé en garde à vue et les trois policiers ont déposé plainte contre lui pour des menaces de mort qu'il aurait proféré à leur encontre.

Source article : journal Le Parisien / Photo d’illustration : Wikipedia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 19 Novembre 2019

Le 24 novembre 2019 de 14h30 à 18h 

La Ville vous propose de participer à un bal familial au Vieux-Pays.

Un orchestre animera ce moment convivial et festif, avec de la musique variée (variété, guinguette, musique d’aujourd’hui...).
Le temps d’un après-midi, venez vous dégourdir les jambes avec quelques danses, sur un parquet de 150 m2 sous un chapiteau chauffé.

Orchestre, danse sous chapiteau chauffé.
Ferme du Vieux Pays - 30 rue Jacques Duclos
Renseignements : 01 48 79 44 69

Accès libre et gratuit

Source information et image : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 18 Novembre 2019

Chacun connait sans doute un peu l’histoire de VAlentin Le Du, de son nom d’artiste VALD, né en 1992 à Aulnay-sous-Bois. Après l’obtention d’un bac scientifique au lycée l’Espérance et des études d’ingénieur du son, il découvre le rap vers l’âge de 15 ans.

C’est pour lui le début d’un long cheminement musical qui va l’amener vers un succès retentissant matérialisé ce samedi 16 novembre 2019 par un concert complet sur la scène de Bercy ou de l’AccorHotelsArena comme on l’appelle désormais.

Entouré de guest stars de poids, Damso, Lorenzo, Orelsan ou encore Maes, Vald a assuré un show démentiel de 2h15 avec l’énergie folle et l’insolente dérision qu’on lui connait. L’Aulnaysien a mis les moyens pour fêter comme il se doit son premier Bercy multipliant les jeux de lumières, les animations folles (arrivée en provenance du ciel accroché à un filin, tank se déplaçant sur scène), les lancers de dollars à son effigie sur le titre Dernier retrait…

Mais derrière les apparentes paillettes, il y a avant tout des chansons solides qui ont électrisé une foule en transe. Et puis aussi une sorte de message distillé l’air de rien sur un ton pince-sans-rire. Celui que le monde dans lequel nous vivons est non seulement cruel mais probablement fini. Libre à chacun désormais de trouver sa terre promise ou l’Agartha, du nom du premier album de Vald sorti en 2017.

Advienne que pourra…

Source vidéo : Aulnaylibre.com     

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 18 Novembre 2019

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal Le Parisien consacré à la circulation à Aulnay-sous-Bois. Le carrefour de l’Europe et le pont de la Croix-Blanche y sont notamment évoqués.

« Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Val-d'Oise, Paris… » Alors qu'il patiente au feu rouge, à l'entrée du carrefour de l'Europe d'Aulnay-sous-Bois, Nolan, sur sa trottinette, égrène les immatriculations des voitures qui roulent à touche-touche autour de ce giratoire.

 
La circulation à Aulnay-sous-Bois : le journal Le Parisien en parle

L'endroit, situé au nord de la ville, est bien connu pour être un cauchemar aux heures de pointe. Avec l'avènement de l'application GPS Waze, des automobilistes de toute l'Île-de-France y sont déroutés quand les autoroutes A1 et A3 sont saturées.

« La terre entière passe par ici, on dirait », rigole Nolan. Ce trentenaire, employé dans le centre commercial O'Parinor tout proche, n'a jamais connu ce rond-point apaisé. « Il y a toujours eu des bouchons aux heures de pointe. Jusque récemment, on mettait 40 minutes pour le traverser. Moi je n'utilise pas de voiture, mais mes parents, régulièrement. C'est souvent un enfer pour eux », développe-t-il.

Derrière lui, un sexagénaire estime qu'il « y a du mieux depuis deux ans ». Il évoque le radar anti-bouchon récemment expérimenté par la municipalité de Bruno Beschizza (LR) sur ce giratoire. Un dispositif expérimental qui, grâce à des capteurs, permet de détecter quand l'anneau est saturé, puis de réguler le trafic en adaptant les feux tricolores situés aux entrées. « J'ai vu une vraie différence, c'est plus fluide », assure ainsi cet habitant de la Rose-des-Vents, une cité de 20 000 âmes toute proche.

L'effet Waze

Située au croisement de plusieurs autoroutes - A1, A3 - desservant l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle et la capitale, Aulnay-sous-Bois, qui compte elle-même 85 000 habitants, est située sur un nœud routier hyper fréquenté. Et à chaque prise de parole sur le sujet, Denis Cahenzli, adjoint au maire (LR) chargé de l'urbanisme, insiste sur l'effet néfaste de Waze.

Pour tenter de lutter contre ce phénomène, en 2017 et 2018, la ville avait organisé pas moins de 26 réunions avec les habitants pour définir un « plan de circulation ». Au menu : entrées de ville réaménagées, fluidification des sens interdits, refonte du stationnement alterné, et montée en puissance de la limitation à 30 km/h.

La circulation à Aulnay-sous-Bois : le journal Le Parisien en parle

Outre le carrefour de l'Europe, l'autre « point noir » en matière de circulation à Aulnay-sous-Bois, c'est le pont de la Croix-Blanche. Cette passerelle - qui enjambe le RER à quelques centaines de mètres de la mairie, fréquentée par 7 500 véhicules par jour - a été construite en 1987… une époque où l'usage de la voiture était bien moindre !

Alors, pour enrayer le phénomène d'entonnoir qui, chaque fin d'après-midi, sature le pont, la municipalité a tout bonnement créé… une troisième voie, dans le sens Nord-Sud. Pour créer cette voie, le terre-plein central et les trottoirs ont été rognés, pour un budget de 650 000 €. Objectif de la ville avec ce chantier terminé depuis un an : éviter le kilomètre de retenue en amont du pont régulièrement constaté par le passé.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information : journal Le Parisien / Photos d’illustration : Aulnaylibre.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 18 Novembre 2019

Plusieurs internautes ont signalé ce matin une épaisse fumée aux alentours du centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois.

Incendie à la station Imo Lavage d’O’Parinor à Aulnay-sous-Bois

Il semblerait que la station Imo Lavage ait été frappée par un incendie. Aucune information n’a filtré sur l’origine du feu. Espérons seulement qu’il n’y ait que des dégâts matériels.

Source photo : Facebook

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Divers

Publié le 18 Novembre 2019

La franchise VivaSon est une enseigne d’audioprothèse française de référence. Son concept a été imaginé pour répondre à un objectif ambitieux : démocratiser l’appareil auditif. En effet, les audioprothésistes VivaSon, professionnels de santé, s’engagent à proposer à leurs clients une offre adaptée à leurs besoins, minimisant autant que possible leur budget audition. 

Inauguration d’une boutique VivaSon à Aulnay-sous-Bois

Le réseau rassemble à ce jour 33 centres et ambitionne de consolider son maillage. Par ailleurs, VivaSon emploie plus de 70 collaborateurs dont 40 audioprothésistes. VivaSon est situé 18 boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois. Ses horaires d’ouverture sont du lundi au vendredi de 9h30 à 19h et le samedi de 9h à 13h. La boutique de notre commune a été inaugurée le 14 novembre dernier.

Inauguration d’une boutique VivaSon à Aulnay-sous-Bois

Pour plus d’informations sur cette franchise vous pouvez cliquer : ici

Source information : https://ac-franchise.com / Source photos : compte Facebook de Sébastien Morin

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 18 Novembre 2019

L'arsenal sécuritaire s'étoffe à Aulnay-sous-Bois. En plus des 284 caméras de vidéosurveillance « classiques » disséminées à travers cette commune de 85 000 habitants, la municipalité vient d'acheter une « caméra nomade », récemment installée dans un quartier… qu'elle tient à garder secret. Ce dispositif d'enregistrement vidéo mobile cible des phénomènes ponctuels - et mouvants - de délinquance.

 

Une caméra mobile de vidéosurveillance pour traquer les délinquants à Aulnay-sous-Bois

« On vise un certain type de faits qui nous sont signalés par des habitants : des vols de pièces automobiles, qui augmentent de manière importante, des dépôts sauvages d'ordures, ou des vols de véhicules. La plupart du temps, ils ont lieu de manière répétée à des endroits précis, souvent peu passants : c'est ici que nous installons la caméra nomade, qui permettra d'identifier les délinquants, et d'avoir un effet dissuasif », détaille Séverine Maroun, première adjointe au maire (LR) chargée de la sécurité.

La caméra « suit » la délinquance

Quand la problématique se déplace, « la caméra suit », ajoute l'élue. Cette caméra s'installe en trente minutes, sur un mât ou un mur, et la conservation des images fonctionne sous le même régime légal que la vidéosurveillance classique : elles sont détruites au bout de 21 jours.

En fonction des résultats de ce test, d'autres caméras nomades, dont le prix à l'unité s'élève à 19 000 €, pourraient être achetées. « Elles ne remplaceront pas les fixes, prévient Séverine Maroun. Celles-ci sont essentielles pour l'élucidation des affaires ! »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 18 Novembre 2019

Le premier étage de l'hôtel-de-ville d'Aulnay-sous-Bois a des airs de prestigieux musée. Jusqu'au 1 er décembre, sous les moulures de la grande salle du conseil municipal, se tient l'exposition « A Table! ». Une prouesse, pilotée par l'école d'arts Claude Monet, avec pas moins de 75 œuvres sur le thème des arts de la table, toutes réalisées par des artistes de renom et prêtées par les plus grands musées parisiens.

Des œuvres prestigieuses de Picasso et Braque exposées à la mairie d’Aulnay-sous-Bois !

Au menu : « La Table au poisson », lithographie signée Picasso -valeur : 100 000 € -, l'assiette en céramique « Oiseau Blanc » de Georges Braque, ou encore le « Survival kit », un ensemble visionnaire sur le nécessaire alimentaire bio réalisé par le designer internationalement reconnu Philippe Starck.

Un Magnelli à 1 million d'euros

Mais aussi un tableau de Magnelli, « Nature morte à la pomme », estimé à 1 million d'euros ! Et un autre de Severini, grand maître italien du futurisme et du cubisme, ou encore une œuvre « monumentale » de Charlotte Coquen…

« Des œuvres habituellement réservées aux salons feutrés des établissements parisiens », se félicite-t-on au sein de la mairie dirigée par Bruno Beschizza (LR).

Comment ces pièces si prestigieuses se retrouvent-elles à Aulnay-sous-Bois ? « C'est le fruit d'un partenariat démarré il y a presque quinze ans entre les musées de la capitale et notre établissement », résume Michèle Kaganski, directrice de l'école d'arts Claude-Monet, une structure qui fonctionne en régie municipale.

Démocratiser l'art

Elle l'assure : Aulnay-sous-Bois a su faire jouer la corde « banlieue » pour convaincre les directions des musées. Parmi eux : le musée Picasso, le centre Georges-Pompidou, le centre national des arts plastiques, le Mac Val de Créteil (Val-de-Marne)…

 

«Depuis quelques années, les musées élitistes ont pour mission de démocratiser l'art, de prêter leurs œuvres dans les quartiers populaires. Un peu à l'image de la création du musée Pompidou à Metz, l'expo « A Table! » permet de délocaliser l'art ultime dans des coins moins privilégiés », développe encore Michèle Kaganski.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et illustration : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 14 Novembre 2019

A Aulnay-sous-Bois, 37 personnels (cadres de santé, auxiliaires de santé, infirmiers, etc) de l'hôpital Robert-Ballanger seront en grève aujourd’hui. Dans le détail, 23 aux urgences, sept en médecine interne, six aux blocs opératoires, et un en cardiologie.

Grève à l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois

La direction a prévu d'en assigner 32, dont les 23 urgentistes, « afin d'assurer la continuité des soins », précise une porte-parole. Aucun report de rendez-vous n'est donc à prévoir pour les patients de l'établissement.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 13 Novembre 2019

A l'approche des élections municipales de mars 2020, Le Parisien a passé au crible la gestion de 41 villes clés en Ile-de-France et dans l'Oise, dont cinq en Seine-Saint-Denis. Nous avons analysé trois promesses de campagne de 2014. Ont-elles été tenues ?  Qu'en pensent les habitants ? Que dit l'opposition ? Que répond la municipalité ? Focus sur Aulnay-sous-Bois.

Dirigée par l'ancien policier Bruno Beschizza (LR), l'équipe victorieuse en 2014 à Aulnay-sous-Bois avait axé sa campagne sur la sécurité, la reconversion de la friche PSA - désertée par l'usine automobile de 3 000 ouvriers - et la stabilité des impôts.

Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza tient ses promesses : développer la police municipale

2. Développer la police municipale : promesse tenue

« Les agents sont harnachés comme Robocop, ça dissuade les délinquants », analyse Stéphane, associatif. Et pour cause : Bruno Beschizza, l'ancien policier devenu maire, a mis le paquet. Sa police municipale, avec 80 agents, est la première d'Île-de-France. En 2021, il y aura 500 caméras de vidéosurveillance.

« Les policiers municipaux sont nombreux, c'est une évidence. Après, est-ce que l'on se sent plus en sécurité, difficile à dire. Cela n'a pas empêché des drames comme l'affaire Théole décès du jeune Dalil, ou celui de Yacine », commente une mère de famille des Etangs.

Si l'on s'en tient aux chiffres, la municipalité met régulièrement en avant certaines statistiques positives de la police nationale, dont la baisse de 21 % des vols avec violences entre 2018 et 2019.

Benjamin Giami, lui, brandit d'autres chiffres. A commencer par un récent classement du Figaro, dans lequel Aulnay figure en sixième position des villes les plus violentes. Ce tableau établit un "taux de violence" pour 1 000 habitants, selon le nombre de vols avec violence et de coups et blessures.

A gauche, on souligne « de nouveaux points de deal dans tous les quartiers », ou encore « d'incroyables problèmes de stationnement ». De quoi agacer Guy Challier : « Du trafic de drogue, un stationnement sauvage… Où sont les résultats de cette police municipale ? »

La réponse de Bruno Beschizza : « Les chiffres de la police nationale — donc pas les nôtres — parlent pour nous ! » L'édile mise sur le travail conjoint avec le commissariat : « Je leur donne des moyens — voitures, ordinateurs, entretien — car j'estime que c'est en travaillant main dans la main qu'on a des résultats ». Et pour sa première adjointe Séverine Maroun, c'est indéniable : « La ville est apaisée ! Ceux qui disent le contraire… sont en campagne ! »

Source article : journal Le Parisien / Source photo : compte Twitter de Séverine Maroun

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 13 Novembre 2019

Hier soir, en mairie d’Aulnay-sous-Bois, s’est déroulée la remise des bourses au permis de conduire. 53 jeunes Aulnaysiens âgés de 18 à 30 ans présentant un projet de formation et d’insertion nécessitant une mobilité ont pu en bénéficier cette année.

 

162 jeunes d’Aulnay-sous-Bois ont bénéficié d’une bourse au permis de 1000 euros depuis 2017

Ce dispositif vise à aider les jeunes dans l’obtention du permis à travers une aide financière de 1000 euros en échange de 70 heures d’engagement citoyen dans une association.

Depuis sa mise en place en 2017, la bourse au permis a bénéficié à 162 jeunes d’Aulnay-sous-Bois. La prochaine session ouvrira en janvier 2020.

Source information et photo : compte Twitter de Séverine Maroun

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Finances

Publié le 13 Novembre 2019

Le mercredi 20 novembre 2019 de 10h à 18h

Forum santé bien-être et sport

La 3è édition du Forum santé fera cette année la promotion de l’activité physique et du bien-être. En partenariat avec la sécurité sociale, la direction santé de la ville propose une journée dédiée à l’information et à la sensibilisation.

Au programme une multitude d’animations pédagogiques et ludiques proposées par des institutions départementales et régionales, des associations et des professionnels de santé aulnaysiens ainsi que des services de la ville.

Partenaires du forum santé bien-être et sport 2019 :

  • Restaurants Municipaux, P.R.I.F. (Prévention retraite Île-de-France), Silver Fourchette, C.C.A.S., VEOLIA, A.M.B.B. (Association Mylady Beauté Bien-être), WIMOOV, Groupe Hebertiste Indépendant d'Aulnay-sous-Bois, service seniors-retraités, Maison de l'Environnement, Paris Terres d'Envol (SYCTOM), Axel Lamotte, C.R.C.D.C. (Centre Régional de Coordination des Dépistages de Cancers),
  • Ligue contre le cancer 93, Club Cercle D'escrime d'Aulnay-sous-Bois, B.A.V. (Bureau d'Aide aux Victimes), Génération Diabète, C.P.A.M. (Caisse Primaire d'Assurance Maladie), AIDES, C.C.F. (Conseillère Conjugale et Familiale), C.L.I.C.A. (Centre de Liaison et d'Information sur les Conduites Addictives), Direction Enfance-Jeunesse, A.P.F. France Handicap, Rêve Bleu, Retina France,
  • Mission Handicap, Pôle Prévention, A.P.P.A. (Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique), Aulnay Fitness Pilate, Sport'alim, C.M.E.S. Service Dentaire Municipal, et les sophrologue , Violetta Wowczak, Sophie Brun, Sylvie Russo, Annette Bertho-Pierson.

Lieu : Gymnase Pierre Scohy – 1 rue Aristide Briand. Entrée libre. Renseignements au 01 48 79 41 25

Tout le programme est accessible en cliquant : ici

Source information et image : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 7 Novembre 2019

Une exposition à découvrir jusqu’au 1er décembre 2019 à l’Hôtel-de-Ville d’Aulnay-sous-Bois.
Pour sa biennale 2019, l’école d’Art Claude Monet vous propose une grande manifestation artistique sur le thème de l’alimentation et de l’univers de la table.
À travers cette exposition, vous découvrirez la créativité d’artistes plasticiens modernes et contemporains qui ont été inspirés par la nourriture, les aliments de notre quotidien et se sont interrogés sur les rapports vitaux, gourmands et quelquefois complexes que nous tissons avec eux.

Seront exposées dans les salons de l’Hôtel-de-Ville et au rez-de-chaussée, sur 150 mètres carrés, les œuvres des artistes suivants :
Denise A. Auburtin, Avidgor Arikha, Baya, Nicolas Barrome, Michal Batory, Valérie Belin, Pierre Boulat, Georges Braque, Mircea Cantor, Philippe Chancel, Robert Combas, Charlotte Coquen, Marco Del Re, Harold Eugène Edgerton, Véronique Ellena, Erró, Antoine Ferrari, Jean-Nicolas Gérard, Little K, Raymond Loewy, Alberto Magnelli, Enzo mari, Natacha Nikouline, Prune Nourry et JR, Florence Paradeis, Édouard Pignon, Pablo Picasso, Marie Rancillac, Gino Severini, Sandy Skoglund, Daniel Spoerri, Philippe Starck, Raoul Ubac, Jennifer Vasher, Julio Villani, André Villerset Marcel Wanders.

Des visites commentées seront proposées pour les individuels les dimanches 10 et 17 novembre de 15h à 18h.

Source information et image : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 5 Novembre 2019

A l'approche des élections municipales de mars 2020, Le Parisien a passé au crible la gestion de 41 villes clés en Ile-de-France et dans l'Oise, dont cinq en Seine-Saint-Denis. Nous avons analysé trois promesses de campagne de 2014. Ont-elles été tenues ? Qu'en pensent les habitants ? Que dit l'opposition ? Que répond la municipalité ? Focus sur Aulnay-sous-Bois.

Dirigée par l'ancien policier Bruno Beschizza (LR), l'équipe victorieuse en 2014 à Aulnay-sous-Bois avait axé sa campagne sur la sécurité, la reconversion de la friche PSA - désertée par l'usine automobile de 3 000 ouvriers - et la stabilité des impôts.

Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza tient ses promesses : ne pas augmenter les impôts locaux

1. Ne pas augmenter les taux d'impôts locaux : promesse tenue

« Je ne demande pas grand-chose de plus au maire : qu'il ne s'enflamme pas avec mes impôts ! » Croisé à la sortie du Franprix de la Rose-des-Vents, Hamid, quadragénaire employé dans un garage, se félicite que les taxes locales n'aient pas augmenté. Comme la plupart des habitants. « C'est le plus important : le coût de la vie est tel qu'on ne peut pas se permettre de payer plus d'impôts, même 50 € », résume une mère de famille.

Mais d'autres habitants, dans le sud pavillonnaire, tempèrent. « Pas plus d'impôts, ça oblige la ville à rogner sur certains services, ou en augmenter d'autres. Le coût du périscolaire, par exemple, a explosé », regrette Jérôme, papa de deux ados.

C'est ce que dénonce l'opposition. « Les impôts n'ont pas augmenté depuis 2003 », grince Guy Challier (PS), maire adjoint sous la précédente équipe socialiste, battue en 2014 par Bruno Beschizza, qui avait récolté 60 % des voix au second tour. Pour lui, la stabilité des impôts est un leurre : « Cantine, périscolaire, structures culturelles : tout a augmenté ! »

Côté LREM, le candidat Benjamin Giami (LREM) ajoute que « si l'impôt n'augmente pas, la dette est toujours en hausse ». Dans son dernier rapport, la Chambre régionale des comptes (CRC) souligne que si la dette augmente moins vite depuis 2014, elle a toutefois atteint un niveau critique : 129 M€ en 2017. « Cela se transformera en impôts pour nos enfants ! », critique Benjamin Giami.

La réponse du maire (LR) Bruno Beschizza : « Promesse tenue, alors que les conditions se sont aggravées, avec la baisse des dotations d'Etat, soient 26 M€ en moins pour Aulnay en trois ans », insiste l'édile. Qui assure : « Si l'on veut installer des classes moyennes dans nos villes de banlieue, il faut éviter à tout prix le matraquage fiscal ! »

Source article : journal Le Parisien / Source photo : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Finances

Publié le 5 Novembre 2019

Afin de préparer au mieux la journée interculturelle programmée le 8 décembre 2019 à Aulnay-sous-Bois, une réunion est programmée ce mardi 5 novembre de 18h à 20h à l’ACSA Espace Gros Saule rue du Docteur Fleming.

Réunion de préparation à la journée interculturelle du 8 décembre 2019

Elle traitera principalement des aspects organisation et déroulement.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 5 Novembre 2019

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal Le Parisien paru il y a quelque temps. Il a trait à l’espoir de voir un jour le canal de l’Ourcq ouvert à la baignade. Chacun se souvient de Jacques Chirac qui promettait en 1988 d’ouvrir la Seine à la baignade, promesse tombée à l’eau depuis. Alors, qu’en sera-t-il pour le canal de l’Ourcq ? Ce rêve peut-il devenir réalité ? Eléments de réponses ci-dessous...

Après les cinq spots de nage promis au cœur de la capitale, voici venu l'heure de la Seine-Saint-Denis. Objectif : « JO 2024 » Un vœu pieux formulé par le département, à partir duquel tout un chacun devrait pouvoir bénéficier de plusieurs lieux publics où il fera bon barboter, notamment dans le canal de l'Ourcq, dont l'assainissement est aujourd'hui au centre de toutes les attentions.

 

La dernière étape en date de ce projet pharaonique ? L'inauguration, à Livry-Gargan, du bassin du Rouailler, une infrastructure majeure de rétention et de filtrage des eaux. La deuxième plus importante du département.

« D'une capacité de 26 000 m3, avec un diamètre de 55 m et une profondeur de 16 m, le bassin va permettre de retenir et de mieux gérer les eaux de pluies, réduisant ainsi le risque d'inondation pour les riverains », détaille le département. Son coût ? 32 M€. Un investissement qui devrait cependant servir à une échelle bien plus large.

« Les gens se baignent dans des lieux non-réglementés »

« L'enjeu est évident […] pour que tous nos concitoyens puissent profiter d'îlots de fraîcheur sur leur territoire, plaide Stéphane Troussel, le président du département. Une nécessité accrue en Seine-Saint-Denis, territoire très urbanisé et où chacun ne peut malheureusement pas se permettre de quitter la ville une fois les premières chaleurs venues. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source vidéo d’illustration : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 30 Octobre 2019

Loin de l’emballement habituel des réseaux sociaux où chacun s’exprime à tort et à travers en pensant forcément avoir raison, la rédaction d’Aulnaylibre.com a décidé de prendre du temps et de la hauteur en contactant directement Annie Delmont-Koropoulis. Dans les lignes qui suivent, la sénatrice de Seine-Saint-Denis fait une mise au point claire, précise et sans équivoque à propos du vote sur le port du voile lors des sorties scolaires.

 

« J’ai bien pris connaissance des éléments qui ont été postés sur les réseaux sociaux depuis hier soir.

 

Comme je l’ai expliqué dans mon billet sur Facebook, je n’ai pas pu assister à la séance publique durant laquelle s’est tenu le vote sur le port du voile lors des sorties scolaires. J’avais donc transmis ma consigne de non-participation au vote qui n’a pas été respectée.

 

Contrairement à ce qui a été affirmé de façon honteusement fausse sur le site MonAulnay.com ou sur certains réseaux sociaux, je n’ai pas changé d’avis sur mon vote. J’alerte depuis de nombreuses semaines mes collègues sur le caractère liberticide et inutile de ce type de proposition.

 

Je suis atterrée de l’acharnement dont sont victimes à cette occasion nos compatriotes musulmans. Et si j’ai refusé de prendre part au vote sur le port du voile lors des sorties scolaires, c’est justement parce que j’estime qu’il n’y avait pas lieu de débattre de cette question, ni au Sénat ni ailleurs. D’où ma consigne de non-participation au vote.

 

Nous entrons dans une phase de campagne électorale, et je ne suis pas étonnée que les couteaux soient sortis. Néanmoins, je trouve indigne que certains n’hésitent pas à dévoyer la vérité pour semer le trouble et attiser les haines.

 

Je trouve cela déplorable et méprisable. Je suis certaine que les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens ne seront pas dupes de ces méthodes douteuses et diffamantes. 

 

J’espère que cette mise au point permettra de clore ces polémiques politiciennes et mensongères. »

 

Source photo : compte Twitter de la sénatrice de Seine-Saint-Denis Annie Delmont-Koropoulis

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Vous avez la parole

Publié le 30 Octobre 2019

Suite à l'application de mesures de sécurité demandées par les pompiers en gare du Bourget, le trafic #RERB est interrompu entre Gare du Nord et CDG / Mitry dans les deux sens de circulation jusqu'à 19h30 environ.

Itinéraires de substitution : ici

Source information : compte Twitter / Source photo : journal Le Parisien 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 29 Octobre 2019

Ses coups de gueule sont rares. Alain Ramadier, député LR de la 10e circonscription de Seine-Saint-Denis (Aulnay, Bondy, Les Pavillons-sous-Bois) ne s'énerve pas souvent. « Il préfère bosser », rigole un observateur. Mais, alors qu'une nouvelle proposition de loi interdisant le port du voile pour les accompagnatrices scolaires est examinée ce mardi au Sénat, le député tape du poing sur la table… à contre-courant de l'écrasante majorité de son parti.

En mai, déjà, le parlementaire, par ailleurs élu municipal à Aulnay, avait voté contre un projet de loi similaire proposé par le député LR Eric Ciotti. Il était le seul sur cette position dans les rangs LR, avec son homologue de Mayotte.

Ce mardi, la proposition de loi « tendant à assurer la neutralité religieuse des personnes qui participent au service public de l'éducation », portée par une sénatrice LR, entend viser toutes les religions.

Mais elle prend une dimension particulière alors que la question du voile agite le débat politique depuis l'agression verbale, mi-octobre, d'une femme voilée par un élu RN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté.

Pourquoi êtes-vous contre cette proposition de loi ?

Alain Ramadier. Je suis élu au conseil municipal d'Aulnay-sous-Bois depuis 1989. Je suis donc un élu de banlieue, j'essaie d'être pragmatique. Il y a dans nos quartiers beaucoup de familles musulmanes, c'est un fait. Or, dans nos écoles, si on interdit aux mamans d'accompagner les sorties, il n'y aura plus de sortie. Ce sont elles qui s'impliquent dans la vie de l'école. Je parle bien du voile, du foulard, pas d'une burqa !

Par ailleurs, la réalité du quotidien, c'est que le voile ne pose aucun problème. Ni aux enfants, ni aux habitants, ni à la démocratie locale. En la matière, le « vivre-ensemble » est bel et bien là.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos