Publié le 1 Avril 2020

Prévue de longue date, la dépose de l'horloge à aiguilles de l’Hôtel de Ville d’Aulnay-sous-Bois commence aujourd'hui à 8 heures. Devenue obsolète, ringarde et difficilement visible de loin, c'est un cadran numérique qui viendra en remplacement. L'objectif est d’être visible de l'autre côté de la voie ferrée grâce à des diodes qui ne s'affaibliront pas face au soleil mais resteront lisibles. La mairie étant vide avec le confinement, l'entrepreneur se réjouit d'avoir de la place pour ses nacelles, les travaux sont prévus sur deux jours. Ainsi le vieux patrimoine de la commune évolue et entre enfin dans l’ère de la modernité !

Les travaux de remplacement de l’horloge de l’Hôtel de Ville à Aulnay-sous-Bois démarrent aujourd'hui !

Marc Masnikosa

Source photo : Aulnaylibre.com

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 31 Mars 2020

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’une vidéo de la chaine France 24 qui montre la saturation des hôpitaux en Seine-Saint-Denis notamment les services de réanimation, pourtant vitaux dans la lutte contre le Coronavirus. Ainsi, l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois a transféré 4 malades du Covid-19 en hélicoptère vers Tours. Outre les problèmes de locaux, le personnel soignant pourrait aussi venir à manquer. La situation est donc loin d'être rassurante...

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié le 31 Mars 2020

C’est un des effets étonnants du confinement. Avec la raréfaction des véhicules, Aulnay-sous-Bois profite en ce moment d’une circulation calme et apaisée.

Avec le confinement Aulnay-sous-Bois profite d’une circulation calme et apaisée !

Les grandes artères que ce soient le boulevard de Strasbourg et la rue Jacques Duclos, par exemple, ont un air de désert.

Voilà de quoi encourager et généraliser le télétravail dans le futur afin de soulager les axes routiers et le réseau des transports en commun …

Source article et photo : contribution externe

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 31 Mars 2020

La collecte des encombrants est maintenue à Aulnay-sous-Bois pendant le confinement. Attention : sortez vos objets uniquement aux dates indiquées sur le calendrier de passage.

Maintien de la collecte des encombrants à Aulnay-sous-Bois pendant le Coronavirus

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 31 Mars 2020

« Si on ferme les marchés, pourquoi alors laisser ouvert les supermarchés ? » C'était le cri du cœur de nombreux élus, il y a une semaine en réaction à l'annonce du Premier ministre Édouard Philippe de fermer de tous les marchés en France pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

 
La préfecture autorise la réouverture du marché du Bourget

Des dérogations pouvaient localement être accordées, notamment là où il n'y a aucune alternative commerciale. Mais en Seine-Saint-Denis, la préfecture avait vite freiné les velléités des maires : aucune dérogation ne devait y être accordée. Quatorze demandes avaient été adressées à la préfecture. « Il n'y en a pas eu d'accordées », précisait Michaël Sibilleau, le directeur de cabinet du préfet, vendredi dernier dans nos colonnes.

Des règles d'hygiène « encore plus drastiques »

Mais la donne est, semble-t-il, en train de changer. Premier à obtenir une bonne nouvelle : le maire (UDI) du Bourget, Yannick Hoppe, qui avait été l'un des premiers à monter au créneau. Il l'a appris lundi soir : le marché de sa ville va pouvoir rouvrir ce mercredi matin, de 8 heures à 13 heures. « Je suis très heureux car je ne comprenais pas cette décision, réagit-il ce mardi. Surtout qu'il s'agit vraiment d'un petit marché, dans une ville à taille humaine, de 16 000 habitants, où il n'y a pas de grand supermarché, seulement des supérettes. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source image : compte Twitter du maire du Bourget

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 31 Mars 2020

Déjà deux semaines de confinement au 5e étage de mon bâtiment de la cité des Étangs, à Aulnay-sous-Bois. Je ne prends plus l'ascenseur, des microbes peuvent y être confinés. Les escaliers me fournissent l'exercice qui manque en cette période de repli sur soi sanitaire. Je m'habille tous les matins comme si j'allais au travail : ça me permet de m'y mettre. D'ailleurs, mon lit est trop près de mon bureau, il ne respecte pas la distance de sécurité nécessaire pour une bonne concentration.

Le reste du temps, je joue un peu en ligne, sur le téléphone ou l'ordinateur fixe que je n'utilisais plus. Je redécouvre aussi les repas en famille, avec mon père et ma mère, confinés avec moi. Mon abonnement Netflix se rappelle à mon bon souvenir et je continue à échanger sur What's App avec les « Confiné.e.s », un groupe d'échange créé pour l'occasion avec d'ex-camarades de promo.

Ce pourrait être le simple et néanmoins véridique résumé de ma semaine.

« Non, je n'ai pas assisté à des altercations entre la police et des jeunes »

Mais celle-ci a débuté avec la publication de mon journal de confiné sur leparisien.fr. Dans la foulée, une grande station de radio publique me contacte pour une émission où l'on répond à des appels d'auditeurs. A l'autre bout du fil, mon interlocutrice veut savoir si j'ai assisté à des altercations entre forces de l'ordre et jeunes. Non. Je m'excuse presque. Je n'ai vu qu'un hélicoptère et on m'a rapporté le passage de drones. Une fois, j'ai aperçu une voiture de police stationnée en bas. Mais pas d'altercation. Mon quotidien est tout autre.

La dame de la cité décédée a été enterrée en début de semaine. Seule une dizaine de personnes ont pu assister aux funérailles. Sans rituels religieux. De quoi souligner le caractère exceptionnel de la situation.

Un ami me dit avoir perdu une tante et pour lui, les mêmes questions se posent : la contrainte de l'enterrement en France, alors que la défunte ou sa famille aurait peut-être souhaité que son corps soit rapatrié dans son pays d'origine ; l'impossibilité, aussi, de soutenir, au sens propre, les proches endeuillés. Les condoléances seront téléphoniques. Le deuil est une épreuve en temps normal, le Covid-19 la rend quasiment insurmontable.

Ma sœur, infirmière à l'hôpital Bichat, m'informe que son service de cardiologie va recevoir des infectés du Covid-19. Alors, elle ne rendra plus visite à mes parents, qui vivent avec moi, de peur de les contaminer. Je lui souhaite du courage.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 31 Mars 2020

A Aulnay-sous-Bois le stationnement alterné se poursuit même pendant le confinement afin de faciliter les opérations de nettoyage de la voie publique.

Pour rappel, du 1 au 15 je me gare du côté impair, du 16 au 31 je me gare du côté pair.

Maintien du stationnement alterné à Aulnay-sous-Bois pendant le Coronavirus

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 31 Mars 2020

Depuis deux semaines les pharmacies sont en rupture de masques et gels, ce qui n'aide pas aux sorties pendant le confinement.

Pourquoi la pharmacie de Chanteloup à Aulnay-sous-Bois ne désemplit pas ?!

L'officine Lafayette du secteur Chanteloup à Aulnay-sous-Bois a su joindre marketing et sanitaire en proposant aides et solutions pour vouloir rester confinés au lit ou autres, à chacun ses pratiques.

 

Pourquoi la pharmacie de Chanteloup à Aulnay-sous-Bois ne désemplit pas ?!

Marc Masnikosa

Source photos : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 30 Mars 2020

Le chauffage est revenu dans le quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois. C’est ce que l’on apprend sur le compte Twitter de la première adjointe au maire, Séverine Maroun. Elle en profite pour remercier chaleureusement les agents qui se sont mobilisés pour régler ce problème très rapidement.

Le chauffage est revenu dans le quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois

Robert Ferrand

Source photo : compte Twitter de Séverine Maroun

 

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 30 Mars 2020

Éviter la propagation du Covid-19 dans les cabinets de médecins de ville, désengorger les urgences des hôpitaux tout en détectant le plus de patients susceptibles d'avoir contracté le virus. Dans les prochains jours, des centres de dépistage vont se multiplier partout en Île-de-France. En tout, l'agence régionale de santé (ARS) annonce cette semaine l'ouverture de 165 centres ambulatoires qui accueilleront des personnes ayant contracté un ou plusieurs symptômes.

 
Ouverture prochaine d’un centre de dépistage du Coronavirus à Aulnay-sous-Bois

Certains sont déjà opérationnels depuis plusieurs jours, comme celui qui a été mis en place dans un gymnase à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne) dès le 23 mars, et qui était alors l'un des premiers du genre dans la région.

Localement, des élus ont également contacté les médecins de leur secteur. C'est le cas par exemple à Aulnay, où le maire (LR) Bruno Beschizza et la sénatrice (LR) Annie Delmont-Koropoulis ont écrit un courrier commun. « On est en train de préparer l'ouverture du centre dans le gymnase Moulin-Neuf », explique ce lundi après-midi la sénatrice, elle-même généraliste en exercice à Aulnay.

À Aulnay, il manque encore des masques

« Il devrait ouvrir dans le courant de la semaine, précise-t-elle. Mais il nous manque encore du matériel, notamment, des masques », prévient celle qui a d'ailleurs écrit un courrier à ce sujet au ministre de la Santé. Ce lundi après-midi, elle précisait que déjà quatre praticiens s'étaient déjà manifestés pour proposer leur service. « Les médecins se relaieront toutes les trois heures, trois fois par jour », poursuit-elle, saluant le courage de ses confrères. « Notre profession est au front en ce moment. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié le 30 Mars 2020

Daoudja, 6 ans, est décédé ce dimanche, peu avant minuit, à l'hôpital Necker (Paris, XVe). Le petit garçon avait été frappé violemment par son père, vendredi dernier, au domicile familial à Tremblay-en-France.

Pris en charge dans un état critique, il n'a jamais repris connaissance. Des séquelles cérébrales irréversibles avaient été constatées, laissant présager une issue fatale.

Le père en détention provisoire

Le père, âgé de 45 ans, a été déféré ce dimanche devant un juge d'instruction « pour violences ayant entraîné une infirmité permanente et des lésions cérébrales irréversibles sur un mineur de 15 ans par ascendant », indique le parquet de Bobigny. Il a été placé en détention provisoire jusqu'à un débat différé devant le juge des libertés et de la détention (JLD), jeudi prochain.

Vendredi à 16h30, quand les secours sont arrivés dans ce logement du Vieux-Pays à Tremblay-en-France, le jeune garçon gisait inanimé depuis un certain temps dans sa chambre. Les faits se seraient produits deux heures du tôt. La mère, qui était absente à ce moment, avait été appelée en catastrophe par l'un de ses aînés alors que son fils venait de convulser sous les coups du père.

Frappé très violemment à la tête

Le mari aurait reconnu les faits. Cet homme corpulent aurait frappé très violemment son enfant à la tête au point de déclencher des convulsions. Le petit garçon, originaire de Côte d'Ivoire, était arrivé en début d'année en France. D'autres enfants vivaient sous le même toit. En garde à vue, le père a admis avoir déjà porté la main sur la fratrie.

Le petit garçon a-t-il succombé sous les coups portés uniquement à mains nues par le père, comme celui-ci l'affirme ? L'enquête se poursuit. L'autopsie devra permettre d'en savoir plus sur les causes exactes du décès.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Wikipédia

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 30 Mars 2020

Décidemment les éléments semblent déchainés en ce moment ! Après l’air qui prive d’électricité une partie du secteur Vélodrome, c’est l’eau qui fait des siennes avec une énorme fuite dans le circuit de chauffage du quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois.

Heureusement, toutes les équipes de l’OPH et le prestataire ont été mobilisés pour régler le problème. Ainsi, la fuite a été localisée et l’eau de la chaufferie devait être pompée. Un retour à la normale est donc prévu rapidement.

Une énorme fuite d’eau prive de chauffage le quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois

Un grand merci à celles et ceux qui continuent malgré le confinement à faire en sorte que la vie continue normalement à Aulnay-sous-Bois.

Robert Ferrand

Source photo : compte Facebook de Séverine Maroun

 

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 30 Mars 2020

Et oui la nature reprend parfois ses droits ! Ainsi le vent a engendré hier soir une coupure de courant cité Moïse dans le secteur Vélodrome à Aulnay-sous-Bois.

Heureusement plusieurs camions ont été envoyés pour réparer et ainsi faire respecter l’Evangile selon Saint-Mathieu (7,7) : « Demandez et vous recevrez la lumière ! »

Coupure de courant cité Moïse à Aulnay-sous-Bois à cause du vent

Un grand merci à celles et ceux qui continuent de se déplacer malgré le confinement pour éviter que le pays ne soit totalement à l’arrêt.

Marc Masnikosa

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 30 Mars 2020

Ile-de-France Mobilités rembourse 100% du passe Navigo, de Navigo senior et de la carte Imagine R, à tous les abonnés, pour le mois d’avril.

Une plateforme sera ouverte en mai pour demander son remboursement.

Pour plus de renseignements cliquez : ici 

Remboursement du Passe Navigo à tous les abonnés pour le mois d’avril 2020

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 29 Mars 2020

Les chances de survie de Daoudja sont infimes. Ce jeune garçon de 6 ans avait été tabassé par son père vendredi à Tremblay (Seine-Saint-Denis).

Ce dimanche, cet homme de 45 ans a été déféré devant un juge d'instruction « pour violences ayant entraîné une infirmité permanente et des lésions cérébrales irréversibles sur un mineur de 15 ans par ascendant », indique le parquet de Bobigny. Son placement en détention a été requis.

Depuis vendredi, Daoudja est en état de mort cérébrale. Lorsque les secours sont arrivés dans cet appartement du Vieux-Pays, le jeune garçon gisait inanimé dans sa chambre. Transporté à l'hôpital Necker, à Paris (XVe), il n'a jamais repris connaissance.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source image d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 29 Mars 2020

La vidéo, qui tourne depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux - et que le journal Le Parisien a fait le choix de ne pas relayer - sème angoisse et colère chez des milliers d'internautes. Tournée à la dérobée via l'application Snapchat et postée le 24 mars sur YouTube, elle a déjà été visionnée plus de 365 000 fois. On y entend un cadre tenir des propos très alarmistes sur la situation tant matérielle qu'humaine au sein de son établissement, face à la montée de l'épidémie de Covid-19.

 

Elle pourrait, selon les informations du journal Le Parisien, avoir été tournée en cachette par un personnel de l'hôpital Robert-Ballanger à Aulnay-sous-Bois. « Cette vidéo circule depuis deux semaines et elle diffuse des informations inappropriées et inexactes », balaie Patrick Vétéran, secrétaire CGT du centre hospitalier.

« Nous n'en sommes pas au stade où nous devons choisir qui l'on doit sauver »

La séquence démarre par une déclaration qui fait froid dans le dos : « Maintenant les Coro, s'ils ont plus de 70 ans… », lâche l'encadrante, mimant un geste des mains comme si on sacrifierait ces patients. Si la démonstration n'était pas assez glaçante, un surtitrage souligne : « A 70 ans, ils laissent des gens mourir en réanimation pour libérer des places. »

La direction de l'hôpital, qui a visionné le document, s'insurge : « Ce n'est pas du tout la politique de notre hôpital. Nous n'en sommes pas au stade où nous devons choisir qui l'on doit sauver ». Même affirmation côté syndical, Patrick Vétéran est formel : « Nous n'en sommes pas là. Et nous n'irons pas jusque-là », veut-il croire.

Certes, le service de réanimation tourne à plein avec ses 18 lits. Et samedi, trois personnes ont dû être transférées dans des hôpitaux de Tours et de Blois. Mais aucun autre transfert n'était prévu ce dimanche.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source vidéo : YouTube

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 27 Mars 2020

Cette semaine 21 500 tubes de gel hydro-alcoolique fabriqués par les usines de l’Oréal ont été distribués par la ville d’Aulnay-sous-Bois aux établissements et professionnels de santé de la commune.

Les usines l’Oréal produisent du gel hydro-alcoolique pour Aulnay-sous-Bois

Les pompiers, les polices municipale et nationale ainsi que les services de maintien à domicile bénéficient aussi de la production de gel des usines de l’Oréal.

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 27 Mars 2020

Nous n’en sommes malheureusement qu’au début, mais la crise sanitaire à laquelle le monde moderne fait face actuellement est sans précédent. Elle sème chaque jour la mort. Plus de 20 000 victimes au niveau mondial, plus de 8 000 en Italie, plus de 4 000 en Espagne et sans doute pas loin de 2 000 en France.

Alors que des familles de plus en plus nombreuses pleurent leurs proches, certains habitants à Aulnay-sous-Bois semblent avoir des préoccupations bien plus urgentes et importantes ! A commencer par les blogueurs intégristes de MonAulnay.com qui annoncent tambour battant un recours suite à l’élection au premier tour de Bruno Beschizza.

C’est sans doute dur à avaler pour eux, qui ont soutenu une liste de gauche rassemblée en effectuant une campagne honteuse et indigne à travers leur blog de propagande, mais le maire a été réélu dans un fauteuil. C’est même un plébiscite. Près de 60% des suffrages, en tête dans tous les bureaux de vote de la ville et 6 000 voix d’avance sur Aulnay En Commun ! Même le très populaire Jean-Claude Abrioux a toujours été élu au second tour.

Autre polémique du moment agitée par les deux scribouillards de MonAulnay.com, l’abattage, ô mon dieu, de trois malheureux chênes centenaires dans le jardin d’un pavillon de notre commune ! Non mais quel drame, à l'instant même où le Covid-19 frappe mortellement juste à côté de chez nous ! Une adolescente de 16 ans pleine de vie et de rêves en Essonne, deux élus municipaux aimés et respectés à Drancy et tous ces anonymes fauchés par le virus.

Alors ramenons les choses à leur juste proportion. Des élections et des recours il y en aura d’autres. Des arbres tomberont et certains repousseront. Mais pour celles et ceux tués par le Coronavirus il n’y aura pas de seconde chance. La mort frappe une seule fois et c’est définitif. C’est pourquoi protégeons-nous, prenons soin de nos proches, laissons le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza prendre les mesures nécessaires pour que le personnel municipal puisse continuer ses missions de service public en toute sécurité. C’est le plus important. Tout le reste peut attendre…

PS : si les deux petites frappes de MonAulnay.com sont sujettes aux aigreurs d’estomac, une bonne tisane aux cactus devrait les soulager !

Source : contribution externe

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Humeur

Publié le 27 Mars 2020

« On a l'impression d'être revenus au début des années 2000 », lâche en riant Alemmia. Depuis le début des mesures de confinement, elle tente d'occuper ses trois enfants en leur repassant les quelques cassettes et DVD qu'elle avait rangé au fond de ses placards.

Privés d’Internet des habitants à Aulnay-sous-Bois crient au scandale !

Cette mère de famille est privée d'Internet, comme d'autres habitants du quartier de l'Étang à Aulnay-sous-Bois, depuis le 25 janvier. Une panne très difficile à gérer depuis le début des mesures de confinement.

Son immeuble, pourtant équipé de la fibre par SFR, aurait été « vandalisé ». C'est en tout cas la rumeur qui circule dans la cage d'escalier, ou les voisins se donnent régulièrement des nouvelles.

L'école à la maison, un «casse-tête»

« Tous ceux qui sont passés à la fibre sont privés d'Internet », confirme un voisin. Malgré les relances quasi quotidiennes, l'opérateur téléphonique ne semble pas en mesure de pouvoir « réparer la panne ».

« Des techniciens sont passés mi-février. Mais ils m'ont dit que comme la panne concernait les équipements extérieurs, ils ne pouvaient pas intervenir », déplore Alemmia qui continue pourtant de payer tous les mois son abonnement de 29 €.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Technologies

Publié le 27 Mars 2020

La ville d’Aulnay-sous-Bois a mis en place des médiateurs pour éviter les rassemblements extérieurs durant la période de confinement sanitaire.

Vous pouvez les identifier grâce à leurs brassards « Médiation » et le logo « Mission Covid-19 » apposé sur les véhicules utilisés.

Coronavirus : des médiateurs à Aulnay-sous-Bois pour rappeler les règles de confinement

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 27 Mars 2020

En raison de la crise sanitaire du Coronavirus la collecte des déchets verts qui devait débuter le 1er avril 2020 à Aulnay-sous-Bois est suspendue jusqu’à nouvel ordre.

Coronavirus : suspension de la collecte des déchets verts à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Twitter Paris Terres d’Envol

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 27 Mars 2020

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal Le Monde expliquant qu’il ne reste plus aucune place en réanimation dans les hôpitaux en Seine-Saint-Denis.

Cette information était encore évoquée ce matin sur les antennes de BFM TV. La crise sanitaire du Coronavirus, même si elle est bien entendu sans précédent, aura permis de mettre à jour cette évidence : la France n’est clairement pas armée pour faire face.

Il y aura donc forcément un avant et un après Covid-19.

 

Romain Dufau est le chef du service des urgences de l’hôpital Jean-Verdier à Bondy, l’un des trois établissements de l’AP-HP en Seine-Saint-Denis. Il s’inquiète de l’afflux important de cas graves, dans ce département où le confinement n’est pas strictement appliqué.

Pourquoi la situation en Seine-Saint-Denis est-elle préoccupante ?

Le confinement y est plus complexe, et donc le risque de contamination plus élevé. Il n’est pas rare de voir des familles de six dans des appartements de 45 mètres carrés. Très vite, les plus jeunes n’y tiennent plus et se retrouvent dehors.

Toutes les personnes qui ont un emploi non déclaré sont aussi obligées de se déplacer pour travailler et garder un revenu. La police ferme sans doute les yeux, sinon cela exploserait.

Une partie de la population ne parle pas très bien français. Les « gestes barrières » ou la « distanciation sociale », ce n’est pas forcément très parlant. Quand je circule dans Paris, je m’aperçois que l’écart d’un mètre est bien respecté dans les files d’attente. Mais, à Bondy, c’est plus difficile de s’y tenir : la population est plus dense et n’a pas d’alternative, les services de livraison ne s’aventurent pas dans les cités.

Article complet du journal Le Monde à lire en cliquant : ici

Source information : journal Le Monde

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié le 26 Mars 2020

La ville de Drancy a la douleur d’annoncer les décès de Paule Beaujour et de Brahim Fellah, conseillers municipaux, des suites du Coronavirus.

Toutes nos condoléances à leurs familles et leurs proches.

Coronavirus : mort de Paule Beaujour et Brahim Fellah conseillers municipaux de Drancy

Source information et photo : compte Facebook de la ville de Drancy

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 26 Mars 2020

Restez chez vous ! Cette injonction n’est pas une plaisanterie puisque la crise sanitaire du Coronavirus tue chaque jour. Plus de 20 000 morts dans le monde entier. L’Espagne vient de franchir la barre des 4 000 victimes.

La France en comptait 1 331 hier soir, sans compter celles et ceux décédés en dehors du circuit hospitalier notamment dans les Ehpad.

La région Ile-de-France n’est évidemment pas épargnée avec plus de 6 000 cas recensés. Le département de la Seine-Saint-Denis compte pas moins de 400 hospitalisations et 35 décès.

Alors si vous tenez à la vie, protégez-vous, vos proches et les autres !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 26 Mars 2020

C’était un visage du quotidien. A Aulnay-sous-Bois, les habitants émus par la mort d’Alain Siekappen Kemayou, vigile au centre commercial O’Parinor, témoignent.

Vous pouvez voir le reportage de BFM TV à son sujet en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://rmc.bfmtv.com/emission/c-etait-un-visage-du-quotidien-a-aulnay-sous-bois-les-habitants-emus-par-la-mort-d-un-vigile-de-centre-commercial-atteint-du-coronavirus-1881882.html

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos