Publié le 28 Avril 2020

Lutter contre le Coronavirus est une responsabilité partagée. C’est pourquoi H Market à Aulnay-sous-Bois renforce ses mesures en matière de sécurité sanitaire.

Gel hydroalcoolique et distribution de masques pour les clients H Market à Aulnay-sous-Bois

Les caddies sont désinfectés en entrée de magasin, du gel hydroalcoolique est mis à disposition et des masques sont proposés aux clients non-équipés.

A notre connaissance, un tel dispositif n’était pas mis en place par exemple au Carrefour City du Vieux-Pays à Aulnay-sous-Bois ou encore chez Grand Frais à Villepinte

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 28 Avril 2020

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’une vidéo. Elle adresse un immense merci aux agents municipaux de la ville d’Aulnay-sous-Bois qui restent mobilisés au service des habitants pendant la crise sanitaire du Coronavirus.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Divers

Publié le 28 Avril 2020

En matière de confinement, il y a les bons et les mauvais élèves. Les chiffres fournis par la préfecture de police de Paris, compétente sur l'ensemble de la petite couronne, sont sans appel : les mauvais sont en Seine-Saint-Denis et les meilleurs… à Paris.

 
Le 93 mauvais élève du confinement avec 41 103 amendes pour 242 259 contrôles !

Entre le début du confinement et le 25 avril, les forces de l'ordre ont contrôlé 1 104 060 personnes à Paris et en ont verbalisé 69 082 soit 6,3 % du total. En Seine-Saint-Denis, les 242 259 contrôles ont donné lieu à 41 103 amendes, soit… 17 % du total ! Les Hauts-de-Seine, avec 8,7 % d'amendes sur 210 863 contrôles, s'en sortent avec les honneurs alors que le Val-de-Marne, 13,7 % de personnes verbalisées sur 163 353 contrôles, s'en sort tout juste.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et carte : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 28 Avril 2020

« Nous refusons de mettre les enfants et les agents en danger, et de relancer l'épidémie de Coronavirus ! » Les maires centristes de huit villes de Seine-Saint-Denis annoncent qu'ils n'ouvriront pas les écoles maternelles ni les crèches le 11 mai, date du début du déconfinement progressif annoncé par le gouvernement.

 
Les maires de Drancy et du Bourget refusent de rouvrir crèches et maternelles le 11 mai 2020

Ces villes sont Bobigny (54 000 habitants), Drancy (72 000), Saint-Ouen (49 000), Noisy-le-Sec (44 000), Le Bourget (17 000), Livry-Gargan (45 000), Coubron (5 000) et Le Raincy (15 000).

Dans un courrier envoyé au préfet de Seine-Saint-Denis et à l'Education nationale, les élus - tous centristes - expliquent que leurs écoles maternelles et les crèches « resteront fermées jusqu'en septembre ». En cause : « Les conditions de sécurité et de sérénité impossibles à assurer » pour l'accueil en classe et en crèche des plus petits, résume Aude Lagarde, l'une des signataires du courrier. Le sénateur Vincent Capo-Canellas et le député Jean-Christophe Lagarde, tous les deux UDI, soutiennent cette prise de position.

Des parents « inquiets »

« Le virus ne va pas s'arrêter le 11 mai, rappelle Aude Lagarde. Les conditions pour un retour à l'école, alors que le virus est toujours là, ne sont pas réunies ! Il en va de la responsabilité pénale des élus… » Et selon elle, tous les maires du 93 « croulent » sous les mails, SMS, et messages de parents « inquiets » des modalités du déconfinement pour leurs enfants.

« La première des conditions indispensables pour assurer le retour à l'école serait que le personnel adulte, enseignants, agents ou prestataires privés comme celui dédié à la restauration, soit dépisté préalablement, puis régulièrement. Peut-on prendre le risque qu'un adulte infecté vienne contaminer nos enfants et le reste du personnel », questionne Aude Lagarde.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 28 Avril 2020

CORONAVIRUS] 🧑💼 Plusieurs dispositifs ont été mis en place par l'Etat et la Région Ile-de-France pour venir en aide aux entreprises durant la crise sanitaire et économique. Un fond d’urgence de 10 millions d'€ a également été débloqué pour l’achat de matériel pour les médecins, sagefemme, infirmiers libéraux et pharmaciens. La liste de ces dispositifs est régulièrement mise à jour sur le site internet de la Ville. 💼

POUR EN SAVOIR PLUS 👉 cliquez : ici

Les dispositifs pour aider les entreprises à Aulnay-sous-Bois pendant le Coronavirus

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Economie

Publié le 27 Avril 2020

 Cet après-midi, le maire Bruno Beschizza a accueilli la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse. Elle est venue offrir un respirateur et 1 000 masques FFP2 pour le personnel soignant.

Un respirateur et 1 000 masques FFP2 offerts par la région Ile-de-France à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 27 Avril 2020

« Dans mon placard, j'ai une boîte de spaghetti. Dans mon frigo… rien. Vous ne sauriez pas où l'on peut trouver une aide alimentaire ? » Au bout du fil, « madame Tandian », une mère de famille habitant la cité de l'Europe d'Aulnay-sous-Bois, appelle à l'aide. Dignement.

Pour le bailleur Emmaüs habitat pas de report de loyers automatique cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois

« On est le 23 du mois, et je n'ai absolument rien pour acheter à manger », se désole son mari. Avec leurs deux enfants , ils font partie de ces familles de Seine-Saint-Denis durement touchées par la crise sanitaire et économique, délestées d'une partie de leurs revenus déjà modestes.

Emmaüs-Habitat, le bailleur de cette cité de 800 logements du nord de la ville, met sur la table une série de propositions, dont le report de loyers « dans certains cas ». « Pas suffisant », pour l'amicale des locataires.

« Je suis à découvert. Quand ils voudront prélever mon loyer, la banque ne passera pas le paiement. »

« Je suis femme de ménage. Habituellement, je gagne environ 900 € par mois. Avec le confinement, je ne peux plus travailler, donc je n'ai aucun revenu depuis plusieurs semaines », explique la mère de famille. Son époux, lui, est au chômage partiel. « J'ai perdu 263 € sur ma paie de 1 500 €. Il me reste donc moins de 1 250 € pour payer un loyer de presque 700€, sans compter l'électricité, le gaz, le téléphone, et évidemment, l'alimentation », détaille-t-il.

Avec ses deux enfants qui ne bénéficient plus de la cantine, la facture alimentaire a grimpé. Mais ce qui le hante le plus, c'est qu'il ne peut plus envoyer d'argent - environ 150 € chaque mois - à sa mère de 85 ans restée en Afrique. « Là-bas, elle n'a rien elle non plus, il n'y a pas d'aide, elle n'a même plus un sac de riz », se désole-t-il.

Pour autant, la famille Tandian « refuse » de faire l'aumône. « Supprimer le loyer, si ce n'est pas possible… je peux le comprendre. Mais il faut absolument créer des facilités de paiement durant la crise. De toute façon, je suis à découvert. Quand ils voudront prélever mon loyer, la banque ne passera pas le paiement. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 27 Avril 2020

Le violeur présumé du parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois a été interpellé alors qu'il venait de faire une nouvelle victime. La jeune femme qu'il venait d'agresser a réussi à lui échapper et à alerter la police. Il a été interpellé par la brigade anti-criminalité d'Aulnay peu de temps après.

 
Le violeur du parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois interpellé après une nouvelle agression sexuelle

Vendredi en fin d'après-midi, cette femme de 25 ans se promène dans le parc départemental quand elle est abordée par un inconnu qui engage la conversation, puis se fait beaucoup plus pressant, l'agresse sexuellement et se sauve.

Il reconnaît les faits et un précédent viol

Au commissariat, la jeune femme réussit à donner un signalement très précis de son agresseur, un homme jeune âgé de 25 à 30 ans. Interpellé dans la foulée, l'homme veut faire croire qu'il est mineur. Placé en garde à vue, il reconnaît l'agression mais également le viol d'une femme de 45 ans commis mercredi dernier dans ce même parc à la nuit tombée. La première victime l'a aussi formellement reconnu. Elle n'avait en revanche pas réussi à échapper au prédateur.

Il l'avait attaqué par l'arrière et tenté de l'étrangler. Puis il l'avait roué de coups jusqu'à lui faire perdre connaissance. Quand elle avait recouvré ses esprits, elle était dévêtue. Des lésions importantes avaient été constatées par l'unité médico-judiciaire (UMJ) et une enquête ouverte pour viol, confiée au service départemental de la police judiciaire (SDPJ).

L'homme a été présenté ce lundi à un magistrat de Bobigny après une garde à vue prolongée.

Jeudi dernier, au lendemain de l'agression d'Aulnay, une jeune femme de 20 ans avait été violée rue Buffon à Montreuil à 22 heures. Deux hommes avaient maîtrisé leur victime avant que l'un d'eux n'abuse d'elle.

En période de confinement les femmes qui circulent seules dans des rues souvent vides sont devenues des proies faciles.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié le 27 Avril 2020

Ce matin-là, sur la feuille scotchée à même le conteneur à ordures, la mention « héros » s'accompagne du dessin enfantin et très coloré d'un éboueur. « Ça m'a fait chaud au cœur, j'ai eu le sourire direct ! Les gens réalisent enfin qu'ils ont besoin de nous », réagit Edouard *. Il est « ripeur », en Seine-Saint-Denis.

 
Face au Coronavirus les éboueurs à Aulnay-sous-Bois et dans le 93 sont des héros

Autrement dit, il est l'un de ceux que les habitants aperçoivent perchés à l'arrière des camions de collecte. Chargés de lever et vider les poubelles. Lever et vider. Encore et encore.

Edouard, le super-héros n'a pourtant pas toujours les bons équipements pour faire face aux risques professionnels de contamination au coronavirus. « En ce moment, nous n'avons plus de gants jetables pour nous protéger les mains lorsque l'on retire nos gants de collecte, que l'on monte dans la cabine ou que l'on touche une barre d'appui. En attendant d'en recevoir, on a obtenu le droit de changer la paire de gants de collecte à la fin de chaque journée. »

« Toux, perte de l'odorat et du goût… » Arrêté depuis trois semaines, Valentin*, qui est conducteur de benne à ordures dans une société concurrente à celle d'Edouard, a développé tous les symptômes du Covid-19. « J'ai respecté le confinement, les gestes barrière à la maison. Les seuls risques que j'ai été amené à prendre, c'est au travail », constate froidement Valentin qui intervient dans une ville de Seine-Saint-Denis de 50 000 habitants. « Il y a beaucoup de cités et beaucoup de conteneurs à récupérer et vider. »

« On nous a donné une savonnette mais pas d'eau pour l'utiliser »

« On n'a pas de masques, poursuit-il. Le gel hydroalcoolique n'est disponible que dans les locaux. Dans les camions, on nous a donné une savonnette pour nous laver les mains, mais pas d'eau pour l'utiliser ! À la place, on ramène chacun nos petits flacons personnels de désinfectant quand on en a. »

Les ripeurs de l'entreprise d'Edouard bénéficient en revanche d'un masque chirurgical par jour. « Mais ça ne sert pas à grand-chose si on inhale des particules contaminées, en manipulant les conteneurs. Il nous faudrait des FFP2 qui ont des filtres », estime Edouard.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 27 Avril 2020

COMMERCES] 🛍🍊🍉🧀 Pendant le confinement, vos commerçants de proximité restent à votre service. Chaque jour, la liste des commerces ouverts est mise à jour sur le site internet de la Ville d'Aulnay-sous-Bois.

 Retrouvez également la liste des restaurants et des commerçants des marchés forains qui font de la vente à emporter ou de la livraison à domicile.

À CONSULTER  👉 ici  

Pendant le confinement soutenons les commerçants de proximité à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 27 Avril 2020

Dans la perspective du déconfinement programmé le 11 mai prochain, l’association Aulnay à vélo travaille à la promotion du vélo comme mode de déplacement adapté à la distanciation sociale.

Préparons le déconfinement en créant des pistes cyclables temporaires à Aulnay-sous-Bois

L’association porte le projet de pistes temporaires car cette solution présente l’avantage d’avoir un faible coût et une adaptabilité réelle aux besoins des habitants qui doivent réapprendre à vivre ensemble en respectant des exigences sanitaires de distanciation.

Préparons le déconfinement en créant des pistes cyclables temporaires à Aulnay-sous-Bois

Vous trouverez dans cet article leurs principaux axes de travail en ce sens.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 27 Avril 2020

Depuis le 17 mars, Le Relais a suspendu la collecte du textile. Ainsi, il est demandé de conserver chez soi vos sacs fermés en attendant la reprise de l’activité afin d’éviter un engorgement des conteneurs. Le non-respect de ces consignes est passible d’une amende pouvant atteindre 450 euros.

 

Le Relais à Aulnay-sous-Bois suspend la collecte de textile pendant le confinement

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Divers

Publié le 26 Avril 2020

La joie se lit sur le visage de Mahiedine, 6 ans, et Isaq, 4 ans. L'un sur une rutilante petite moto en plastique rouge, le second sur une trottinette, ils s'égayent dans un grand jardin, à l'ombre de deux grands arbres. Ce vendredi après-midi, à Aulnay-sous-Bois, ils profitent d'une heure et demie de bonheur… sous l'œil attentif de deux auxiliaires d'insertion de la Mission handicap municipale.

 
Autisme à Aulnay-sous-Bois : une structure adaptée pour les enfants pendant le confinement

« Un grand bol d'air pour eux », souffle Rahma, la maman de Mahiedine. Les deux bambins sont atteints de troubles dans le spectre de l'autisme (TSA). Pour eux, le confinement est un enfer. En France, on estime à 700 000 le nombre de personnes autistes, dont 100 000 enfants.

Alors, à destination d'une vingtaine de familles concernées, la municipalité de Bruno Beschizza (LR) vient de réquisitionner un local attenant au gymnase Ormeteau, où s'est installée la Mission handicap. Deux fois par semaine, à raison d'une heure et demie, deux enfants autistes sont pris en charge par des agents spécialisés. Objectif : maintenir une interaction sociale et éducative pour ces enfants qui nécessitent un suivi personnalisé, et dont l'école ou l'institut médico-éducatif dans lequel ils sont habituellement inscrits sont fermés, confinement oblige.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 26 Avril 2020

Asperges des sables sur gribiche-mimosa, tourte feuilletée de pintade au son da chi (un agrume japonais), poivrades et grenailles, et enfin un Paris-Brest de gastronome… Vendredi soir, à Aulnay, Marc Notarianni a invité toute son épouse et ses deux enfants au restaurant. A un détail près toutefois : le menu de haute volée, concocté par le seul chef étoilé du 93, a atterri… sur la table familiale. « Et c'était très bon, comme toujours ! »

 
Des menus à emporter pour 32 euros à l’Auberge des Saints Pères à Aulnay-sous-Bois

C'est l'un des résultats inattendus du confinement. Faute de pouvoir recevoir les clients, L'Auberge des Saints-Pères, institution culinaire nichée dans le sud pavillonnaire d'Aulnay, se lance dans la vente à emporter*. Les premiers menus se sont écoulés ce week-end. « Il faudra du temps pour que la confiance revienne, même après la fin du confinement, estime le chef Jean-Claude Cahagnet. En attendant, pourquoi ne pas se payer un repas étoilé à la maison ? »

Pourquoi pas, en effet ? L'initiative, discrètement annoncée sur la page Facebook du restaurant, a fait mouche. Pour le premier week-end, Jean-Claude Cahagnet tablait sur 30 commandes… Il en a eu 120. « Vous vous rendez compte, un menu étoilé à 32 euros? C'est le prix d'un Hippopotamus! », glisse Marc Notarianni.

Ce samedi, en fin de matinée, c'est donc le coup de feu dans la cuisine refaite à neuf du restaurant. Le pâtissier et le bras droit du patron s'activent au-dessus des portions, déposées au creux de grandes fleurs de carton, qui se referment façon origami. Son épouse gère les commandes.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 26 Avril 2020

Ce matin, le maire Bruno Beschizza s’est rendu Place L’Herminier et devant la plaque de la rue des Frères ASPIS afin de déposer une gerbe au nom du conseil municipal de la Ville d'Aulnay-sous-Bois à l’occasion de la Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation.

Célébration des victimes et héros de la Déportation à Aulnay-sous-Bois par le maire Bruno Beschizza

En raison de la crise sanitaire, cette cérémonie publique n’a pas pu être organisée cette année. C’est pourquoi le maire invite les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens à avoir aujourd’hui une pensée particulière pour les familles de victimes.

Célébration des victimes et héros de la Déportation à Aulnay-sous-Bois par le maire Bruno Beschizza

Source photos : compte Facebook de Bruno Beschizza

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 25 Avril 2020

Un individu a été interpellé par le commissariat pour des violences conjugales sur son épouse. Présentant une plaie saignante après avoir reçu un vase en verre au visage, la victime a été conduite à l’hôpital. L’homme a été placé en garde à vue.

 

Arrestation d’un homme à Aulnay-sous-Bois pour violences conjugales

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié le 24 Avril 2020

La région Ile-de-France a offert à la ville d’Aulnay-sous-Bois 5 500 masques chirurgicaux à destination des commerçants encore ouverts malgré la crise sanitaire du Coronavirus.

La région Ile-de-France offre 5500 masques pour les commerçants à Aulnay-sous-Bois

Ils permettront de protéger les personnels et de maintenir l’activité des commerces de proximité durement touchés par la période de confinement.

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 23 Avril 2020

Pour la seconde fois en une semaine, les parcs de Seine-Saint-Denis, interdits au public le temps du confinement, ont été le théâtre d'événements dramatiques. Mercredi soir, une femme a été violée dans le parc du Sausset, à Aulnay-sous-Bois. Quelques jours plus tôt, un homme errant dans celui de La Courneuve avait été abattu de trois coups de feu après s'être rué sur les policiers avec un couteau.

 
Une femme de 45 ans victime d’un viol dans le parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois

A Aulnay-sous-Bois, mercredi, la victime pensait se promener en toute sécurité dans l'espace vert déserté, vers 21 heures. Alors qu'elle était venue profiter de la tranquillité du lieu, cette Aulnaysienne de 45 ans a été violée par un inconnu. Écouteurs sur les oreilles, elle ne l'a pas entendu s'approcher quand il a surgi dans son dos.

Frappée à plusieurs reprises, la victime s'est évanouie

Elle raconte qu'il a d'abord tenté de l'étrangler à mains nues. Puis il l'a fait chuter. L'individu l'a ensuite frappée à plusieurs reprises, en la maintenant fermement au sol. Elle l'aurait vu baisser son pantalon avant de perdre connaissance. Quand elle a repris ses esprits, elle a constaté qu'elle n'avait plus ses sous-vêtements.

L'agresseur s'était enfui emportant avec lui son téléphone portable. Elle a été secourue dans un premier temps par un homme qui faisait son footing.

Puis elle a été transférée aux UMJ (unité médico-judiciaire) pour faire constater médicalement les violences sexuelles. « Elle porte des stigmates de violences graves », indique le parquet de Bobigny, qui a ouvert une enquête pour des faits de viol. En revanche, « aucune tentative d'homicide n'est retenue ».

«Un acte barbare»

L'enquête a été confiée au service départemental de la police judiciaire. L'auteur est toujours activement recherché.

« Nous sommes particulièrement choqués par cet acte barbare », a réagi le conseil départemental du 93, propriétaire du site. Il indique aussi : « À la suite des mesures gouvernementales et à un arrêté du préfet, nos parcs départementaux ont été fermés au public. L'information de la fermeture des parcs est bien visible sur les portes de nos parcs. Nous en appelons clairement à la responsabilité et au civisme de chacun. »

Mais le parc du Sausset, à cheval sur Aulnay-sous-Bois et Villepinte, est totalement ouvert sur plus de 202 hectares. Et donc difficilement contrôlable. Les patrouilles y sont aléatoires, « selon les effectifs dont nous disposons », précise un policier.

 «L'étendue de nos parcs empêche une fermeture physique de tous les points d'entrée»

Ces immensités sont sillonnées par la brigade équestre mais aussi la police nationale ou municipale. De l'avis des forces de l'ordre, « très peu de personnes s'y rendent. Il y a bien quelques joggeurs. Mais nous ne sommes pas sur les bords du canal de l'Ourcq ! »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et image : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 23 Avril 2020

[CORONAVIRUS] 📝 La Ville d'Aulnay-sous-Bois remercie l'entreprise aulnaysienne Printéa-impression-durable qui réalise, en lien avec la Direction de l'Education et les écoles, des impressions de devoirs et exercices scolaires.

L’entreprise Printéa à Aulnay-sous-Bois imprime des devoirs et exercices scolaires pour les enfants

 Cette aide matérielle permet aux familles qui ne sont pas équipées de matériel informatique ou d'imprimantes de pouvoir assurer la continuité pédagogique à domicile durant le confinement sanitaire. 👍

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

L’entreprise Printéa à Aulnay-sous-Bois imprime des devoirs et exercices scolaires pour les enfants

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 23 Avril 2020

guets-apens et des tirs de projectiles visent la police. Ces violences ont connu une relative accalmie la nuit dernière. Des renforts de police et de gendarmerie avaient été déployés à proximité des cités les plus sensibles. Les médiateurs de la ville se sont aussi employés à calmer le jeu.

 
Vers l’accalmie à Aulnay-sous-Bois après les violences urbaines des derniers jours

Mais quelques irréductibles, âgés d'une quinzaine d'années, ont attendu que les forces de l'ordre lèvent le camp à 1 heure du matin pour entrer en action. Dès 1h30, le premier tir de mortier étoilait la nuit. Les débordements discontinus se sont poursuivis jusqu'à 4 heures du matin. Un dernier feu de poubelle a été allumé rue Edgar-Degas. Cinq cocktails Molotov prêts à l'emploi ont été découverts aux 3 000. Deux suspects ont été interpellés chemin de Roissy suite à des jets de mortiers.

 

Rien à voir avec la soirée précédente où la tension était montée d'un cran dans les quartiers des 3 000, des Merisiers et aux Étangs. Redoutant une montée en puissance des violences, la police avait passé au peigne fin les lieux de stockage habituels de projectiles (fourrés, toits d'immeuble).

 

Mâts de vidéosurveillance sciés

De nombreux pavés avaient été découverts en préparation de la nuit. Mais cela n'a pas empêché les débordements. « Cette nuit-là, nous sommes passés en violences urbaines : avec des groupes plus organisés qui cherchaient le guet-apens », détaille un fonctionnaire de police. Trois mâts supportant des caméras de surveillance ont été sciés. À 1h10, cité du Gros Saule, un incendiaire a mis le feu à une camionnette avec un cocktail Molotov. Au terme d'une nuit mouvementée — qui n'a pas fait de blessé —, deux jeunes âgés de 17 et 19 ans ont été interpellés. Ils étaient soupçonnés d'avoir lancé des mortiers, mais ils ont depuis été remis en liberté faute d'éléments suffisants.

Malgré l'accalmie de la nuit dernière, les forces de l'ordre craignent une reprise des violences. Des messages alarmistes circulent en ce sens sur les réseaux sociaux. Ces échauffourées font suite à l'interpellation d'un motard dans les Hauts-de-Seine. L'homme, en infraction, s'était cassé la jambe en heurtant la portière d'un véhicule de patrouille qu'un policier venait d'ouvrir. Plusieurs villes, notamment des Hauts-de-Seine ont depuis connu des nuits agitées. Mais ce n'est pas la seule explication envisagée. Un policier fait observer : « Ce sont des jeunes désœuvrés, confinés depuis des semaines. Les cafés, les boîtes de nuit, tous les lieux qu'ils ont l'habitude de fréquenter sont fermés. Alors ça craque. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 23 Avril 2020

Mardi 21 avril vers 21h20, sur l'autoroute A7, à hauteur de la commune de Saulce-sur-Rhône, dans le sens Marseille-Lyon, les militaires du peloton motorisé de Malataverne repèrent une Mercedes qui roule à la vitesse de 212 km/h.

Trois personnes de la région d’Aulnay-sous-Bois pulvérisent le record de vitesse sur l’autoroute A7 !

Son conducteur tente d'échapper aux gendarmes en freinant brutalement sur l'autoroute pour s’engouffrer à la dernière seconde sur l'aire de service et y cacher sa voiture. Le conducteur et son passager avant prennent la fuite à pieds, et abandonnent une passagère à l’arrière. Les deux hommes reviennent quelques instants plus tard et prétextent aux gendarmes que le conducteur a pris la fuite. Ce n'est qu'une question de temps, mais ce dernier devrait bientôt être identifié... 

Ces trois personnes, de la région d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), âgées de 23, 27 et 32 ans, n'avaient pas de raison valable pour se trouver sur l'autoroute A7 à cette heure-là, ni même renseigné d'attestation dérogatoire de circulation. Elles ont donc déjà fait l'objet d'une contravention de 135 euros chacune.

Enfin, le véhicule fait l'objet d'une mesure d'immobilisation préfectorale, c'est-à-dire d'une mise en fourrière sur une période de 7 jours aux frais du conducteur. S'agissant d'un véhicule de location, il sera prochainement restitué au loueur.

Article complet du https://www.ledauphine.com à lire en cliquant : ici

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 23 Avril 2020

Alors que notre commune est sensiblement à l’arrêt pour cause de confinement, nous sommes retombés sur cette vidéo qui date du début de l’année 2019. Elle présente Aulnay-sous-Bois, une ville vivante qui bouge ! Une fois la crise sanitaire passée, on a évidemment très envie qu’elle bouge à nouveau !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Divers

Publié le 23 Avril 2020

Pour débuter cette nouvelle journée de confinement nous vous proposons cette vidéo du concert de Vald captée lors de son concert à Bercy le 16 novembre 2019. Elle est intitulée Ce monde est cruel, titre éponyme du dernier album en date du rappeur d’Aulnay-sous-Bois. De façon étonnante, le Coronavirus qui frappe actuellement la planète semble effectivement rappeler que ce monde est cruel…

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 22 Avril 2020

Les usagers de la ligne de bus 617 à Aulnay-sous-Bois vont faire les frais des violences urbaines qui se déroulent actuellement en soirée.

Ainsi, plusieurs arrêts du secteur de la Rose des Vents (Auguste Renoir, La Pérouse, Paul Gauguin, Tennis, Bougainville, Matisse, Saturne et Poissons) ne seront plus assurés après 20h30.

A noter que les lignes 609 et 615 sont elles aussi affectées.

Plus d’informations en cliquant sur : https://www.transdev-idf.com/

Source information et image : https://www.transdev-idf.com/

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 22 Avril 2020

La missive est partie ce lundi, direction le bureau du préfet de Seine-Saint-Denis. Dans un courrier adressé à M. Leclerc, le collectif Vélo IDF demande la levée de l'interdiction de fréquenter les berges des canaux passant en Seine-Saint-Denis.

 
Faut-il rouvrir les berges du canal de l’Ourcq aux vélos à Aulnay-sous-Bois et dans le 93 ?

« D'un côté, l'Etat dit vouloir lever des obstacles à la pratique du vélo, et de l'autre certains préfets ferment des axes essentiels pour ceux qui se déplacent à vélo », résume Stein van Oosterein, le porte parole du Collectif.

Si les partisans du deux-roues comprennent la mesure, renouvelée par arrêté le 15 avril dernier, pour limiter les rassemblements et donc le propagation du Covid-19, ils précisent qu'elle « pénalise fortement les soignants et autres professionnels mobilisés qui se déplacent aujourd'hui à vélo afin d'éviter les transports en commun, où le risque de contamination est particulièrement élevé. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : d’illustration : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos