Vidéo. Manuel Valls à Aulnay-sous-Bois : le Gros Saule est sans doute l’un des trafics de drogue les plus durs du 93.

Publié le 7 Janvier 2014

Le quartier du Gros-Saule, à Aulnay, placé en ZSP depuis le printemps dans la foulée des Beaudottes à Sevran, aura donc attiré deux ministres en l’espace de quatre mois. En septembre, François Lamy, ministre de la Ville, avait lui aussi fait une halte dans ce secteur, que le maire aimerait voir bénéficier des nouveaux crédits de la rénovation urbaine. Cette fois, il a été question de sécurité.


 « C’est le problème numéro un dans le quartier », affirmait ainsi un habitant qui espérait en parler au ministre. « Mais on n’a pas pu le voir, il y avait trop de journalistes et de sécurité », regrette une maman, inquiète des « seringues, des bouteilles de bière brisées qu’on trouve un peu partout ». En avril dernier, la découverte de flacons de méthadone dans la cour de récréation de l’école Aragon avait semé l’émoi. La mairie avait promis de renforcer la surveillance. « Elle a respecté ses engagements, reconnaît la mère de famille. Il y a deux gardiens qui font des rondes avant et après l’ouverture des grilles et les récréations. » Le trafic demeure et cela, Manuel Valls n’en disconvient pas. « C’est sans doute l’un des trafics les plus dur du département et donc d’Ile-de-France », admet-il en faisant allusion au 26-28 Schweitzer, une adresse où il n’a pas fait de halte hier. Selon nos informations, le point de deal continuerait de rapporter 34000 € par jour aux trafiquants.

« Sans réponse pénale, les ZSP ne peuvent pas être efficaces », commente Christophe Ragondet, du syndicat de gardien de la paix Alliance 93. Yves Laffoucrière, directeur général d’Immobilière 3 F, le bailleur au Gros Saule, suggère à Manuel Valls de « mettre des CRS à demeure comme à Sevran »… Le ministre écoute. Puis signale que le nombre de personnes mises en cause dans des affaires de drogue a doublé en 2013 sur la ZSP. La délinquance, qui se déplace en dehors de ces quartiers, ou l’augmentation des cambriolages ne sauraient le faire douter de la méthode. Le ministre assume. Il compte sur le temps et une coopération internationale.

Source article : Le Parisien. Vidéos : Aulnaylibre !

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

yousri 07/01/2014 08:41

j ai cru reconnaitre quelques serfs