Un plan d’aménagement du site PSA Aulnay-sous-Bois élaboré d’ici l’été ?

Publié le 8 Mars 2014

PSARECUPIl se définit comme « quelqu'un de mesuré, qui cherche l'équilibre ». Hier, lors d'un point presse en mairie d'Aulnay-sous-Bois, aux côtés de responsables de PSA, du maire et du député d'Aulnay, Jean-Paul Bailly a précisé les contours de sa mission auprès du patron du groupe automobile.

L'ancien 
président de la Poste doit conseiller le patron du groupe, Carlos Tavarès, sur la reconversion des terrains de l'usine. Celle-ci, qui abrite encore 215 salariés en attente d'une solution, doit fermer cette année. Pas d'annonce fracassante, mais une précision sur le calendrier : un schéma directeur, élaboré par les services immobiliers de PSA, pourrait être présenté d'ici le début de l'été. D'ici là, Jean-Paul Bailly, qui a déjà visité le site, veillera au dialogue entre les parties prenantes, notamment lors des réunions présidées par le préfet de région.

Des tractations depuis des mois entre les divers acteurs

Le devenir de ces 160 ha est depuis des mois au cœur de tractations entre les collectivités, l'Etat et l'entreprise. « Nous avons rétabli une relation de confiance avec l'entreprise, après des relations difficiles sur certains sujets, indiquait hier le maire (PS), Gérard Ségura. Notre préoccupation est aujourd'hui l'emploi et le développement économique. » Hormis l'installation confirmée d'ID Logistics et de 590 emplois en 2015, les autres projets sont encore en suspens pour ce site qui abritait en juillet 2012 plus de 3 000 salariés. Parmi les pistes déjà évoquées, l'installation d'un site de maintenance du futur métro du Grand Paris, les ateliers de Siemens, ou encore une usine de l'entreprise Lucibel...

Jean-Paul Bailly soulignait hier qu'il faudrait des dizaines d'années pour réaménager le site. En attendant, Sigrid Duhamel, directeur immobilier de PSA, envisage des baux précaires pour permettre à des sociétés de s'y installer pour une courte durée. Même si plusieurs élus socialistes militent pour une « maîtrise publique du foncier », Sigrid Duhamel a répété hier que le sujet n'était pas d'actualité. « Avant de parler de vente, il faut qu'on ait un projet. Qu'on puisse vendre n'est pas exclu. Aucune hypothèse n'est exclue », a-t-elle précisé. Pour le député (PS) Daniel Goldberg, l'essentiel est de trouver les moyens d'éviter la constitution d'une friche industrielle, « comme les terrains Westinghouse ou Kodak à Sevran », restés en l'état durant des années.

Cette conférence de presse n'a pas été du goût de tout le monde à Aulnay. Bruno Beschizza, candidat UMP aux municipales, y a vu la main du gouvernement, tout juste entré dans le capital de PSA, et une « l'intrusion du gouvernement guidée par une pitoyable manœuvre électoraliste », en faveur de Gérard Ségura.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article