Un an après !...

Publié le 19 Avril 2013

Hollande-Sarkozy image-gaucheNous arrivons bientôt à la date anniversaire du premier tour de l’élection présidentielle de 2012.  Ifop Fiducial a donc réalisé un sondage pour Europe 1, diffusé le 17 avril 2013. Il vaut ce que valent les sondages, mais quand même…

 

Selon cette enquête, si les électeurs votaient dimanche prochain, ils voteraient de la manière suivante :

                                                                         Rappel 2012

 

.  N. Sarkozy         :            30  %                             27, 2  %

.  F.  Hollande       :             22  %                             28, 6  %

.  M.  Le Pen          :           22  %                            17, 9  %

 

Je sais, ce n’est qu’un sondage avec ses marges d’erreur, ses circonstances, que les opinions ça va, ça vient…

Mais le résultat est clair !  Grosso modo : N.  Sarkozy : + 3 pts ; M. Le Pen : + 4 pts ;  F. Hollande : - 7 pts.

Parallèlement on a interrogé cet échantillon représentatif des électeurs français sur certaines affirmations concernant F. Hollande et  dont il ressort les réponses suivantes :

. N’a pas d’autorité ……………………………………………………………………. : 86 %

. N’est pas capable de rassembler les Français…………………………….. : 82 % 

. N’est pas compétent…………………………………………………………………. : 73 %

. N’est pas proche des préoccupations des Français……………………...: 70 %

Ce qui fait que 67 % des Français ne lui font pas confiance !

Cela vient, par parenthèse, après une élection partielle dans l’Oise, où le candidat socialiste a été éliminé dès le 1° tour et où le candidat UMP (pas franchement d’une nouvelle génération …) a été élu de très peu avec une candidate FN qui a réalisé un score de 49 % !.

Certes, F. Hollande traverse une très mauvaise passe…Certes, c’est la crise, c’est difficile et tutti quanti. Certes, la « politique » réserve toujours son lot de surprises…Mais qui ne voit aujourd’hui que la France est affaiblie, doute des ses dirigeants et se désespère !

C’est à croire que tous les Français, ou presque…lisent mes billets sur Aulnay libre ! Non, rassurez-vous, je galèje…Cela veut tout simplement dire que beaucoup de Français, sans s’être donnés le mot, peuvent éprouver la même chose au même moment. Cela veut dire aussi qu’il n’est nul besoin d’appartenir à un parti politique, ou à une chapelle quelconque pour humer l’air du temps, être en empathie  avec une époque et donc essayer de l’expliquer.

Pour finir, et c’est tout dire, on ne peut donc que s’interroger sur la question suivante : F. Hollande réussira-t-il le tour de force, un an à peine après son élection, de ressusciter, même si c’est de façon symbolique,  le 21 avril  2002 ?

Veritis.

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Veritis 19/04/2013 22:05

@Raymond

Je crois que vous avez raison.

Aussi je ne résiste pas au plaisir de vous conter cette anecdote véridique.

Il y a déjà quelque temps, je me trouvais à l'Assemblée ou au Sénat. J'assistais à la journée "Lire la politique", laquelle comprend la remise d'un prix. Je me trouvais au premier rang, tout près
de l'allée centrale. Soudain, Luce Perrot, l'organisatrice vient me voir gentiment et me dit : "Pourriez-vous vous décaler un peu, parce que Mr Sarkozy arrive? " Il devait remettre le prix et
c'était avant qu'il ne soit ministre de l'intérieur. Je me décalais donc bien volontiers. Et c'est ainsi que j'ai passé une bonne demi-heure à côté de lui.

Mais, ce qui m'a frappé, alors, c'est qu'il n'arrivait pas à rester en place et gigotait tout le temps. Je ne me souviens plus, d'ailleurs, s'il avait déjà son fameux tic à l'épaule !

Toujours est-il que je me suis toujours souvenu de cet épisode.

Aussi, me suis-je toujours dit : "Peut-on confier les clés de l'Etat, à quelqu'un d'aussi agité ?" Tout cela témoignait bien sûr d'une formidable énergie bien nécessaire à une telle fonction. Mais
cela témoignait aussi d'une forme d'impatience et d'agitation excusable durant l'adolescence mais guère au-delà. Je ne savais pas, à l'époque, à quel point il pouvait être narcissique, trace d'une
enfance douloureuse liée au divorce de ses parents et à sa petite taille. Voyez de quoi peut venir une ambition politique....

Je crois bien que c'est ce narcissisme que les Français n'ont plus supporté.

Raymond 19/04/2013 14:41

Cela veut bien dire qu'en 2012, les électeurs ont beaucoup plus sanctionné Sarkozy que véritablement élu Hollande. Aujourd'hui, ils voient les résultats et se disent finalement qu'avec celui-ci ce
n'est pas mieux. D'où leur cruelle déception. En attendant, le Front repeint en Bleu marine est comme la mer, il monte...