Transports et formation, priorités du budget 2014 de la région Ile-de-France !

Publié le 18 Décembre 2013

Ile_de_France.svg.png« Ce n’est pas un budget d’austérité mais un budget volontariste. » C’est par cette précision que le président socialiste du conseil régional d’Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, tient à présenter le budget 2014 qu’il va proposer, avec sa majorité, au vote de l’assemblée régionale aujourd’hui. Car l’élu l’affirme : avec 4,75 Mds€, ce budget « est en légère progression par rapport à 2013 ». Mieux, « cette progression se fera au bénéfice des investissements qui augmenteront de 5,7% par rapport à l’an dernier et passent devant le fonctionnement (- 2,2%) ». Et cela malgré la crise et sans augmenter les impôts. Une analyse largement contestée par les opposants UMP et UDI du conseil régional qui accusent le chef de l’exécutif socialiste de gaspillage des deniers publics. La majorité de gauche, elle, met en avant les différents investissements réalisés grâce à ce budget 2014. Un budget porteur « d’améliorations pour le quotidien des Franciliens ».

Près d’1 Md€ dans les transports. Tous les sondages le disent : c’est la priorité des Franciliens. Elle devient donc celle de la Région qui investira l’an prochain près d’un milliard d’euros dans ce secteur, le tiers de son budget investissement, « 16% de plus qu’en 2013 », précise Jean-Paul Huchon. Concrètement, ce seront de nouvelles rames de Transilien, de nouveaux bus, deux nouvelles lignes de tram mises en service en 2014, le T6 et le T8 et le lancement du prolongement de deux autres lignes, le T4 vers Clichy-Montfermeil (93) et le T7 vers Juvisy (91)…

400 M€ aux lycées. Dévolue à la Région, la construction et la rénovation de lycées se poursuivent. Ainsi, les travaux du lycée de Saint-Denis (93) et ceux de l’internat du lycée Pauline-Le-Rolland à Chevilly-Larue (94) seront engagés en 2014. Egalement budgétés : les travaux de construction du lycée international de Noisy-le-Grand (93) et de son internat, ainsi que le lycée du Bourget (93). Seize opérations ont démarré. Quatre internats de la réussite seront enfin construits et les études seront lancées pour en construire quatre de plus.

logo-ile-de-france.jpg387 M€ pour l’apprentissage. La formation professionnelle et l’apprentissage figurent « parmi les meilleures garanties pour trouver ou retrouver un emploi », souligne Jean-Paul Huchon. D’où le budget conséquent consacré à l’apprentissage. « 70% des 102500 apprentis que nous formerons l’an prochain trouveront un travail à la fin de leur formation », assure l’élu. Aides aux entreprises, notamment aux filières d’avenir (30 M€ seront destinés au numérique), aides à la rénovation thermique des habitations, construction de logements sociaux et de 4000 logements étudiants, formation d’infirmiers et d’aides-soignants sont également, entre autres, inscrits dans ce budget 2014. Ce qui fait dire à Jean-Paul Huchon : « Contrairement à ce que laisse entendre Madame Pécresse (NDLR : présidente du groupe d’opposition Mouvement populaire à la Région), l’argent des Franciliens, je ne le garde pas, je l’investis pour rendre leur vie meilleure ».

L’opposition dénonce une présentation trompe-l’œil ! Le moins que l’on puisse dire est que majorité et opposition n’ont pas la même lecture des grandes lignes de ce budget régional 2014. Pour Valérie Pécresse, présidente du groupe Mouvement populaire, c’est simple : « La présentation en trompe-l’œil du budget régional ne doit pas faire illusion ».Selon elle, les recettes de la région augmentent et pourtant les Franciliens n’en bénéficient pas. La hausse affichée de l’investissement n’est due qu’au remboursement en capital de la dette en 2014 qui entraîne mathématiquement une baisse des dépenses de fonctionnement… Des évolutions totalement artificielles donc pour les contribuables. Au final, contrairement à ce que déclare Jean-Paul Huchon, les dépenses de fonctionnement continueraient d’augmenter tandis que l’investissement stagnerait. La faute à « une gestion régionale catastrophique », critique Valérie Pécresse qui propose un contre-budget permettant notamment « de geler les tarifs des transports, rétablir la gratuité des manuels scolaires, revaloriser les aides aux apprentis et aux PME en difficulté ».

Pour le groupe d’opposition UDI, « la réponse de la majorité régionale face à la crise est insuffisante et inadaptée ». Ce dernier présentera des amendements avec le triple objectif de « ramener l’évolution de la masse salariale de 5 à 3%, diminuer les dépenses de communication et baisser les dotations aux organismes associés de 5%.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Finances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

electricien paris 15/02/2015 20:04

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement