Trafic de drogue au Blanc-Mesnil : 3 ans de prison pour le ravitailleur d’un point de deal

Publié le 30 Janvier 2014

police-copie-1.jpgSonné, il n’a pas prononcé un mot à l’énoncé de la peine ni même esquissé un mouvement de la tête. Mardi soir, Cédric (*le prénom a été changé), un jeune homme d’une vingtaine d’années, a été condamné à trois ans de prison pour détention et transport de stupéfiants par le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Il était une des petites mains du trafic de drogue qui sévit au cœur de la cité Casanova, au Blanc-Mesnil.

 Dimanche, ce jeune garçon se trouve au pied d’un immeuble rue du Maine, dans la cité, quand une patrouille de police surgit. Pris de panique, il jette un objet dans un pot de fleurs et s’enfuit en courant. Il est très vite rattrapé par les policiers qui retrouvent dans le pot de fleurs deux paires de clés. Intrigués, ces derniers décident de fouiller l’immeuble. Ils tombent alors nez à nez avec un homme qui leur indique que « s’ils cherchent de la drogue, il faut qu’ils viennent chez lui ».

Ce monsieur, qui n’a pas osé se présenter à l’audience hier explique aux enquêteurs que le jeune homme qu’ils viennent d’arrêter l’a forcé à cacher la drogue dans son appartement, autrement dire à jouer les nourrices. « Cet homme, qui est brancardier, qui a des enfants, qui vit dans la cité parce qu’il n’a pas le choix, est absent à l’audience car la loi de la cité existe. Néanmoins, il a osé dire qu’il avait été menacé, ce qui est très rare », a souligné hier à l’audience le procureur.

Dans cet appartement, les policiers ne saisissent qu’une petite quantité de drogue : 190 g de résine de cannabis et 80 g d’herbe. Suffisant cependant pour interpeller Cédric. Hier, à l’audience, alors qu’il avait jusque-là nié devant les policiers toute implication dans le trafic de drogue, le jeune homme a reconnu être « le ravitailleur », celui qui alimentait le point de deal en allant régulièrement chercher de la drogue dans l’appartement nourrice. « Combien vous rapportait ce travail? », interroge alors la présidente du tribunal. « Juste un peu de consommation personnelle tous les deux jours », murmure Cédric. « Vous êtes chargé d’alimenter le point de deal et vous ne touchez rien?, fait mine de s’étonner la présidente. Pourtant, on sait tous que quand on fait ça, on est payé 60, 80, 100 voire 150 € selon le point de deal ». Cédric persiste : « Je n’ai jamais eu d’argent ». « Pourtant, vous avez de belles affaires, des vêtements de marque, des Lacoste… Même votre père dit que ce n’est pas avec le RSA que vous pouvez acheter ça et qu’il ne sait pas d’où vient votre argent ». Le jeune homme préfère se taire.

En 2011, il a déjà été condamné à un an de prison pour détention et transport de stupéfiants. « Vous êtes sorti fin 2012 et un an plus tard vous voilà à nouveau ici pour les mêmes faits, assène la présidente. Vous êtes dans une situation critique, Monsieur ». Hier, le jeune homme a été écroué à l’issue de l’audience.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article