Toujours plus d’habitants en Seine-Saint-Denis…

Publié le 2 Janvier 2013

En quatre ans, la Seine-Saint-Denis a gagné plus de 42 000 habitants, l’équivalent d’une ville comme Livry-Gargan. Les nouveaux résultats du recensement, que vient de publier l’Insee, confirment le dynamisme démographique du 93.

population932013

La Seine-Saint-Denis poursuit sa croissance démographique. Avec 1 534 895 habitants, le département le plus jeune de France métropolitaine compte officiellement depuis hier 6482 habitants en plus. Voilà les enseignements des résultats du recensement publiés comme chaque fin de mois de décembre par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). 

Ces « populations légales au 1er janvier 2013 » intègrent les résultats du recensement partiel annuel réalisé début 2012, combinés avec les enquêtes des quatre années précédentes. Un mode de calcul qui, expliquent les statisticiens, permet d’obtenir un résultat beaucoup plus fiable que celui des recensements réalisés tous les dix ans, selon les anciennes méthodes et qui surtout permet de mettre à jour les données chaque année.

En 2013, c’est Pantin qui décroche la palme de la plus forte croissance, avec 1973 habitants supplémentaires (soit + 3,76%). A deux pas de Paris, la ville séduit de plus en plus de Parisiens, attirés par les nouveaux logements le long du canal aux prix relativement attractifs (lire ci-dessous). Pantin passe ainsi devant Bondy qui, en 2012, n’a « gagné » que 117 habitants. Elle reste cependant derrière Epinay-sur-Seine.

Saint-Denis, devenue en 2011 la première ville de Seine-Saint-Denis, confirme, elle, son premier rang avec 107959 habitants. En 2013, la cité des rois demeure donc la troisième plus grande ville d’Ile-de-France derrière Paris et Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) et devant Argenteuil (Val-d’Oise) et Montreuil. Une croissance qui devrait encore se poursuivre en 2013 puisque des logements continuent de voir le jour, notamment dans le nouveau quartier de la Plaine, autour de la nouvelle station Front- Populaire.

Vaujours grimpe d’une place

Aubervilliers, qui bénéficie également du prolongement de la ligne 12, voit elle aussi sa population s’accroître fortement (+ 1,89%). L’arrivée du métro au pont de Stains et à la mairie prévue pour 2017 contribue à son extension, comme en témoignent les très nombreux programmes immobiliers qui fleurissent en centre-ville.

Même Vaujours, jusque-là avant dernière du classement départemental, connaît une croissance exceptionnelle de sa population. Elle passe de 6396 habitants à 6601, un score qui la propulse devant Gournay-sur-Marne.

A noter que la population diminue dans quinze communes par rapport à janvier 2012. Vu les faibles variations, on peut plutôt parler de stagnations. Bobigny et Villetaneuse enregistrent des baisses un peu plus significatives. Il s’agit probablement d’un effet statistique de la rénovation urbaine : sont enregistrées les diminutions de population dans certains quartiers où des immeubles ont été rasés, mais peut-être encore les locataires des nouvelles constructions. Un vrai bilan pourra être fait quand tous les chantiers seront terminés.

Une chose est sûre, proche de Paris, de mieux en mieux desservie par les transports en commun, avec un très fort taux de natalité, la Seine-Saint-Denis poursuit son développement. Fait notoire, quatre des quinze communes d’Ile-de-France qui gagnent le plus de population depuis 1999 sont situées en Seine-Saint-Denis : Saint-Denis, Aubervilliers, Epinay-sur-Seine et Montreuil.

Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Démographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lisa 08/01/2013 11:42

@Christian

Prenons Aulnay par exemple. La raison numéro 1 pour s’installer là est manifestement la proximité avec Paris, le bassin d’emplois et le prix moindre du foncier. Cependant à bien y regarder notre
ville a des atouts incomparables : centre commercial O’Parinor, rue commerçante boulevard de Strasbourg, des marchés, une offre culturelle large, des espaces verts importants, des zones
industrielles et une desserte incomparable en matière de transports, mais aussi une histoire et un patrimoine architectural etc... N’oublions pas non plus l’étendue de la zone pavillonnaire qui est
une caractéristique unique de notre commune dans le département. Ce qui est fou est qu’Aulnay est en train de se faire défigurer à coup de béton armé comme si on voulait emmurer les habitants. Ce
faisant elle se déshumanise un peu plus chaque jour. Mais d’où vient cette frénésie de constructions n’importe comment et n’importe où qui peu à peu étouffe les espaces de respiration et donc la
qualité de vie. Prenez une fois le bus 615 vers Bobigny et vous verrez sur votre chemin l’horreur de l’architecture d’une ville comme Bondy par exemple. Si Aulnay doit ressembler un jour à ça quel
gâchis !

CHRISTIAN 07/01/2013 17:22

Une explication serait indispensable pour comprendre comment la Seine St.Denis, le 9 3 peut compter 6482 habitants de plus. Pour bien connaître, y avoir vécu , hasard malheureux de la vie,
difficile de comprendre comment on peut venir s'y installer, excepté le travail,(54% des franciliens souhaiteraient quitter l'île de France pour mieux vivre, mais bloqués par le travail, enquête
CSA) quelles raisons? Je n'en vois pas lorsque l'on connaît un peu la qualité de vie de province en général, loin de la pollution, des embouteillages, de l'excitation générale..., avec un
immobilier bien plus abordable.... 1/5 ième de la population française ainsi concentrée, entassée...sur un ticket de métro.
Qu'attend-t-on pour décentraliser?